Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Manuel Valls et Myram El Khomri au JT de 20h pour défendre la Loi travail : "Trouver un point d'équilibre n'est pas un recul"

Manuels Valls et Myriam El Khomri étaient tous les deux invités du 20h ce lundi afin de défendre le projet de Loi travail. Le premier sur France 2, la seconde sur TF1.

Duo

Publié le - Mis à jour le 15 Mars 2016
Manuel Valls et Myram El Khomri au JT de 20h pour défendre la Loi travail : "Trouver un point d'équilibre n'est pas un recul"

Le locataire de Matignon a reconnu une erreur de timing. Crédit REUTERS/Vincent Kessler

Alors que le projet de loi El Khomri a mis entre 200 000 et 500 000 personnes dans la rue la semaine dernière, alors que la droite accuse l'exécutif de reculer face à la pression de la rue, le Premier ministre et la ministre du Travail ont défendu leur texte amendé au journal télévisé.

C'est sur un ton rassembleur que Manuel Valls a commencé à répondre aux questions de David Pujadas : "Ma mission consiste à entendre, à écouter les chefs d'entreprise et les salariés pour trouver les compromis intelligents et constructifs qui permettent de réformer." Le Premier ministre a expliqué que "l'entêtement" n'était pas une solution et qu'il fallait "privilégier le dialogue social et la négociation." De son côté, Myriam El Khomri a affirmé que "trouver un point d'équilibre n'est pas un recul.

C'est une réforme juste et nécessaire."

Le locataire de Matignon a toutefois reconnu une erreur de timing. "Nous n'avons pas trouvé le temps et le moment pour préparer les Français à ce projet de loi. Plutôt que de s'entêter, il fallait prendre 15 jours supplémentaires", a-t-il admis. "Je préfère des réformes réussis avec de la méthode et du dialogue", a-t-il ajouté. Même son de cloche chez la ministre du Travail : "Il fallait amender le texte pour avancer."

Tous deux ont évoqué la jeunesse qui était dans la rue il y a quelques jours. "Je sais que les jeunes sont inquiets pour leur avenir" car "notre pays s'est habitué au chômage de masse depuis 30 ans", a indiqué Manuel Valls. Myriam El Khomri a rappelé un des dispositifs majeurs du texte, "la garantie jeune" qui est un "contrat donnant-donnant", "une allocation contre une formation". " C'est un signal très fort en direction de la jeunesse", a-t-elle souligné. La ministre a toutefois tenu à rappeler que 80 000 emplois avaient été créés en 2015 dont 30 000 chez les jeunes. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clint - 14/03/2016 - 21:16 - Signaler un abus Sauf que le point d'équilibre il faut le trouver avant !

    Nullissime comme management de "réforme" !

  • Par J'accuse - 14/03/2016 - 23:56 - Signaler un abus Le pire maintenant serait de voter cette loi devenue calamiteuse

    La loi devait favoriser la création d'emplois: elle les entrave de plus belle, creuse davantage les déficits publics, et encourage les étudiants à ne pas être diplômés. Mieux vaudrait la retirer, comme le demande la CGT ...

  • Par vangog - 15/03/2016 - 01:51 - Signaler un abus Quitte à ne pas "reculer"...

    Pourquoi ne pas enlever le très bête volet communautariste?...ben puisque ce ne sera pas une reculade! Allez, quoi?...

  • Par tubixray - 15/03/2016 - 08:56 - Signaler un abus Un recul ????

    Non une capitulation avant même d'avoir livré la première bataille avec en prime une allocation de 500 € environ pendant un an pour les étudiants .... Les PME sont méprisées par le gouvernement tout comme la création d'emplois marchands qui est la seule à procurer de la richesse au pays..... Ces étudiants là rêvent de devenir fonctionnaires, intermittents du spectacle ou salariés dans une association (les 2 derniers combinés = le top du top!)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€