En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

03.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

06.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

07.

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 4 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 6 heures 59 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 8 heures 51 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 10 heures 40 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 11 heures 14 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 11 heures 34 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 11 heures 49 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 12 heures 27 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 4 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 6 heures 49 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 8 heures 46 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 10 heures 12 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 10 heures 58 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 11 heures 23 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 13 heures 15 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
Des rumeurs fiscales circulent.
© Reuters
Des rumeurs fiscales circulent.
Ça se discute

Le point sur les rumeurs fiscales les plus persistantes - taxe sur la mort, suppression des parts de l'IR, taxation des propriétaires etc…

Publié le 26 mars 2014
Certaines sont fantaisistes mais d'autres, plus sérieuses, auraient un réel impact. Analyse de ces rumeurs fiscales qui verront peut-être le jour.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certaines sont fantaisistes mais d'autres, plus sérieuses, auraient un réel impact. Analyse de ces rumeurs fiscales qui verront peut-être le jour.

- La suppression des parts de l'impôt sur le revenu ou suppression du quotient familial

Le quotient familial est une mesure inventée par Michel Debré en 1959 en vue d'inaugurer une politique d'encouragement nataliste. Le message consistant à dire "plus vous faites d'enfants plus vous fabriquez de la richesse future, moins vous payez d'impôt". Cela a eu un effet incitatif évident dans les années 1960-1970. Depuis le premier choc pétrolier de 1974, l'effet marginal du quotient familial sur la politique nataliste s'émousse chaque jour un peu plus. Et depuis une quinzaine d'années, cela n'a strictement plus aucun effet. Cette mesure n'est donc plus justifiée par la politique nataliste qui l'avait inspirée il y a 50 ans. C'est d'autant plus vrai que depuis 15 ans, les effets avantageux du quotient familial ont été plafonnés pour les familles les plus aisées. A partir de ce moment-là, si l'on supprime purement et simplement le quotient familial, cela n'aura que peu d'effet chez ces familles là. Ce serait un problème cependant pour les classes moyennes ou les classes en voie de paupérisation, car ce quotient familial leur permet tout de même de payer moins d'impôt qu'un célibataire. Si ce quotient est supprimé, ce seront ces familles-là qui seront les plus touchées. 

Pour faire passer la mesure en douceur, la technique consisterait alors à leur proposer un abattement spécial durant 4 à 5 ans, que l'on réduirait progressivement, et qui lisserait l'effet de disparition du quotient familial. Entre temps, ces classes moyennes ou en voie de paupérisation se seront mises à payer des impôts comme les célibataires. 

- La taxation des propriétaires ou taxe de location à soi-même

Cette mesure consiste à taxer les intéressés propriétaires déjà amortis de leurs propres maisons ou de leurs propres appartements, selon la valeur locative réelle des biens qu'ils occupent, et de les ajouter à leur impôt sur le revenu.

Ainsi, une personne au revenu très aisé et vivant dans un grand appartement, devra se reconnaître à elle-même une valeur locative très élevée sur laquelle elle devra payer des impôts, en plus de la taxe d'habitation et d'un impôt sur le revenu sur ce qu'elle aura réellement perçu. 

Une personne riche aura donc le réflexe de ne plus avoir de revenu du tout. Pourquoi ? Parce que sans revenu, pas de taxe d'habitation ni de taxe de location à soi-même, ce qui induit une double ou une triple économie. Autrement dit, cela ne vaut plus la peine d'avoir des revenus parce que les taux de taxation peuvent atteindre les 100 %.

Cette piste de recherche est une bombe à retardement dont les conséquences psychologiques sur les gens aisés pourraient être catastrophiques, pouvant aboutir à la fuite des cerveaux et des richesses.

- La final exit taxe ou taxe sur la mort 

Le principe consiste à dire ce qui suit : si vous allez mourir dans un territoire de l'Union Européenne qui connait un impôt sur les successions inférieur à celui que vous auriez connu si vous étiez décédé dans votre territoire d'origine, dans ce cas de figure, vous pouvez, au moment où vous passez la frontière, être taxé d'un impôt sur ce différentiel. Et cela n'est pas possible. Cette taxe sur la mort est une plaisanterie qui ne peut pas fonctionner dans le cadre de la libre-circulation des personnes et des biens à l'intérieur de l'Union Européenne. Car toute mesure intra-européenne qui vise à freiner cette libre-circulation entre les différentes parties du territoire européen est prohibée par le traité de Rome. Et la final exit taxe est un élément, qui indirectement, aboutit à dissuader les gens à sortir de leur territoire pour aller mourir dans des cieux plus sympathiques…

Cet article a été réalisé avec François Tripet

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
En savoir plus
Commentaires (39)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
2bout
- 28/03/2014 - 09:10
Le rédacteur de l'article semble bien informé.
Ok pour les loyers fictifs, mais quid des locataires fictifs ?
Une taxe à 18% (de côte de popularité) s'imposerait.
Appamée
- 27/03/2014 - 22:30
L'Etat Mafieu
Aucun scupule à voler cet Etat qui n'a plus aucune légitimité et est assimilable à un simple clan mafieu !

Appamée
DES VESSIES POUR DES LANTERNES
- 27/03/2014 - 20:32
rigolez pas sur les loyers fictifs !
En cas d'impayés le bailleur est quand même tenu de déclarer le montant du loyer ( principe de la créance acquise)
Donc acte !
Ya quelqu'un (e) qui dans un forum parlait de taxe sur les campings cars et les voyages à l'étranger .Limiter les retraites à 2 smic serait aussi salutaire tant pour les finances publiques que pour l'abaissement du coût du travail ....
Mais d'après un sondage ça personne n'en veut ! Alors .....