En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 2 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 5 heures 34 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 7 heures 3 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 8 heures 42 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 10 heures 21 sec
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 11 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 12 heures 55 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 15 heures 35 sec
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 15 heures 28 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 5 heures 11 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 6 heures 4 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 8 heures 9 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 9 heures 5 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 11 heures 7 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 14 heures 31 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 15 heures 44 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 16 heures 30 min
Et chez vous, comment ça va ?

Tour d’Europe des campagnes pour les Européennes : direction la Roumanie

Publié le 11 mai 2014
Septième étape de notre tour d'Europe des campagnes pour les élections européennes : la Roumanie, dont la population est largement favorable à l'UE, mais se considère tout de même reléguée au rang de citoyens de seconde zone.
Cristina Stanculescu est assistante de cours à l'Université libre de Bruxelles et chercheuse en sciences politique au CEVIPOL. Elle a pris part au projet «Fabriques del’Europe» durant la durée de son stage à Notre Europe, concourant notamment à la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cristina Stanculescu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cristina Stanculescu est assistante de cours à l'Université libre de Bruxelles et chercheuse en sciences politique au CEVIPOL. Elle a pris part au projet «Fabriques del’Europe» durant la durée de son stage à Notre Europe, concourant notamment à la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Septième étape de notre tour d'Europe des campagnes pour les élections européennes : la Roumanie, dont la population est largement favorable à l'UE, mais se considère tout de même reléguée au rang de citoyens de seconde zone.

Atlantico : A l'approche des élections européennes, quels sont les principaux thèmes qui occupent les débats en Roumanie ? Par quels partis sont-ils portés, et sont-ils focalisés sur l'Europe en elle-même, ou bien les préoccupations d'ordre national prévalent-elles ?

Cristina Stanculescu : En Roumanie, à deux semaines du scrutin européen, la campagne électorale ne fait pas "la une" des médias. Elle se déroule dans l’ombre des jeux politiques nationaux, manifestement plus centrés sur les élections présidentielles de cet automne et sur la classique rivalité entre le Premier-Ministre et le Président en fonction. Par conséquent, le scrutin du 25 mai est surtout perçu par les partis politiques roumains, ainsi que par une large partie des analystes politiques, comme un test pour les forces en présence.

Si les partis politiques ne mobilisent pas en priorité les thématiques européennes dans le cadre du débat électoral national en cours, ce type de sujet est néanmoins abordé dans leurs programmes électoraux et dans les discours de campagne des candidats au scrutin. Nous pouvons constater que le rapport entre les partis politiques est régi par un consensus autour de l’importance de l’adhésion de la Roumanie à l’espace Schengen (définie même comme "priorité nationale"), ainsi que par la perspective d’une future entrée dans la zone euro. Les partis politiques et leurs candidats promettent également de défendre les intérêts de l’agriculture roumaine au niveau européen, mais aussi de chercher des voies d’amélioration du taux d’absorption des fonds structurels. La liberté de circuler et de travailler des citoyens roumains au sein de l’Union européenne est une autre préoccupation commune des partis politiques, leurs positions s’accordant autour du fait que les Roumains devraient pouvoir profiter pleinement de cette dimension de la construction européenne. Pour ce qui est des questions de politique étrangère, les partis accordent une attention particulière à la Moldavie, qu’ils souhaitent voir se rapprocher de l’Union à une plus grande vitesse, notamment dans le contexte des évènements en Ukraine.    

Quelles sont les forces en présence, et à quels résultats s'attend-on ?

Les élections européennes du 25 mai seront importantes pour justement identifier certaines des forces présentes, surtout à droite de l’échiquier  politique. Tout d’abord, pour les libéraux, le scrutin est un test de leur force car ils ont quitté en février l’alliance avec les sociaux-démocrates et implicitement le gouvernement. Ensuite il s’agit d’un test aussi pour le Parti "le Mouvement Populaire", pour "la Force civique" ou pour "la Nouvelle République" car il s’agit d’acteurs relativement neufs de la scène politique, dont l’objectif est de passer le seuil électoral. Le scrutin européen est également un test pour le Parti démocrate-libéral, dont le soutien électoral a été fortement affaibli par les années passées au gouvernement (jusqu’en 2012), mais aussi par les départs de nombreuses personnalités politiques de premier plan que le parti a connus depuis. La position des sociaux-démocrates est la plus confortable : si enjeu il existe, c’est celui de savoir quel pourcentage exact des voix des électeurs ils vont obtenir, les sondages variant entre 35% et 42%. Par conséquent, sur les 32 Membres du Parlement européen envoyés par la Roumanie, les plus nombreux seront sans doute les sociaux-démocrates (à peu près la moitié, selon les derniers sondages), alors que les partis de droite se partageront les autres sièges.

A quel niveau de mobilisation s'attend-on ? Qu'est-ce qui incite (ou au contraire décourage) les électeurs roumains à se mobiliser ?

En 2007, durant les premières élections européennes auxquelles les Roumains ont pu voter, le taux de participation fut légèrement inférieur à 30%, chiffre confirmé par le scrutin de 2009. Ce taux de présence aux urnes se maintiendra très probablement en 2014, même si à l’occasion des sondages les plus récents, autour de 40% des personnes interrogées ont affirmé avoir l’intention d’aller voter le 25 mai. Si les Roumains font partie des citoyens européens les plus confiants dans l’Union européenne (comme tendent à le montrer les données de l’eurobaromètre), il reste que leur vécu européen est plutôt limité. Ceci explique sans doute les résultats d’un récent sondage organisé il y a 4 mois, dont le résultat montrait que 90% des interviewés affirmaient ne pas savoir que les élections européennes se tenaient cette année. L’adhésion relativement récente de la Roumanie alimente également un sentiment de distance envers les institutions européennes, qui, tout en ayant une image positive auprès des Roumains, semblent être assez éloignées de leurs préoccupations quotidiennes.      

Qu'en est-il des partis dits eurosceptiques ? Pourraient-ils, comme cela devrait-être le cas en France, effectuer une percée ?

Etant donné l’image majoritairement positive dont bénéficie l’Union européenne auprès des citoyens roumains, l’euroscepticisme n’a pas trouvé un terrain fertile parmi les partis politiques. Même un parti nationaliste comme la Grande Roumanie déclarait au cours de la moitié des années 2000, que la seule option pour le futur de la Roumanie était son adhésion à l’Union européenne. Il est en outre très probable que les partis extrémistes ne dépasseront pas le seuil électoral des 5% aux élections du 25 mai.

Comment sont perçues en Roumanie les critiques des autres pays vis-à-vis de la liberté d'installation des travailleurs entrée en vigueur le 1er janvier dernier ?

Ces critiques alimentent le sentiment parmi les Roumains d’être des citoyens européens de second rang. Au niveau du débat politique, cela explique le slogan choisi par le Parti social-démocrate pour le scrutin du 25 mai : "Fier d’être Roumain !". Les candidats aux élections européennes, qu’ils soient libéraux, démocrate-libéraux ou socialistes, se proposent ainsi de rendre les Roumains égaux aux autres citoyens européens, de s’assurer que leurs droits soient respectés au sein de l’Union, mais aussi que la voix de la Roumanie soit plus entendue dans les débats européens.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires