En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

03.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

04.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

05.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

06.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

07.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 5 heures 20 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 6 heures 34 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 7 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 13 heures 33 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 14 heures 7 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 5 heures 56 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 7 heures 14 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 9 heures 30 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 12 heures 32 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 12 heures 49 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 14 heures 10 min
© REUTERS/Bertrand Langlois/Pool
François Hollande le 8 mai 2013
© REUTERS/Bertrand Langlois/Pool
François Hollande le 8 mai 2013
Recalé

8 mai : ces autres dates de l’histoire française qui n’ont pas de jour férié mais qui auraient pu le mériter

Publié le 09 mai 2014
Le 8 mai 1945, l'Allemagne nazie capitule. Depuis, c'est une date que nous célébrons d'année en année. Pourtant, tant d'autres jours ont marqué l'histoire de France sans pour autant bénéficier d'un tel traitement. Petit inventaire, non exhaustif, de quelques unes des dates essentielles de notre Histoire.
Dimitri Casali, historien et directeur de collection, est l’auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages historiques, notamment : Qui a gagné Waterloo ? Napoléon 2015 (6 mai 2015, Flammarion), L’Histoire de France de l’Ombre à la Lumière (Flammarion 2014),...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dimitri Casali
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dimitri Casali, historien et directeur de collection, est l’auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages historiques, notamment : Qui a gagné Waterloo ? Napoléon 2015 (6 mai 2015, Flammarion), L’Histoire de France de l’Ombre à la Lumière (Flammarion 2014),...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 8 mai 1945, l'Allemagne nazie capitule. Depuis, c'est une date que nous célébrons d'année en année. Pourtant, tant d'autres jours ont marqué l'histoire de France sans pour autant bénéficier d'un tel traitement. Petit inventaire, non exhaustif, de quelques unes des dates essentielles de notre Histoire.

10 avril 1302 : Les premiers Etats généraux, convoqués par Philippe le Bel

Il existe, à mon sens, deux lectures concernant cette date. D'abord, ne serait-ce que pour la portée de l'événement en lui-même. C'est la première fois de l'histoire de France qu'un souverain, Philippe IV le Bel, fait convoquer les Etats généraux, soit les nobles, le clergé et la bourgeoise des villes, et c'est la première fois qu'un roi décide de prendre des décisions en tenant compte de l'avis et de l'opinion publique. C'est, somme toute, un embryon de centralisation à la française qui finira par évoluer en cet Etat que nous connaissons aujourd'hui, en cela que Philippe le Bel cherche à s'éloigner de l'emprise des nobles qui l'empêchent de gouverner.

C'est également, au demeurant, un bon moyen pour le roi de s'opposer à la papauté, dont la présence était particulièrement oppressante. C'est en misant sur le peuple et notamment les bourgeois des villes, que Philippe le Bel a pu amorcer cet affranchissement de la religion.

Je crois que pour comprendre la France, il ne faut pas oublier les 2000 ans d'histoire qu'elle a derrière elle. Nécessairement, cela implique un double héritage – bien plus riche que celui des Etats-Unis, qui n'accusent "que" 200 ans d'histoire, par exemple – partagé entre ce côté républicain et révolutionnaire, mais également cet aspect royaliste et chrétien. Pour bien comprendre la France, il faut sans cesse revenir à ses racines les plus profondes, et c'est un événement qui est profondément inscrit dans nos racines. Ce sont des rois de qualités, comme Philippe IV le Bel, qui ont créé de toute pièce, véritablement, l'union de la France. C'est capital, notamment quand on voit ce qui peut se passer aux Balkans.

6 septembre 1539 : Enregistrement au Parlement de Paris de l'ordonnance de Villers-Cotterêts

Le français devient la langue officielle du Royaume, à partir de l'ordonnance de Villers-Cotterêts, d'une façon impérative. Les termes sont extrêmement clairs : déroger à cet édit de François Ier c'est s'exposer à des sanctions violentes. C'est une lecture intéressante : de tout temps les Français ont eu besoin d'autoritarisme pour avancer et mettre en place des réformes drastiques et profondes. Cette ordonnance impose aux curés et aux prêtres d'oublier le latin, utilisé jusqu'à lors, pour enregistrer les baptêmes et les décès. C'est donc à la fois un acte religieux et un acte politique. Religieux, car François Ier – au même titre que son lointain prédécesseur Philippe IV le Bel – a cette volonté absolue de se détacher de l'emprise de la papauté. Ce qu'il réussit bien dès 1515 avec le concordat de Boulogne qui lui permet de nommer lui-même les évêques de France. En imposant le français comme langue officiel, François Ier s'affranchit plus encore de l'influence du pape et unifie la mosaïque de cultures et de coutumes. 350 dialectes et patois, au nord la langue d'Oïl, au sud la langue d'Oc… C'est une volonté d'unifier un immense territoire, puisque la France est encore aujourd'hui le plus grand Etat d'Europe occidentale, en termes de superficie.

13 avril 1598 : Promulgation de l'Edit de Nantes

C'est un jour à marquer d'une pierre blanche, d'abord pour rendre grâce à ce roi hors norme qu'était Henri IV. C'est le premier roi laïc, et la laïcité à la française date, selon moi, de ce monarque. Voila un prince protestant qui n'hésite pas à renier sa religion pour imposer une paix de compromis nécessaire au bien du Royaume. Pendant 40 années, la France a connu de terribles massacres, de véritables guerres civiles qui ont fait des centaines de milliers de morts. C'est grâce à ce geste symbolique et le courage politique d'Henri IV que la France a pu réaliser une avancée considérable vers le progrès, et mettre à terme à ces guerres. Bien qu'il ait fallu, une fois de plus, imposer de force cette paix religieuse au peuple de France.

10 mars 1661 : Coup d'Etat personnel de Louis XIV

Ce coup d'Etat personnel prend place le lendemain de la mort de Mazarin. Louis XIV arrive en conseil des ministres et exprime sa volonté : désormais ceux-ci n'auront affaire à personne d'autre qu'à lui. C'est lui qui gouverne, et lui seul. Louis XIV est l'homme qui fera de la France la première puissance européenne, et donc mondiale. Il ne faut pas oublier, comme je le disais tout à l'heure, ce double héritage dont bénéficie la France. C'est quelque chose de fondamental, je pense, pour comprendre la crise morale que nous traversons aujourd'hui : nous n'acceptons pas le déclin de la France qui fut jadis la première nation du monde, de Louis XIV à Napoléon, de 1661 à 1815. Nous avons été trop longtemps le moteur de l'Europe et nous le devons évidemment à Louis XIV, plus grand roi de l'histoire de France. Il a mené la royauté française à son plus haut niveau de gloire. Tant par ses victoires et conquêtes militaires, par sa renommée, par son siècle d'artiste – que serait la France sans Molière, Racine et consorts ? – que par Versailles, symbole de sa puissance que le monde entier nous envie. Si la France brille aujourd'hui, et si les milliardaires chinois font reproduire le château, c'est grâce à Louis XIV. A partir de 1661, et jusqu'à 1815 la France est la superpuissance.

Nuit du 4 août 1789 : Abolition des privilèges

C'est une date fondamentale, puisque c'est celle qui marque la fin de toute une société, de tout un mode de fonctionnement. Avec l'abolition des privilèges vient inévitablement l'abolition du système féodal, qui rappelons-le, a été voté par la noblesse et le Duc de Larochefoucauld. Il convient de replacer les choses dans leur contexte historique. L'Europe sort à peine du Moyen-âge, qui somme toute, perdurera en Russie jusqu'au début du XXe siècle et la révolution de 1917. En fait, cette date de l'abolition est essentielle, puisqu'on remarque qu'une fois encore, c'est la France qui donne le la, avec les Etats-Unis cette fois-ci, qui n'ont cependant pas du tout la même histoire ni les mêmes ambitions universalistes à l'époque.

9 novembre 1799 : Coup d'Etat du 18 Brumaire

Cette date marque l'arrivée au pouvoir de Napoléon Bonaparte, lequel va réformer en profondeur la France. En quelques mois – une douzaine –, il réussira à poser les masses de granite qui fondent la France moderne jusqu'à nos jours. Le régime est républicain actuel est solidement implanté sur des bases qu'il doit à Napoléon Bonaparte, ce qui est original en cela que son régime deviendra autoritaire. J'y vois un clin d'œil qui souligne le fait que la France a besoin d'une véritable autorité et d'une vraie volonté politique pour se réformer. Si la France est incapable de se réformer depuis 30 ans, c'est parce que nos dirigeants en manquent, et de courage également. Napoléon a beau souffrir d'une image de dirigeant autoritaire, au moins a-t-il pris les mesures adéquates qui ont permis à la France de se maintenir première superpuissance tout du long de son règne, jusqu'à Waterloo. Plus de la moitié de ses articles sont encore actifs dans le code civil, et c'est également le cas des différentes institutions, de l'organisation des départements – dont on parle beaucoup aujourd'hui. La Comédie française elle-même est régie selon les différents codes qu'il a pu rédiger. C'est dire. La France toute entière n'aurait pas le même visage sans Napoléon Bonaparte.

16 juin 1881 et 28 Mars 1882 : les Lois Jules Ferry

Il faut le redire, haut et fort, et rester dans la filiation d'Henri IV. La France a inventé la laïcité, qui est fondamentale pour toute notion de vivre ensemble. Jules Ferry a d'abord établi la gratuité de l'école primaire et l'a ensuite rendu obligatoire de 6 à 13 ans. Et cet enseignement devient laïc, c'est-à-dire neutre en termes de religion. C'est le fondement de la République Française, qu'il convient de protéger, et ne pas avoir peur de le crier haut et fort.

7 et 8 mai 1954 : Défaite de Diên Biên Phu et chute de l'Empire Colonial Français

Il s'agit de la fin de l'Empire colonial français. Le deuxième Empire Colonial au monde, qui s'étendait sur plus de 11 millions de kilomètres carrés, et comportait plus de soixante millions d'habitants. C'est énorme. D'autant plus que cet empire explique les liens que partage la France avec l'Algérie, l'Afrique, l'Indochine… Et qui explique indubitablement les différents problèmes que peuvent rencontrer les différentes communautés en provenance de ces différents pays qui émigrent vers la France. Cette défaite marque la fin d'un Empire, et la bataille en tant que telle est vraiment importante pour le glorieux désastre qu'elle représente. Les soldats français ont tenu et bataillé héroïquement jusqu'au bout. C'est ce panache français, ce génie français et ce sens de l'honneur – que la France semble avoir oublié au vu de ceux qui nous dirigent… – 15 000 Français sont morts en résistant à plus de 100 000 combattants Viêt-Cong.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

03.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

04.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

05.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

06.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

07.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (45)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 10/05/2014 - 01:08
Quelle photo !!! le bide en avant....quelle vitrine de prestige
qui, une fois de plus, va faire le tour des Médias étrangers!!! une honte
ignace
- 09/05/2014 - 23:05
@ vangog - cher vangog, je vis tout de meme dans le
même monde, la preuve je rajouterai a votre liste de ceux qui travaillaient quand je ne travaillais pas et qui continuent....
les hopitaux (médecins,infirmières....) les pompiers...les forces de police..........et je les salue en passant
Le 19 octobre 732, les armées de Charles et du duc réunies faisaient face à la razzia à Moussais, sur l'actuelle commune de Vouneuil-sur-Vienne, au sud de Châtellerault. Charles fit tout pour éviter l'affrontement mais encouragea le pillage aux alentours, ce qui eut pour double effet de saturer de butin les Sarrasins et de les rendre moins mobiles. Après six jours d'observation, la bataille s'engagea le 25 octobre et fut assez brève. Charles tua leur chef Abd el-Rahman, ce qui décida les troupes sarrasines à prendre le chemin du retour. Selon d'autres sources, Abd el-Rahman n'aurait pas été tué à la bataille de Poitiers mais aurait simplement reflué vers ses bases arrières de Narbonne. Poursuivi par les troupes franques de Charles Martel, il aurait été tué et son armée exterminée à Loupchat au pied de la falaise du Sangou, dans le Lot, en 733. Pas très marteau le Charles mais intelligent....la France n’était encore qu'un chantier.
walküre
- 09/05/2014 - 22:51
Indochine, Algérie
Oubliées. Evidemment c'est moins glorieux...