Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 29 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi travail : 70% des Français opposés ; Xavier Bertrand estime que "ça peut finir en CPE"

De son côté, le député PS Malek Boutih appelle à "relativiser" la grogne.

Réforme

Publié le
Loi travail : 70% des Français opposés ; Xavier Bertrand estime que "ça peut finir en CPE"

Le gouvernement est confronté à une contestation grandissante contre sa réforme du droit du travail. Un projet que rejettent 70% des Français, selon un sondage Odoxa publié dans Le Parisien ce dimanche. Le texte réussit à fédérer contre lui les sympathisants de gauche (70 %) et ceux de droite (68 %). En conséquence, 65 % des sondés demandent sa "modification en profondeur" et 57% disent approuver la journée d'action prévue le mercredi 9 mars.

Pourtant, les Français ne sont pas réticents à toute idée de réforme. AInsi, 52 % estiment que retoucher le droit du travail favoriserait l’emploi et doperait l’activité des entreprises, contre 47 % qui pensent l'inverse.

"Depuis trois ans, toutes nos enquêtes les montrent favorables aux mesures les plus audacieuses, même si elles sont sources de conflit avec les syndicats", rappelle Gaël Sliman, le patron d’Odoxa.  

A quelques jours de la journée d'action lancée par les syndicats, le président (Les Républicains) de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, a estimé ce dimanche que "ça peut finir en CPE cette affaire, parce qu'elle a été mal conduite par le gouvernement. Elle peut peut-être finir, malgré les dénégations, en 49-3: une réaction d'autorité (...) Au final, elle risque de passer à l'Assemblée, mais complètement détricotée".

Pour l'ancien ministre du Travail, cette réforme est pourtant utile. "Cette réforme, on en a besoin, on a besoin de davantage de flexibilité pour que notamment les petits entrepreneurs puissent embaucher facilement parce qu'ils auront la possibilité s'il y a moins d'activité de se séparer plus facilement des salariés".

De son côté, le député PS Malek Boutih a appelé ce dimanche sur Radio J à "relativiser" la mobilisation. Concernant la pétition lancée sur Internet, il estime qu'"un million sur internet, ce n'est pas la même mesure qu'un million dans la rue. Internet, il faut diviser les chiffres par dix pour déterminer l'ampleur politique que ça a. Il faut relativiser, il y a sans doute une inquiétude, mais je n'ai pas l'impression que le pays soit totalement tendu (...) et que la jeunesse soit prête à faire la révolution". 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clint - 06/03/2016 - 21:16 - Signaler un abus Aux infos sur FR2 histoire intéressante des 2 gauches !

    La 1ère gauche est celle qui a toujours été majoritaire en France du moins dans les esprits. C'est celle de Mitterrand avec nationalisations et participation des communistes, c'est aussi celle de Aubry, l' Unef, etc, etc. La 2ème gauche est celle qui existe partout en Europe et qui n'a jamais vraiment pu s'implanter chez nous (comme en ce moment !). Ils ont rappelé que Chevènement avait démissionné parce que la ligne 1ère gauche était abandonnée : pas étonnant des positions actuelles du FN !

  • Par vangog - 06/03/2016 - 23:37 - Signaler un abus Les socialistes sont largués...

    avant même que la manifestation ait lieu, Boutih cherche à minimiser et "relativiser" la mobilisation...il n'a pas compris que l'avenir des manifestations aura lieu sur le web, dans quelques mois seulement, et qu'il deviendra inutile de descendre dans la rue.

  • Par goethe379 - 07/03/2016 - 10:44 - Signaler un abus Compréhensible

    Il est tout à fait compréhensible hélas que la majorité des gens qui travaillent se moquent de ceux qui en cherchent. C'est une illustration de l'égoïsme français.

  • Par Anguerrand - 07/03/2016 - 10:46 - Signaler un abus Globalement et pour une fois que le principe d'une loi

    allait dans le bon sens, ( la France commençait à vouloir s'aligner sur les pays qui réussissent ) , les français n'en veulent pas. Pourtant quand on demande aux français si la France doit se réformer ils disent que c'est absolument nécessaire. Oui mais voilà on est en France, on est foutu.

  • Par l'enclume - 07/03/2016 - 11:23 - Signaler un abus Les Français sont des veaux, vive de Gaulle

    Il avait raison le grand Charles, 70% des Français, seraient contre la loi. Combien de ses 70% connaissent exactement ce texte ????. Par contre, c'est le premier article qu'il faut réécrire : "A l’heure où la France affronte une poussée islamiste sans précédent, quand le régime prétend combattre le jihad, c'est l’islamisme qui, grâce à la loi El Khomri, s’imposerait au sein des entreprises ! En effet, on découvre stupéfait son premier article : "La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché." Mais enfin, quel rapport les convictions religieuses avec le Droit du travail ?"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€