La préfecture de police de Paris décide de saisir la justice après une fête dans le parc des Buttes-Chaumont | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des personnes profitent d'une journée ensoleillée pendant une vague de chaleur au Parc des Buttes Chaumont à Paris en juin 2020.
Des personnes profitent d'une journée ensoleillée pendant une vague de chaleur au Parc des Buttes Chaumont à Paris en juin 2020.
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Respect des restrictions sanitaires

La préfecture de police de Paris décide de saisir la justice après une fête dans le parc des Buttes-Chaumont

Un rassemblement improvisé a été dispersé par les forces de l’ordre ce dimanche dans le parc des Buttes-Chaumont à Paris. De nombreux jeunes s’étaient rassemblés et avaient diffusé de la musique. Peu de participants portaient des masques pour se protéger des risques de contaminations contre la Covid-19.

Les images de centaines de jeunes dansant, souvent sans masque, autour d'une enceinte ont été très commentées et relayées sur les réseaux sociaux. Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a signalé à la justice cette fête « sauvage » qui s’est déroulée ce dimanche 26 avril dans le parc des Buttes-Chaumont, à Paris, selon la préfecture de police de Paris  et des informations de France Info et BFMTV.

Le préfet de police a agi au nom de l'article 40 du Code de procédure pénale, selon lequel « tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République ».

La rédaction de Brut a filmé cette manifestation. Des agents de la ville de Paris ont finalement dispersé sans incidents les participants, au bout d'une heure.

Un participant interrogé par Brut a précisé que le rassemblement s'est fait de façon spontanée :

« Ce n'était pas du tout quelque chose d'organisé. Il y avait un groupe qui fêtait l'anniversaire d'une amie, ils avaient mis de la musique, la musique plaisait aux gens, les gens se sont réunis ».

La rédaction du Parisien a également réalisé un reportage vidéo sur ce rassemblement festif improvisé. 

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !