En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

02.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

03.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

06.

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

07.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
light > People
Les Rois maudits
Le prince William est "inquiet" pour son frère
il y a 11 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le dernier des Yakuzas" de Jake Adelstein - Plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Looking for Beethoven" de Pascal Amoyel : Une immersion totale vibrante, époustouflante dans le monde de Beethoven

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 20 heures 4 min
décryptage > Société
Ultra moderne voilitude

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

il y a 20 heures 24 min
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 1 jour 13 heures
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 21 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Jour de courage" de Brigitte Giraud - Le jour du coming out d’un adolescent

il y a 14 heures 41 min
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 19 heures 42 sec
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 20 heures 4 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Social
Attention, danger politique du troisième type

Gouvernement, minorités activistes et reste de la société : le trio infernal que plus rien ne relie ?

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 1 jour 14 heures
Armée de métier

Mourir pour la France. Pour défendre quelles valeurs ?

Publié le 19 juillet 2011
Hommage national ce mardi aux sept soldats français morts la semaine passée en Afghanistan. Pour la psychanalyste Sophie de Mijolla-Mellor, en s'identifiant à la patrie, ces soldats ont démontré "des valeurs complètement à contre-courant des valeurs marchandes dans lesquelles nous vivons aujourd'hui".
Sophie de Mijolla-Mellor est psychanalyste et professeur émérite à l'université Paris-Diderot. Elle est présidente de l'Association Internationale d'Interactions de la psychanalyse et dirige la revue Topique.Elle a écrit La mort donnée,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Mijolla-Mellor
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Mijolla-Mellor est psychanalyste et professeur émérite à l'université Paris-Diderot. Elle est présidente de l'Association Internationale d'Interactions de la psychanalyse et dirige la revue Topique.Elle a écrit La mort donnée,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hommage national ce mardi aux sept soldats français morts la semaine passée en Afghanistan. Pour la psychanalyste Sophie de Mijolla-Mellor, en s'identifiant à la patrie, ces soldats ont démontré "des valeurs complètement à contre-courant des valeurs marchandes dans lesquelles nous vivons aujourd'hui".

Atlantico : La cérémonie d'hommage national rendu aux sept soldats français tués la semaine dernière en Afghanistan a eu lieu ce mardi matin. Qu’en avez-vous pensé ?

Sophie de Mijolla-Mellor : Le discours de Nicolas Sarkozy m’a semblé classique mais intéressant et bien formulé. J’ai trouvé dangereux qu’il parle de « guerre juste » : toutes les guerres sont « justes » pour ceux qui combattent… des deux côtés et le risque des guerres supposées « justes » est d’être illimitées pour cette raison !

En ce qui concerne la mort des soldats, il s’agit malheureusement d’un événement qui se répète et on peut craindre qu’il soit amené à se répéter encore. Il faut rappeler toutefois quelques points qui vont au-delà de l’émotion légitime suscitée par la mort des soldats français. 

L’opération menée en Afghanistan ne correspond pas seulement à une mission humanitaire de protection : cette guerre est aussi un combat. Un combat en dehors des frontières, dont la fonction est d’assurer la sécurité à distance de l’Occident en général et de la France en particulier.

 

Comment analyser le sens de la guerre de ces soldats ainsi que leur rapport à la mort ?

Il s’agit de sacrifice. Ce terme signifie étymologiquement « rendre sacré ». Rendre sacré quoi ? Sa propre mort. Les soldats font ce choix. Ils donnent du sens à la mort. Cela correspond à la fois à donner la mort, mais aussi à être prêt à la recevoir ; même s’il est bien évident qu’ils ne la cherchent pas. Il s’agit en fait d’une auto-réalisation sacrificielle qui existe probablement depuis la nuit des temps.

Ce qui se passe aujourd’hui pour ces jeunes soldats en Afghanistan correspond à ce qu’ont vécu dans le passé les héros de l’Iliade d’Homère. Ce qui est très curieux c’est qu’on retrouve la notion grecque de « belle mort », l’idée qu’ils échappent à la mort - à la mort biologique - en l’acceptant. Ils restent ainsi éternellement jeunes : tous ceux qui sont morts en Afghanistan ont moins de 40 ans. La mort héroïque est un choix.

Ce qui a changé, c’est l’attitude des gens. Ce mardi matin, nous avons eu une émotion intense pour la mort de sept soldats français. A Verdun, il y a eu 1000 morts au mètre carré en un an en 1916, tous belligérants confondus. On a du mal à se le représenter aujourd’hui.

 

La mort est-elle devenue intolérable, même pour les soldats ?

Non, je ne crois pas du tout. Chez les Saint-Cyriens, par exemple, c’est un choix tout à fait conscient. Pas le choix de la mort, bien-sûr. Mais le choix du combat, dont la mort fait partie. Il suffit d’écouter les chants militaires. Il existe une idéologie du sacrifice qui d’une certaine mesure n’a pas d’époque, même si aujourd’hui la guerre devient de plus en plus technique, anonyme voire déshumanisée les hommes étant remplacés par des drones qui tuent à distance.

 

 

Comment les soldats font-ils pour accepter ce risque permanent de mort ?

Il existe plusieurs niveaux d’attachement. Le premier c’est le groupe de camarades, le régiment, comme on a pu le voir aussi par la présence d’anciens combattants lors de l’hommage de ce mardi matin. Le régiment devient presque plus fort que la famille. Il y a une extension de soi au niveau du groupe.

Au-delà, il existe l’appartenance à l’armée : celle-ci n’est pas seulement au service de la nation, elle en est l’expression même. Les soldats qui ont fait le choix de le devenir sont fiers d’y appartenir et même si toutes ces valeurs ont été ternies au moment de la Guerre d’Algérie, ce sentiment reste fort.

 

Que penser de la phrase de Nicolas Sarkozy lancée aux soldats décédés : « vous n’êtes pas morts pour rien, vous êtes morts pour une grande cause » ?

Les gens ont tous présents à l’esprit le retrait des troupes. Celui qui meurt à la fin d’une guerre voit son destin intervenir trop tôt…

Mais il s’agit là d’une vision de civil. Le militaire s’il n’est pas mort à cet endroit, pourra rencontrer la mort ailleurs, sur un autre champ de bataille. Le militaire ne meurt jamais « pour rien ». Il meurt pour une raison précise : parce qu’il a fait le choix de s’identifier à des valeurs groupales plutôt qu’individuelles, de s’identifier à la patrie, et de choisir de donner un sens à sa vie et à sa mort par cette identification.

 

Ces valeurs ne sont-elles pas finalement peu en rapport avec les valeurs de notre époque ?

J’irais même plus loin : ce sont des valeurs complètement à contre-courant des valeurs marchandes dans lesquelles nous vivons aujourd'hui. Ils font un choix qui implique la croyance, qu’ils se réaliseront mieux en s’identifiant à cette identité un peu abstraite qu’est la France (qui a tout de même une histoire) plutôt qu’en occupant une autre fonction, un autre métier.

C’est un choix individuel et il y aura toujours des gens pour le faire, de même qu’il existe des prêtres ou des médecins. Aura-t-on toujours besoin d’une armée ? Je crois bien que oui ; je ne crois pas beaucoup à la paix perpétuelle… Bien-sûr, l’armée se restreindra sans doute et deviendra de plus en plus technique. Peut-être n’impliquera-t-elle plus de morts au combat ; on le voit avec les drones d’aujourd’hui. L’héroïsme sera alors moins de mise.

 

Peut-on donc déceler une sorte de cynisme des politiques dans l’utilisation de ces soldats, morts en défendant des valeurs marchandes opposées à leur sens du sacrifice ?

On peut penser les choses ainsi, mais je pense que cela a toujours été le cas. L’évolution actuelle c’est qu’il s’agit de soldats de métier. Personne ne les a obligés à choisir ce métier. Ils l’ont choisi par idéalisme, pour des raisons personnelles tout à fait honorables.

Est-ce qu’il existe du cynisme à utiliser leur idéalisme ? Il me semble que la société ne fait que ça, que ce soit pour les soldats ou, plus pacifiquement, pour les bénévoles dans les associations humanitaires. La question n’est donc pas celle de l’armée ou du soldat, mais des choix politiques qui dans une démocratie sont, en principe, ceux de tous.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

02.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

03.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

06.

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

07.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (44)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pixie
- 21/07/2011 - 21:41
hommage national
aucune guerre ne vaut d'être vécue alors que nous sommes en 2011, mais nous n'avons pas encore assez grandis pour défendre nos idéées hélas ! aussi il y a encore des guerres souvent de religions, et si nous ne prenons garde, et acceptons trop ici c'est ce qui arrivera - ces soldats n'ont pas cherchés à mourir, mais ils sont morts ! quoi dire de plus si ce n'est que ces mots
Aie
- 20/07/2011 - 23:46
Ca ne change rien à mon propos
Diana, que vous soyez fille de ne change pas ma vision sur l'armée, cette armée qui apporte la paix en France.
Sans elle, que serions nous.
Je persiste et signe que cet hommage est à la hauteur de ces citoyens engagés pour défendre la France contre l'intégrisme religieux.
J'espère qu'elle restera toujours aussi noble dans son action.
Merci !
diana
- 20/07/2011 - 22:35
diana
@ Aie- l'armée est un métier ! vous prechez une convaincue je suis fille d'officer parachutiste ! et je sais ce que c'est que de perdre des hommes en opération! que vous défendiez Sarkozy est votre droit m