Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Ça gronde

Quand Junon (Brigitte) se met en colère contre Jupiter (Emmanuel)...

Ses éclats de voix ont fait trembler les lustres de l'Elysée. C'était pourtant un couple tellement uni.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Dans la mythologie gréco-romaine, les colères de Jupiter étaient célèbres. Mais elles étaient largement dépassées par les non-moins célèbres fureurs de Junon. Cette dernière ne supportait pas en effet les incartades de son époux. Car Jupiter était un infatigable coureur de jupons. Et ses liaisons passagères mettaient en rage Junon, sans cesse trompée et bafouée...

Si l'on en croit un article fort bien documenté du Parisien, Brigitte ne décolère pas contre son mari. Elle n'aurait pas, mais pas du tout, digéré l'affaire Benalla. Que le président de la République se soit acocquiné avec un voyou est pour elle, toujours selon le Parisien, une insulte intolérable à son honneur et à sa dignité.

Ce qui a, en plus, chargé la barque c'est le départ de Gérard Collomb. L'ex-ministre de l'Intérieur était son chouchou. Elle l'appelait "Gégé". Avec Brigitte c'était du "Gégé" par-ci, du "Gégé" par-là. On l'entendait gémir : "Où est Gégé ?". Les deux étant à peu près de la même génération ça a dû créer des liens...

Une source élyséenne contactée par le Parisien confirme cet orale matrimonial : "leurs échanges sont parfois vifs, ils ont tous les deux leur franc-parler" ! On ignore la teneur de ces "échanges". Mais Nemo, qui garde le silence, a dû en entendre de belles... Maintenant que "Gégé"' a été remplacé par un vulgaire Christophe Castaner, on imagine mal Brigitte s'écriant dans les couloirs de l'Elysée : "Où est Cricri ?". Peut-être serait-elle tentée de rejoindre son chouchou à Lyon ?

Tel n'est pas le cas, selon le Parisien. Junon meurtrie et blessée aurait quitté le domicile conjugal du Faubourg Saint-Honoré pour s'installer dans une demeure plus modeste au Touquet. Vous savez la maison dont Benalla avait les clés...

Le Parisien n'a pas su nous informer sur ce qu'elle faisait là-bas. Transperce-t-elle avec une aiguille une poupée à l'effigie du président de la République ?  Junon ne passant pas pour une adepte du vaudou cette hypothèse semble peu plausible.

On l'imagine plutôt marchant sur la plage, sa colère fouettée et stimulée par les embruns. Et les mouettes entendent : "Sois maudit Jupiter" et "Jupiter salaud, Junon auras ta peau". La suite est à lire prochainement sur Closer et Gala.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !