Dimanche 20 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La version d'Atlantico sur l'affaire de l'interview du vrai faux Luc Chatel

Communiqué

Publié le 27 septembre 2012
 

Atlantico a mis en ligne, le mardi 25 septembre 2012, pendant quelques minutes, une fausse interview de l’ancien ministre Luc Chatel. A l’origine de cet incident : une erreur de procédure interne de la part de la rédaction du site d’information et une manipulation de la part d’un homonyme de monsieur Chatel. Atlantico va déposer plainte pour faux, usage de faux et usurpation d’identité.

Le lundi 24 septembre 2012, la rédaction d’Atlantico a décidé de solliciter l’ancien ministre et actuel député de la Haute-Marne, Monsieur Luc Chatel, pour une interview consacrée à la campagne électorale interne à l’UMP.

Le journaliste d’Atlantico chargé de contacter l’ancien ministre a alors commis une erreur en contactant un de ses homonymes. Monsieur Luc Chatel, journaliste et membre du collectif "Malgré tout", a en effet publié deux articles pour le site Atlantico (en mars 2011 et en juin 2012) et figure à ce titre dans le « carnet d’adresses » des contributeurs de la rédaction d’Atlantico.

La rédaction d’Atlantico s’est rendue compte très rapidement de cette erreur et a rappelé le journaliste Luc Chatel pour s’excuser de cette maladresse, lui laissant un message en ce sens sur sa boite vocale. La rédaction avait par ailleurs contacté le service de presse du député pour adresser la demande d’interview au bon interlocuteur. L’équipe du parlementaire a validé le principe d’un tel entretien.

Le journaliste Luc Chatel a alors décidé de se faire passer pour le député. Il a répondu par sms à Atlantico qu’il acceptait de répondre aux questions du site d’information, mais exclusivement par écrit. Le journaliste Luc Chatel a donc créé une fausse boite aux lettres électronique incluant l’acronyme  « UMP » dans son intitulé et l’a utilisée pour recevoir les questions de la rédaction d’Atlantico et lui renvoyer ses réponses, en lieu et place de son homonyme parlementaire.

Cette interview aurait dû être mise en ligne ce mardi 25 septembre tôt dans la matinée, en même temps que les autres articles du jour. Faute d’avoir été relue et son contenu vérifié, sa publication avait été différée. Plus tard dans la matinée, c’est accidentellement que le texte a échappé aux procédures internes de mise en ligne de la rédaction d’Atlantico et été publié quelques minutes avant d’être retiré.

« Au départ de cette histoire qui n’est quand même pas l’affaire du siècle, il y a clairement une suite malheureuse d’erreurs de la part de la rédaction d’Atlantico, mais aussi la démarche organisée du journaliste et essayiste Luc Chatel de nous piéger en se faisant passer pour quelqu’un qu’il n’est pas, allant jusqu’à créer une fausse adresse électronique » explique Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication d’Atlantico.

Le site Atlantico présente ses excuses à ses lecteurs et contributeurs ainsi qu’au député Luc Chatel pour cet incident et a décidé de revoir ses procédures de mises en ligne afin d’éviter que ne s’en reproduise de semblables. Atlantico a également décidé de déposer plainte pour faux, usage de faux et usurpation d’identité.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ghislfa - 27/09/2012 - 15:17 - Signaler un abus Une cascade d'erreurs et d'approximations.

    Un site comme Atlantico se doit de faire preuve d'un professionnalisme sans faille. Force est de constater que ce n'est pas le cas.
    Au demeurant, les explications avancées sont suffisamment alambiquées pour ne pas pouvoir être prises au sérieux.
    Vous avez merdé, reconnaissez le, une simple manipulation qui aurait dû être facilement détectée par des pros vous a échappé.
    Rectifiez, c'est tout.

  • Par blablator - 27/09/2012 - 07:13 - Signaler un abus Des erreurs ?

    Ca en dit long sur la mentalité de certains journalistes qui sont prêts à mentir, à tromper, à faire des faux pour pouvoir sortir un (faux) scoop et faire de la manipulation d'opinion.
    On est vraiment très loin de celui qui ne cherche qu'à rapporter des faits...

  • Par cg9cwi - 27/09/2012 - 00:50 - Signaler un abus securite

    A l'heure d'internet, il serait temps d'écouter les responsables de la sécurité du SI et de passer par des certificats pour assurer l'authenticité de la source du mail.

Fermer