Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

SNCF : Edouard Philippe tend la main aux syndicats

Le Premier ministre devrait rencontrer chacune des confédérations le 7 mai prochain.

Négociations

Publié le
SNCF : Edouard Philippe tend la main aux syndicats

 Crédit AFP

En réponse à une lettre des quatre syndicats représentatifs de la SNCF (CGT, UNSA, SUD, CFDT), datée du 20 avril, Edouard Philippe a proposé mardi 24 avril de rencontrer chacune des confédérations le lundi 7 mai afin de prolonger les discussions sur la réforme ferroviaire votée par l’Assemblée nationale le 17 avril dernier.

"C’est un élément positif pour nous à mettre au crédit du rapport de force"

Cette invitation à la discussion constitue « un recul du gouvernement à mettre au crédit » de la mobilisation des cheminots, a estimé Laurent Brun, secrétaire général de la CGT cheminots, à l’issue d’une réunion de l’intersyndicale. « Le premier ministre prend le dossier en main, c’est un élément positif pour nous à mettre au crédit du rapport de force », a-t-il ajouté devant la presse. « Nous participerons donc avec de fortes exigences le 7 mai aux réunions » prévues à Matignon, a encore indiqué le syndicaliste.

De son côté, dans son courrier aux syndicats, le Premier ministre a dit « regretter » qu’ils aient « choisi de poursuivre un mouvement de grève qui gêne considérablement les Français et l’activité économique », ainsi que leur « décision de ne plus participer aux concertations en cours, alors qu’elles étaient presque arrivées à leur terme et avaient porté leurs fruits ». Mais avec ce nouveau rendez-vous, il donne surtout le coup d’envoi à l’acte II de la réforme car les concertations de la première phase prenant fin ce mercredi 25 avril. En outre, Edouard Philippe a rappelé qu’une double négociation va désormais commencer : une discussion avec la SNCF pour finaliser le projet stratégique de l’entreprise et son pacte social, et d’autre part, l’intensification de la négociation sur la convention collective de branche qui doit être finalisée d’ici au 1er janvier 2020.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par l'enclume - 25/04/2018 - 10:23 - Signaler un abus Traître tu es, traître tu resteras

    Quelle belle tête de traitre. Syndicalistes, ne lui faites pas confiance.

  • Par vangog - 25/04/2018 - 10:33 - Signaler un abus Au crédit du chantage?

    Avec la gauche, les syndicats néo-trotskystes sont devenus spécialistes du chantage...ils ne vont pas laisser partir un si bel instrument de chantage, faites-leur confiance!

  • Par lasenorita - 25/04/2018 - 11:21 - Signaler un abus La responsabilité en incombe à Mitterrand!

    C'est François Mitterrand qui est responsable des ennuis actuels de la S.N.C.F...Avant Mitterrand la SNCF appartenait entièrement à l'Etat qui assurait ses dépenses et son fonctionnement. Mais Mitterrand a décidé que la SNCF serait divisée en 2 parties: une partie ''commerciale'' et une partie ''équipements''. Celle-ci est chargée de l'entretien des voies ferrées, de l'achat de T.G.V.,etc... et elle est toujours en ''déficit'' parce que l'Etat ne ''l'aide'' pas!...bien au contraire: Mitterrand a fait faire à la SNCF des frais supplémentaires et inutiles en exigeant que les voies ferrées,sur lesquelles devaient circuler le TGV, traversent 2 fois le Rhône pour éviter le village de Suze-la-Rousse parce que le maire de Suze-la-Rousse ne désirait pas avoir le TGV dans son village.. ce maire était un ''copain'' de Mitterrand et cela a coûté 5 milliards d'euros à la SNCF.. non remboursés par ''l'Etat''..

  • Par assougoudrel - 25/04/2018 - 13:17 - Signaler un abus La CGT jubile

    disant que la grève est une réussite et qu'elle a fait reculé le gouvernement et qu'il faut continuer la lutte. Macron, au même moment aux USA, dit qu'il sera inflexible sur cette réforme; les usagers n'ont pas fini de galérer, à cause de ces mollusques.

  • Par vangog - 25/04/2018 - 13:25 - Signaler un abus @lasenorita Mitterrand, le socialiste collabo...

    a crée cette double entité, dans l’unique but unique de débarrasser l’état PS de sa dette pour rentrer dans les clous de Bruxelles. En transférant cette dette d'état PS à une entreprise faussement dénationalisée, Mitterrand-l’hypocrite continuait à faire du clientélisme en direction des cheminots à statut privilégié, qui constituaient les deux-tiers d’inactifs de cette fausse entreprise privée...en remettant la dette des privilégiés dans le giron de l’etat PS, Macrouille fait un simple retour à l’envoyeur, tout en conservant le statut privilégiés des cheminots, clientélisme oblige....

  • Par Anouman - 25/04/2018 - 21:53 - Signaler un abus Discussion

    Est-il possible de discuter avec pareil abruti?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€