De l'Atlantide à l'Océanie : pourquoi les scientifiques feraient bien de s'intéresser aux anciens mythes sur les volcans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Un volcan en éruption.
Un volcan en éruption.
©Reuters

La vérité est dans la lave

De l'Atlantide à l'Océanie : pourquoi les scientifiques feraient bien de s'intéresser aux anciens mythes sur les volcans

Les éruptions volcaniques ont donné lieu à d’innombrables mythes et légendes faisant intervenir le surnaturel. Mais aujourd’hui, plusieurs scientifiques prennent très au sérieux ces contes traditionnels.

Depuis la nuit des temps, les volcans fascinent et inspirent la crainte des hommes. Dans beaucoup de mythes, ces montagnes ombrageuses sont vues comme les personnifications de dieux omnipotents, prompt à déchainer leur colère sur des hommes, au grand dam de certains scientifiques purs et durs.

"La création des mythes est une réaction naturelle" estime Haraldur Sigurdsson, un chercheur à l'université américaine de Rhode Island. "Lorsqu'un homme se trouve face à quelque chose d'inexplicable, il a tendance à l'attribuer à une puissance surnaturelle" précise-t-il encore. Les récits mythologiques sont bien sûr imprégnés de fantastique. Toutefois, les scientifiques et historiens se sont aperçu qu'ils étaient surtout de précieuses sources d'informations sur la vie des hommes dans des temps plus anciens. Et qu'elles pouvaient même montrer la voie à suivre aux chercheurs.

Parmi les mythes grecs les plus célèbres, on trouve celui de l'Atlantide, raconté par Platon. Ce continent perdu aurait abrité une civilisation extrêmement avancée, mais dont la moralité aurait fini par être pervertie. Les dieux auraient alors châtié le peuple atlante en engloutissant le continent dans un gigantesque tremblement de terre suivi d'un tsunami. Les experts et historiens de tous bords se sont écharpé sur l'existence réelle ou non du merveilleux continent atlante, considérant l'explication de Platon comme celle d'une simple légende.

Pourtant... La civilisation minoenne, qui vivait dans la Crète actuelle, a disparu il y a quelques 3600 années de cela, à la suite d’un immense tsunami déclenché par l’explosion d’un volcan Santorin, qui se situe dans l'archipel des Cyclades au sud-est de la Grèce. Cependant aucune observation de l'éruption du Santorin ne fut consignée et ce n'est qu'au début du XXe siècle que l'on se rendit compte de l'importance de l'éruption. Les destins de l'Atlandide et de la civilisation minoéenne serait-ils liés? La version de Platan est-elle si fantaisiste?

"Lorsque les scientifiques ont commencé à s'intéresser à Santorin, ils se sont aperçus que la légende était une validation de leur propos"; constate John Dvorak, un scientifique basé à Hawaï. Cet intense débat est toujours d'actualité

Ce cas n'est pas isolé. Un géologue Patrick Nunn, professeur à l'Université de Queensland, en Australie, confesse "qu'après 30 ans de recherche", il croit que "l'analyse des mythes est extrêmement importante".

Aux iles Fidji, une légende raconte que le chef Tanovo aimait à contempler le coucher de soleil. Mais un jour, un rival "poussa" sa montagne de telle sorte que le chef ne puisse plus admirer le crépuscule. En colère, Tanovo commença à creuser la terre de la montagne. Son rival l'attrapa et le chassa, mais alors qu'ils 'éloignait en volant, Tanovo lâcha de la terre sur les îles voisines.

"Quand j'ai entendu parler de ce mythe, il a instantanément pensé à l'éruption du mont Nabukelevu", témoigne le chercheur. Cependant, les dernières recherches montraient que cela faisait 50 000 ans que le volcan ne s'était pas réveillé, alors que l'être humain n'habitait dans cette région que depuis 2000 années. Le mythe de Tanoko n'était donc qu'une simple histoire. Une belle légende, mais une légende quand même…

Pourtant, quelques années plus tard, alors que l'on construisait une route dans les environs, on a découvert des anciennes poteries recouvertes d'une couche de lave assez récente. Retournement de situation : cette découverte prouvait que le volcan avait bien connu une éruption ces 3000 dernières années. Après l'apparition des humains.

"Le mémoire populaire avait raison, nos études scientifiques avaient tort", insiste Nunn. "Ces légendes peuvent contenir des informations utiles".

Ce genre de "coïncidences" ne se limite pas à l'Océanie ou à l'Europe, on les retrouve un peu partout dans le monde. A Hawaï, le volcanologue Don Swanson pense avoir trouvé des explications scientifiques dans un livre de chansons traditionnelles hawaïennes. "En lisant ce livre, je me suis rendu compte qu'il parlait d'évènements que j'avais étudiés sur le terrain" explique-t-il.

L'ouvrage relate notamment la légende de la déesse Pele, qui vivait dans un volcan, car elle trouvait l'extérieur trop froid. Elle tomba amoureuse d'un homme Lohi’au, et demanda à sa sœur Hi'iaka d'aller lui chercher dans un délai de 40 jours. Sa sœur accepta à condition que Pele n'enflamme pas sa forêt favorite. Malheureusement, Hi'iaka ne trouva que le cadavre de Lohu'au, et le temps qu'elle le ramène à la vie, les 40 jours étaient passé. Folle de colère, Pele mit le feu à la forêt adorée de sa sœur. Constatant cela, Hi'iaka se vengea en faisant l'amour avec Lohi’au devant sa sœur. Cette dernière répliqua de son coté en tuant le malheureux humain et en le plongeant dans son cratère. Sa sœur commença alors à creuser le sol pour retrouver le corps, envoyant des rochers partout autour d'elle.

Un drame amoureux particulièrement tragique qui serait porteur d'informations intéressantes, selon Don Swanson. La forêt brulée pourrait bien correspondre à une coulée de lave, qui a existé durant 60 ans, et les rochers lancées en l'air l'effondrement du sommet Kilauea, provoquant l'apparition d'une caldera (un cratère volcanique).

Mais l'apport des mythes va plus loin. Alors que les scientifiques pensaient que la caldera ne remontait qu'à la fin du XVIIIe siècle, les légendes locales prétendaient qu'elle existait depuis plusieurs "générations de roi". Récemment, des études ont prouvé que les légendes locales avaient raison. "Nous avions complètement tort", reconnait Don Swanson.

Pure fable? Vérité romancée? Même la très sérieuse science ne sait désormais que penser des mythes millénaires sur les volcans cracheurs de feu, qui n'ont probablement pas livré tous leurs secrets.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !