Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Salon de l'agriculture : vif échange entre un céréalier et Emmanuel Macron sur le glyphosate

"Les ouvriers agricoles, les consommateurs qui demain diront 'Vous aviez le glyphosate, vous le saviez, vous n’avez rien fait', ils me regarderont les yeux dans les yeux, et ils iront pas vous chercher", a répliqué le chef de l'Etat a un céréalier qui l'interpellait.

A couteaux tirés

Publié le
Salon de l'agriculture : vif échange entre un céréalier et Emmanuel Macron sur le glyphosate

Après s'être fait siffler durant sa visite au Salon de l'agriculture à Paris, le président de la République a eu un vif échange avec des céréaliers sur le glyphosate. Plusieurs agriculteurs étaient présents pour protester contre la fin de cet herbicide, que le chef de l’Etat souhaite interdire en France d’ici trois ans.

Il est allé à leur rencontre, pour leur expliquer : "Les yeux dans les yeux : vous êtes là où vous êtes, et je suis là où je suis. Le glyphosate, y’a aucun rapport qui dit que c’est innocent.

Y’en a qui disent que c’est très dangereux, d’autres moyennement dangereux. J’aurai à répondre de ce que je fais, demain, après-demain."

"Dans le passé on a dit que l’amiante c’était pas dangereux. Les dirigeants qui l’ont laissé passer ont eu à répondre. Les ouvriers agricoles, les consommateurs qui demain diront Vous aviez le glyphosate, vous le saviez, vous n’avez rien fait, ils me regarderont les yeux dans les yeux, et ils iront pas vous chercher", a poursuivi le chef de l'Etat, visiblement agacé.

"Eh, oh, nous on est calmes, alors calmez-vous, s’il vous plaît", lui lance alors l'agriculteur, ce qui énerve le président : "Non, attendez, vous êtes calmes ? Non, non, vous m’avez sifflé dans le dos depuis tout à l’heure ! Donc, un : le calme, c’est pas vous qui le donnez. Deux : vous me donnez des leçons."

"On est chez nous", répond le paysan. Réponse d'Emmanuel Macron : "on est chez nous, tous. Ça s’appelle la France et c’est une République."

Un second agriculteur prend le relais et dénonce l'accord négocié en ce moment entre l'Union européenne et l'Amérique du sud (Mercosur). "Vous allez avoir des OGM à plein. Demain, comment vous allez faire pour fermer les frontières, en disant 'Ces produits-là on n’en veut pas, on prend du produit français ?' Vous n’en êtes pas capable ! Cette alimentation va se retrouver dans l’assiette des Français ! Comment vous allez-faire ?", interroge l'agriculteur.

"D'abord, l’avenir de l’agriculture, il n’est pas dans la fermeture, quelle qu’elle soit. Vous êtes dans une filière qui exporte. Ça ne marche pas de dire 'On ferme d’un côté et on ouvre de l’autre'. Notre économie, notre agriculture, c’est une de ses fiertés, elle est exportatrice. Elle a besoin d’être ouverte. On est gagnants sur le Mercosur, la négo n’est pas finie, moi j’ai mes lignes rouges", répond Emmanuel Macron.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 24/02/2018 - 16:49 - Signaler un abus il y a de quoi s'énerver

    le candidat Macron ne voulait pas de normes françaises se rajoutant aux normes européennes maintenant le President passe son temps à vouloir en faire si l'UE ne le suit pas ... il n'aime pas qu 'on lui rappelle ses engagements alors il s'énerve Par ailleurs je n'ai pas compris dans un marché ouvert avec l 'UE comment il pourra obliger nos distributeurs à acheter Français en tenant compte d'un " juste prix " pour nos agriculteurs accablés de paperasses et de normes franco françaises ...et surtout comment oncalcuel injuste prix ( va falloir un nouveau Nobel d 'économie) Pareil pour lesOGM personne n'a réussi à en démontrer la nocivité ;ce qui nous attend à terme c'est de nous faire virer des marché internationaux les acceptant ,les OGM permettent une meilleure compétitivité

  • Par Beredan - 24/02/2018 - 17:33 - Signaler un abus La magie du verbe n’a pas opèré ....

    .... et le cabotin , bien au chaud au milieu de 5 cercles de gardes du corps , a dû argumenter avec peine face à des interlocuteurs bien décidés à ne pas s’en laisser conter ...

  • Par vangog - 24/02/2018 - 18:02 - Signaler un abus "Vous le saviez..." QUOI?...

    l'enfumage écolo-bobo a marché à fond sur ces naîfs. Le paysan a raison d'être en colère. le glyphosate n'est PAS cancérigène!

  • Par Anguerrand - 25/02/2018 - 07:03 - Signaler un abus Vangog vous avez raison

    Depuis des années les médias qui veulent « vendre du papier » se font un malin plaisir à affirmer des « fake News » comme pour le glyphosate ou les OGM dont personne, aucunes études depuis 35 ans n’ont jamais fait preuve de leur nocivité. Les américains et les français en consomment même sans le savoir depuis 35 ans et la vie continue à s’allonger. Idem pour le lait pour bébés, pas un mort, quelques gastros de toute façon habituelles du fait d’un manque d’hygiène des parents, mais si on peut tirer un peu de pognon de Lactalis... N’avez jamais vous vu de gamins sur le sol ou la maman récupérer la sucette par terre, la mettre dans sa bouche, et la redonner à son enfant ?

  • Par vangog - 25/02/2018 - 15:37 - Signaler un abus Oui, comparer le glyphosate à l’amiante fait partie de l’enfumag

    Le petit Macron a appris ses méthodes de communication chez les trotskystes! Il est étonnant de voir le grand écart que font les marcheurs en terme de principe de précaution: les précautions sont totalement abusives pour tout ce qui concerne l’idéologie ecolo-reactionnaire: enfouissement de déchets nucléaires, glyphosate qui a le malheur d’appartenir à Monsanto, tête de turc des ecolo-reacs, énergie fossiles, progrès aéroportuaires etc...mais aucune précaution n’est prise (bien au contraire) contre la submersion migratoire qui menace la France, contre le danger islamiste, contre le risque de guerre communautariste, qui avance de moins en moins masqué...la géométrie variable à ses limites, et les marcheurs vont bientôt trébucher sur leurs contradictions!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€