Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Quand Vincent Peillon décore les musulmans d'une étoile jaune…
©

Ils sont tous des Juifs…

Quand Vincent Peillon décore les musulmans d'une étoile jaune…

L'ancien ministre de l'Education nationale s'y connait en breloques. Il n'a pas choisi n'importe laquelle.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il se peut que chez Vincent Peillon, à en juger par sa dernière prestation sur France 2, la bêtise crasse atteigne les profondeurs abyssales ou l'on trouve du pétrole. Il se peut aussi, que pour le prof de philo qu'il est l'abjection soit une catégorie de pensée inscrite dans la philosophie en djellaba qu'il pratique. Il se peut… Comme nous n'en sommes pas sûrs, nous nous abstiendront dans le doute de trancher entre les deux hypothèses. Tout en notant qu'il peut y avoir cumul des deux. 

En revanche, il y a une chose dont nous sommes sûrs : Vincent Peillon est candidat à la primaire de la gauche. Pour devenir président de la République ? Ahahah…! Pour être désigné candidat à l'issue de cette primaire ? Ahahah…! Non, Peillon est là pour éreinter Valls, lui faire la peau. Car l'ancien Premier ministre est un affreux laïcard. Car Valls ne mâche pas ses mots (un peu moins maintenant…) s'agissant de l'islam, de l'islamisme et du salafisme. Et ça c'est intolérable.

Quand Peillon est à la manœuvre, dans la défense d'une religion si injustement stigmatisée voilà ce que ça donne. Mardi soir sur France 2. "Si certains utilisent la laïcité, ça a déjà été fait dans le passé, contre certaines population c'était dans les années 40, les Juifs à qui on mettait une étoile jaune c'est aujourd'hui ce qu'on fait avec un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu'on amalgame d'ailleurs souvent avec les islamistes radicaux". 

Et là, il faut saluer la prouesse de l'intrépide défricheur qu'est Vincent Peillon. En quelques phrases historiques, il ré enchante l'histoire de la deuxième guerre mondiale. Et avec beaucoup plus de talent que Jean-Marie Le Pen et son pitoyable "point de détail". Oui la laïcité dévoyée, agressive est mortifère. Le chancelier Adolf Hitler y a bêtement succombé en faisant l'amalgame entre des "méchants" Juifs (banquiers, millionnaires, communistes, écrivains dégénérés, philosophes pervertis) et l'immense majorité des Juifs qui comme celle des musulmans aujourd'hui, était bienveillante et pacifique. Le maréchal Pétain aveuglé par d'identiques raisons a commis une erreur semblable en amalgamant les "méchants" Juifs, (les mêmes que ceux précédemment cités) et les bon Juifs tellement plus nombreux. 

Oui cet homme – nous parlons de Vincent Peillon – a été ministre de l'Eduction nationale! Oui il a siégé dans toutes les instances dirigeantes d'un des plus grand (c'est du passé) partis de France! Oui cet homme s'enorgueilli de faire de la politique depuis plus de vingt-cinq ans! Et il s'est permis de parler du "fascisme rampant" de Marine le Pen. Mais son fascisme à lui ne rampe pas, il fait des bonds, il galope! 

Comme M. Peillon à l'air de s'intéresser beaucoup à l'étoile jaune, nous lui conseillons de compulser une collection de journal La Croix. Il y trouvera le récit d'une messe de minuit à Montbéliard en Noel 1942. Au fond de l'église, il y avait une crèche avec Joseph et Marie arborant une étoile jaune. Il est de notoriété publique que Vincent Peillon n'aime pas les curés. Voilà pour lui une raison de les détester encore plus.

S'il a le temps, il pourra aussi aller Rue Geoffroy Lasnier au mémorial de la Shoah. Là, sur des murs qui n'en finissent pas, il y a les noms des 75000 Juifs qui sont partis pour les camps de la mort et n'en sont pas revenu. Ils auraient été heureux de connaitre le sort que subissent aujourd'hui les musulmans en France. N'est-ce pas M. Peillon ? 

Soyons justes : Vincent Peillon s'est vu contraint de corriger ses propos. Il dit avoir été mal compris et reconnait que ni Hitler, ni Pétain  n'étaient des chantres de la laïcité. Mais il maintient, sans états d'âme, son parallèle infâme sur les Juifs des années 40 et les musulmans d'aujourd'hui. Et pour le justifier, il s'autorise –ultime bassesse- à mettre en avant ses origines dont il ne s'était jamais prévalu. Lisez son correctif. Vous vomirez une seconde fois… 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !