Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 25 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers des attaques du Hezbollah contre la France et les Occidentaux ?

Sur le plan opérationnel, le Hezbollah n’a commis aucun attentat à l’étranger depuis celui du 18 juillet 2012 à l’aéroport de Bourgas en Bulgarie.

A surveiller

Publié le
Vers des attaques du Hezbollah contre la France et les Occidentaux ?

 Crédit MAHMUD HAMS / AFP

Atlantico : 30 ans après la libération des otages au Liban, au lendemain des frappes en Syrie, et à la veille de la décision relative au nucléaire iranien, où en est le Hezbollah? En quoi la volonté de frapper les intérêts occidentaux pourrait elle s’affirmer?

Alain Rodier : Le Hezbollah est actuellement presque totalement accaparé par la guerre qu’il mène en Syrie en soutien du régime de Bachar el-Assad. Il y acquière une expérience guerrière qui risque de poser problème à l’avenir mais il le paye aussi au prix fort ayant eu plusieurs milliers de tués et de blessés. Il aurait aussi quelques opérationnels en Irak et surtout au Yémen. Pour l’instant, il n’a pas vraiment le temps ni le loisir de se trouver d’autres objectifs. Sur le fond, le Hezbollah n’a pas de volonté « propre ».

Il se contente d’obéir aux instructions de Téhéran tout en consolidant sa position politique au Liban, particulièrement lors des prochaines élections législatives du 6 mai 2018 dont les résultats seront intéressants à décrypter. On a trop tendance à oublier le « petit » Liban qui est pourtant l’objet de nombreuses luttes intérieures et extérieures. Sa relative tranquillité actuelle pourrait être bouleversée dans l’avenir. C'est pour cette raison que les forces de l'ONU qui surveillent le Sud-Liban sont en état d'alerte renforcée.

Quelles sont les capacités opérationnelles du Hezbollah à pouvoir frapper les occidentaux?

Ce ne sont pas les capacités opérationnelles du Hezbollah qui sont à craindre mais la diaspora libanaise qui est étendue de par le monde depuis des décennies. Le Hezbollah continue à entretenir en son sein des réseaux clandestins qui pour le moment lui servent de bases logistiques qui lui permettent de recueillir des fonds, en particulier à partir de différents trafics sans compter le racket auquel il se livre auprès des expatriés libanais, qu’ils soient chiites, sunnites ou chrétiens. Pour ses actions extérieures, il est plus discret pour Téhéran de passer par la diaspora libanaise que les par les expatriés iraniens qui sont peu nombreux et surtout généralement très surveillés.

De quelle nature sont les liens entre le Hezbollah et le régime iranien? Quelles sont les autorités iraniennes impliquées?

Depuis sa fondation au début des années 1980, le Hezbollah libanais est une « créature » des services spéciaux iraniens. Ce sont eux qui lui fournissent (une partie des) fonds, entraînement, armements et missions. C’est pour cela qu’Israël mène un certain nombre de frappes en Syrie afin d’empêcher le Hezbollah d’être approvisionné en armements modernes, en particulier en missiles sol-sol qui pourraient être utilisés lors d’une prochaine guerre contre l’Etat hébreu. Ne jamais oublier que le Hezbollah ne fait rien sans l’ordre de Téhéran.

Sur le plan opérationnel, le Hezbollah n’a commis aucun attentat à l’étranger depuis celui du 18 juillet 2012 à l’aéroport de Bourgas en Bulgarie. Cinq touristes israéliens, leur chauffeur bulgare et le terroriste avaient été tués lors de cette action.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 03/05/2018 - 09:31 - Signaler un abus Attendez un peu,

    tous nos djihadistes ne sont pas encore revenus...

  • Par Marie-E - 03/05/2018 - 11:21 - Signaler un abus C'est vrai Atlante

    Mais je pense que ceux formés par l'Iran s'ajouteront aux autres. La décision de l'Iran de toute façon viendra, s'il y a decision à la mi mai après les législatives au Liban où le Hezbollah déjà installé dans tout le sud Liban vise également la Bekaa en dépensant sans compter et le 12 mai date à laquelle Trump dira s'il reconduit ou non l'accord. Après tout est possible mais je pense que ce seront d'abord les intérêts Israéliens de par le monde qui seront visés car la frappe de dimanche soir à entraîné des dégâts importants en hommes et également en armement. Et puis je pense qu'il n'ont pas aimé le coup du Mossad ni la conférence de Netanyahu.

  • Par ISABLEUE - 04/05/2018 - 11:47 - Signaler un abus le Hezb de l'Iran, installé depuis des lustres dans le sud

    du Liban .. avec leurs drapeaux jaunes et leurs champs d'herbe à fumer... qui rêve d'annihiler Israël, de conquérir le MO, aurait du déjà longtemps se prendre une rafale... que font les libanais ???

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€