Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé

Signes du virus

Cette liste des symptômes du Covid-19 qui ne cesse de s’allonger

Les pays impactés par la Covid-19 diffusent des listes de symptômes de plus en plus détaillées. Quels sont les premiers symptômes alertant d'une possible contamination ? L'actualisation de cette liste ne contribue-t-elle pas à la diffusion d'une angoisse pour les individus ? Est-elle trop peu diffusée ?

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio »

Atlantico.fr : Les différents pays victimes du coronavirus diffusent des listes de symptômes à rallonge et les actualisent perpétuellement. Pouvez-nous rappeler les premiers symptômes alertant d'une possible contamination ?

Stéphane Gayet : Il faut commencer par rappeler quelques définitions. La contamination est l’événement subit au cours duquel l’agent infectieux se retrouve ex abrupto au niveau d’une porte d’entrée possible (muqueuse oculaire, muqueuse narinaire ou nasale, lèvres, muqueuse buccale ou pharyngée). La contamination est invisible, imperceptible. Elle peut, soit donner lieu au début d’une incubation, soit avorter et rester sans lendemain. Si elle initie l’incubation de la maladie virale, le processus se poursuit jusqu’au début de la maladie dite « clinique », c’est-à-dire jusqu’à l’apparition des premiers symptômes (ce que l’on ressent) et des premiers signes (ce qui peut être constaté). Le début de la maladie « clinique » est en général appelé phase d’invasion de la maladie. Ce sont les toutes premières manifestations. Cela est rappelé sur le schéma ci-dessous.

En effet, lors de la phase d’invasion (les tout premiers jours) et de la phase d’état, des symptômes et des signes fort variés peuvent se manifester.

Une longue liste n’a pas beaucoup d’intérêt, hormis pour les médecins spécialistes.

Ce qui est utile pour le « grand public », c’est de connaître les principaux symptômes et signes et leur fréquence grossière. Les principaux symptômes et signes peuvent être classifiés en trois groupes : les symptômes et signes généraux (en couleur orange), les symptômes et signes respiratoires au sens large (en couleur verte) et les symptômes et signes digestifs au sens large (en couleur bleue). Ceux qui concernent spécifiquement l’enfant sont en couleur foncée.

Afin de construire ce diagramme, j’ai consulté beaucoup de documents et mon choix s’est finalement porté sur celui-ci : « CoVid-19 et signes et symptômes ». Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS). Québec. 22 mai 2020. 25 pages. J’espère que l’on me pardonnera de ne pas avoir utilisé un document made in France.

Ce diagramme permet d’un coup d’œil de repérer les symptômes et les signes les plus fréquents. Je n’y ai pas fait figurer les symptômes et signes dermatologiques, ni les symptômes et signes neurologiques ou cardiovasculaires qui sont plutôt des complications et qui ne permettent pas en général de faire le diagnostic de la maladie, mais émaillent son évolution.

Pour découvrir cette illustration de manière plus détaillée, cliquez ICI 

Il faut encore préciser que la CoVid-19 est une maladie infectieuse qui, à la différence de la grippe, commence insidieusement, très progressivement. De la même façon, la fièvre s’installe à bas bruit et elle est plutôt bien supportée, mieux qu’une fièvre qui s’élève rapidement (ce sont parfois des frissons ou une sensation de froid qui attirent l’attention et permettent de découvrir la fièvre lorsque l’on se décide à mesurer la température).

Les premiers symptômes annoncés par le gouvernement français ont été la toux, la fièvre et la perte d'odorat. Se sont ajoutés depuis les engelures, l'anosmie, la décoloration des doigts, les maux de tête, les congestions nasales, les courbatures... Comment ne pas tomber dans la paranoïa ?

Ce qui compte avant tout, c’est de faire le diagnostic au plus tôt. Ce diagnostic permet, d’une part de protéger les autres par la mise en place de mesures préventives (masque, distance), d’autre part, de décider de la prise en charge médicale la plus appropriée en fonction de l’âge, du terrain (grossesse, état d’immunodépression, situation de handicap), des pathologies déjà présentes (surcharge pondérale, diabète de type 2, maladie chronique respiratoire ou cardiovasculaire ou autre pathologie chronique invalidante) ainsi que du contexte de vie.

On sait aujourd’hui que la CoVid-19 peut donner toute une kyrielle de symptômes et de signes, sans parler des symptômes appelés « post-CoVid » qui peuvent durer des semaines et même semble-t-il des mois…

Il est à mon avis inutile pour le « grand public » de connaître toutes les manifestations possibles. En dehors des principales qui sont illustrées sur le graphique ci-dessus, il faut savoir que la CoVid-19 peut donner lieu à :

- des manifestations articulaires (membres et colonne vertébrale : douleurs essentiellement) ;

- des manifestations cardiaques et vasculaires (accélération, troubles du rythme, infarctus, embolies…) ;

- des manifestions cutanées (rougeurs, gênes…) ;

- des manifestations neurologiques (paralysies, troubles sensitifs) et cognitives (psychiques : mémoire, concentration…).

Cette liste ne saurait être exhaustive : on en découvre de nouvelles tous les jours ou presque…

Les complications les plus préoccupantes sont les complications cardiaques et vasculaires dont certaines peuvent se montrer très graves, voire entraîner le décès. Elles doivent être prévenues et détectées précocement.

Pensez-vous que l'actualisation de cette liste ne contribue pas à la diffusion d'une angoisse pour les individus ? ou au contraire, est-elle trop peu diffusée selon vous ?

Les informations à sensation connaissent toujours du succès et certains médias ainsi que les réseaux sociaux se plaisent à en diffuser, quitte à les exagérer pour les rendre plus intéressantes.

Je le répète, cette liste qui n’en finira pas, n’est pas réellement utile pour le « grand public », à moins de se trouver dans une situation bien particulière pour laquelle le corps médical se montre incompétent, ce qui hélas arrive.

D’une façon générale, le diagnostic d’une maladie, de ses manifestations ou de ses complications, est une démarche qui n’est pas souvent simple, parce que tous les êtres humains sont différents et qu’une maladie n’est jamais la même chez deux personnes distinctes. C’est pourquoi il y a des médecins et que leurs études sont longues.

Les médecins font parfois des erreurs de diagnostic et cela reste assez inévitable. Si tout un chacun – non professionnel de santé - s’approprie une liste de symptômes et signes possiblement attribuables à la CoVid-19 et commence à faire des diagnostics, cela peut facilement aboutir à une confusion gênante.

Il vaut mieux en rester à un niveau de connaissance générale, sans trop entrer dans les détails ; c’est mon avis. Pour l’illustrer, je vais prendre l’exemple d’une maison que vous venez de faire construire : si vous vous procurez un ouvrage professionnel destiné aux architectes et qui détaille toutes les malfaçons que l’on peut déplorer dans une construction neuve, vous risquez d’en trouver plus d’une et cela peut vous rendre inutilement perplexe. Il vaut mieux à mon avis faire le tour du propriétaire néophyte et inspecter tout sommairement mais avec beaucoup d’attention. C’est ce que je conseille en matière de santé, sans quoi il y a en effet un risque non négligeable de se trouver beaucoup de maladies qui n'en sont peut-être pas.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !