Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 27 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

De tweet en tweet, Donald Trump est devenu le premier sujet d’incertitude pour la planète...

Avec un tweet, il est capable de déclarer la guerre commerciale avec la Chine, et huit jours plus tard, par un autre tweet, d’annoncer qu’il n’en sera rien. En attendant, le monde du business doit suivre.

Serial tweeter

Publié le
De tweet en tweet, Donald Trump est devenu le premier sujet d’incertitude pour la planète...

 Crédit SAUL LOEB / AFP

Donald Trump est sans doute devenu le principal sujet d’incertitudes et d’inquiétudes de la planète. Avec ses tweets, ses affirmations péremptoires, ses contradictions, ses méthodes, ses coups de force et ses hésitations.

La semaine dernière, tout se passe comme s’il avait déclaré la guerre commerciale avec la Chine. Dans la foulée, il fait établir des listes de produits et de services dont l’importation sur le marché américain sera taxée et limitée.

Du coup, les chinois répliquent avec une liste de produits et de services américains dont l’accès sur le marché chinois sera plus compliqué.

En moins de 24 heures, le monde des affaires s’affole, la bourse de Wall Street dérape et les électeurs de Donald Trump exultent.

A la fin du week-end dernier, tout change, Donald Trump envoie un tweet d’une toute autre facture puisqu’en quelques lignes, il déclare son estime, son admiration et le respect qu’il a dans le président chinois avec lequel, rappelle-t-il, il est très ami.

Tout rentre dans l’ordre ou presque. Le problème dans ce type de scénario, c’est que le monde des affaires a du mal à retrouver ses marques. Non seulement il considère que la guerre commerciale et la généralisation d’un protectionnisme seraient la pire des choses pour l’équilibre économique. Sans avoir beaucoup de mémoire, ils savent bien que toutes les mesures protectionnistes prises pour répondre ou pour se protéger face à une crise font beaucoup plus de mal à l‘économie que la crise elle-même.

Mais en plus, ils savent aussi que le protectionnisme est compliqué à mettre en œuvre parce que personne n‘y a intérêt. Sauf exception, les chaines de valeur sont tellement fractionnées qu’on a du mal à identifier clairement l’origine d’un produit. Dans un IPhone X de chez Apple, les composants viennent du monde entier. Dans une automobile moderne ou un avion Airbus ou Boeing, plus de la moitié de la valeur vient d’un autre pays que le pays d’origine. On ne peut donc pas substituer un produit à l’autre.

Dans ses conditions, la fermeture des frontières entraine de facto, un blocage du commerce mondial et une chute de la consommation. Alors, on peut se rabattre sur une augmentation de droits de douanes, mais la taxation se retrouve mécaniquement dans le prix à la consommation.

L'autre problème posé par l’exubérance verbale de Donald Trump est qu’il entretient une incertitude permanente qui se traduit par la très grande fébrilité de la bourse. Mais si la bourse varie très rapidement, en amont le monde du business ne suit pas. Il a besoin de certitudes pour étudier un produit nouveau, le développer et appréhender un nouveau marché. Si le monde des affaires est dans le brouillard, il baisse les bras et attend que ça se passe.

Le comportement de Donald Trump est d’autant plus handicapant que beaucoup d’observateurs s’interrogent sur l’évolution de la conjoncture américaine. Les boussoles, là encore, vont un peu dans tous les sens. Trois thèses s’affrontent, ce qui ne facilite pas la prospective.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par A M A - 10/04/2018 - 12:28 - Signaler un abus Trump désoriente des médias

    Trump désoriente des médias complètement dépassés par lui et qui voudraient lui indiquer la route que selon eux il devrait suivre. C'est comique.

  • Par vangog - 10/04/2018 - 13:11 - Signaler un abus Donald a gagné son pari!

    La Chine socialiste vient de décider de réduire ses tarifs douaniers prohibitifs (25%) sur les automobiles, et d’autres produits d’importation, et promet de permettre aux banques et aux industriels de s’installer en Chine sans passer par joint-venture avec la nomenklatura gauchiste...en quelques semaines, Donald obtient ce que l’OMC du socialiste Lamy n’avait pas obtenu en 18 ans, provoquant la désindustrialisation de l’occident au profit de la Chine...Bravo, Trump! Les mondialistes et bobo-gauchos sont verts-de-rage!

  • Par lémire - 11/04/2018 - 16:38 - Signaler un abus Comme l'Allemagne fédérale...

    Comme l'Allemagne fédérale d'autrefois, l'Europe est un nain politique, avec un rôle de bouffon. Ses dirigeants et fonctionnaires sont sélectionnés sur leur foi dans le libre-échangisme, et le refus de nommer le colbertisme appliqué par les Chinois, les Américains et les Russes et d'en tirer les conséquences. Hélas, pour grandir, il faudrait assumer ses responsabilités et donc assumer un certain effort de défense, que l'engagement des 2% soit planifié et suivi avec autant de rigueur que celui des 3%...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€