Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ecoutes Sarkozy : la Cour de cassation valide l'arrêt de la chambre de l'instruction de Paris

Nicolas Sarkozy – alias Paul Bismuth – est soupçonné d'avoir tenté d'influencer une décision de justice le concernant avec le concours de son avocat Thierry Herzog, lui aussi mis en examen.

Rebondissement

Publié le
Ecoutes Sarkozy : la Cour de cassation valide l'arrêt de la chambre de l'instruction de Paris

L'actuel président des Républicains avait été mis en examen en 2014 pour "recel de violation du secret professionnel, corruption active et trafic d'influence actif". Crédit Reuters

Mauvaise nouvelle pour l'ancien président de la République. La Cour de cassation a validé les écoutes de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l'affaire Bettencourt, ce mardi. L'actuel président des Républicains – qui avait contesté la légalité de ces écoutes – avait été mis en examen en 2014 pour "recel de violation du secret professionnel, corruption active et trafic d'influence actif".

Nicolas Sarkozy – alias Paul Bismuth – est soupçonné d'avoir tenté d'influencer une décision de justice le concernant avec le concours de son avocat Thierry Herzog, lui aussi mis en examen. Les deux hommes auraient promis à un haut magistrat de la Cour de cassation – Gilbert Azibert – un poste de prestige à Monaco en échange de ses services. Nicolas Sarkozy se défend en expliquant que ce service n'avait jamais été rendu. D'après les enquêteurs, ce revirement viendrait du fait que le président des Républicains et Thierry Herzog avait pris connaissance de ces écoutes. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 22/03/2016 - 15:57 - Signaler un abus Cour de cass

    bande de nazes

  • Par ocean5 - 22/03/2016 - 17:02 - Signaler un abus DICTATURE

    Quand un pays valide les écoutes téléphonique = DICTATURE

  • Par perceval - 22/03/2016 - 17:13 - Signaler un abus se souvenir de tout

    Il faut en effet se souvenir que le contact avait été pris simplement pour avoir une information sur le déroulement de l'enquête. Pour s'informer donc. Ne serait-il pas plus simple d'informer une personne de ce que l'on fait le concernant, plutôt que jouer comme des abrutis à cache-cache? Surtout lorsqu'il ne s'agit ni de terrorisme ni de grand banditisme...à moins que nos prétendus juges voient en un ancien président un élément de ce grand banditisme, ce qui pourrait en dire long. Dans notre pays tout le monde a le droit d'être au courant d'une enquête en cours sauf le principal intéressé. Rappelons que si les tiers sont au courant c'est bien parce que nos prétendus magistrats enfreignent manifestement la loi en divulguant les informations.Si nous étions dans une véritable démocratie ce sont ces magistrats qu'il faudrait mettre au trou.

  • Par Lepiarhe - 22/03/2016 - 17:38 - Signaler un abus Au boulot les branleurs

    Au lieu de s'amuser avec Sarko ils feraient mieux de s'occuper des terroristes. Seulement ils ont la trouille... Et nous on les paye ! Un contribuable lambda

  • Par Septentrionale - 22/03/2016 - 19:55 - Signaler un abus Jamais sous la Présidence de Nicolas Sarkozy

    Jamais il n'y a eu d'atteinte aux libertés. Le délit d'opinion n'existait pas. Que de régressions avec le socialisme au pouvoir. Tout est prétexte à des mesures liberticides qui ne sont que des leurres face à l'entrisme islamique armé protégé en relais par une alarmante et importante complicité musulmane ancrée. Merlinpinpin et La-fuhrer-à-fleur-de-peau nous parlent de guerre et au lieu de faire des descentes, des razzias dans l'organisation d'un milieu qui se met en ordre de combats via les enclaves de non-droit, l'Homme à abattre, ils l'ont braillé pendant 5 ans, reste le Président Sarkozy. La France est dirigée par une dangereuse autocratie mafieuse. Le socialisme est une pathologie dégénérative.

  • Par vangog - 23/03/2016 - 11:18 - Signaler un abus Éternel Sarko-le-tricheur!

    Tant que les Français éliront ceux de la grande famille des tricheurs et des menteurs, ils obtiendront les politiques qu'ils méritent, et perdront le droit de venir pleurnicher, ensuite...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€