En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 6 min 34 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 2 heures 43 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 3 heures 39 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 5 heures 2 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

il y a 9 heures 6 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 22 heures 8 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 1 heure 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 2 heures 48 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 4 heures 24 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 9 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 21 heures 36 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 23 heures 2 min
Bonnes feuilles

Qui sont ces Français qui partent faire le djihad en Syrie (et pourquoi y vont-ils) ?

Publié le 15 mars 2014
David Thomson raconte l’histoire des petits soldats du jihad français, ces adolescents qui ont appris l’islam jihadiste sur Internet, loin des mosquées et à l’insu de leurs parents. Extrait de "Les français jihadistes", aux éditions Les Arènes (1/2).
David Thomson, 33 ans, est reporter au service Afrique de RFI. Il a couvert la guerre en Libye et les révolutions arabes en tant que correspondant de France 24 et RFI. Il est l'auteur du livre Les Français jihadistes (mars 2014, Les Arènes). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Thomson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Thomson, 33 ans, est reporter au service Afrique de RFI. Il a couvert la guerre en Libye et les révolutions arabes en tant que correspondant de France 24 et RFI. Il est l'auteur du livre Les Français jihadistes (mars 2014, Les Arènes). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Thomson raconte l’histoire des petits soldats du jihad français, ces adolescents qui ont appris l’islam jihadiste sur Internet, loin des mosquées et à l’insu de leurs parents. Extrait de "Les français jihadistes", aux éditions Les Arènes (1/2).

L’allure de n’importe quel jeune

Yassine, qui se considère comme converti même s’il est de culture musulmane, affirme que son désir de jihad n’est pas motivé par la haine. Au contraire. « C’est écrit dans le Coran. Le combat est quelque chose que nos âmes répugnent. On y va mais ce n’est jamais par plaisir. Toute la démarche, si elle est nourrie par la haine, elle est gâtée. Ça veut dire que, même devant Dieu, elle ne sera pas acceptée. Toute notre démarche n’est qu’amour. Amour, ça veut dire amour pour les gens qui sont ignorants, qui ne savent pas la vérité, amour pour les gens qui sont persécutés, amour pour notre famille. Amour pour Dieu, amour pour notre religion. Amour pour notre Prophète et tous les prophètes révélés. » Né en France de parents marocains, Yassine af! rme n’avoir jamais cultivé de ressentiment envers son pays. Mais ce pays l’a vu grandir sans vraiment lui donner toutes les chances de s’intégrer, comme il le désirait pourtant à une époque de sa vie, sa période d’ignorance, la jahiliya 1 comme il la nomme aujourd’hui : « On est nés entre deux cultures : en France, on nous appelle les enfants d’immigrés. Au Maroc, on nous appelle les enfants de l’étranger. On est une génération déracinée, sans repères. Nous en France au début, on avait cette envie de s’intégrer. Moi, j’avais tout ce qu’un ! ls d’immigrés peut espérer. Et malgré ça, le fait que nous soyons arabes et qu’on vienne de banlieue, ça mettait des barrières. Au début on ne comprenait pas mais aujourd’hui on comprend. Car s’il n’y avait pas eu ces barrières, il se peut que nous aurions été mécréants. En s’investissant dans ce monde, en ayant été les égaux des Français, il se peut que nous n’aurions même pas été chercher plus loin. Alors que nous, aujourd’hui, c’est l’islam qui nous a donné notre identité. Notre identité c’est l’islam et elle est sans frontières. Et c’est ça la force du schéma de Dieu. C’est un retour à la religion qui vient d’un acte et d’une démarche personnelle. Non pas pour plaire à nos parents ou pour plaire au système. Non. C’est une démarche qui vient de nous-mêmes seulement pour plaire à Dieu. C’est l’islam qui nous a rendu notre dignité parce que la France nous a humiliés. »

Malgré ce sentiment d’humiliation et son adhésion au jihad, Yassine assure n’avoir jamais envisagé de commettre des attentats contre des civils sur le sol français. « Moi déjà, je ne tue pas les innocents. Si on me dit, là bas, y a une base américaine, va te faire exploser, j’y vais. Si c’est une cible militaire oui, de toute façon, l’objectif c’est de mourir, donc oui. Que tu te manges une balle ou que tu te fasses exploser dans une opération martyr 1, la mort reste la mort. Donc après c’est juste un détail. Mais le Prophète Il a dit, vous ne levez la main que contre ceux qui lèvent la main contre vous. Ça veut dire un vieillard, une femme, un enfant, un passant qui fait juste que passer son chemin tu serais injuste de le tuer alors qu’il ne t’a rien fait. Quand tu es en état de guerre, il faut que ton ennemi sache que tu es en état de guerre avec lui. C’est vrai, on dit la guerre c’est la ruse, mais il y a des limites à la ruse. C’est comme si moi je marchais dans la rue et quelqu’un me plante un couteau dans le dos. Moi j’appelle ça de la traîtrise. »

Aux yeux de Yassine, le jihad doit se mener sur le champ de bataille. Et c’est finalement à l’été 2013, à 26 ans, qu’il va concrétiser son ambition. Le jeune homme habite désormais un studio dans le XVIIIe"arrondissement de Paris. Le loyer est élevé mais il dit gagner près de 2 500 euros par mois en fabriquant à la chaîne, sur des moules en plâtre, des armatures métalliques pour des renforts de dentiers. Après son école de prothésiste dentaire, il s’est bien inséré dans la vie active. Rien, dans son apparence, ne trahit le feu intérieur du jihad qui le consume en permanence. Son allure ressemble à celle de n’importe quel jeune de banlieue. Le cheveu très court, la barbe rasée de près, jean et baskets. Sa tenue ne revendique rien de son islamisme. « Je passe inaperçu, je reste pas dehors. Moi ma vie, elle est simple. Métro, boulot, dodo. Ma famille et ma religion. Tout simplement. » Grand, athlétique, avenant, Yassine s’autorise même à fumer dans la rue. Tabac et haschisch sont les dernières scories de sa vie d’avant dont il peine à se défaire. Mais au fond, cette addiction l’arrange bien. En théorie, l’islam interdit la cigarette, mais le jeune homme ne tient pas à se faire remarquer. Et lorsqu’il s’agit de ruser pour dissimuler ses intentions, fumer peut devenir licite. Poli, affable et souriant, Yassine plaisante souvent dans un accent de banlieue. Si certains de ses amis sont tombés dans la petite délinquance, lui assure être inconnu des services de police. On vient même de lui proposer un travail difficile à refuser. Fort de ses dix années d’expérience en prothèse dentaire, une société émiratie lui a fait une offre : s’installer pendant deux ans à Dubai pour former des apprentis à la technique du grattage de couronnes, bridges, et autres châssis métalliques pour un salaire avoisinant les 5 000 euros par mois. « Je me suis dit, là, Allah est en train de tester ma sincérité. Est-ce que je vais choisir le luxe et ce bas monde, ou bien je vais rester sur son sentier alors que je suis déjà en train de tout quitter pour Lui. Je suis resté sur ma position j’ai dit “on s’en fout”. On part. Et tout ce que tu délaisses par amour d’Allah sur son sentier, Allah Il le remplace par quelque chose de meilleur et c’est là où tu vois ta conviction. » Car cette proposition se télescope avec un autre projet qui le hante depuis des mois : partir pour la Syrie, que Yassine préfère appeler le Sham 1, et où, selon l’Onu, la guerre civile a déjà provoqué plus de 100 000 morts en deux ans.

Extrait de "Les français jihadistes", aux éditions Les Arènes, de David Thomson, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
En savoir plus
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zergotine
- 16/03/2014 - 18:25
Les Français de papier !!
AGIR avant la fin de la France qui s'islamise inéluctablement depuis l'affaire de Creil en 1989 (Deux premières collégiennes qui ont imposé leur voile dans une école de la République laïque).

Immigration de peuplement aux dépens de notre culture et notre économie continue malgré un chômage endémique de plusieurs millions de Français qui progressent depuis 40 ans et la montée des difficultés du vivre-ensemble et des crimes et délits (au point que les Stats ont été faussées, minorées pendant des années !!

http://www.fdesouche.com/412872-pendant-linvasion-les-travaux-de-manipulation-continuent
siegfred71
- 16/03/2014 - 11:24
une armee francaise de djihadistes...
1-unite de renseignement : entrainement pousser aux saucissonage de petit vieux suivit de tortures.
2-unite d'elite : rompu aux tactiques d'attaque "10 contre 1" sinon on
se replie.
3-forces speciales: eclater un chat contre le mur leur donne la rage aux combat.
enfin unanimement rompus aux techniques d'infiltrations d'un pays
ou zone determiner.
ELLENEUQ
- 15/03/2014 - 15:43
Il faut espérer pour notre tranquilité !
Que Bachar El Assad va les liquider vite et ne pas nous les renvoyer, on serait capable de les accueillir et de les engraisser. Assad et Poutine sont de fait les derniers remparts de l'Europe !