Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Voici la liste des 266 impôts et charges qui empoisonnent la vie des Français

La liste et l’ampleur des impôts et taxes sont effrayantes. Cette liste décrit la complexité de la société française et l’impossibilité de la réformer.

L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le - Mis à jour le 15 Janvier 2016
Voici la liste des 266 impôts et charges qui empoisonnent la vie des Français

En droit fiscal, l’impôt est l’outil que l’Etat utilise pour percevoir des recettes de façon à faire fonctionner les services de l’Etat. Si l’impôt n’était que cela, la vie publique et politique serait simple. Mais il se trouve, qu'au fil du temps, la vie publique a investi l’impôt d’un tas de fonctions qui n’ont qu'un lointain rapport avec le financement du service public. Certains impôts coûtent plus chers à être perçus que ce qu’ils rapportent à l’Etat. L’impôt est parfois un régulateur de l'activité économique. Selon le taux de TVA, la consommation sera plus ou moins soutenue, la production des biens correspondants sera impactée.

L’impôt est souvent utilisé comme un mécanisme de solidarité et de justice sociale. L’impôt sert à  réduire les inégalités de fortune ou de revenu. Mais il peut aussi inciter les uns ou les autres à booster une activité, un investissement ou alors à la freiner. L’impôt est aussi un calmant, un amortisseur, il répond aux lobbies, aux revendications politiques, aux impulsions sociales.

Bref, l’impôt et les taxes servent à tout et son contraire. C’est souvent l’huile que l'on met pour fluidifier le fonctionnent de la démocratie. Le problème, c’est qu'au bout de quelques législatures, le système fiscal s’engorge, se brouille. Il part dans tous les sens comme un couteau suisse et en arrive à ne plus répondre a sa fonction première. On estime que le système fiscale s’embourbe et perd ses fonctions d’origine toutes les deux ou trois générations. Environ 70 ans.

Le système fiscal français n’a pas été remis à plat depuis la deuxième guerre mondiale. Même le général de Gaulle n’a pas touché à l’architecture du système. La dernière grande réforme date de la mise en place de la TVA en 1954. Une invention française.

L’autre réforme importante mais partielle, sera portée par Michel Rocard avec la CSG. Officiellement il s’agissait de trouver une source de financement à taux faible et assiette très large pour compléter le financement du régime général de la sécurité sociale. La CSG est née en 1991. Depuis, les politiques n’ont eu de cesse d’augmenter la pression, (plus de 10%), de dénoncer son caractère injuste puisque proportionnel. Et les plus demago ont toujours cherche à compenser les baisse d’impôts sur le revenu qu'ils promettaient par des hausses de CSG. La dernier idée à la mode de grande réforme concernerait la fusion entre la CSG et l'impôt sur le revenu. C’est-à-dire à budgétiser la dépense sociale. C’est la façon la moins douloureuse d’ouvrir la porte à la majoration de l’impôt sur le revenu.

Toute réforme qui ne sera pas justifiée ou expliquée par un objectif financier et politique très clair sera vouée à l’échec ou à l’abandon. La fiscalité est un des éléments le plus structurant de la société. Et du consensus social. Aucun politique qui ambitionne de gouverner ne peut se permettre de se tromper. Tous les impôts à vocation strictement politique sont revenus en boomerang dans l’équation de ceux qui les avaient promis ou se sont  fracassés sur le mur des réalités. François Hollande a sans doute ramassé  des voix avec son projet de tranche d’imposition à 75%. La réalisation a été catastrophique, il a été obligé de la retirer, et a perdu beaucoup en crédibilité dans son propre camp.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 12/01/2016 - 08:49 - Signaler un abus 266 impôts et taxes

    Tout un chacun sait parfaitement que dès qu'on assigne plusieurs buts à une action, l'échec est assuré. En d'autres termes, le seul résultat est de nous accabler d'impôts sans atteindre aucun des buts prétendus, quels qu'ils soient, lutte pour l'égalité, libération de terrains à bâtir, financement des énergies alternatives...et je ne cite qu'au hasard d'une mémoire incapable de retenir 266 impôts ou taxes.

  • Par 2bout - 12/01/2016 - 10:42 - Signaler un abus Et pour quelques frais de Taxi en plus …

    mais nos forces vives éteintes nous ont épargné celle-ci : la Taxe sur les verbes du 3ème groupe, applicable conformément à l'article L.122- I du Code de l'Autorité de Régulation des Usages Littéraires (ARUL), qui entraîne le versement d'un montant forfaitaire annuel dû au titre de l'utilisation dans le domaine public du présent de l'indicatif des verbes irréguliers du 3ème groupe. Une taxe définie pour être collectée par anticipation à quatre mois du terme de l'année civile écoulée par les ressources humaines des Fonctions Publique et Territoriale aux potentiels non utilisés. Une taxe dont on a épargné finalement le volet du prélèvement, puisque les agents missionnés pour cette tâche ont pu être reconnus par voies syndicales comme statutairement en réserve de la République.

  • Par Jean-Benoist - 12/01/2016 - 13:52 - Signaler un abus On va dans le mur

    dixit A Molinié Vedier..Dans son livre, elle dénonce ce nombre grotesque de taxes et impôts qui coûtent..Sarko, contacte-la et demande lui son programme de suppressions, ses suggestions pour 2017

  • Par Babaswami - 12/01/2016 - 17:54 - Signaler un abus Dépenses

    Ce n'est pas la liste des impôts la plus impressionnante (et la plus scandaleuse) C'est la liste des dépenses. Ce serait intéressant de chiffrer le coût , par rubrique, de l'Etat obèse, avec notamment le chiffre du coût pour la collectivité des élus, de la haute Fonction publique, et des subventions et allocations en tout genre.. Rayez ces dépenses, il n'y aura (presque plus ) d'impôts

  • Par Fran6 - 12/01/2016 - 19:39 - Signaler un abus merci

    merci M sylvestre, c'est très instructif et comme jean benoist le souligne, le livre vedier molinié, son livre et vraiment à propos et devrait être dans les écoles comme l'ENA et autres, perso, je tiens une entreprise et je n'engage plus rien, ni investissement, ni embauche, je refuse le travail qui me plaint pas, je suis dans l'attente de 2017 et pis si c'est les deux derniers clowns au deuxième, je fermerai la boite le plus rapidement possible, avec mes respects.

  • Par Orlins - 13/01/2016 - 00:15 - Signaler un abus L'article le plus long que j'ai jamais vu sur Atlantico....

    ...Est malheureusement une simple liste des taxes françaises. Impressionnante compilation M. Sylvestre. Dommage qu'on ne puisse pas se contenter du Best Of

  • Par Deneziere - 13/01/2016 - 06:48 - Signaler un abus Nausée

    A la 3e page on a déjà la tête qui tourne. La fiscalité française donne littéralement envie de vomir.

  • Par Gordion - 13/01/2016 - 09:52 - Signaler un abus Edifiant!

    A lire cette liste à la Prévert éditée par Bercy, et qui survit peu ou prou à tous les changements de gouvernement depuis 1958, on peut être inquiet. La Flat Tax n'est pas pour demain

  • Par JG - 13/01/2016 - 16:56 - Signaler un abus Un vertige surréaliste

    On a l'impression de lire une liste à la Queneau !! Mais non , on ne rêve pas ....

  • Par OLYTTEUS - 13/01/2016 - 20:28 - Signaler un abus Taxes à gogo

    Avec presque autant de taxes que de fromages,c'est qu'il en faut des fonctionnaires pour traiter tout ce fatras.... Économiquement perdant deux fois, autrement dit.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€