Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

“Je suis Charlie” : une défaite stratégique pour la France

Beaucoup de Français se sont rassemblés derrière le slogan "Je suis Charlie". Or pour gagner une guerre, ce n'est pas le meilleur étendard qu'ils ont choisi.

Triomphe de la démagogie

Publié le
“Je suis Charlie” : une défaite stratégique pour la France

« Le triomphe des démagogies est passager mais les ruines sont éternelles » disait Charles Péguy. Sans doute, la France meurtrie a-t-elle besoin de rêver d’union nationale. Sans doute encore, les mots « laïcité », « république », « liberté, « fraternité », et bien d’autres, réchauffent-ils le cœur de ceux qui, par générosité, veulent croire en l’effectivité de leurs valeurs. Sans doute enfin, à l’opposé de cet esprit de Munich qui gangrène si souvent les esprits, faut-il saluer une France qui déclare la guerre à la guerre, jusqu’à descendre dans la rue malgré la menace de mort.

Hélas, trois fois hélas, « Je suis Charlie » assure seulement la France d’une défaite certaine, morale, politique et militaire. Et l’histoire retiendra que la cause en fut l’aveuglement démagogique de ses élites. En France, « Je suis Charlie » est possible, voilà le droit à la liberté. Mais la France ne doit pas être Charlie, voilà le point de vue de la responsabilité.

Union nationale avec et autour de« Je suis Charlie » ? Pour aucun esprit lucide, cela ne se peut. 45 000 manifestants à Marseille, 300 000 à Lyon lors des fameuses manifestations dominicales. Les quartiers nord ne sont pas descendus. Une exception ? La règle. Les mondes musulmans, car la pluralité s’impose, ne se sont pas mobilisés. Et certains twitts et comportements en disent plus long que les proclamations lénifiantes et quelques reportages qui tentèrent de masquer la France faillée. Ils ne voulaient pas être Charlie : voilà le fait. Et s’il fallait choisir son camp, certains, écoliers compris, étaient prêts à ne pas choisir le bon : voilà le drame. Suivre le mouvement, en laissant, à gauche comme à droite, se construire l’identification de l’Etat et de Charlie : voilà l’errance.

« Je suis Charlie » exclut les musulmans. Evidemment. Tolérer critiques, caricatures, excès même, l’immense majorité des nés musulmans, dont nombre ne sont guère croyants, y consent. Mais respecter la liberté d’expression, annihile-t-il le droit d’être en opposition avec son contenu ? Face à la représentation de leur prophète, qui, pour nombre d’entre eux, est un blasphème, sont-ils tenus d’applaudir les caricatures, de manifester derrière « je suis Charlie », d’abandonner leur droit naturel à la liberté de croyance ? Fallait-il pousser la démagogie jusqu’à renouer avec le communautarisme en exigeant ou organisant la solidarité des « musulmans de France » derrière « Charlie »,  ignorant que le sunnisme, majoritaire, n’a aucune centralité ni aucune verticalité, et que les islamistes ne fréquenteront pas plus demain qu’aujourd’hui les mosquées dirigées par des imams « vendus » à la France ?

En cette période d’émotion et de course aux sondages, l’intelligence semble avoir oublié cette leçon de l’histoire de l’humanité : la non reconnaissance de soi est le chemin de la haine. Avec « Je suis Charlie », la voie est ouverte aux islamistes pour recruter les esprits les plus fragiles dans les quartiers « sensibles », prétextant le mépris de la France envers l’Islam.

Plus grave encore. Par cette identification de l’Etat français avec Charlie, le gouvernement socialiste et cette cohorte d’irresponsables de tous bords qui lui a emboîté le pas,  a affaibli, voire isolé, les gouvernements musulmans alliés et permis aux terroristes de se présenter comme les défenseurs de la liberté de croyance dans le monde entier. Imagine-t-on le roi du Maroc, Commandeur des Croyants, afficher son soutien à l’Etat de  « Je suis Charlie » ? Imagine-t-on les généraux égyptiens qui ont tant de difficultés à tenir leur pays en dehors de la haine, alimenter les forces qui veulent les détruire ? Pour gagner la guerre, du Sahel à l’Irak, via les armes et le renseignement, le France peut-elle se passer du soutien de l’Arabie Saoudite, de la Turquie, du Pakistan et de bien d’autres encore?

Ce qui manque ? A la place des petits calculs démagogiques, une claire vision stratégique. Et d’abord, selon la grande leçon de Démosthène, celle de l’ « ennemi ». Il n’est pas le « barbare », dénomination vague digne d’une pensée plus vague encore, qui désigne une population étrangère, peu développée, qui menace un mode de vie, comme le pensaient les Grecs de l’antiquité. L’ennemi n’est pas non plus l’esprit dictatorial qui viserait notre liberté d’expression.

L’ennemi  principal s’appelle « islamisme radical ». Un ennemi qui ne songe pas seulement à persécuter la liberté d’expression mais qui a un projet totalitaire : l’asservissement des populations.  Un projet non seulement pour la  France mais pour la planète. Et cette claire définition de l’ennemi principal appelle à renvoyer aux jardins d’enfants ceux qui prétendent refuser les alliances nécessaires pour gagner la guerre. allant jusqu’à prétendre combattre Poutine ou nos amis qataris, sous prétexte de liberté d’expression, quand Winston Churchill s’était allié à Staline pour abattre Hitler  et Ronald Reagan aux islamistes pour abattre l’URSS.

Plus terrible moralement : cette irresponsabilité des sommets de l’Etat se conjugue avec la pire des dénégations françaises depuis la Libération. Car, il n’est pas vrai que l’assassinat des journalistes et policiers soit du même ordre que celui des quatre Français juifs.  Et immoral qu’il puisse être englobé dans un « Je suis Charlie » qui ne hiérarchise pas l’abjection. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par AgentDevlin - 01/02/2015 - 10:29 - Signaler un abus Précision

    L'ennemi, c'est l'Islam radical aussi appelé Islamisme. Parler d'Islamisme radical, c'est un pléonasme.

  • Par Anguerrand - 01/02/2015 - 11:58 - Signaler un abus L'islam est unique

    Quelque soit sa tendance ( chiite, alaouite, sunnite, etc) il ne reconnaît qu'une seule constitution le Coran donc la Charia. Le Coran est violent et prône la guerre contre tous ceux qui ne sont pas musulmans. Son objectif est de soumettre le monde entier à l'islam. En France l'islam réussit plutôt bien, un peu plus tous les jours, pour l'instant par la peur et ses exigences.

  • Par vangog - 01/02/2015 - 12:15 - Signaler un abus La politique d'Apartheid de Valls est en train de cliver

    dangereusement la France, entre les " je suis Charlie", "je suis musulman" et "je suis patriote"...les plus nombreux, fort heureusement!

  • Par Anguerrand - 01/02/2015 - 12:54 - Signaler un abus À vangog

    Je suis bien d'accord avec vous, dans la manif, la très grande majorité ne connaissait même pas Charlie. Autant de manifestants , autant de motivation, il y avait ceux qui manifestaient contre les attentats, ou contre l'islam, des gauchistes favorables à la ligne politique de Charlie, d'autres pour défendre les juifs, etc. Pour une fois Hollande à bien réussi qq chose, à récupéré une manif qu'il avait lui même promu via les médias de gauche. 4 millions de manifestants c'est énorme mais ce ne sont pas 66 millions de français pas forcément " Charlie"

  • Par cloette - 01/02/2015 - 12:57 - Signaler un abus De toute façon c'est un très mauvais slogan

    On aurait pu dire je suis contre la barbarie, ou le meurtre, mais " je suis Charlie" , certes on devine que cela signifie je suis pour la liberté d'expression, , mais justement , justement, hum, hum..... Et puis les slogans , je les préfère pour la pub que pour la récupération des tragédies

  • Par Geolion - 01/02/2015 - 16:46 - Signaler un abus Charlie ?

    Je suis Charlie pour dénoncer l'assassinat immonde des journalistes de C.H., mais ne suis pas du tout Charlie pour ce qu'ils publient dans leur journal ! Car, comment être Charlie quand on fait dire à Soeur Emmanuelle, qui fut une religieuse exemplaire : "Ici bas, je me masturbais, au Paradis je vais sucer des queues". Ce même commentaire m'a été refusé par Lefigaro.fr qui a pourtant soutenu C.H. Ainsi On peut écrire dans C.H. ce qu'on ne peut pas écrire dans Lefigaro.fr. Elle est belle la liberté d'expression dans Lefigaro.fr !!!

  • Par Geolion - 01/02/2015 - 16:50 - Signaler un abus Des moutons !

    On peut prétexter l'émotion sur le moment. Mais après plusieurs jours, se dire Charlie sans même définir ce que l'on veut dire en disant ça, c'est primaire ; ils sont moutons dans un troupeau, ça oui ! Sans savoir où ça les mène !

  • Par langue de pivert - 01/02/2015 - 17:03 - Signaler un abus "Il va falloir s'habituer à vivre avec le terrorisme" M. Valls ☺

    C'est clair qu'avec la bouffonnerie socialiste ça va durer ! "Je suis Charlie" : Ce slogan de débile arrangeait bien la gauche qui a organisé cette manifestation - au plus haut niveau - pour transformer le sang des victimes en % de sondage ! Ignoble récupération socialiste ! "Contre la sauvagerie mahométane et pour la liberté d'expression" voilà pourquoi j'aurais pu participé à la manifestation ! Aux prochains attentats tout le monde sera bien obligé d'admettre que ça ne sert à rien ! Avant, pendant, après qu'a fait le gouvernement ? RIEN ! quelques mesurettes, une dizaine d'interpellations (alors qu'il y a des centaines de tarés prêts à agir !) Je viens de survoler le site (page d'accueil) de la riposte pathétique du gouvernement pour dissuader les djihadistes ! ☺ J'y ai appris que les attentats mahométans durait depuis 20 ans en France ! Ah bon ? Et l'attentat de la rue Copernic en 1980, c'était une blague du Vatican ? Vraiment des pauvres types !

  • Par langue de pivert - 01/02/2015 - 17:09 - Signaler un abus mea culpa

    Les attentats durai(en)t

  • Par jurgio - 01/02/2015 - 19:03 - Signaler un abus La confusion des genres

    Le peuple a été trompé, on le savait depuis le début de l'histoire (et d'ailleurs du quinquennat...) Ce qui est pathétique est que tout ce remue-ménage élyséen n'était pas de traiter des problèmes de société mais de produire de meilleurs sondages ! On n'a pas de président en cette nation mais seulement un candidat méprisant et cynique. Bonne chance au pays !

  • Par jurgio - 01/02/2015 - 19:08 - Signaler un abus Mais nous avons un nouveau Churchill bien de chez nous !

    « Habituez-vous aux difficultés économiques, au chômage, à la peur, aux attentats aveugles et je n'ai malheureusement que des larmes et le deuil à vous promettre. »

  • Par LA RICHARDIERE - 01/02/2015 - 19:11 - Signaler un abus Attention, Juppé ne comprend pas la crainte sucitée par l'Islam!

    Le titre est un rappel. "beaucoup de français" seraient charlie, (combien?), en tous cas pas moi. Au premier jour, j'ai dis: "ils l'ont cherché, ils l'ont trouvé". Mais ce n'était pas conforme à l'émotion normalisée du moment. Reste un problème pour bientôt: les "patriots", scudés par marinella, vont copiner avec les "musulmans modérés"!!! c'est quoi un MM ? C'est un M, avant tout, et solidaire; il choisi une méthode plus discrète, mais il ne nous considère vraiment pas comme des potes (perso, c'est du vécu professionnel tous les jours!). Alors les "patriots" serrez les fesses, la marinella "scude" ou "exocete" à donf, pour sa pomme!

  • Par Texas - 01/02/2015 - 21:03 - Signaler un abus En résumé..

    ....un attentat sur la Bibliothèque Nationale de France aurait été une atteinte à la Liberté d' Expression plus conforme et plus légitime pour éviter de froisser les communautés . Et donc , les quelques 4 Millions de Français dans les rues étaient tous des Gauchistes adorateurs de Charlie Hebdo , et par conséquent les vrais patriotes étaient dans leurs charentaises au coin du feu , calé entre leur fauteuil et leurs certitudes ? . J ' ai du rater un épisode télévisuel depuis les avenues qui conduisaient vers la Place de la République .

  • Par bjorn borg - 01/02/2015 - 22:57 - Signaler un abus @LA RICHARDIERE

    c'est fou, j'adore votre écriture!!!

  • Par Geolion - 01/02/2015 - 23:23 - Signaler un abus Je suis Charlie pour dénoncer

    Je suis Charlie pour dénoncer l'assassinat immonde des journalistes de C.H., mais ne suis pas du tout Charlie pour ce que C.H.publie dans son journal ! Car, comment être Charlie quand on fait dire à Soeur Emmanuelle, qui fut une religieuse exemplaire : "Ici bas, je me masturbais, au Paradis je vais sucer des queues" ?? Une honte !

  • Par vangog - 02/02/2015 - 01:13 - Signaler un abus @Geolion Sœur Emmanuelle...

    ...une parenté avec Emmanuelle-le-fauteuil-en-rotin?

  • Par L.Leuwen - 02/02/2015 - 09:56 - Signaler un abus Faute politique

    Entièrement d'accord avec cette analyse. Mais le regrettable "Je suis Charlie" n'a pas été choisi et encore moins imposé par le pouvoir. C'est une initiative spontanée contre laquelle le gouvernement ne pouvait rien. Par contre, le discours sur l'apartheid est une faute politique.

  • Par zouk - 02/02/2015 - 10:46 - Signaler un abus Démagogie

    Notre plaie, toujours rouverte par les politiciens de tout bord au rythme de leurs intérêts électoraux à court, voire très court terme. Et les dégâts demeurent. Comme Péguy avait raison! mais quelle est la culture de nos politiciens? Elle exclut très probablement Péguy, ce catho donc... concluez vous même

  • Par protagoras - 02/02/2015 - 10:49 - Signaler un abus Le Figaro, parlons en

    Geolion, comme vous avez raison. Le Figaro est le bien le journal le plus ignoblement politiquement correct. Beaucoup de gens s'imaginent que c'est un journal de droite. Rien de plus faux. Même le Monde pourtant bien calé à gauche, tolère des commentaires qu'il serait impensable de voir publiés par le Figaro.

  • Par mymi - 02/02/2015 - 11:56 - Signaler un abus mensonge sur le nombre de CH vendu

    je suis Charlie car je veux être debout face au terrorisme islamisme, mais je ne peux être Charlie face à la récupération politique qui en a été faite (une insulte aux morts de l'attentat) ; le PS au nom de cette "unité nationale", de l'esprit du 11/01 interdit toute liberté d'expression autre que la sienne... Quelle incohérence, la ficelle est un peu grosse. Enfin, les médias nous disent que 7 millions de CH ont été vendus : FAUX, ils en ont imprimés 7 Millions et en vendus 3 (dixit CH). Comment peut-on les aduler ? cf Geolion sur les caricatures de soeur Emmanuelle !! libre d'être vulgaire et insultant, mais muselé si l'on pense différemment, voilà le PS !!! Dehors....

  • Par Benvoyons - 02/02/2015 - 12:10 - Signaler un abus Pour les commentateurs: il ne faut pas faire dire plus que ce

    que l'article dit. Pour moi j'en suis parfaitement d'accord et il me semble très pertinent dans son analyse et arguments. Maintenant la Liberté d'expression n'est pas le gage d'une vérité, elle n'est qu'une expression. Maintenant la Liberté d'expression comme veut le faire apprendre la ministre Belkacem ne fera qu'augmenter la pensée que de fait elle n'existe pas. Puisque le dogme de l’État est de dire qu'il n'y a qu'une façon de penser.

  • Par Benvoyons - 02/02/2015 - 12:17 - Signaler un abus Même sur le site d'Atlantico j'ai été censuré plusieurs fois

    pour avoir écrit la chose suivante: C'est étonnant que Vallss et Caseneuve qui disaient depuis octobre 2014, que la France était proche d'un attentat et qu'ils ont accepté que les services de l’État réduisent la protection de Charlie. En effet il n'y avait qu'un Policier et en plus dans la réunion des journalistes?? Ce constat est systématiquement censuré.

  • Par valencia77 - 02/02/2015 - 14:24 - Signaler un abus valencia77

    Protection de l'etat? Mieux vaut etre protege par Colt ou Remington. Des naifs a C.H.

  • Par jurgio - 02/02/2015 - 15:09 - Signaler un abus Pour en finir avec Charlo-Hebdie

    Ce torche-cul n'a jamais représenté la liberté d'expression mais plutôt une restriction. Qui le lisait sinon des abonnés de principe ? c'est-à-dire les zélotes socialistes... L'humain est religieux dans ses gènes, qu'on le veuille ou non, à moins de le renier et de se croire au-dessus. Même agnostique, je respecte les croyances dont je suis encore incapable. Une anti-religion est toujours une véritable religion, de fanatiques trop souvent, haineux de surcroît. L'exemple nous a été donné par Charbonnier, trop exacerbé devant une foi qui l'a tenaillé et agité. Pa

  • Par langue de pivert - 02/02/2015 - 16:25 - Signaler un abus grrr

    J'aurais pu participer 01/02/15 17 h 03. grrr valentia77 : très juste, ils auraient pu demander un port d'arme, avoir une arme et tirer + Une surveillance par vidéo des accès ! Même une quinzaine de mauvais tireurs qui "arrosent" celui qui passe la porte : ça dissuade ! ☺ Même une seule arme pour tous, un fusil à canon scié avec de la chevrotine pas besoins de savoir tirer ! (tire "haut" pour la tête)

  • Par Benvoyons - 02/02/2015 - 16:40 - Signaler un abus jurgio - 02/02/2015 - 15:09 C'est une spécialité Française être

    Athée c'est détruire toutes les pensées autres et donc celles de toutes les religions. Dés qu'un sujet est religieux il y a un nombre très important de mémos sur Atlantico ( se sont d'ailleurs les meilleurs scores) avec des grands délires; En effet les athées connaissent parfaitement la religion et les religions du monde, dans les moindres détails avec tous les morts depuis 2000 ans. Le problème c'est qu'ils ne voient pas obscurcis par leur fanatisme athée que les hommes athées dominant le Monde depuis 70 ans ont fait plus de 210 millions de morts. C'est à dire 20 fois plus que les hommes des religions en 2000 ans. C'est pour cela que Charlie a fait une une avec un Pape qui sodomisait un jeune, mais n'a jamais fait un Ministre de l’Éducation National, ni un recteur dans la même position au moment des affaires de pédophilie à l’Éducation National. Pour ma part je suis athée, peut être,agnostique par moment mais j'ai pris le temps d'étudier un peu le sujet et forcément n'étant pas formaté rayé et bien j'essaye de respecter les religions. En fait comme l'a écrit le philosophe athée Aristote et bien la religion est nécessaire pour la cohésion des peuples.

  • Par l'enclume - 02/02/2015 - 22:48 - Signaler un abus Va savoir!

    vangog - 01/02/2015 - 12:15 - Personnellement, "je suis chômeur", "je suis SDF", beaucoup plus préoccupants que "je suis Charlie"

  • Par Haddock36 - 04/02/2015 - 13:50 - Signaler un abus chiffres

    Je suis père d’une enseignante formatée dans les camps de rééducation que sont les IUFM, je sais quelles sont leurs lectures: Charlie Hebdo, le Nouvelle Obs., Le Monde, etc… ce qui démontre assez bien l’ouverture d’esprit de ceux qui sont normalement chargés de développer chez les enfants la faculté de penser librement et par eux- mêmes ; je suis par ailleurs négationniste, en ce sens que je me refuse à croire dans les chiffres qui nous sont imposés par la pensée réglementaire. Dans ce chiffre de 3 millions de manifestants, je veux bien admettre qu’il y ait eu 500.000 enseignants fortement sollicités. Quant aux 2,5 millions restant, il s’agit là de chiffres qui n’ont pas été contestés alors même que tous ceux qui concernaient les manifestations organisées par les tendances conservatrices et de la droite nationale, révèlent une disparité allant parfois de 1 à 10 entre les estimations de la police et celles des organisateurs. Or, ce qu’on ne peut contester en France est bien souvent contestable.

  • Par Bulldozer - 06/02/2015 - 11:29 - Signaler un abus Être ou ne pas être Charlie.

    On peut aussi être ni musulman, ni banlieusard, ni chômeur, ni jeune, ni arabe, ni anti-républicain et ne pas être Charlie. Parce que ce slogan est parfaitement niais et stupide déjà, et que l'injonction de s'y soumettre est absolument insupportable et totalitaire. Parce que ce journal n'était jamais que le rire mesquin et facile des puissants aux dépends des faibles (musulmans) et des hasbeen (cathos), que la liberté d'expression ne vaut que quand elle ne dérange que ceux qui ne dispose pas de la force de la puissance publique pour se défendre, et que cette émotion bien légitime n'a été que l'occasion de créer un climat de terreur et de suspicion généralisée pour tous ceux qui dépassent du rang en refusant de se soumettre à cet unanimisme, pendant que les autorités sont largement plus coulantes avec des actes islamophobes bien plus explicites et graves. Donc oui c'est ignoble et insupportable qu'on tue des journalistes dans Paris, quoi qu'on ait pu penser d'eux, mais là ça va deux secondes l'hystérie collective. Après un mois il serait tant de reprendre ses esprits et de revenir à la raison.

  • Par ELLENEUQ - 07/02/2015 - 08:16 - Signaler un abus Surtout une énorme manipulation !

    Ce défilé, cette manifestation, les invités, les discours, le "je suis Charlie", tout était du plus complet ridicule dans cette histoire. On en retiendra que ce cirque, savamment organisé par un président aux abois n'a servi à rien qu'à améliorer son score dans les sondages ! C'est la seule chose qui mérite d'être retenue de cette bouffonnerie est qu'entre 1.5 et 5 millions de français (on ne sait même pas quel chiffre Big Brother a fabriqué pour la cause) se sont faits manipuler par une gauche déliquescente qui ne recule devant aucune ignominie ! Ils se sont retrouvés pour beaucoup contre leur gré au sein d'une manifestation anti-raciste et pro-islam alors qu'ils étaient venus manifester contre les brutes musulmanes qui avaient perpétré des assassinats. C'est à désespérer de ce peuple qui tombe tête baissée dans tous les panneaux que des salopards charognards et manipulateurs leur tendent.

  • Par winnie - 07/02/2015 - 16:35 - Signaler un abus exellent article

    Analyse pertinente et qui fait plaisir a entendre, on aimerai entendre plus souvent des voix dissonnantes comme cela.

  • Par assougoudrel - 07/02/2015 - 17:29 - Signaler un abus Un âne braie hi et l'autre répond han

    Ce midi, au journal télévisé, sur TF1, claire Chazal, a remis une couche, en racontant à nouveau l'attentat et le rassemblement "Républicain". Je crois que, là-haut, ils ont peur d'un essoufflement des français. Seulement ces derniers sont saturés de toute cette médiatisation.

  • Par Geolion - 07/02/2015 - 23:56 - Signaler un abus Incohérence !

    A AgentDevlin Bonjour Vous dites : "L'ennemi, c'est l'islam radical". Puis vous dites" l'islam radical est un pléonasme" ! Alors pourquoi dites-vous : "L'ennemi, c'est l'islam radical" ???

  • Par poil à gratter - 08/02/2015 - 01:00 - Signaler un abus question à deux euros...

    Question à deux euros, certains parmi vous ont ils acheté Charlie? Moi je l'ai fait. Par solidarité. Quelle ne fut ma déception de lire un torchon pareil dont "l'humour" se résume à bite, chatte, couilles!!! Ouvrez le, lisez le et dites moi si vous trouvez rigolo de traiter les divorcées de "mangeuses de bites", ou de dire que soeur Emmanuelle va "sucer des queues au paradis"!!!! De l'humour oui, mais encore faudrait-il qu'il soit drôle!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves Roucaute

Yves Roucaute est philosophe. Agrégé de philosophie et de sciences politiques, il enseigne à la faculté de droit de l’université de Paris-X.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€