En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 14 heures 56 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 16 heures 20 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 17 heures 28 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 18 heures 4 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 19 heures 31 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 21 heures 1 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 21 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 21 heures 53 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 22 heures 8 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 22 heures 29 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 15 heures 38 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 16 heures 48 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 17 heures 48 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 18 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 20 heures 5 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 21 heures 15 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 21 heures 47 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 22 heures 3 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 22 heures 17 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 22 heures 37 min
© Reuters
Pierre Gattaz (Medef).
© Reuters
Pierre Gattaz (Medef).
Proposition immodérée

Choc de modération salariale : Pierre Gattaz a-t-il raison de réclamer des efforts des salariés ?

Publié le 12 mai 2014
Attaqué sur sa rémunération variable en hausse de 29%, alors qu'il prône la modération salariale pour une durée de deux à trois ans dans le but de restaurer la compétitivité française Pierre Gattaz s'est exprimé ce dimanche 11 mai dans le JDD. Le patron du Medef n'en démord pas, selon lui "les hausses de salaire ne doivent pas s’éloigner de 1%".
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Attaqué sur sa rémunération variable en hausse de 29%, alors qu'il prône la modération salariale pour une durée de deux à trois ans dans le but de restaurer la compétitivité française Pierre Gattaz s'est exprimé ce dimanche 11 mai dans le JDD. Le patron du Medef n'en démord pas, selon lui "les hausses de salaire ne doivent pas s’éloigner de 1%".

Il y a bien une logique dans le raisonnement de Pierre Gattaz. Les salaires ont continué de progresser en France, sur un rythme légèrement supérieur à l’inflation depuis l’entrée en crise. (Pour une augmentation réelle de 0,2% en 2011, 0,5% en 2010, et 1,2% en 2009). En 2012, pas d’augmentation en termes réels mais une progression de 2,2% tout de même. Pierre Gattaz peut donc effectivement pointer le fait que les salaires en France ont continué de progresser, malgré la crise. Le parallèle évident est que les marges des entreprises ont baissé. Cette progression des salaires empêche d’embaucher plus, ou d’ajuster le coût de la masse salariale autrement que par le licenciement. Par contre, on ne peut pas oublier que le calcul des salaires se fait pour les personnes… qui ont un emploi, et que le chômage n’est donc pas pris en compte dans le calcul de la progression du salaire moyen. 

Lors de la présentation de ses perspectives pour 2014, et 2015, l’OFCE indiquait que l’économie française était en surcapacité de 190 000 salariés. C’est-à-dire que le faible niveau de production actuel en France "justifierait" de licencier autant de personnes sans que cela ne vienne impacter les capacités des entreprises. Cette situation est corroborée par les statistiques de production présentées par l’INSEE qui indiquent que la France est actuellement à 80% de ses capacités, alors qu’en temps normal, ce taux est plus proche de 86%. Cela indique clairement que la masse salariale en France est trop importante par rapport à la demande effective et qu’un ajustement est véritablement nécessaire.

Cela étant, cette logique à la baisse ne vaut que si on accepte le fait que l’Europe est plongée dans une logique d’austérité et ce, de façon irrémédiable. Si cette politique ne peut être renversée et que la demande en Europe reste atone, la demande de Pierre Gattaz se réalisera. Et il sera sans doute moins douloureux de passer par la voie de la modération salariale que par la voie de licenciements supplémentaires pour ajuster les coûts.

Mais on pourrait également considérer que l’immobilisme monétaire européen est coupable, car c’est bien la BCE qui contracte la demande en Europe pour contraindre à un tel ajustement par le bas. La question qui se pose est ici la seule question qui vaille en Europe. Doit-on ajuster l’économie européenne au faible niveau de la demande, en licenciant, en baissant les salaires etc… c’est-à-dire une logique de déflation, ou alors doit-on demander à la BCE de relancer la demande par la voie monétaire pour permettre d'utiliser l'ensemble des capacités de production. La réponse devrait être évidente car une logique de déflation est une promesse de crise quasi perpétuelle. En effet, sans augmentations des salaires, pas de croissance de la consommation, ce qui provoquera un nouveau besoin d’ajustement. Une course infinie vers le bas.

La seule raison de ne pas accabler Pierre Gattaz sur cette question est qu’il est clair qu’un ajustement doit avoir lieu, dans un sens ou dans l’autre. Et que pour le moment l’exécutif français n’a pas bougé le petit doigt pour stopper la logique d'austérité monétaire en Europe. Des promesses seulement. Et les entreprises ont besoin d’agir.

Cet article a initialement été publié le 30 avril

Pour lire le Hors-Série Atlantico, c'est ici : "France, encéphalogramme plat : Chronique d'une débâcle économique et politique"

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mx
- 13/05/2014 - 01:04
Quand un pays
Est inondé d'aides sociale qui ne permettent plus a quelqu'un qui travail de vivre normalement, il faut être culotté de demander des efforts aux salariés, il faut toujours se demander a qui profite le crime et dans quel poche finissent ses aides, réponse en majorité dans les poches des propriétaires.
Contestataire
- 12/05/2014 - 19:41
CONTESTATION
MR GATTAZ,
Il est impératif que les Médias de tous bords portent à votre connaissance les remarques, commentaires, désaccords et autres que les internautes font sur l'actualité et en l'occurence sur cet article.
Nous vous lisons, vous devez nous lire, me lire ...
Malmené pendant plus de trente cinq années dans le monde du travail (marchands d’intérim, patrons ripoux véreux, contrats offshore, salaires tirés vers le bas, abus de droit de tous genres, incompétences des Directions etc.) jai perdu 45% de mon pouvoir d’achat.
Où est le vrai monde du travail ?
La reconnaissance des compétences, l’esprit d’entreprise, le partage du savoir, le juste partage des richesses, les bonnes réformes du travail … pistes à travailler.
Par contre je conteste ouvertement le racket salarial incessant et les 29% de hausse de votre rémunération que vous devriez verser aux retraités.
Signé : Contestataire
antoine s
- 12/05/2014 - 16:26
La baisse des charges va
augmenter les profits donc augmenter les parts variables des salaires importants. Donc les 50 milliards, c'est de la redistribution vers les parts variables... Merci Hollande