En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Renault en plein chaos post Ghosn

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 51 sec
décryptage > Culture
Culture

"Fleurs de Légion" de Stéphane Giocanti : un véritable roman d’initiation

il y a 7 min 3 sec
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 1 heure 19 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 14 heures 15 min
light > Insolite
"Highway to Hell"
Un informaticien a piraté la billetterie du Hellfest afin de tenter d'obtenir désespérément une place
il y a 17 heures 31 min
pépites > Europe
Casse-tête politique
Brexit : l'amendement Letwin a été adopté, les députés reportent leur décision sur l'accord
il y a 19 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"John Tanner, Tome 1, le captif du peuple des 1000 lacs" de Christian Perrissin et Boro Pavlovic : une histoire vraie, servie par des dessins bien loin des images d'Epinal

il y a 20 heures 49 min
pépite vidéo > Europe
Catalogne
Les images des violences à Barcelone en marge de la manifestation des indépendantistes catalans
il y a 21 heures 22 min
pépites > Europe
Chambre des communes
Brexit : journée décisive et vote historique au Parlement britannique
il y a 22 heures 40 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

il y a 1 jour 46 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 2 min 46 sec
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 33 min 30 sec
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 1 heure 34 min
Vallée des Rois
Egypte : découverte exceptionnelle de trente sarcophages de plus de 3.000 ans
il y a 15 heures 44 min
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 18 heures 22 min
pépites > Europe
Journée décisive et historique
Brexit : manifestation à Londres devant le Parlement pour réclamer un nouveau référendum
il y a 19 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La Bruyère, portrait de nous-mêmes" de Jean-Michel Delacomptée : un portrait captivant

il y a 21 heures 1 min
pépites > France
Mouvement social
Grève à la SNCF : Edouard Philippe déplore un "détournement du droit de retrait"
il y a 22 heures 9 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 18 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 38 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La douloureuse question du suicide dans la police

il y a 1 jour 49 min
© Reuters
Une survivante du génocide.
© Reuters
Une survivante du génocide.
20 ans après

Responsabilités dans le génocide au Rwanda : ce que la France gagnerait à s'inspirer du travail d'enquête réalisé par la Belgique

Publié le 08 avril 2014
Les cérémonies de commémoration du génocide des Tutsis se déroulaient se lundi à Kigali sans aucune représentation française, l'ambassadeur de France s'étant vu refuser son accréditation. 20 ans après le massacre de 800 000 Tutsis, la lumière n'a pas encore été faite sur l'implication de la France, empêchant tout apaisement entre Kigali et Paris.
Alain Destexhe est député belge,  ex sénateur, initiateur de la commission d'enquête du Sénat belge sur le génocide du Rwanda. Il a également été secrétaire général de Médecins Sans Frontières et est l'auteur de Le mouvement flamand expliqué aux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Destexhe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Destexhe est député belge,  ex sénateur, initiateur de la commission d'enquête du Sénat belge sur le génocide du Rwanda. Il a également été secrétaire général de Médecins Sans Frontières et est l'auteur de Le mouvement flamand expliqué aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les cérémonies de commémoration du génocide des Tutsis se déroulaient se lundi à Kigali sans aucune représentation française, l'ambassadeur de France s'étant vu refuser son accréditation. 20 ans après le massacre de 800 000 Tutsis, la lumière n'a pas encore été faite sur l'implication de la France, empêchant tout apaisement entre Kigali et Paris.

Atlantico : Alors que le Rwanda s'apprêtait à commémorer les 20 ans du génocide des Tutsis, le président Kagame a accusé la France et la Belgique pour leur implication dans le massacre de 1994. La déclaration du président rwandais est-elle une "surprise" comme l'a déclaré Christiane Taubira ? Comment a-t-elle été accueillie en Belgique ?

Alain Destexhe : La France devrait d'abord faire en profondeur le travail d'investigation nécessaire sur la politique menée par le pays vis-à-vis du Rwanda avant pendant et après le génocide. En Belgique, en 1997, nous avons mis en place une commission d'enquête au Sénat. Pendant un an, nous avions les pouvoirs d'un juge d'instruction et nous avons eu accès à tous les documents de la défense nationale belge ainsi que les documents du ministère des Affaires étrangères concernant le Rwanda. Nous avons une vision assez complète de ce qui s'est passé. Le rapport final du sénat belge condamne d'ailleurs sans ambiguïté le gouvernement belge de l'époque regrettant le retrait des troupes. Et par la suite en l'an 2000, le Premier ministre belge a présenté ses excuses.

Le travail de la mission d'information de l'Assemblée nationale, dont Monsieur Cazeneuve était le rapporteur a été très incomplet. Il existe encore des zones d'ombre. Tant que la France n'accepte pas de lever ces inconnues, les relations entre Paris et Kigali ne pourront pas être normalisées.   

La mission d'information parlementaire française n'a selon vous pas été au fond des choses, contrairement à ce qui été fait en Belgique.

Honnêtement, non. J'ai assisté à quelques auditions, il y a de grosses différences. L'accès aux documents d'archive des ministères de la défense et des affaires étrangères n'a pas du tout été le même. Les auditions des ministres français comme Juppé, Védrine ou Léotard on été très courtoises alors qu'en Belgique, nous avons essayé de pousser les auditionnés dans leurs retranchements. Le rapport final laisse beaucoup de zones d'ombre. La France aurait intérêt à reprendre ce travail... Soit sous la forme d'une commission d'enquête parlementaire ou d'une commission d'historiens.

Pourquoi ce travail d'enquête n'a-t-il jamais été complété ?

La première mission d'information a été un véritable combat. La société civile française s'est emparée de ce qui avait été fait en Belgique, réclamant qu'un travail similaire soit réalisé en France. Sinon cette mission ne serait jamais arrivée. Et ensuite, on a voulu enterrer ce qui s'est passé.

Nous sommes face à un génocide, comme ce fût le cas avec la shoah, on n'échappe à la vérité et à la transparence dans ce domaine, nous ne sommes pas dans le cas d'une simple opération de la françafrique. Mieux vaut trancher le problème rapidement. Il faut compléter l'enquête.

Le 7 avril 2000, le Premier ministre belge Guy Verhofstadt a présenté les excuses de son pays au peuple rwandais. Des relations apaisées entre Kigali et Paris doivent-elles passer par des excuses de la France comme cela a été le cas de la Belgique ?

Ce n'est pas seulement une question d'excuses. Comme l'a dit le président Kagamé dans son discours ce lundi 7 avril : "les faits sont têtus".  La ministre des Affaires étrangères a quant à elle remercié les chercheurs français et les membres de la société civile. Ce n'est pas une hostilité du Rwanda vis-à-vis de la France.

De nombreux survivants du génocide accusent les troupes françaises d'être restées indifférentes à leur sort sur la colline de Bissessero. Les soldats sont accusés d'avoir tardé à intervenir, causant la mort de centaines de personnes supplémentaires. La France dit que cela est faux. Mais cette question pourrait être tranchée en rouvrant les archives et en demandant aux historiens d'enquêter. Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais il faudrait le savoir pour apaiser la tension. Je ne dis pas que la France devrait s'excuser mais on parle d'un génocide, il est très important  de connaître la vérité.

Les accusations de Bissessero me semblent pourtant faciles à trancher. Car dans l'armée, tout est retranscrit. 

Le mois dernier, une juridiction française condamnait pour la première fois un génocidaire rwandais, alors que d'autres pays comme la Belgique avaient été plus prompts à juger les tueurs au nom de la compétence universelle. Peut-on considérer qu'il s'agit là d'un premier pas vers une réconciliation ?

Oui, c'est un premier pas. Pour rendre la justice au Rwanda, nous disposons de trois instruments. Le tribunal pénal international pour le Rwanda qui a jugé les gros poissons, la justice rwandaise, soit à travers la justice ordinaire, soit à travers le système des gacaca a jugé des centaines de milliers de personnes. La troisième voie est de juger tous les criminels qui se sont réfugiés partout dans le monde. C'est un point positif très important. 60 ans plus tard, nous traquons toujours les criminels nazis. Dans le cadre du génocide des Tutsis, cela ne s'arrêtera pas non plus.

François Hollande doit comprendre que cette histoire ne passera pas et mieux vaut jouer la carte de la transparence et de la vérité plutôt que la langue de bois consistant à dire que la France était la seule à intervenir dans le cadre de l'opération turquoise. Après, il est vrai que personne ne voulait intervenir à l'époque. Il faudrait faire un bilan objectif de l'opération turquoise. L'affaire du génocide continuera de poursuivre la France tant que la lumière ne sera pas faite. Il n'y a pas de secret d'Etat qui tienne lorsqu'on est face à génocide.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Renault en plein chaos post Ghosn

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le Lampiste
- 09/04/2014 - 01:23
Une véritable enquete, la seule, est faite par la France.
Alors, le belge, le bec dans les frites !

http://www.polemia.com/rwanda-un-genocide-en-questions/

Point final !
Le Lampiste
- 08/04/2014 - 18:47
@amike: Oui, la Belgique joeu les jésuites aux mains propres !
Non seulement la Belgique n'a pas rempli sa mission, mais elle est directement responsable par le biais de ses missionnaires qui ont voulu imposer leur vision européenne égalitariste aux élections "un homme = une voix", ce qui dans le système tribal africain ne pouvait aboutir qu'à faire basculer les équilibres traditionnels dans le chaos.
Il faut définitivement se faire à l'idée qu'un Africain n'est pas un européen plus ou moins pauvre et plus ou moins protégé des UV, et que la vision qui ramène la "Démocratie" à un système électoral est une imbécilité, si ce n'est une grosse tromperie.
Et ceci est également vrai pour nos prétendues démocraties, qui deviennent de plus en plus des dictatures de la majorité, sous couvert d'une pseudo-éthique votée en séance ou plutôt en loge et d'un lavage de cerveau médiatique du bon peuple crétinisé par la "Cul-ture" et gavé de repentances.
La prétendue vocation universelle de la démocratie apparait comme une utopie, et les utopies sociales finissent toujours mal. En réalité, il s'agit du dernier avatar de la colonisation, qui mène ces pays sous la férule de maitres bien plus exigeants que ceux du 19e siècle : les banksters et le FMI.
Unhappy taxpayer
- 08/04/2014 - 14:53
A tous les abrutis !
Renseignez vous sur ce qu'est un mandat de l'ONU avant de critiquer encore et toujours la France

En ex-yougoslavie, nous avons du faire face aux mêmes atrocités sans pouvoir intervenir grâce à l'incompétence et à la lâcheté (ou calculs) de ces trop chers politiciens Onusiens !