En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 13 heures 35 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 14 heures 32 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 15 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 16 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 18 heures 54 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 19 heures 30 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 19 heures 59 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 20 heures 49 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 14 heures 5 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 14 heures 54 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 15 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 17 heures 17 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 18 heures 44 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 19 heures 44 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 20 heures 14 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 20 heures 39 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 20 heures 50 min
© DR
Le cinquième rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) est plus qu'alarmant.
© DR
Le cinquième rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) est plus qu'alarmant.
Chaud devant !

Déréglement climatique : le point sur les hypothèses du dernier rapport du Giec

Publié le 15 avril 2014
Le cinquième rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) est plus qu'alarmant. Augmentation de 4°C de la température terrestre, hausse des événements climatiques extrêmes, insécurité alimentaire, extinction d'espèces... Après lecture de ce rapport, le pessimisme est au rendez-vous. Mais après tout, ces experts ont droit à l'erreur.
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le cinquième rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) est plus qu'alarmant. Augmentation de 4°C de la température terrestre, hausse des événements climatiques extrêmes, insécurité alimentaire, extinction d'espèces... Après lecture de ce rapport, le pessimisme est au rendez-vous. Mais après tout, ces experts ont droit à l'erreur.

Atlantico : Le cinquième rapport du GIEC vient d’être publié. Qu’apporte-t-il de plus que le précédent sorti en 2007 ?

Frédéric Decker : Ce dernier rapport tente de donner une tendance climatique plus précise pour les décennies à venir, jusqu’en 2100, en particulier sur les températures moyennes globales. Le consensus indique un réchauffement probable de l’ordre de 1 à 4 degrés. Outre cette hausse des températures, le GIEC indique de nombreuses conséquences possibles, sur les phénomènes météo violents (plus nombreux et plus violents), mais aussi sur la population (notamment en raison des risques de submersion marine des terres basses) et sur l’économie (agriculture, alimentation, problèmes sanitaires etc…). Toutefois, en lisant ce rapport, on ne peut que constater que les incertitudes sont grandes : un réchauffement de 1 degré ou moins aurait en effet des conséquences bien moindres qu’un réchauffement de 4 degrés qui pourrait être catastrophique. La planète a déjà connu des périodes très chaudes, même beaucoup plus chaudes qu’actuellement (6 à 8 degrés de plus) du temps des dinosaures… En revanche, l’homme n’était pas encore là pour observer les conséquences qui, de toutes façons, seraient très différentes de nos jours en raison de notre mode de vie moderne.

Selon les scientifiques, la température va augmenter de 0,3 à 4,8°C d’ici à 2100. Que penser de tels écarts de prévisions ?

Il a du mal à l’admettre, mais le GIEC n’a pas été très bon sur les prévisions de réchauffement 2000-2010. En effet, selon leurs thèses antérieures à l’an 2000, le réchauffement devait se poursuivre en s’accélérant durant cette décennie. Cela n’a pas été le cas, au contraire : le réchauffement s’est quasiment stoppé depuis 1998, malgré des années encore très chaudes (notamment 2005 et 2010). En ne prenant en compte que le paramètre anthropique du réchauffement, le GIEC a omis la baisse de l’activité solaire, qui a probablement occasionné cet "effet plateau" du réchauffement des années 2000. Leurs tendances pour 2100 restent très vagues et tout aussi incertaines. 0,3 degré de hausse d’ici 2100, c’est moins qu’au cours des 40 dernières années… 4 degrés seraient probablement "du jamais vu" sur une période si courte… Selon l’hypothèse d’un réchauffement au même rythme que ces 30 à 40 dernières années, le climat pourrait se réchauffer de 1,9 degrés en 85 ans, ce qui est déjà énorme. Mais la machine climatique est si complexe que les modèles échouent régulièrement. Nous risquons d’avoir de nouvelles surprises…

Hausse des événements climatiques extrêmes, insécurité alimentaire, problèmes sanitaires, multiplication des conflits dans le monde… Les prévisions du GIEC s’étendent sur de nombreux domaines. Que penser d’une telle versatilité dans l’analyse ? Peut-on vraiment prédire des évolutions en la matière sur plusieurs décennies ?

Ce n’est pas nouveau. Dès 1988 et la première "crise climatique", le GIEC, alors à ses balbutiements, annonçaient des chiffres assez catastrophiques en terme de hausse des températures et des conséquences diverses et variées à l’horizon 2000, 2020 et 2050. On ne peut pas dire que les prévisions pour l’an 2000 aient été justes (trop chaudes et trop catastrophistes dans l’ensemble). On peut certes faire quelques projections, mais les incertitudes restent importantes.

Quels sont les risques les plus imminents actuellement ? Quels sont les moyens d’actions concrets à nos dispositions ?

Les risques les plus imminents sont ceux que l’on a connus récemment, ces derniers mois ou ces dernières années : canicules plus fréquentes et plus étendues (comme en 2010 en Russie, en 2003 en Europe de l’ouest) et érosion rapide des côtes comme l’hiver dernier en France et en Europe en général. En revanche, inondations ou sécheresses sont encore difficilement imputables au réchauffement. Nos moyens d’actions sont malheureusement bien dérisoires, car si certains pays tentent de moins pollués (France, Allemagne), d’autres, en pleine expansion, polluent au contraire beaucoup plus qu’autrefois (Chine, pays d’Asie). Les émissions de CO2 à l’échelon mondial ne sont malheureusement pas à la baisse, et la politique de développement des pays asiatiques semble peu se soucier des possibles retombées néfastes à venir…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (34)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
spiritus
- 17/04/2014 - 11:07
Le GIEC ne s'est pas réellement trompé
Tout le monde semble dire ici que le GIEC s'est trompé et le reconnaît. Oui. C'est vrai. Mais ce qu'il faut comprendre, et j'insiste là-dessus, c'est que leurs prévisions , il y a 20 ans, se fondaient sur les données et les modèles (et les outils informatiques) d'il y a 20 ans. Les données n'étaient pas aussi nombreuses (moins de scientifiques travaillaient sur le sujet, beaucoup de pays ne délivraient pas leurs statistiques et même les truquaient), et les prédictions (ou plutôt les statistiques) étaient moins puissantes puisque leurs ordinateurs étaient moins puissants que nos ordinateurs personnels d'aujourd'hui. Donc, on ne peut pas leur reprocher ça. Donc évidemment, les prédictions changent en fonction des progrès. Il faudrait donc tout revoir tous les ans, avec les nouvelles données. Des systèmes aussi complexes que le climat peuvent être modélisés, mais pour qu'ils "tournent", il faut connaître très précisément les conditions... et pour ça, il faut y mettre des données précises, qui évoluent tout le temps. La source des mauvaises prédictions vient de la lenteur de la collecte des données, pas de l'incompétence des gens qui tentent de faire les prédictions.
issartier
- 16/04/2014 - 19:23
Cet article est réconfortant
Cet article est réconfortant car la seule chose dont on est scientifiquement très certain c'est que le GIEC s'est totalement trompé dans ses prédictions du climat des trente dernières années passées, et qu'il le reconnait humblement. C’est une garantie sérieuse que ce qu'il annonce sur les mêmes bases pour l'avenir de ce siècle sera donc tout aussi magistralement faux. Probablement grâce au développement considérable de cette merveilleuse énergie inépuisable qui fait tourner l'Univers depuis le BigBang, le nucléaire, encore au stade balbutiant, mais que le développement scientifique est en train de débarrasser des ses nuisances radioactives. Rappelons pour les écolos ignares que le nucléaire est la seule énergie de base créatrice de vie sur notre planète. Et que cette énergie a déjà sauvé 100000 fois de plus vies qu'elle n'en a détruites, du fait de l’usage maitrisé des irradiations anticancéreuses. Le seul danger qui nous guette vraiment tout de suite ce sont les écotaxes. Si Walls l’a compris, il a quelques chances de réussir, sinon son départ est proche : les écolos auront sa peau !
issartier
- 16/04/2014 - 19:23
Cet article est réconfortant
Cet article est réconfortant car la seule chose dont on est scientifiquement très certain c'est que le GIEC s'est totalement trompé dans ses prédictions du climat des trente dernières années passées, et qu'il le reconnait humblement. C’est une garantie sérieuse que ce qu'il annonce sur les mêmes bases pour l'avenir de ce siècle sera donc tout aussi magistralement faux. Probablement grâce au développement considérable de cette merveilleuse énergie inépuisable qui fait tourner l'Univers depuis le BigBang, le nucléaire, encore au stade balbutiant, mais que le développement scientifique est en train de débarrasser des ses nuisances radioactives. Rappelons pour les écolos ignares que le nucléaire est la seule énergie de base créatrice de vie sur notre planète. Et que cette énergie a déjà sauvé 100000 fois de plus vies qu'elle n'en a détruites, du fait de l’usage maitrisé des irradiations anticancéreuses. Le seul danger qui nous guette vraiment tout de suite ce sont les écotaxes. Si Walls l’a compris, il a quelques chances de réussir, sinon son départ est proche : les écolos auront sa peau !