En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

ça vient d'être publié
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 41 min 9 sec
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 3 heures 14 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 4 heures 15 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 5 heures 30 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 8 heures 25 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 11 heures 43 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 12 heures 12 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 1 heure 9 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 3 heures 43 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 4 heures 50 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 8 heures 38 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 11 heures 29 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 12 heures 38 min
© Flickr/Victor1558
Entretien avec Eric Etienne-Martin, administrateur judiciaire.
© Flickr/Victor1558
Entretien avec Eric Etienne-Martin, administrateur judiciaire.
Bonnes feuilles

Dépôts de bilan : ce qu'il faut faire avant qu'il ne soit trop tard

Publié le 06 avril 2014
Avec
Dépôt de bilan, liquidation, redressement judiciaire, faillite... Voici autant de mots et de termes qui font peur à tout entrepreneur, car ils signifient la reprise, la liquidation ou la fin d'une histoire, d'un rêve, d'une entreprise. Mais quelles réalités recouvrent réellement ces mots ? Extrait de "Entrepreneurs sur le pont", de Renaud Leblond et Margherita Nasi, aux éditions First (2/2).
Renaud Leblond est journaliste, auteur et editeur. Diplômé de Sciences Po Paris et de l'université Paris-Dauphine, il enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris.Margherita Nasi est journaliste. Diplômée de Sciences Po Paris, elle collabore...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Renaud Leblond est journaliste, auteur et editeur. Diplômé de Sciences Po Paris et de l'université Paris-Dauphine, il enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris.Margherita Nasi est journaliste. Diplômée de Sciences Po Paris, elle collabore...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dépôt de bilan, liquidation, redressement judiciaire, faillite... Voici autant de mots et de termes qui font peur à tout entrepreneur, car ils signifient la reprise, la liquidation ou la fin d'une histoire, d'un rêve, d'une entreprise. Mais quelles réalités recouvrent réellement ces mots ? Extrait de "Entrepreneurs sur le pont", de Renaud Leblond et Margherita Nasi, aux éditions First (2/2).
Avec

Entretien avec Eric Etienne-Martin, administrateur judiciaire.

Parfois, à lire les journaux, la relation est moins pacifique…

Il nous arrive même de la subir physiquement. En 2007, je suis désigné liquidateur d’une entreprise du secteur automobile. Un dossier très sensible. Dès la décision de liquidation judiciaire prononcée, je me rends sur place avec une collaboratrice qui s’est portée volontaire. Pour rejoindre l’entreprise, nous devons traverser un pont. Très vite nous sommes bloqués par des dizaines de salariés en colère. Pendant deux heures, ils nous bombardent d’injures. Je finis par leur expliquer qu’ils doivent être licenciés en temps et en heure pour être payés par le régime de garantie des salariés (AGS). Bref que je suis là aussi pour protéger leurs intérêts. Ils fi nissent par nous laisser rentrer, tout en nous menaçant : « Vous ne sortirez pas d’ici ! » Toutes les portes sont bloquées par des monte-charge. Vers 11 heures du soir, ils nous libèrent enfi n. Pendant deux mois, l’usine est occupée. J’y passe tous les jours en essayant d’instaurer une relation de confi ance. Je leur dis : « Occupez si vous voulez, mais en cas de pépin dans l’usine, je suis le seul responsable. Si une machine tombe sur un enfant, c’est ma responsabilité qui est engagée. » Ils m’entendent, mettent des barrières devant les machines, organisent un circuit pour que les politiques puissent visiter les locaux sans accéder à l’outil de production. Puis l’occupation prend fin. C’est un grand moment pour le professionnel que je suis. À ma grande surprise, les employés me proposent d’aller casser la croûte avec eux. Après des mois de confl it, on se retrouve autour d’un verre. Rentré chez moi, je m’aff ale dans un fauteuil en me disant que je fais quand même un drôle de métier.

Reste la troisième catégorie de mécontents, ceux que vous appelez les « oubliés de la procédure ». Pourquoi ?

C’est déjà la loi qui fixe un ordre de priorité. L’objectif des procédures collectives, c’est d’abord la sauvegarde des entreprises, ensuite la sauvegarde de l’emploi, et enfin l’intérêt des créanciers. Ces derniers sont souvent sacrifiés. Qui sont-ils ? Les créanciers publics bien sûr, comme l’Urssaf ou le Trésor public, mais aussi d’autres chefs d’entreprise qui, eux-mêmes, vont être mis en difficulté par l’impayé ou le non-paiement de la créance qui leur est due. On parle toujours des salariés, mais beaucoup plus rarement de la petite entreprise de nettoyage qui risque de fermer suite au dépôt de bilan d’un client important. Perdu dans la masse, le créancier fait difficilement entendre sa voix.

Autre question, tout aussi délicate : l’inégalité entre petites et grosses entreprises. Une grosse entreprise et ses salariés peuvent monter au créneau et réclamer des primes, des subventions et aides diverses. Une plus petite structure n’aura jamais la même chance. Les salariés de ces petites entreprises, pourtant, sont des gens avertis. Ils lisent la presse. Ils savent que d’autres entreprises ont pu obtenir des avantages. Légitimement, ils se posent des questions, se révoltent.

Comment, selon vous, vaincre les réticences des chefs d’entreprise face aux différentes procédures collectives ?

Déjà en leur disant que chercher de l ’aide auprès du tribunal, solliciter une sauvegarde, un redressement judiciaire, ce n’est pas, à proprement parler, déposer le bilan. Le recours au tribunal est peut-être la dernière chance, mais c’est une chance. Il faut désacraliser la relation que les dirigeants ont avec la juridiction. La procédure collective doit être considérée comme un acte de gestion pur et dur. Il y a quelques années, le gérant d’une entreprise de papier à musique est venu me voir après avoir terminé un plan de continuation. Comme son entreprise connaissait de nouvelles diffi cultés, il voulait, pour réétaler ses dettes, démarrer une procédure de redressement judiciaire. Ouvert en 2004, ce dossier prendra fi n, cette année, en 2014.

Le problème, c’est que beaucoup de dirigeants ont encore en tête cette notion de dépôt de bilan. Historiquement, le dépôt de bilan correspondait au dirigeant qui arrivait avec son bilan, le donnait au tribunal, et espérait alors que sa bonne foi soit retenue pour éviter d’aller en prison pour dettes. Aujourd’hui, on parle de déclaration de cessation des paiements, mais on utilise toujours ce terme dans le langage commun. Pour un dirigeant, c’est humiliant de dire qu’il va déposer le bilan. Il faut casser ce mythe. Faire attention à la sémantique. Je reçois beaucoup de dirigeants en quête de renseignements. Je leur donne mon avis sur des dossiers, de manière informelle, sans facturer la consultation. Parfois, quand ils n’ont jamais eu aff aire au tribunal, je leur dessine la salle d’audience. Pour qu’ils sachent à quoi s’attendre. Nous avons une justice rendue par des commerçants pour des commerçants mais cela ne suffi t pas à rassurer les chefs d’entreprise. Dans les salles des pas perdus, on trouve parfois cinquante dirigeants qui attendent debout ou assis par terre. Systématiquement, je serre la main de tout le monde. Il est important de saluer les gens, de les respecter. Même si ce ne sont pas mes dossiers. Je ne peux pas m’en empêcher.

Extrait de "Entrepreneurs sur le pont", de Renaud Leblond et Margherita Nasi, aux éditions First, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022