En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 3 min 47 sec
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 4 heures 7 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 4 heures 39 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 6 heures 27 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 6 heures 51 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 7 heures 17 min
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 22 heures 44 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 2 heures 41 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 3 heures 49 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 5 heures 2 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 5 heures 28 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 6 heures 44 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 6 heures 52 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 7 heures 16 min
décryptage > Economie
Début de renaissance italienne

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

il y a 7 heures 18 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 23 heures 9 min
Sami Bouajila dans le rôle d’Omar Raddad.
Sami Bouajila dans le rôle d’Omar Raddad.
Ciné réalité

Omar m'a tuer : un film qui rate sa cible

Publié le 21 juin 2011
Avec Guy Hugnet
Le film "Omar m'a tuer" de Roschdy Zem sort en salles le mercredi 22 juin. Selon le journaliste Guy Hugnet, il n'est guère conforme à la véracité des faits de la fameuse affaire. Tromperie sur la marchandise, en somme...
Guy Hugnet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy Hugnet est un journaliste indépendante spécialisé dans les enquêtes scientifiques et les faits divers. Auteur d'enquêtes documentaires sur Omar Raddad et Guy Georges pour la série "Affaires criminelles" diffusée sur NT1, il publie Affaire Raddad :...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le film "Omar m'a tuer" de Roschdy Zem sort en salles le mercredi 22 juin. Selon le journaliste Guy Hugnet, il n'est guère conforme à la véracité des faits de la fameuse affaire. Tromperie sur la marchandise, en somme...
Avec Guy Hugnet

Remarquablement interprété – en particulier par Sami Bouajila dans le rôle d’Omar Raddad –, jouant à fond la corde sensible de l’émotion, le film de Roschdy Zem trouvera peut-être un accueil favorable auprès du grand public. Pourtant, il est peu probable qu’il atteigne son objectif avoué : convaincre la justice française de ré-examiner le dossier.

Rappelons qu’en 1994, Omar Raddad a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Ghislaine Marchal, son employeur. Quatre ans plus tard, sur l’initiative personnelle d’Hassan II, roi du Maroc, il bénéficiait d’une grâce présidentielle accordée par Jacques Chirac. Depuis, le jardinier marocain ne cesse de crier son innocence et de réclamer un nouveau procès.

En réalité, le film ne sert pas sa cause. Pour au moins deux raisons. La première : il accumule les contrevérités. La seconde : il élude les questions qui fâchent, celles qui lui ont valu d’être suspecté puis inculpé. Or, à l’inverse du grand public - qui dans sa grande majorité ne connaît pas le fond du dossier -  les juges, eux, ont accès à toutes les pièces. Il leur est donc facile de comparer les affirmations du scénario et celle de l’enquête. Et de pointer du doigt les défaillances. Quelques exemples.

Selon le film, Madame Marchal aurait été tuée le lundi 24 juin, ce qui disculpe Omar Raddad qui se trouvait à Toulon ce jour-là. Mais la conclusion des trois experts - parmi lesquels le professeur Dominique Lecomte, directeur de l’Institut médico-légale de Paris - mandatés par la commission de révision est tout autre et sans équivoque : Madame Marchal est morte entre 11h45 et 14h le dimanche 23 juin et non le 24. Or, ce jour-là, Omar Raddad se trouvait à proximité du lieu du crime.[1]

Autre contrevérité, celle de l’inscription sanglante désignant Omar. Impossible, dit le film, de l’écrire dans le noir. Il existe en réalité deux inscriptions. La première « OMAR M’A TUER », très nette, bien lisible, légèrement penchée. L’enquête a montré qu’elle a été rédigée alors que la lumière du couloir était allumée. L’interrupteur porte les traces du sang de la victime. La seconde inscription « OMAR M’A T », non achevée, est quasiment illisible. Gribouillée dans le noir, elle témoigne de l’affaiblissement de Madame Marchal qui se vide de son sang et meurt quelques minutes plus tard. En faisant l’amalgame entre les deux inscriptions, le film tord le cou à la réalité des faits.

Omar Raddad parlait-il et comprenait-il correctement la langue française au moment des faits ? Tout au long du film, on le voit en proie à des difficultés pour s’exprimer dans notre langue. Les gendarmes, eux, affirment n’avoir eu aucun problème de compréhension lors de l'interrogatoire. Ils ne sont pas les seuls. Selon sa femme, on parlait français et arabe à la maison. De leur côté, le docteur Roure, psychiatre, et le docteur Courbet, psychologue, n’ont pas éprouvé non plus de difficultés pour l’interroger en français. Omar Raddad, ont-ils précisé, comprenait et s’expliquait très correctement en français. Ce n’est que plus tard, lorsque ses avocats sont entrés en piste, qu’il a demandé l’aide d’un interprète. Stratégie de victimisation?

Face à cette litanie de contrevérités - soi disant disparition de photos, pas de sang dans la cave, Omar n’y allait jamais, pseudos révélations attendues de l’ADN, etc -  les juges vont sans doute rester pantois. 

Autre point névralgique à leurs yeux : le film esquive les éléments essentiels - indices, charges - qui ont valu au jardinier marocain d’être inculpé puis condamné. À aucun moment, on ne voit le fil rouge de l’enquête. La thèse de l'accusation passe à la trappe au profit de l’erreur judiciaire martelée comme une évidence. Nul doute pourtant que le scénario aurait été beaucoup plus convaincant s’il avait confronté les points de vue. Ainsi, l’absence d’alibi de l’accusé n’est pas traitée. Le jour et à l’heure du crime, Omar Raddad qui se trouve à 400 mètres des lieux, prétend être descendu déjeuner chez lui. Dans ce cas, six à sept personnes auraient dû l’apercevoir. Or, aucune ne l’a vu. Autres sujets éludés, les graves problèmes d’argent du jardinier, son addiction au jeu, le fait que nul n’était au courant qu’il se trouvait à proximité ce jour-là (personne ne pouvait donc lui faire porter le chapeau, thèse de la défense). Et surtout, point crucial, démonstration a été faîte que seule la victime a pu mettre en place le dispositif de blocage de la porte. C’est donc elle qui a désigné son meurtrier.

En jouant uniquement la carte de l’émotion sans se confronter vraiment à son sujet, Roschdy Zem ne prend pas seulement le risque de contrarier les juges. Il s’expose également à un revirement de l’opinion. Celle-ci, s’apercevant qu’on lui a menti, pourrait bien se détourner de l’affaire ou pire prendre parti contre Omar Raddad. Quant à Madame Marchal, massacrée au fond de sa cave par un beau dimanche de printemps, à la vue de ce spectacle, elle doit se retourner dans sa tombe. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NOVY12
- 22/06/2011 - 18:41
Tromperie sur la marchandise, en somme...
Eh ! c'est comme d'hab..
Tous les films tournés et réalisés par la bande à deux bouzes
sont du même tonneau soit orientés contre la France soit contre les Français racistes !!!!!
Je l'ai écrit par ailleurs ce monsieur doté comme les autres de la bande de la double nationalité devrait faire son cinéma ailleurs !!!
le Gône
- 21/06/2011 - 23:21
Classique..
de la part des "auteurs" on ne pouvait attendre autre chose que "je vais te raconter MA version de l'histoire"
zen aztec
- 21/06/2011 - 18:22
Casting?
Jamel joue un juge,un flic...?