Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 19 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Admission post-bac : la ministre de l’Enseignement supérieur dénonce un "énorme gâchis"

Alors que des dizaines milliers de bacheliers sont encore sur liste d'attente sur la plateforme d'admission post-bac (APB), Frédérique Vidal lance lundi un grand plan de concertation.

Urgence

Publié le
Admission post-bac : la ministre de l’Enseignement supérieur dénonce un "énorme gâchis"

"Un énorme gâchis". Les mots sont durs, et sont prononcés par Frédérique Vidal. Invitée de France Inter, la ministre de l’Enseignement supérieur a évoqué les résultats de la troisième phase d’admission, suite à laquelle près de 87.000 bacheliers sont toujours en attente d’une place à l’université. Engorgement des universités, filières saturées, boom démographique des années 2000 non anticipé : des dizaines de milliers de jeunes ne savent toujours pas ce qu'ils feront à la rentrée. I

Ces derniers ont été placés sur des listes d’attente et devront passer leurs vacances à consulter régulièrement la plateforme Admission post-bac (APB), où seront mises en ligne (jusqu’au 25 septembre) les places vacantes. Selon Frédérique Vidal, la situation est un "énorme gâchis" et il n'est "absolument pas normal" que l’orientation de lycéens dépende d’un système informatique.

La ministre a dénoncé une "situation injuste et qui n’a aucun sens". "Nous entrons dans la troisième phase et à partir du 18 juillet, le système va changer. Il reste 200.000 places disponibles dans l’enseignement supérieur et cette fois-ci les étudiants vont avoir à se positionner sur des places dont on sait qu’elles sont libres", a précisé la ministre de l’enseignement supérieur. Une vaste concertation avec les acteurs de l’enseignement supérieur doit débuter lundi après-midi pour "trouver rapidement des solutions pour la rentrée 2018", a renchéri la ministre.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 17/07/2017 - 12:34 - Signaler un abus Bon, ben voila,

    c'est comme ça, on n'y peut rien n'est-ce pas? La France, le pays qui a le plus grand ratio de fonctionnaires au monde, qui se gargarise à longueur d'année de son "modèle social", n'est même pas foutue savoir combines d'étudiants elle a. Ce n'est pas par manque de ministres, ce n'est pas par manque de fonctionnaires àu ministère de l'Education Nationale, ce n'est pas par manque d'observatoires, de machins-bidules de toutes sortes où on embauche les retraités syndicaux et les socialistes au chômage à coup de dizaines de milliers d'euros, ce n'est pas par manque de promesses de tous les présidents, ah comme j'aimerais ré-entendre le Grand Discours de Hollande-Pacotille en 2012, sur l'avenir resplendissant qu'il promettait aux jeunes français, une référence, parait-il à gauche. Non, c'est simplement parce que nos élus, payés de 21.000€/mois à 40.000€/mois, parce que nos hauts-fonctionnaires qui croupissent sur les étagères des organismes publics à ne rien foutre, ou plutôt à peaufiner leur future carrière politique, parce que nos 6.000.000 "petits" fonctionnaires ont autre chose à foutre que de faire le travail pour lequel ils seront assurés d'être payés jusqu'à la fin de leur vie.

  • Par vangog - 17/07/2017 - 15:42 - Signaler un abus Je propose de tirer au sort le prochain Président dela Républiqu

    ce ne pourra jamais être pire que Macron-l'escroc ou Flamby-le-tricheur...

  • Par Anouman - 17/07/2017 - 20:21 - Signaler un abus Post-bac

    Le gâchis c'est surtout de donner le bac à tout le monde en leur faisant croire qu'ils sont moins cons que leurs parents.

  • Par Anguerrand - 18/07/2017 - 17:14 - Signaler un abus A Anouman

    Vois avez totalement raison, le niveau actuel des étudiants, fait qu'environ seuls 50/60% devraient obtenir un bac de niveau normal. Ce n'est pas rendre service aux étudiants qui de toute façon quitterons dès la première année la fac, n'ayant pas le niveau. La aussi des économies pourraient être réalisées car saturer la 1 ère année au détriment des bons éliminés par ce stupide tirage au sort. Le socialisme est toujours présent. Il faut donner les bac à tout le monde pour cacher le fait que le niveau du privé est autrement plus elevé que le public.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€