Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 24 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vote de classe : l'effet richesse, clé de la carte électorale favorable à Emmanuel Macron

Ce à quoi nous assistons est une mise en conformité du paysage électoral et de l’offre politique avec les nouveaux clivages économiques, sociaux et sociétaux qui parcourent notre pays depuis au moins une vingtaine d’années.

Dessous des cartes

Publié le
Vote de classe : l'effet richesse, clé de la carte électorale favorable à Emmanuel Macron

1- La géographie du « macronisme » électoral

Le vote Macron est puissant sur la majeure partie la façade Ouest. C’est le cas en Bretagne, dans les Pays-dela-Loire mais aussi dans la majeure partie de la Nouvelle Aquitaine, sur les départements littoraux (Gironde et Pyrénées-Atlantiques) comme loin à l’intérieur des terres : Haute-Vienne et Corrèze. Cette audience importante du macronisme s’observe également dans bon nombre de départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées : Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Aveyron. Dans le Massif central, cette influence se prolonge dans le Cantal et le Puy-de-Dôme.

Parallèlement à ce large croissant courant du sud du Massif central jusqu’au nord de la Bretagne, la France urbaine constitue le second socle du macronisme électoral. La carte de ce vote fait en effet ressortir très nettement l’armature urbaine du pays. On voit ainsi apparaître en vert sur la carte les principales agglomérations du pays : la région parisienne, mais aussi Lille, Amiens (dont il est originaire), Rouen, Caen, Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Grenoble, Lyon (fief de l’un de ses premiers soutiens Gérard Collomb), Strasbourg, Metz, Nancy et Dijon. Dans ces grandes villes qui sont souvent des métropoles universitaires, il a été soutenu par le vote des cadres et des diplômés du supérieur, catégories qui ont le plus fortement opté pour lui d’après le sondage réalisé par l’Ifop au premier tour. Mais le survote en faveur d’Emmanuel Macron perdure souvent dans la première couronne. Comme le montre le graphique suivant, il atteint 27,2% en moyenne dans les communes situées à moins de 10 kilomètres du cœur d’une aire urbaine de plus de 200 000 habitants. Son score moyen reste proche de la moyenne nationale (24,4% contre 23,9% au plan national) dans les zones distantes de 10 à 20 kilomètres du centre d’une aire urbaine importante, puis tombe ensuite à 22,5% en moyenne entre 20 et 30 kilomètres avant d’atteindre son point bas (21,4 et 21,2%, ce qui constitue néanmoins un plancher assez robuste) dans les communes situées entre 30 et 50 kilomètres. Le score reste bloqué sous la barre des 22% en moyenne jusqu’à 60 kilomètres avant de reprendre un peu de vigueur ensuite. La trajectoire que décrit ce vote en fonction de ce que l’on appelle le gradient d’urbanité indique que nous sommes bien en présence d’un vote d’abord métropolitain et citadin même si le macronisme électoral a su aussi rencontrer un écho (un peu moins puissant) dans les zones rurales.

Il est intéressant de constater que le profil de ce vote selon le critère du gradient d’urbanité correspond au négatif (au sens photographique du terme) quasi-parfait du vote FN. C’est en effet dans le grand péri-urbain que, comme lors des précédents scrutins, Marine Le Pen a enregistré en moyenne ses meilleures performances : 25,5% (contre 21,4% en moyenne nationale) dans les communes situées entre 30 et 50 kilomètres du cœur d’une aire urbaine, et 25 à 24% dans les deux strates suivantes (50 à 70 kilomètres), soient précisément les types de communes qui ont le moins succombé au charme d’Emmanuel Macron. A l’inverse, dans le cœur des métropoles, structurellement les plus acquises au candidat d’En Marche!, le FN enregistre en moyenne ses moins bons scores (15,4%) et le tassement amorcé lors des précédents scrutins se confirme alors que la dynamique frontiste dans le grand péri-urbain se renforce. 
 
 

Si le vote Macron est donc puissant dans les grandes agglomérations et qu’il y surclasse son adversaire du second tour, le tropisme urbain du macronisme électoral s’observe également dans le cas de villes de second rang qui accordent des scores significatifs au candidat d’En Marche! On distingue ainsi sur la carte l’agglomération de Compiègne, de Saint-Lô, de Laval, de Cholet, de La Roche-sur-Yon, de Niort, de Bourges, de Limoges, de Rodez ou bien encore d’Arras par exemple.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Fredja - 05/05/2017 - 10:22 - Signaler un abus Il y a un truc incompréhensible...

    ...dans le vote Macron : plus les gens payent d'IR, plus ils ont voté Macron. Je ne comprends pas, ils sont complètement suicidaires : déjà, c'est eux qui vont payer la taxe d'habitation pour les 80% qui sont exonérés, et ils n'ont pas bien lu le programme de Macron, qui ne va leur apporter que des pertes de pouvoir d'achat... En particulier les familles, pour lesquelles il conserve tout le matraquage fiscal instauré par son maître à penser en scooter (quotient familial abaissé, alloc supprimées ou réduites, et j'en passe...). Pour le vote Le Pen, ça me paraît beaucoup plus cohérent : ceux qui vivent au quotidien les incivilités ou les "cousins islamistes" n'ont pas d'hésitation au moment de voter, car Macron est clairement "islamo compatible" et "vivre-ensemble' compatible, entendez opposé à avoir une justice digne de ce nom dans notre pays.

  • Par Anouman - 05/05/2017 - 11:03 - Signaler un abus Richesse

    Quelle richesse? Ils sont tous à l'ISF? Macron a rassuré les retraités en leur disant que seuls les plus aisés paieront les 1.7 de CSG. Ceux qui ont plus de 14000€. C'est certain, avec 1200€ par mois on est à l'aise... Pourquoi les gens votent-ils contre leur intérêt? A mon avis c'est la France suicidaire qui vote pour Macron.

  • Par Mamounette - 05/05/2017 - 14:58 - Signaler un abus Les (riches) retraités !!! leur pouvoir d'achat peut baisser

    Minet Arc en Ciel "a rassuré les retraités en leur disant que seuls les plus aisés paieront les 1.7 de CSG. [...] C'est certain, avec 1200€ par mois on est à l'aise..." Eh bien moi, il ne m'a pas rassuré. il remplace les cotisations par une augmentation de la CSG afin d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés !! Chapeau, les retraités vont payer pour les salariés. Jean Pisany Ferry qui a été au comité France Stratégie avait publié un rapport indiquant que les retraités étaient mieux traités que les actifs donc il faut baisser leur pouvoir d'achat. Cet économiste a quitté France Stratégie afin de rejoindre Macron et lui inculquer ses idées anti retraité. La haine des vieux, il y en a ras le bol, qui va payer pour la taxe d'habitation, il ne le dit pas. Avec 1200 €, si c'est cela la richesse, il parait que ce monsieur aurait dépensé un SMIC par jour. Les retraités qui votent pour lui n'ont rien compris, il est contre l’immobilier, Fabius, avait retiré de l'ISF les œuvres d'art, lui c'est les actions etc... Ceux qui votent pour lui sont masochistes, il suffit de lire le programme qui est flou sur le financement, pas sur les dépenses, c'est L’État qui paye a dit son mentor.

  • Par Michèle Plahiers - 05/05/2017 - 15:34 - Signaler un abus Cabaret

    Paroles de Willkommen, Bienvenue, Welcome Die Stimme Für Millionen - Roger Whittaker Die Stimme Für Millionen ALBUM Willkommen, bienvenue, welcome. fremde, etranger, stranger. glucklich zu sehen, je suis enchante. happy to see you. bliebe, reste, stay. Willkommen, bienvenue, welcome. im cabaret, au cabaret, to cabaret. Meine damen und herren, mesdames et messieurs, ladies and gentlemen. comment ça va, do you feel good? ich bin euer conferencier, je suis votre compere, i am your host. Und sagen Willkommen, bienvenue, welcome. Im cabaret, au cabaret, to cabaret... Willkommen, bienvenue, welcome. Im cabaret, au cabaret, to cabaret... Willkommen, bienvenue, welcome. fremde, etranger, stranger. glucklich zu sehen, je suis enchante, enchante madame. happy to see you. bliebe, reste, stay. Willkommen, bienvenue, welcome. im cabaret, au cabaret, to cabaret. Money money… money makes the world go around, the world go around, the world go around. Money makes the world go around, it makes the world go round.

  • Par ciorane - 05/05/2017 - 17:02 - Signaler un abus Bizarre

    Nathalie Arthaud a pourtant déclaré qu'on ne pouvait pas vivre dignement (sic) avec moins de 1800 euros par mois !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/05/2017 - 18:44 - Signaler un abus Le problème n'est pas le

    Le problème n'est pas le coefficient familial, mais chez certains le coefficient intellectuel. En tout cas, ceux qui votent Marine ou ont voté Mélanchouille, n'ont toujours pas compris que tondre les riches n'a jamais profité aux pauvres...........Grâce à ces 40% d'électeurs, le populisme à encore de beaux jours devant lui

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€