En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
"J'ai décidé de proposer ma candidature à la présidence de la République."
Mégasurprise

Candidature Aubry : le défi com' de la Première secrétaire

Publié le 29 juin 2011
Martine Aubry est depuis ce mardi matin candidate à l'élection présidentielle. Une annonce attendue qui survient après un long faux-suspens, mais qui correspond sans doute à la communication politique d'aujourd'hui.
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Martine Aubry est depuis ce mardi matin candidate à l'élection présidentielle. Une annonce attendue qui survient après un long faux-suspens, mais qui correspond sans doute à la communication politique d'aujourd'hui.

Atlantico : Martine Aubry est officiellement candidate à l’élection présidentielle depuis ce mardi matin. Cette candidature était attendue depuis plusieurs semaines. Ce jeu du « j’y vais, j’y vais pas » est-il réellement indispensable et efficace ?

Arnaud Mercier : Pour être honnête, elle n'aurait peut-être pas été candidate si Dominique Strauss-Kahn l’avait été. Ce n’est donc que depuis peu de temps qu’on peut dire qu’il existe une grosse probabilité qu’elle soit candidate. Toutefois, quand on est candidat, l’annonce de la candidature est un moment crucial. Les candidats y travaillent en général beaucoup. Enfin, sauf peut-être Lionel Jospin qui a envoyé un fax à l’AFP la nuit tombée (selon moi, il s'agissait d'un acte manqué de sa candidature où il a tout fait pour être battu…).

Les candidats savent que leur annonce va être relayée par les médias. Il y a donc une symbolique des lieux : Jacques Chirac avait choisi une interview à La Voix du Nord, Edouard Balladur avait théorisé cette folie de croire qu’il était un Président naturel et avait donc effectué son annonce depuis Matignon, etc. On choisit donc le lieu et le moment en essayant de faire en sorte que ceux-ci aient un rapport avec le message qu’on cherche à faire transmettre.

Dans le cadre d’une primaire, c’est plus délicat. Il s’agit finalement d’une côte mal taillée : vous ne pouvez pas vous déclarer aussi solennellement candidat à l’élection présidentielle car vous êtes en réalité candidat à une primaire interne d’un parti. Et en même temps, il ne faut pas rater ce moment.

 

Et le faux suspens entretenu sur cette annonce : n’est-ce pas contre-productif ? Les électeurs sont-ils dupes ?

Tous les candidats agissent plus ou moins ainsi. Nicolas Sarkozy a encore répété hier à la conférence de presse qu’il était avant tout président et avait beaucoup de travail à faire, alors que tout le monde sait qu’il sera candidat. Même chose pour François Mitterrand en 1988 avant son second mandat : il a attendu le plus longtemps possible pour se représenter alors que c’était un secret de polichinelle…

En fait, il y a deux situations : ou bien vous êtes outsider et votre intérêt consiste à vous déclarer candidat tôt, dès l’automne, comme Jean-Marie Len Pen, Jean-Pierre Chevènement ou François Bayrou. C’est l’idée qu’il vous faut du temps, s’inscrire dans la durée, labourer le terrain.

A l’inverse, les favoris ont plutôt intérêt à laisser entendre que vous allez être candidat sans l’affirmer, mais en le laissant entendre par des proches. Cela vous permet d’éviter les coups. Je me souviens que Jack Lang avait orchestré en 1988 une mobilisation de personnalités qui craignaient que François Mitterrand ne soit pas candidat et qui le suppliaient de l’être. L’idée reste de faire monter le désir.

Pour Martine Aubry, le problème est un peu « institutionnel » : elle est Première secrétaire du parti et ne pouvait donc pas se retrouver juge et partie. C’est aussi pour cela qu’elle a attendu longtemps pour se déclarer. Le fait qu’elle fasse son annonce depuis la ville dont elle est maire, Lille, n’est pas anodin. Cela lui permet de tenir un discours social, lié à cette vieille terre de gauche, un peu à la Mauroy, finalement.

 

Comment analysez-vous les différences entre les annonces de candidature de Martine Aubry et celle de François Hollande ?

Martine Aubry doit gommer le handicap d’apparaître comme un candidat de substitution à Dominique Strauss-Kahn. Ce n’est pas facile pour elle à gérer : elle peut apparaître comme un candidat au rabais.

François Hollande a annoncé lui depuis très longtemps qu’il suivait sa voie. Il est dans la thématique de la traversée du désert, l’homme qui contre vent et marée a un destin avec la France. Bref, il "se la joue" peut-être, mais il est dans un destin différent de celui de Martine Aubry.

 

Quel impact cette annonce de candidature peut-elle avoir sur la suite de la campagne de la primaire socialiste ?

Je ne suis pas Madame Irma ! En fait, tout dépend des socialistes : auront-ils retenu la leçon de la primaire précédente. Il faut se souvenir qu’en 2006, la campagne de la primaire a été très dure. A l’UMP, une cellule était même en charge de noter les arguments échangés au sein du PS – ils s’appelaient eux-même les « snipers » - et, d’une certaine façon, l’argumentaire UMP pour démolir la candidate socialiste a été préparé par les socialistes eux-mêmes. Le procès en incompétence de Ségolène Royal, c’est Laurent Fabius qui l’a commencé !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

06.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

François de Rugy a démissionné

Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gabymarcel
- 02/07/2011 - 04:06
TRAVAILLAC
Vous avez raison. Aubry n'a plus le droit de s'appeler Aubry. C'est Delors ou Brochen. Si jamais elle était élue présidente il faudrait se renseigner sur la validité de son élection car elle serait élue avec un nom qui n'est plus le sien. Je pense qu'un recours devant le conseil constitutionnel serait possible.
Que les gens d'Atlantico se renseignent.
NOVY12
- 30/06/2011 - 07:46
@luchon Avec Aubry la France est en marche pour les dévaler..
C'est la pire du pire !!!
Comment pouvez vous croire en cette '' Thénardier '' !!
BORUSSIA
- 29/06/2011 - 20:57
vous avez dit bling bling ?
@Luchon Vous Parlez de bling bling ? C'est vrai que les dernières aventures de DSK le fauché et les frais qu'elles engendrent montrent une gauche socialiste miséreuse , sans parler des Fabius , Royal et autres Pierre Bergé , tous aussi désargentés les uns que les autres , MDR !