En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 2 heures 3 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 4 heures 5 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 6 heures 36 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 22 heures 14 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 5 heures 25 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 5 heures 45 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 57 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 6 heures 30 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 6 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 22 heures 34 min
© Reuters
© Reuters
Seul au monde

El Hierro, première île du monde puisant uniquement son énergie du vent et de l’eau : quelles leçons en tirer ?

Publié le 05 mai 2014
L'une des îles Canaries sera bientôt le premier territoire énergétiquement autosuffisant au monde, et ce grâce à l'installation d'une "ferme à vent". Explications.
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'une des îles Canaries sera bientôt le premier territoire énergétiquement autosuffisant au monde, et ce grâce à l'installation d'une "ferme à vent". Explications.

Atlantico : El Hierro, la plus petite île des Canaries, devrait être le premier territoire autosuffisant grâce à l'installation en juin d'une "ferme à vent". En quoi cela consiste-t-il ? Cet objectif affiché est-il pertinent ?

Stephan Silvestre : Il s’agit d’un projet de centrale électrique constituée d’un parc d’éoliennes couplé à une station hydraulique réversible, dite STEP (Station de Transfert d’Énergie par Pompage et turbinage). Ce type d’installation permet un stockage temporaire de l’électricité produite par les éoliennes : lorsque celles-ci produisent, l’eau est pompée et stockée dans un réservoir supérieur et lorsque la demande arrive, l’eau est libérée dans un réservoir inférieur, en produisant de l’électricité comme dans un barrage.

Ce projet répond à deux objectifs : le premier est de réduire les émissions de CO2 de l’île en se substituant à la centrale actuelle au fioul. Le second est de parvenir à l’autosuffisance énergétique de l’île. En réalité, il ne s’agit que de son autosuffisance électrique pour le moment, car l’île aura toujours besoin de carburants pour son parc automobile, ses bateaux de pêche et les avions qui s’y posent. Les caractéristiques de cette île se prêtent particulièrement bien à cet objectif : la population y est très faible (11 000 habitants), les températures y sont toujours printanières (donc ni chauffage, ni climatisation), l’activité économique y est réduite et l’activité industrielle nulle, de sorte que la demande est très faible (la puissance crête ne dépasse pas 8 MW). Côté offre, les vents y sont forts et permanents, ce qui permet d’optimiser le potentiel éolien (un parc de 11 MW), et le relief propice à l’installation d’une station STEP (d’une puissance de 11 MW aussi). Enfin, ajoutons que le projet comprend aussi une future station de dessalement d’eau de mer, qui sera alimentée par cette centrale et qui permettra de résoudre le problème de pénurie d’eau douce, assez aigu dans les îles Canaries.

Pour toutes ces raisons, oui, ce projet est très pertinent et permettra d’améliorer les solutions possibles pour de nombreuses îles en situation de pénurie d’électricité ou d’eau.

Bien que ce modèle de gestion ne soit pas dans l'immédiat applicable en dehors de zones insulaires, peut-on envisager qu'il soit un jour transposable à un niveau plus continental ?

Le retour d’expérience de ce projet sera intéressant sur plusieurs plans. Déjà, d’un point de vue technique pour les îles dans la même situation, comme nous l’avons vu. Ensuite, la mise en œuvre de stations STEP comme outil de stockage d’électricité est très intéressante pour les sites de production d’électricité intermittente. Cependant, ce type d’installation nécessite des conditions géographiques très précises (dénivelé, accès à l’eau, raccordement au réseau électrique…) qui rendent le nombre de sites éligibles très faible. Il existe néanmoins d’autres solutions d’avenir pour stocker l’électricité (au moyen de sels fondus ou encore d’hydrogène) sur lesquelles des ingénieurs planchent. Mais l’enjeu est avant tout économique. L’expérience de l’El Hierro sera aussi enrichissante sur ce plan. La solution retenue sera nécessairement plus onéreuse que celles qui existent sur les continents (centrales nucléaires, hydrauliques ou thermiques), mais elle devrait s’avérer plus économique que d’autres solutions iliennes connues, à commencer par les petites centrales thermiques classiques, à condition toutefois que les facteurs géographiques soient propices.

Quel est le potentiel de cette méthode de production  ? Connait-elle une vraie marge de progression ?

La technique STEP est en plein développement et de nombreux projets existent dans le monde, susceptibles de quadrupler le parc actuel selon l’Agence Internationale de l’Énergie. Cependant, la limitation du nombre de sites éligibles ne lui permettra pas de répondre aux besoins à l’échelle d’un continent. Par exemple, pour la France continentale, qui dispose déjà de onze installations, le potentiel total de production ne dépasse guère les 10 TWh/an, alors que la consommation globale excède les 500 TWh/an.

La situation présente des avantages économiques. Pour autant, quels peuvent-être les risques à se priver de toute source d'énergie extérieure ? Ces sources alternatives présentent-elles une vraie sécurité ?

L’avantage économique induit ne sera valable que pour les exploitants, une fois leur investissement de 80 M€ amorti, dans la mesure où les prix de vente aux consommateurs sont les mêmes dans toute l’Espagne. Pour ce qui est du risque sur l’approvisionnement, il est assez faible, car l’ancienne centrale au fioul a été conservée pour palier toute pénurie de vent qui durerait au-delà de la capacité de la station STEP. Mais ce risque pourrait augmenter à terme. En effet, si la station de dessalement d’eau de mer voit le jour, l’eau douce sera aussi dépendante de cette installation. De plus, l’île prévoit de remplacer son parc automobile thermique par des véhicules électriques. Donc, là aussi, elle accroîtra sa dépendance à son unique équipement énergétique.

À l’échelle continentale, le problème est très différent en raison de la multiplicité des centres de production. Si les énergies renouvelables viennent en complément des installations existantes, les risques n’augmenteront pas, à condition de ne pas commettre l’erreur de l’Allemagne de fermer tout son parc nucléaire sur une courte période. Par ailleurs, le nombre de points d’interconnexion aux frontières européennes augmente régulièrement, ce qui permet de faire appel aux pays voisin en cas de besoin. Il s’agit là d’un bienfait de la politique européenne qu’il convient de souligner en ces temps de débat européen.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires