Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Crédits Photo: ESO
Le sucre est présent dans de nombreux aliments transformés.

Tout dans les fesses

Ces aliments dont vous n’imagineriez jamais qu’ils contiennent autant de sucre qu’une canette de soda

Pain blanc, frites ou corn flakes : ils n'ont pas l'air en apparence, mais ces aliments peuvent contenir beaucoup plus de sucre qu'on ne le pense. Chaque français consommerait ainsi en moyenne 35kg de sucre par an.

Charles-Antoine Winter

Charles-Antoine Winter

"Diététicien nutritionniste, consultant médias & entreprises, dirigeant fondateur de "Devenir un Ambassadeur de Santé", les premières formations françaises independantes de responsabilisation à la santé de l'Homme et de sa planète."

Voir la bio »

Atlantico : On a tendance à se focaliser sur des produits tels que les sodas pour leurs fortes teneurs en sucre. Mais de manière plus surprenante, d'autres aliments cachent aussi d'importantes réserves en sucre. Une étude s'est amusée à répertorier les aliments qui contiennent plus de sucre qu'un Donut. On y retrouve de façon surprenante le burger, des yaourts (Activia à la myrtille) mais aussi les eaux citronnées ou certaines sauces pour sandwich. Quels sont ces aliments dont on n'imagine pas qu'ils soient si sucrés? De quels aliments en particulier faut-il se méfier?

Charles-Antoine Winter : Faisons un point ensemble. Dans cette étude, il est question uniquement de volume de sucre ajouté et de forme saccharose ou sirop de glucose-fructose. On se limite donc sur la quantité de « sucres » ou glucides d’ajout. En se limitant à cette considération, et prenant en considération la valeur nutritionnelle d’un Donuts d’une grande chaine de Fast Food Internationale, un donuts de 70g (1 unité) apporte 34,2g de glucides répartis comme suit :

·       17g de sucre ajouté, (d’où vient leur 10g ?)

·       16g de glucides naturellement présent dans la farine (supposément de l’amidon)

·       1,2g de fibres (qui sont des glucides ou sucres indigestes d’où leur nom de fibres).

Cette étude ne révèle finalement que ce que nous savons déjà : les produits transformés (yaourt aux fruits, burger, plats préparés…) par l’industrie agro-alimentaire et certains cuisiniers sont enrichis en sucre type saccharose, sirop de glucose-fructose en exhausteur de gout afin de camoufler l’insipidité de matières premières souvent médiocre et/ou de s’assurer un succès auprès d’un palais grossier ou immature comme les enfants.

Mais j’aimerai souligner ici que les 16 g de glucides apportés par la farine et non considérés dans cette étude sont tout aussi néfastes pour l’organisme car ils se comportent comme les 17g de sucre ajouté ! Ainsi, considérant le comportement physiologique des glucides apportés par ce Donuts, nous avons en fait 33g (autant qu’une cannette de soda et que 7 morceaux de sucre !) de glucides se comportant comme du sucre ! Et là, on se rend compte que le pain blanc de la cantine (60g), les 120g de pâtes blanches cuites, les 150g de frites ou de pommes de terre vapeur ou la portion de corn flakes (même et surtout les « light ») apportent autant de sucres au comportement physiologique identique aux sodas, aux sirops, aux bonbons. 

Y a-t-il à contrario des aliments dont on pense qu'ils sont très sucrés alors qu'en réalité ils le sont moins qu'on le pense?

Les portions citées avant sont faciles, très facile à consommer. Mais ceux qui auraient pris de conscience de ce que je précise ci-avant pensent qu’au même titre, les betteraves rouges cuites, les carottes cuites, les melons, les cerises sont trop sucrés. Il n’en est rien ! En moyenne, ces végétaux n’apportent que 8g de glucides. Et donc pour consommer 33g de « sucres » via ces aliments, il faudrait en consommer en moyenne lors d’une prise 400g ! Enfin et surtout, le comportement physiologique de ces sucres n’a rien à voir avec ceux des féculents raffinés ou sodas. Nous sommes ici sur des sucres accompagnés de vitamines et minéraux permettant à l’organisme de les utiliser (et donc de ne pas les stocker) sans oublier la quantité de fibres qui en piège une partie dans l’intestin.

Cette étude n’a donc finalement que peu d’intérêt car elle compare du pire avec du moins pire. Du volume avec du volume. Cela n’est pas le chemin de l’éducation et de la prévention…

Quelle est la consommation de sucre en France? Est-elle en augmentation? A partir de quelle quantité, la consommation de sucre est-elle dangereuse pour la santé? Quels sont les risques sanitaires d'une alimentation trop sucrée?

Nous serions sur une consommation de 35kg de sucre blanc par habitant et par an. Ce volume aurait tendance à se stabiliser. Comprenez qu’en réalité, la consommation de sucre physiologiquement équivalent au sucre blanc est bien plus importante.

Aujourd’hui il est encore définit comme étant respectable et acceptable de consommer 10% de ces apports énergétiques totaux (AET) sous forme de « sucreries ». Cela représente pour un adulte de référence à 2000kcal par jour un volume de 50g de « sucreries » autorisées. Soit 1 canette et demi de soda ou 1 snickers ¾ par jour !

Mais l’OMS revoit cette autorisation à la baisse (idéalement 5% des AET soit 25g par jour) et s’oriente même vers une nouvelle considération de la classification des glucides.

Les risques sanitaires sont majeurs ! Le sucre est une des causes importante de toutes nos maladies non transmissibles dites de civilisation. Surpoids et obésité générant à plus ou moins long terme le diabète « gras », les maladies cardiovasculaires, le cancer…

Mais pire encore, manger trop sucré rend dépendant en intervenant sur vos neuromédiateurs dont la dopamine (le circuit de la récompense ») et la sérotonine. Manger trop sucré est aussi dangereux que boire de l’alcool ou se droguer ! Ainsi, manger trop sucré c’est prendre le risque (presque garanti) de grossir, de partir sur un syndrome inflammatoire faisant le lit au diabète, aux maladies cardiovasculaires, aux cancers et d’avoir une énorme difficulté psycho-affective à s’en défaire pour retrouver la santé et son autonomie.

Un cercle infernal d’une douceur vicieuse et abrutissante…

La nourriture industrielle est-elle plus susceptible de contenir de fortes teneurs en sucre? Pour quelles raisons les industriels ont tendance à rajouter du sucre dans leurs produits? Est-ce une garantie d'une valeur nutritive supérieure?

Oui, la nourriture industrielle ne peut exister que si l’aliment se conserve facilement. Or les arômes naturellement présents dans un aliment se situent souvent dans les parties nutritionnellement intéressantes. Mais ces dernières (sons, fibres, germes, peau..) sont retirées car instables à la conservation ou peu appréciées par des palais pressés et engloutissant leur repas en 10 minutes chrono.

Ainsi, pour palier à ce retrait, ils sont obligés de rajouter des exhausteurs de gout. Et le gout sucré, corruption de la saveur douce, est un exhausteur de gout de premier choix, pas cher, rassurant et possiblement intéressant pour créer des dépendances… 

Pour votre dernière question : la valeur nutritionnelle de ces aliments n’est en rien bonifiée car c’est un ajout de calories vides, création de l’Homme, capable d’inverser le rôle de l’alimentation. Des aliments qui appauvrissent votre corps ! Ni plus ni moins l’équivalent d’un emprunt…

Il serait bon de préciser :

« Une alimentation « calories vides » vous engage et doit être remboursée. Vérifiez vos capacités de remboursement (santé) avant de vous engager. »

Faut-il se méfier aussi des produits étiquetés comme "sans aliment ajouté"?

Oui, vous l’aurez compris avec toutes les céréales (riz, blé, maïs…) et leurs dérivés (semoule, flocons, flakes, farine, pain…) raffinés (retrait des sons et germes repérable par une couleur jaune poussin ou blanche). Mais également avec des textures modifiées comme les jus de fruits frais (dans 200ml vous consommez l’équivalent en sucre de 4 à 5 oranges mais sans leurs fibres !), tous les corn flakes, les biscottes, certaines compotes…

Comment peut-on évaluer la quantité de sucre contenu dans un aliment?

Il n’y a que la lecture du tableau des valeurs nutritionnelles ou la connaissance de la valeur nutritionnelle des aliments ou la curiosité d’aller voir régulièrement des tableaux de composition nutritionnelle sur des sites comme lanutrition.fr ou le CIQUAL qui pourra vous aider.

Mais, comme vous l’aurez compris, la quantité de sucre est un repère inutile, facile à corrompre et manipuler ! C’est la qualité des « sucres » qui doit vous intéresser. Vous comprendrez que des abricots secs très riches en sucres sont de véritables antidotes aux maladies inflammatoires citées précédemment…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !