Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Hulot abandonne l’objectif de réduire le nucléaire de 50 % d'ici 2025

Le ministre de la Transition écologique et solidaire veut fixer "une nouvelle date".

Report

Publié le
Nicolas Hulot abandonne l’objectif de réduire le nucléaire de 50 % d'ici 2025

Un report quasi acté. Alors que la France s'est engagée - à travers la loi de transition énergétique - à baisser à 50% la part du nucléaire dans la production électrique d'ici 2025 (contre 72 % aujourd'hui), la promesse serait intenable selon Nicolas Hulot. Accompagné de ses secrétaires d'Etat et du porte-parole du gouvernement, le ministre de la Transition écologique et solidaire s'est exprimé à l'issue du Conseil des ministres, et a évoqué un dilemme entre diminution du nucléaire et hausse du CO2.

"Il sera difficile de tenir ce calendrier de 2025 sauf à relancer la production d’électricité à base d’énergies fossiles" a-t-il lancé. "Si on veut maintenir la date de 2025 pour ramener dans le mix énergétique le nucléaire à 50%, ça se fera au détriment de nos objectifs climatiques et ça se fera au détriment de la fermeture des centrales à charbon et probablement, si on voulait s'acharner sur cette date, il faudrait peut-être même rouvrir d'autres centrales thermique".

L'ancien animateur de télévision a plaidé pour "une forme de réalisme". "Tout cela va prendre quelques mois, et en fonction de ça nous fixerons une nouvelle date" a-t-il indiqué. Pour l’instant, seule la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, a été actée.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Piwai - 07/11/2017 - 17:42 - Signaler un abus trop ridicule!

    Encore un guignol qui a fait la morale a tous le monde pendant des années et finalement pris des engagements politiques qu'il reconnait aujourd'hui intenable! Comme demontration d'incompétence, je ne vois pas comment on pourrait faire pire??? Et je ne voie pas comment il pourait ne pas démissionné s' il doit reconnaître des aujourd'hui absurdité ecologique et économique de sa promesse "politichienne"...

  • Par walchp - 07/11/2017 - 19:23 - Signaler un abus Il est urgent de construire d'autres centrales nuclleaires.....

    Et de reprendre la mise au point des surgénérateurs type super phenix,fermé à grands frais par Chirac Quand des millions de personnes brancherons leur voiture electrique le soir,les besoins en electrecité atteindront des niveaux encore jamais vus qui ne pourrons attendre le soleil ou le vent,VIVE L'ATOME

  • Par KOUTOUBIA56 - 07/11/2017 - 20:02 - Signaler un abus le voila le rigolo qui se

    le voila le rigolo qui se convertit au réalisme!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ah on allait voir ce que l'on allait voir: plus de centrales nucléaires. pauvre clique de mange merde qui ne pensent qu'à détruire une filière française d'excellence. je vous souhaite d'avoir -15 degrés durant trois semaines cet hiver cela vous permettra d'apprécier nos centrales nucléaires qui produisent une électricité pas chère non polluante et générant une activité exportatrice pour notre pays. de grace virez moi tous ces clowns (jadot eva joly Mamère et tous ces bitnics soixante huitard)

  • Par clint - 07/11/2017 - 20:54 - Signaler un abus Le pervers Macron a embauché Hulot pour ça !

    A la place il a du lui lâcher Notre Dame des Landes !

  • Par vangog - 07/11/2017 - 21:28 - Signaler un abus Hé Ducon! Le nucléaire est propre!...

    et c’est une énergie quasi inépuisable, non génératrice de gaz à effets de serre et tout a fait adaptée aux besoins modernes en énergie réactive (c’est le cas de le dire!)! Ce gland de Hulot vient seulement de comprendre que torpiller l’industrie nucléaire française reviendrait à faire revivre le passé très ancien des mines de charbon et des centrales thermiques. Seuls les 6% d’ecolo-reacs nés-trotskystes très attardés seraient content de cette double catastrophe. Hulot ouvre enfin un peu les yeux sur ses délires d"enfant gâté...espérons qu’il les ouvre complètement, mais ce n’est pas gagné!

  • Par gilbert perrin - 08/11/2017 - 07:28 - Signaler un abus HULOT sur la pente descendante : OBLIGE !!!!

    ZORRO a dit ???

  • Par walchp - 08/11/2017 - 08:13 - Signaler un abus Ne soyez pas injuste

    L'idée de " 50%" de nucleaire ne venait pas de lui Et cette proposition a eté clamée par notre Hollandouille qui avait besoin des écolos Il faut une certaine honneteté intellectuelle pour faire cet aveux quand on est un pillier de l'écologie

  • Par Anguerrand - 08/11/2017 - 17:33 - Signaler un abus Bravo vangog

    Je ne peux qu'approuver votre intervention, dans leurs délires, les écolos qui veulent la fermeture des centrales nucléaires, Hulot compris, à une certaine époque, ont oublié un " tout petit détail". Il veulent la voiture électrique et mais dans qq années il y aura des millions de voitures à recharger ce qui fera exploser la demande électrique. Il en faudra des éoliennes pour compenser à la fois les fermetures de centrales nucléaires, les centrales au charbon. Eux veulent les 2 solutions en même temps ! L'utopie au numéro Zéro. Cette utopie " verte" a amenée l'Allemagne à faire la connerie la plus évidente, ils ferment leurs centrales nucléaires pour la pollution massive du charbon. En passant on " profite "des particules fines en France qui ne sont plus émises par les nouveaux diesels depuis longtemp.

  • Par vangog - 09/11/2017 - 13:49 - Signaler un abus @Anguerrand vous voyez que nous pouvons nous accorder...

    sur certains points (ce qui n'empêche pas de nous affronter calmement sur d’autres points). Je préfère ce type de dialogue...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€