Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Transport maritime : ce marché insoupçonné qui pèse plus lourd que l'aéronautique et les télécoms

Totalement insoupçonné, le transport maritime est un marché de 1 500 milliards d'euros dont les perspectives restent positives dans les années qui viennent...

Decod'Eco

Publié le
Transport maritime : ce marché insoupçonné qui pèse plus lourd que l'aéronautique et les télécoms

Le secteur maritime devrait peser 2 000 milliards d'euros d'ici 2020.

Savez-vous quel marché pèse plus lourd que le marché de l'aéronautique ou des télécoms ? Le transport maritime !

Ce secteur pèse la bagatelle de 1 500 milliards d'euros. Il devrait même arriver à 2 000 milliards d'euros d'ici 2020. On sous-estime l'importance de la marine dans notre vie de tous les jours. Le transport de marchandises passe pourtant à 90% par la mer.

L'augmentation a été radicale ces 30 dernières années, avec un quintuplement des marchandises transportées dans le monde. Aujourd'hui, ce ne sont pas moins de 50 000 navires qui sillonnent les mers.

D'ici 2020, l'activité aura encore doublé, pour représenter 15 milliards de tonnes transportées par an dans le monde.

Tous secteurs confondus, la croissance exponentielle de ce trafic a amené le marché du transport maritime à se classer au second rang en termes de chiffre d'affaires, avec un poids de 1 500 milliards d'euros. C'est moins important que l'industrie agroalimentaire, mais bien plus imposant que l'aéronautique ou les télécoms.

Sur quoi repose la croissance du secteur ?

Le développement des activités maritimes s'explique d'abord par le faible coût du transport. Il coûte plus cher d'acheter un billet d'avion entre l'Europe et l'Asie que de transporter 20 tonnes de marchandises sur la même distance. Au petit jeu des comparaisons, il est également amusant de noter qu'il coûte moins cher d'importer des marchandises de Pékin à Paris que de Romorantin.

Ces dernières années, une nouveauté est venue modifier le marché maritime : la mise en valeur des ressources maritimes. Le site Mer et Marine rappelle que seulement 10% de la flore et de la faune marine sont connus, et seulement 5% des sols marins. Mais c'est bien évidemment la mise en valeur des ressources énergétiques sous-marines qui a déclenché les plus fortes évolutions du marché. Ce territoire océanique est d'ailleurs régulièrement présenté comme un sixième continent, le seul quasiment inexploré.

Le pétrole offshore, l'eldorado du secteur

Jusque dans les années 1960, le marché des hydrocarbures était essentiellement concentré sur les ressources onshore, c'est-à-dire sur la terre ferme. Certains d'entre vous se rappelleront toutefois que c'est à la fin des années 1940 que la première plateforme pétrolière a été créée, sur la mer Caspienne, en URSS.

C'est cependant dans le monde capitaliste que les premières plateformes apparaissent de manière industrielle, dans le golfe du Mexique et dans la mer du Nord dans les années 1970. C'est l'époque du choc pétrolier, où le quadruplement des prix du pétrole permit de financer l'achat de ces monstres d'acier des mers.

La décrue des prix du pétrole dès les années 1980 va donner un coup de frein à l'activité. Il faudra attendre encore 20 ans avant que la demande de plateformes retrouve une nouvelle vigueur, dans le sillage de la remontée des prix du pétrole des années 2000.

Ainsi entre 2005 et 2008, alors que les prix du WTI passent de 60 $ le baril à près de 140 $, les investissements dans les activités offshore passent de 90 milliards de dollars à 154 milliards de dollars.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le gorille - 14/05/2013 - 09:13 - Signaler un abus Le maritime, bonne idée, mais...

    Oui bonne idée Atlantico, de se pencher sur le secteur maritime ! Mais si vous vous adressiez à des journalistes compétents en la matière ? Un coup de bigo à "Journal de la Marine Marchande" (+331 76 73 39 04) ou "Le marin" (+332 99 32 58 75) ? Cela éviterait de cataloguer "transport maritime" les "plateformes pétrolières", non ? Qui "sillonnnent" difficilement la mer, puisqu'elles sont fixes... Vous aurez matière, c'est vrai, mais il faudra tout de même un peu d'ordre, de méthode et cadrer les sujets. Et puis les superlatifs ne vous feront pas défaut... à commencer par les porte-boîtes, les immeubles flottants, les perce-vagues ! Allez-y quand même mollo !

  • Par Vat78 - 14/05/2013 - 12:53 - Signaler un abus On est dans le monde

    où tout doit aller vite... alors vous pensez bien le transport maritime ça fait pas rêver :)

  • Par Le gorille - 14/05/2013 - 20:25 - Signaler un abus Pas rêver ? pas d'accord !

    @Vat78 - 14/05/2013 - 12:53 Oh que si ! Le transport maritime fait encore rêver ! C'est plutôt l'avion qui tue le rêve... en allant si vite ! (;-0) J'en veux pour preuve les navires de croisière qui proposent des traversées de plusieurs jours de mer d'affilée sans voir âme qui vive ni même une terre ! Les cargos offrent des cabines autour du monde (12 passagers maximum à la fois) ! Des sociétés proposent des croisières de 15 jours en cargo mixte (fret et plus de 12 passagers) avec cabotage dans des îles reculées... Et si vous habitez près d'un port, le spectacle des navires et des déchargements reste fascinant...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Florent Detroy

"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."
 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€