Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 17 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comptes de campagne : Nicolas Sarkozy visé par une nouvelle enquête judiciaire

Une information judiciaire pour "abus de confiance", "complicité" et "recel" a été ouverte par le parquet de Paris ce lundi, à propos du paiement des pénalités dues par l'ancien candidat suite à l'invalidation de ses comptes de campagne.

L'histoire sans fin

Publié le
Comptes de campagne : Nicolas Sarkozy visé par une nouvelle enquête judiciaire

Présidentielle 2012 : Nicolas Sarkozy visé par une nouvelle enquête judiciaire Crédit Reuters

Mauvaise journée pour Nicolas Sarkozy sur le plan judiciaire. Alors que l'affaire Bygmalion commence à se rabattre sur l'ancien président, c'est au tour des comptes de campagne de sa dernière élection présidentielle d'intéresser la justice.

Le parquet de Paris a en effet ouvert une information judiciaire pour "abus de confiance", "complicité" et "recel" suite à l'invalidation des comptes du candidat UMP par le Conseil constitutionnel et au paiement des pénalités alors dues, selon une source judiciaire à l'AFP.

Une enquête préliminaire avait été ouverte en juillet dernier au sein même de l'UMP, suite à une dénonciation des commissaires aux comptes du parti. Elle portait alors sur la prise en charge, par le parti, de 400 000 euros de pénalités dues suite à l'invalidation des comptes de campagne du candidat Sarkozy. C'est suite à cette invalidation qu'avait été lancé le "Sarkothon" permettant, avec 11 millions d'euros récoltés, de combler les dix millions d'euros non remboursés par l'Etat au parti.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par toupoilu - 06/10/2014 - 20:39 - Signaler un abus J'ai été tres fier de participer au sarkothon.

    A l’époque j'y voyais un simple dépassement conséquence d'une interprétation discutable. Aujourd'hui, je m’aperçois que j’étais loin du compte. Et j'avertis, je ne donnerais plus rien (et je ne serais pas le seul).

  • Par sheldon - 06/10/2014 - 21:05 - Signaler un abus Espérons que la justice soit rapide !

    Il vaudrait mieux à la tête de l' UMP B. Lemaire qu'un ex président qui nous rappele un Napoléon (d'opérette) qui n'a fait qu'un retour de 100 jours !!

  • Par myc11 - 06/10/2014 - 22:18 - Signaler un abus Ils ne vont pas le lâcher quitte à détecter la moindre poussière

    sous le tapis, pour l'incriminer .

  • Par Maredesbobos - 07/10/2014 - 07:14 - Signaler un abus franchement

    Comment croire que ni monsieur Coppé ni monsieur Sarkozy ne soient pas au courant ni même complices aux premier degré. Pour l'Ump la fraude doit porter sur un pourcentage à deux chiffres de son budget. Pour la campagne de la présidentielle on est pas loin des 100% du budget aloué. C'est donc impossible. Pour en arriver à de tels chiffres, c'est qu'il y a eu consensus guidé par une stratégie claire de mettre le paquet pour gagner les élections et d'étouffer tous cela après.

  • Par Anguerrand - 07/10/2014 - 09:50 - Signaler un abus Les comptes de campagne de NS sont une affaire

    purement interne à l'UMP, en effet la campagne quelque soit son coût n'a pas coûté un centimes aux contribuables, contrairement à TOUS les autres partis qui ont eu leurs frais remboursés par l'état. Cette situation est une affaire interne à l'UMP et donc exploité par anti- Sarkozisme. Les contribuables devraient être ravis que la campagne ne leur ait rien coûté. De toute façon tout sera fait contre NS, car il a eu l'outrecuidance de vouloir réformer la justice et de condamner certaines attitudes des juges souvent à juste titre. Mais ces roitelets du mur des cons ne supportent aucune critique, donc il faut s'attendre jusqu'en 2017 à de nouvelles " affaires" régulièrement distillées même si elles s'écroulent comme l'affaire Bettencourt ou le faux reconnu de fonds issus de Kadhafi.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€