Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Selon Nouriel Roubini qui avait prévu la crise de 2008, retarder l’éclatement inéluctable de l’euro ne fait qu’aggraver la crise

Dans une tribune publiée par Project Syndicate, l'économiste explique qu'attendre l'inévitable aboutira à la fin de la zone euro, tandis que se séparer de la Grèce maintenant permettrait de sauver le marché unique.

Crise persistante

Publié le
Selon Nouriel Roubini qui avait prévu la crise de 2008, retarder l’éclatement inéluctable de l’euro ne fait qu’aggraver la crise

L'économiste Nouriel Roubini estime que retarder l’éclatement inéluctable de l’euro ne fait qu’aggraver la crise. Crédit Reuters

Les solutions pour sauver la zone euro de la crise ne cessent de faire l'objet de divers rapports, de tribunes d'économistes en tous genres.

Il y a encore trois semaines, l'Institute for New Economic Thinking Council on the Euro Zone Crisis (ICEC), financé par le milliardaire américain George Soros, publiait un rapport dans lequel il proposait plusieurs solutions pour répondre à la crise de une zone euro menacée d'un "désastre aux proportions inimaginables".

Aujourd'hui, c'est le célèbre économiste Nouriel Roubini, qui avait notamment prédit la crise financière dès 2005-2006, qui donne son avis sur la question. Un avis plutôt sombre et pessimiste. Cassandre, es-tu là ?

Dans une tribune publiée sur le journal site Project Syndicate, le "sage" rappelle dans un premier temps ce que devrait faire la zone euro pour éviter, ou plutôt retarder, la catastrophe, et une sortie de la Grèce. Jusque-là rien de nouveau. L'économiste revient en effet sur les dernières décisions, et les développements récents qui ont agité l'Union européenne ces derniers temps. Du Mécanisme européen de stabilité, mis en place en réponse à la crise de la dette publique dans la zone euro et qui créé un fonds commun de créances entre les Etats signataires pour lever des fonds afin d'aider en urgence les Etats en difficulté économique, à la Banque centrale européenne, qui a annoncé début août qu'elle était "prête à intervenir sur le marché obligataire". Le président de la BCE Mario Draghi avait alors annoncé que l'institution pourrait racheter des obligations souveraines de certains pays, comme la Grèce et l'Espagne, sur le marché secondaire de la dette publique.

"Ainsi, l'Allemagne et le centre de la zone euro n'ont cessé d'externaliser le financement de ses membres en difficulté, donnant notamment plus d'importance à la BCE", comme le rappelle Nouriel Roubini dans sa tribune qui assure que cette stratégie pourrait marcher si elle laisse le temps aux réformes économiques et à une politique d'austérité de restaurer les finances, la compétitivité, et par la suite la croissance.

Mais comme l'ont prédit nombre de spécialistes, cela ne se fera pas sans heurts. Les gouvernements comme les citoyens devront être particulièrement patients, aussi bien dans les pays périphériques, que dans les pays formant le noyau de la zone euro. Les manifestations d'Européens mécontents des mesures d'austérité ne devraient pas s'arrêter de sitôt en Espagne et en Grèce, et les Allemands devraient continuer de se plaindre de payer pour les autres.

Mais Roubini s'interroge donc : "Ce scénario [pour sauver la zone euro] est-il vraiment possible ? Considérons rapidement ce qu'il adviendrait : des divergences économiques, et une aggravation de la récession; une balkanisation irréversible des marchés financiers et du système bancaire; une dette insupportable pour le public et le privé […] une lassitude face à l'austérité en périphérie et au sauvetage dans les pays dans le noyau […], et de sérieuses difficultés pour arriver à une union fiscale, bancaire, économique et politique".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gégé Foufou - 20/08/2012 - 07:55 - Signaler un abus C'est bizare

    on croierait entendre Marine Le Pen expliquer la écessité du retour au franc. Il y a pas besoin de gands économistes pour voir ce qui va se passer: LA CHUTE ET L'ECLATEMENT DE LA ZONE EURO

  • Par Gégé Foufou - 20/08/2012 - 07:55 - Signaler un abus C'est bizare

    on croierait entendre Marine Le Pen expliquer la écessité du retour au franc. Il y a pas besoin de gands économistes pour voir ce qui va se passer: LA CHUTE ET L'ECLATEMENT DE LA ZONE EURO

  • Par brennec - 20/08/2012 - 09:02 - Signaler un abus petits charlatans...

    Il faut arrêter avec les 'qui avait prévu la crise de 2008', des tas de gens l'ont fait.. surtout des économistes bien sur, pas des politiques... en premier lieu Ron Paul en 2000 (voir sur youtube ses prédictions). Nouriel Roubini est visé par Jean Marc Daniel qui fait remarquer qu'il est bon de pronostiquer une catastrophe quand on est économiste de deuxième rang: si elle se produit on est gagnant, si elle ne se produit pas personne n'a fait attention a ce que vous avez dit, alors qu'un économiste de premier rang se doit d'être prudent pour éviter l'accusation d'avoir provoqué la catastrophe par ses dires.

  • Par brennec - 20/08/2012 - 09:08 - Signaler un abus Les experts restent experts même quand ils font n'importe quoi.

    "Les économistes de la banque américaine Citi déclaraient d'ailleurs fin juillet qu'une rupture de la zone euro, avec notamment une sortie de la Grèce, avait désormais 90% de chances d'arriver." Ce sont ces économistes qui au sein de la banque évaluent les risques (voir le film margin call), on sait qu'ils sont particulièrement fiables: ils ont parfaitement vu les risques sur les subprimes et tout particulièrement pour leur banque, citibank, ils ont parfaitement éclairé leurs dirigeants ce qui fait que citibank est en parfaite bonne santé (ahahaha)

  • Par Gilles - 20/08/2012 - 09:44 - Signaler un abus Evidemment

    Ce sont les privilégiés de la machine européenne (fonctionnaires, élus) qui freinent des 4 fers. Ils ne veulent pas perdre leurs superbes salaires non imposables. Un récent reportage de RTL TV Allemagne à Strasbourg en disait long sur le sujet !

  • Par Equilibre - 20/08/2012 - 10:37 - Signaler un abus La résistance du neuro et de l'UE

    se fait au prix du viol des traités existants. Que vaut un machin qui ne cesse de se renier et ment? Quel va être l'attitude des pays bien portants face à une monnaie qui pour survivre fait du grand n'importe quoi. Que vaut un machin construit sur la négation de référendums ou de résultat de votes, ou de l'absence de votes? Beaucoup de questions... A terme, cette bouse va s'écrouler. Le prix à payer est trop énorme.

  • Par Ravidelacreche - 20/08/2012 - 11:10 - Signaler un abus Nouriel Roubini qui avait prévu la crise

    Petit cachottier va !

  • Par Ravidelacreche - 20/08/2012 - 11:19 - Signaler un abus une dette insupportable pour le public et le privé

    Population mondiale = 7 milliards + Nombre de banque répertorié = 742 Quid si personne ne rembourse ?

  • Par consulaire - 20/08/2012 - 11:30 - Signaler un abus mr Nouriel successeur de Mme Soleil

    il y tant d'économistes qui prédisent, que de temps en temps l'un a de la chance, comme au loto! ce n'est pas nouveau ! la crise actuelle de la zone euro, c'est la crise des Etats, et des citoyens, qui n'ont pas maîtrisé les dépenses publiques quand la situation était meilleure ( époque Jospin en France, grace à un contexte international plus favorable). ce problème ne dispa

  • Par consulaire - 20/08/2012 - 11:30 - Signaler un abus mr Nouriel successeur de Mme Soleil

    il y tant d'économistes qui prédisent, que de temps en temps l'un a de la chance, comme au loto! ce n'est pas nouveau ! la crise actuelle de la zone euro, c'est la crise des Etats, et des citoyens, qui n'ont pas maîtrisé les dépenses publiques quand la situation était meilleure ( époque Jospin en France, grace à un contexte international plus favorable). ce problème ne dispa

  • Par consulaire - 20/08/2012 - 11:30 - Signaler un abus mr Nouriel successeur de Mme Soleil

    il y tant d'économistes qui prédisent, que de temps en temps l'un a de la chance, comme au loto! ce n'est pas nouveau ! la crise actuelle de la zone euro, c'est la crise des Etats, et des citoyens, qui n'ont pas maîtrisé les dépenses publiques quand la situation était meilleure ( époque Jospin en France, grace à un contexte international plus favorable). ce problème ne dispa

  • Par consulaire - 20/08/2012 - 11:41 - Signaler un abus mr Nouriel successeur de Mme Soleil

    il y tant d'économistes qui prédisent, que de temps en temps l'un a de la chance, comme au loto! ce n'est pas nouveau ! la crise actuelle de la zone euro, c'est la crise des Etats, et des citoyens, qui n'ont pas maîtrisé les dépenses publiques quand la situation était meilleure ( époque Jospin en France, grace à un contexte international plus favorable). ce problème d'endettement des Etats, et des particuliers d'ailleurs, ne disparaîtrait pas sans UE, et n'a rien avoir avec l'UE, qui depuis le début rappelle aux Etats et aux citoyens qu'il faut maîtriser ses budgets! les gens ont la mémoire courte ! quelle était la situation de la France avant l'euro ? la politique du franc fort ( une rigolade!) avec des taux d'intérêts anormalement élevés, tuant l'investissement et la consommation ! la croissance molle ! des crises de change à répétition, qui aggravaient les difficultées du pays. l'Euro est un réussite ! taux d'intérêts bas, plus de problème de changes! mais la monnaie unique ne peut tout résoudre, tout faire! ne mettons pas encore sur le dos de l'UE et de l'Euro, les erreurs, les refus de prendre des décisions nécessaires, du fait des gouvernements, et de leurs citoyens !!

  • Par consulaire - 20/08/2012 - 11:42 - Signaler un abus "Ainsi, l'Allemagne et le

    "Ainsi, l'Allemagne et le centre de la zone euro n'ont cessé d'externaliser le financement de ses membres en difficulté, donnant notamment plus d'importance à la BCE" : c'est habituellement la banque centra

  • Par consulaire - 20/08/2012 - 11:42 - Signaler un abus "Ainsi, l'Allemagne et le

    "Ainsi, l'Allemagne et le centre de la zone euro n'ont cessé d'externaliser le financement de ses membres en difficulté, donnant notamment plus d'importance à la BCE" : c'est habituellement la banque centra

  • Par consulaire - 20/08/2012 - 11:55 - Signaler un abus l'éclatement des USA

    Ainsi, l'Allemagne et le centre de la zone euro n'ont cessé d'externaliser le financement de ses membres en difficulté, donnant notamment plus d'importance à la BCE", c'est habituellement la banque centrale qui finance ou permet le financement des Etats, vivant aux USA, et vu la politique de la FED, Nouri devrait le savoir ! "des divergences économiques" encore une étrangeté : aucun pays n'est uniforme quant à sa richesse, il a des parties plus riches, développées, là aussi, les USA en sont le parfait exemple, un pays comme la France, l'Allemagne aussi, c'est là une banalité ! cela n'empêche pas de vivre ! "une dette insupportable pour le public et le privé " : encore une fois, c'est la dette des Etats, pas de l'UE qui pose problème, même sans zone euro, ce problème serait le même ! qu'elle serait la situation de la France, si en plus il lui fallait gérer un taux de change ? e fait se serait bien pire, et le FMI ne serait pas seulerment pour la Grêce et le Portugal!a lire nouriel, on se demande comment les USA peuvent exister !!tout ce qu'il écrit décrit la situation du pays le plus endetté au monde : les USA ! pas de commentaire sur le the guardian, le RU 51 Etat des USA !

  • Par Benvoyons - 20/08/2012 - 11:57 - Signaler un abus Le point le plus important et que Nain de jardin de l'Elysée

    ne veut pas faire en France "Nouriel Roubini dans sa tribune qui assure que cette stratégie pourrait marcher si elle laisse le temps aux réformes économiques et à une politique d'austérité de restaurer les finances, la compétitivité, et par la suite la croissance." et comme la France est le deuxième pays de la zone Euro, Caton Hollande l’illusionniste de l'ENA va mettre toute l'Europe dans la Merde. Mesdames, messieurs vos prochaines vacances seront à la maison car le prix de l'essence sera 25 % plus cher avec tout le reste bien sûr grâce à notre Président Normal. Avons nous un Président crédible? NON car un illusionniste reste qu'un illusionniste. "Nouriel Roubini dans sa tribune qui assure que cette stratégie pourrait marcher si elle laisse le temps aux réformes économiques et à une politique d'austérité de restaurer les finances, la compétitivité, et par la suite la croissance."

  • Par Satan - 20/08/2012 - 15:44 - Signaler un abus Il faut revenir au...

    Louis D'or, et rendre son indépendance à La Bretagne. Comme cela, c'est certains, tout les pecnos seront heureux. Moi je prédis que l'avenir finira par arriver. J'vais écrire un livre de ce pas.

  • Par vangog - 20/08/2012 - 21:18 - Signaler un abus Malgré cinquante années de Socialisme imposés par l'URSS,

    seules quelques années ont suffi à l'Estonie pour se réformer grâce à un programme économique radical lancé juste après la rupture, l'énergie de Mart Laar et l'aide des think-tanks libéraux... La Grèce plombée par le Socialisme est très loin de ce type de remise en question et ne fait que demander de nouveaux moratoires à sa dette exponentielle, encouragée par le laxisme et l'impuissance Européenne. La seule solution est d'éjecter la Grèce hors de l'Euro, ce qui sera profitable, non seulement à l’Europe, mais à la Grèce elle-même! En bref, nous devrions avoir Roubini comme président à la place de Flamby, qui trépigne pour donner un troisième plan d'aides financières aux Grecs...

  • Par titine - 20/08/2012 - 21:43 - Signaler un abus Pas besoin d'économistes,

    et de surcroit, de "grands" économistes pour prévoir !!! Les populations le savent et le prévoient bien avant eux, parce qu'ils vivent le quotidien, contrairement à ces planqués dans leurs bureaux payés à prix d'or pour trifouiller leurs méninges pour assoir leurs fantasmes dans des rapports qu'ils nous ressortent comme par miracle après les guerres...

  • Par Satan - 20/08/2012 - 22:45 - Signaler un abus Et Nostradamus?

    Il a prédit que cela allait mal finir? Que fait le pape?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€