Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

En proie à un "choc financier", le PS contraint de vendre ou d'hypothéquer son siège parisien de Solférino

Interrogé dans les colonnes du Parisien, le trésorier du parti évoque "une chute considérable" des recettes.

Dans le rouge

Publié le
En proie à un "choc financier", le PS contraint de vendre ou d'hypothéquer son siège parisien de Solférino

Le raz-de-marée En Marche ! a balayé les espoirs politiques des socialistes…mais aussi essoré leurs comptes. Selon Jean-François Débat, trésorier du parti, il n'est même plus question de louer Solférino, siège historique de la gauche française, mais bien de le vendre ou de le mettre en hypothèque.

Interrogé dans les colonnes du Parisien, le trésorier a souligné que "l'hypothèse de mettre en location le siège de la rue de Solférino, à Paris, n'est pas retenue, car elle ne nous permettrait pas de faire face au choc financier qui s'annonce. Nous subirons l'an prochain une chute considérable de nos recettes" juge-t-il. Ledit "choc financier" est en effet proportionnelle à la défaite du parti aux législatives. Le PS va passer de 25 millions à 7 millions d’euros de subventions publiques annuelles. D'où un besoin urgent d'agent frais.

"Le PS a deux atouts : une dette égale à zéro et un patrimoine important qui va nous aider à amortir le choc", tempère le responsable. "Notre siège de la rue de Solférino à Paris, notamment. Nous pourrons le vendre ou l’hypothéquer comme cela avait été fait dans les années 1990." Le PS pourrait en effet récupérer une somme rondelette du bâtiment situé dans les quartiers chics de Paris. Acheté en 1986 à la mutuelle de la fonction publique pour 53 millions de francs - un peu plus de 8 millions d'euros -, cet hôtel particulier de 3.000 mètres carrés pourrait être vendu 57 millions d’euros (19.000 euros par m2), selon un agent immobilier interrogé par Le Figaro

Jean-François Débat  estime qu'un un parti "ne meurt jamais de ses finances" mais "de l’absence de message et de perspective".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberdom - 17/07/2017 - 13:21 - Signaler un abus Vae victis

    Que cette bande de sangsues qui se sont enrichies sur dos de ceux travaillent disparaisse, n'attristera pas grand monde.

  • Par vangog - 17/07/2017 - 15:52 - Signaler un abus Un patrimoine important...

    de vrais capitalistes rentiers, ces socialos...ils se sont fait fusacquiser par Macron et Cie, et ils pleurent d'avoir perdu leur gros gâteau juteux...Bouuuuuh!

  • Par borissm - 18/07/2017 - 08:50 - Signaler un abus Et encore, 7 millions d'euros de subventions publiques

    pour ces minables, c'est 7 millions de trop.

  • Par Anouman - 18/07/2017 - 21:26 - Signaler un abus Siège

    Ils pourront toujours trouver un local à la hauteur de leur statut dans le 93. Mais les "subventions" aux partis politiques devraient être distribuées en fonction de leurs suffrages au premier tour et non en fonction de leurs élus car c'est ça qui mesure leur représentativité.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€