Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Le poids des images

La nouvelle vidéo des agissements violents d'Alexandre Benalla à l'égard d'une femme le 1er mai

Le sort du collaborateur de l'Elysée s'est accéléré en cette fin de semaine. Une nouvelle vidéo a même été publiée, ce vendredi, après les premières révélations du Monde. Alexandre Benalla s'en est pris également à une femme. Il a été placé en garde à vue vendredi matin. Une procédure de licenciement a été lancée par l'Elysée.

Le collaborateur d'Emmanuel Macron est dans la tourmente depuis les révélations du journal Le Monde et la publication, en ligne, d'une vidéo le montrant en train de commettre des actes violents à l'encontre de manifestants, en marge du défilé du 1er mai.

Ce membre de l'entourage du président de la République, sur les images du 1er mai, portait un casque des forces de l'ordre alors qu'il était en fait membre du cabinet du président. 

Une nouvelle vidéo, envoyée par un lecteur du Huffington Post, dévoile la scène pendant laquelle il était absent dans la toute première vidéo dévoilée par Le Monde. 

Alexandre Benalla a en réalité, sur ces nouvelles images, extrait une jeune fille au coeur de la rixe. Il a traversé la rue avec elle. Il a alors plaqué la jeune femme contre le mur d'un commerce avant de tenter de faire un balayage sur la manifestante. Alexandre Benalla a écarté une cycliste qui cherchait à s'interposer. Il laisse alors la jeune femme pour revenir près du groupe de la première vidéo. 

Ce nouveau document permet de découvrir que la jeune fille agressée est une amie du manifestant. Ils quittent les lieux ensemble. 

Le directeur de cabinet de l'Elysée, Patrick Strzoda, s'est exprimé sur le rôle du collaborateur de l'Elysée, ce jour-là : 

"Alexandre Benalla m'avait prévenu deux jours plus tôt qu'il souhaitait participer à une intervention auprès de la préfecture de police pour voir comment se gérait une grande manifestation".

Il devait donc en principe intervenir en tant que simple observateur. Il devait normalement assister sans participer à l'action des forces de l'ordre dans le cadre du maintien de l'ordre lors des manifestations du 1er mai qui ont été émaillées par de nombreux incidents commis par des casseurs. 

1er mai, à la place de la Contrescarpe. Dommage qu'on ne parle pas aussi de cette jeune femme qui s'est fait violenter, elle aussi, par Alexandre Benalla avant que ce dernier s'en prenne à son ami. #AffaireBenalla #MyFirstTweet pic.twitter.com/IZpon8MnkD

Vu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !