Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Selon un sondage Ifop réalisé pour Atlantico, 63% des Français sont favorables au mariage homosexuel.
Selon un sondage Ifop réalisé pour Atlantico, 63% des Français sont favorables au mariage homosexuel.
©Reuters

Sondage

63% des Français favorables au mariage homosexuel, 49% à l’adoption : légère remontée de l'opinion sur le sujet

Sondage Atlantico/Ifop. Malgré la grande manifestation contre le mariage pour tous organisée le 13 janvier dernier, les partisans du projet de loi enregistrent une progression de 3 points (60 à 63%).

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio »

Atlantico : L'Ifop vient de réaliser un sondage sur le mariage homosexuel et l’adoption par des couples de même sexe. Comment l'opinion publique a-t-elle récemment évolué sur le sujet ?

Jérôme Fourquet : On s’aperçoit qu’il existe une petite évolution dans l’opinion publique en faveur du mariage et de l’adoption. Les partisans du mariage reprennent trois points (60% à 63%), même progression sur la question de l’adoption. On aurait pu penser qu’à la suite de la grande manifestation contre le mariage pour tous, organisée le 13 janvier dernier (manifestation intervenue entre nos deux dernières mesures d’opinion), la dynamique de ces derniers mois - une adhésion de  moins en moins forte à la question de l’adoption - allait se trouver renforcée ou du moins confortée. Mais la tendance est inverse. Cela traduit peut-être plus une remobilisation de ceux qui y sont favorables plutôt qu’une confirmation de la tendance précédente, qui était au développement du camp des anti-mariage gay.

Vous personnellement, pensez-vous que les couples homosexuels, hommes ou femmes, devraient avoir le droit en France …?

                                                     Cliquer sur le tableau pour agrandir

Vous personnellement, pensez-vous que les couples homosexuels, hommes ou femmes, devraient avoir le droit en France …?

                                   Cliquer sur le tableau pour agrandir 

Jérôme Fourquet : Environ 2 Français sur 3 sont favorables à ce type de mariage. 49% sont favorables à l’adoption, donc 51% contre. On voit donc une France littéralement coupée en deux sur cette question. Ainsi qu’une remobilisation de l’électorat de gauche en faveur de ce projet : 5 points supplémentaires sur la question du mariage et 5 points également sur la question de l’adoption.

Sur la question de l’adoption, il y a des clivages non pas sociologiques mais essentiellement politiques et générationnels. 61% des moins de 35 ans sont favorables à l’adoption, contre 35% des 65 ans et plus, et 45% des 50-64 ans. Alors qu’il y a peu d’écart entre les réponses des ouvriers et celles des cadres. Fossé générationnel, donc et politique puisque les sympathisants UMP ne sont que 25% à être favorables à l’adoption contre 67% chez les sympathisants socialistes.

Vous personnellement, pensez-vous que les couples homosexuels, hommes ou femmes, devraient avoir le droit en France de se marier?

                                         Cliquer sur le tableau pour agrandir

Vous personnellement, pensez-vous que les couples homosexuels, hommes ou femmes, devraient avoir le droit en France d’adopter, en tant que couple, des enfants ?

                                       Cliquer sur le tableau pour agrandir

Jérôme Fourquet : Le FN est plus favorable que l’UMP dans les deux cas : mariage et adoption. Ce n’est pas nouveau.  Cela correspond à une réalité assez composite de cet électorat FN avec une partie très à droite, qui pourrait être qualifiée d’extrême droite dans le sens étymologique du terme, et puis d’autres franges importantes qui, sur des questions de société telles que la réforme des retraites, est plus populaire. Leurs positions sont parfois plus proches de celles de la gauche. C’est ce qui explique peut-être que Marine Le Pen a préféré ne pas prendre parti en expliquant que son électorat n’était pas si opposé à cette réforme, comme pouvait l’être les militants UMP.

En 2011, 2008, et 2004 les Français répondaient plutôt favorablement à ces questions de société. Puis la baisse est entamée avec la campagne électorale, à partir du moment où ces questions reviennent au premier plan du débat politique, portées par le candidat socialiste mais combattues par la droite. L’adhésion devient encore moins forte à droite. Aussi, en août 2012, le phénomène est renforcé  par la lecture d’une prière dans toutes les paroisses de France pour la protection de la famille, une baisse s’amorce. C’est également à partir de ce moment-là que le camp des opposants s’organise, monte en puissance en faisant valoir un certain nombre d’arguments. Avant, le terrain était surtout occupé par les partisans au mariage homosexuel. Il y a un réflexe un peu mécanique de politisation. Dès lors, le débat n’est plus idéologique mais un affrontement gauche/droite avec la promesse électorale du candidat socialiste. Puis cela devient un sujet d’actualité brûlante quand François Hollande, une fois élu, promet de légiférer rapidement. L’opposition se structure à l’automne au moment où naissent les premières manifestations, avec un argumentaire qui vise à opposer le « droit à l’enfant » au « droit de l’enfant ». Elle parvient à faire bouger les lignes en arguant que le droit à l’enfant est une idée gênante dans le sens où l’enfant n’est pas une marchandise. Ce qui prévaut est le droit DE l’enfant. C’est  un débat sémantique qui porte ses fruits car la proportion de Français qui était favorable à l’adoption tombe à 53% en août dernier puis à 48% jusqu’au mois de novembre, et même 46 % en début d’année, lors de notre dernier sondage publié les 3 et 4 janvier. Soit 12 points de perdus en à peine un an. Ce qui est intéressant dans notre sondage pour Atlantico, on constate une légère remontée.

Le jugement sur le droit au mariage pour les couples homosexuels

                                          Cliquer sur le tableau pour agrandir

Le jugement sur le droit à l'adoption pour les couples homosexuels

                                                  Cliquer sur le tableau pour agrandir

Méthodologie : Cette étude a été réalisée par l’Ifop sur un échantillon de 1026 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing)  entre le 22 et 24 janvier 2013.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !