En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
L'espérance de vie va beaucoup augmenter durant le 21ème siècle.
L'interview Atlantico Business
Laurent Alexandre - DNA Vision : "La lutte contre la mort sera le plus gros marché du 21ème siècle"
Publié le 28 juillet 2014
[REDIFFUSION] En 10 ans, le coût du séquençage ADN a été divisé par 3 millions. Ce qui était autrefois un cas de recherche pluriannuel est devenu aujourd’hui une pratique quotidienne pour de nombreuses sociétés comme DNA Vision. Son président, Laurent Alexandre, estime que, grâce à ces technologies, l'espérance de vie va beaucoup augmenter durant le 21ème siècle et pourrait même ne plus s’arrêter.
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Alexandre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
[REDIFFUSION] En 10 ans, le coût du séquençage ADN a été divisé par 3 millions. Ce qui était autrefois un cas de recherche pluriannuel est devenu aujourd’hui une pratique quotidienne pour de nombreuses sociétés comme DNA Vision. Son président, Laurent Alexandre, estime que, grâce à ces technologies, l'espérance de vie va beaucoup augmenter durant le 21ème siècle et pourrait même ne plus s’arrêter.

Quelle est le métier de DNA Vision et quelles sont vos perspectives de marchés ?

 
Le métier de DNA Vision, c'est le séquençage et l'interprétation de l'ADN. C'est-à-dire, lire les bases chimiques qui constituent nos chromosomes : nous en avons 3 milliards, ils sont "composés" de 4 lettres ATCG et déterminent notre destin génétique. Par exemple, si une mutation change un A à la place d'un T dans un gène, cela va se traduire par une maladie.  Beaucoup de maladies graves comme la myopathie, sont liées à un seul changement de lettre. DNA Vision séquence pour des hôpitaux, des centres de recherche... mais jamais pour des particuliers, pour des raisons évidentes d'éthique. Le séquençage va permettre de connaitre les pathologies avant qu'elles n'arrivent pour suivre des traitements préventifs et, certainement dès 2018, faire des modifications génétiques, corriger un morceau d'ADN. Le séquençage de l'ADN  est en phase de démocratisation : en 2003, pour la première fois, il a fallu 22.000 chercheurs, 13 ans, pour un coût total de 3 milliards de dollars. Aujourd'hui, on fait cela en quelques heures pour moins de 1000 dollars. On peut penser que tous les Français seront séquencés d'ici 8 ans.
 

A l'image du très puissant Google, des entreprises se lancent sur ces marchés. Pour quelles raisons ?

 
Tout simplement parce que l'on sait, grâce à ces technologies, que l'espérance de vie va beaucoup augmenter durant le 21ème siècle. La technologie croît de façon explosive, portée par ce que l'on appelle les NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et Cognitique). Google est en effet en train de rentrer dans la lutte contre la mort avec des moyens intellectuels et financiers absolument considérable. Le but de sa filiale, Calico, est d'augmenter l'espérance de vie de 20 ans d'ici 2035, et à terme, d'"euthanasier la mort". Il n’est en effet pas impossible que l'on puisse tuer la mort dans les décennies qui viennent. La personne qui vivra mille ans est probablement déjà née : en 2100, elle n'aura que 86 ans et va bénéficier des progrès des biotechnologies, puis elle pourra ensuite atteindre 2150, 2200 car la technologie sera à cette époque là incroyablement puissante. On est très proche d'un bouleversement dans le système de santé.
 

Concrètement, que pourra-t-on faire dans 20 ans que l'on ne peut pas faire aujourd'hui ?

 
On va pouvoir personnaliser la médecine en fonction de notre patrimoine génétique, connaitre avec précision l'origine de nos maladies. On va passer de la médecine prêt-à-porter, à la médecine sur-mesure. Et l'étape d'après, c'est le "bricolage" de notre ADN, modifier notre patrimoine génétique, modifier nos capacités. Plus proche de nous, on peut envisager la banalisation des thérapies géniques d'ici 2020-2025.
 

Quels enjeux économiques cela représente-t-il ?

Le marché de la lutte contre la mort sera le plus gros marché du 21ème siècle. La lutte contre la mort va conduire aussi, à faire évoluer les capacités humaines. L'humanité va se trouver confronté à une compétition entre l'intelligence artificielle et l'intelligence biologique. Les dirigeants de Google, encore eux, estiment qu'en 2035, l'intelligence artificielle sera 1 milliard de fois plus puissante que la totalité des cerveaux humains. A partir de là, le système économique va totalement changer.
 

Où se situe la France dans ce domaine ?

Nous avons de petits succès locaux mais cela reste très petit. On dans la même situation que dans l'internet : l'épicentre est à New-York, Boston, Seattle et dans la Silicon Valley. C'est là-bas que l'on regroupe le plus gros potentiel en matière de lutte contre le vieillissement, lutte contre la mort, la robotique, les voitures autonomes... Et leur avance s'accentue constamment. Pendant ce temps en France, nos élites s'occupent de préserver le passé, de sauver Pétroplus et Florange. La préparation de l'avenir n'intéresse pas les pouvoirs publics, toute leur énergie est mise dans la préservation des canards boiteux. Le gouvernement a découvert, il y a seulement quelques mois la toute puissance de Google, c'était il y a 15 ans qu'il fallait bosser. Malheureusement, aujourd'hui la messe est dite : dans ces secteurs, il est maintenant difficile de créer des emplois en France. Le grand danger, c'est que nous devenions seulement des consommateurs et pas des acteurs. Nos élites ne voient pas que le monde change extrêmement vite. Le rythme politique n'est pas du tout adapté à la révolution technologique que l'on est en train de connaitre.

 

Propos recueillis par Julien Gagliardi

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 12/03/2014 - 09:25
un homme de 1000 ans
on imagine les territoires de nepotisme en perspective .... Meme pas l'ombre d'un espoir d'un changement par deces . Bouteflika en boucle ..... alors ca c'est in dis pen sa ble ....

Et zuckerberg qui va nous conter fleurette avec la vie privée qui doit etre une exception , pardon qui est une exception .... (raconter un etat comme existant c'est nettement plus puissant comme approche offensive)
jerem
- 12/03/2014 - 09:22
et les autres
"Nos élites ne voient pas que le monde change extrêmement vite."

c'est sur que l'on voit a quel point le smartphone change les comportements ..... plus de deplacement sans l'appli GPS, plus un deplacement sans consulter ses mails , plus un deplacement sans des béquilles pour bien "se calmer" à la drogue electronique ....

Les elites ne voient pas les changements (pas un seul tweetos comme morano et ses pensées passionnantes par exemple) mais heureusement il y a les guides de michalak et leur "allo" (et non pas halo) d'intelligence innée soutenue par la cohorte de medias qui ne peuvent plus faire une émission sans parler de leur lien en reseau social (dont on se fout complement et qui d'ailleurs a la consultation interesse 10 pékins - sans rapport avec l'audience).....

mais ouf heureusement la 4G va arriver dans le metro (on va pouvoir cuire sans rien avoir demandé)
jerem
- 12/03/2014 - 09:16
quelle belle perspective
"La personne qui vivra mille ans est probablement déjà née : en 2100, elle n'aura que 86 ans et va bénéficier des progrès des biotechnologies, puis elle pourra ensuite atteindre 2150, 2200 car la technologie sera à cette époque là incroyablement puissante."

et dire qu'il ya 10 ans les demographes etaient inquiets en annoncant que la planete en 2050 ne serait pas peuplées a 10 milliards mais seulement a 9 milliards ......

Pourquoi soudain a t on l'image de l'autorisation administrative d'avoir une descendance ???? avec passe droit a la johnny comme pour l'adoption .....