Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sauve qui peut : pourquoi quitter (légalement) la Sécurité sociale devient un impératif pour les Français

Depuis 2006, il est possible de quitter le régime de la Sécurité sociale pour souscrire à n’importe quel organisme, français ou étranger, de prestations d’assurance de la branche maladie.

Que choisir

Publié le
Sauve qui peut : pourquoi quitter (légalement) la Sécurité sociale devient un impératif pour les Français

"Si ce système est si bon, les gens y resteront." Crédit Reuters

Ce billet a été publié initialement sur le blog Hastable

Depuis février, Contrepoints nous livre les aventures de Laurent C. qui a décidé de se sortir du magma gluant de la Sécurité sociale pour souscrire à une assurance privée. Or, s’il semble que pour des indépendants l’exfiltration de ce système mafieux soit possible (au prix de démarches kafkaïennes), il en allait jusqu’à présent de façon différente pour les salariés. Ou tout du moins, c’est l’idée qu’on pouvait s’en faire…

Mais dernièrement, la situation a évolué.

Ce billet ne prétend pas à l’exhaustivité, mais même un rapide état des lieux permet de se rendre compte que la position des voltigeurs juridiques de la Sécurité sociale, qui fondent sur l’impétrant pour lui démonter la tête par le truchement des Tribunaux Administratifs de Sécurité sociale, n’est plus aussi solide qu’avant, au point qu’il est maintenant raisonnable d’imaginer pouvoir se sortir des griffes des organismes collectivistes de santé avant l’effondrement complet de la soviétie française.

Ainsi était-il encore récemment particulièrement risqué d’inciter les cotisants à briser leur mariage avec cette Sécurité sociale française qu’on avait forcé sur eux ; des textes de lois, comme on peut en lire sur le portail de l’organisme lui-même, semblait violemment punir toute tentative de rébellion ou toute publicité à quitter le giron de la Sécu. Or, depuis l’article L114-18 de 2006, qui a abrogé les dispositions du deuxième alinéa de l’article L 652-7 du code de la Sécurité sociale, il est maintenant seulement interdit d’inciter à ne plus s’affilier à un régime d’assurance obligatoire (français ou non).

Et comme je suis un petit gars qui respecte la loi, je vais mettre tout de suite les choses au clair : je vous incite très clairement à continuer à cotiser à un organisme d’assurance qui, comme son nom l’indique, est obligatoire. En revanche, je vous incite à laisser complètement tomber les organismes d’assurances collectifs français de Sécurité sociale, tant d’autres systèmes ont un bien meilleur rapport qualité/prix que le système collectiviste français.

Ceci posé, pourquoi parler de cet épineux sujet maintenant ? Eh bien, il apparaît que grossissent actuellement plusieurs mouvements d’individus désirant quitter ces organismes - médecins libéraux, indépendants ou nouveaux arrivants sur le marché du travail français - qui découvrent, stupéfaits, à quelle sauce ignoble on tente de les rôtir, cotisations monstrueuses et redressements intempestifs aidants. Certes, on entendait les années passées parler de l’un ou l’autre indépendant qui tentait de s’extraire des systèmes, avec plus ou moins de succès. Héroïquement, des petites cellules de résistance à l’oppression collectiviste se sont organisées, portées par les conseils indispensables (et essentiellement juridiques) d’associations comme le MLPS d’un certain Claude Reichman ; à chaque fois, l’idée est la même : le monopole détenu par les organismes quasi-publics d’assurance maladie de la Sécurité Sociale est tombé depuis la libre circulation des citoyens européens et l’ouverture à la concurrence imposée par les traités européens, et il est dès lors possible, pour tout assuré en France, de choisir n’importe quel organisme, français ou étranger, pour les prestations d’assurance de la branche maladie.

Et c’est logique, du reste : si un étranger, ayant contracté avec une assurance maladie qui le suit depuis des années arrive en France, on ne peut lui imposer de briser son contrat et perdre l’avantage de la fidélité à son assureur. Et la double cotisation n’est pas envisageable puisqu’inversement, un Français s’installant dans un pays étranger redécouvre la liberté de choix. Or, par réciprocité, si on n’impose pas la double cotisation à un Français, on comprend qu’on ne peut l’imposer à un étranger venant travailler en France.

Bien évidemment, si le raisonnement était aussi simple, la directive datant de 1992, les Français auraient déjà redécouvert la possibilité de s’assurer là où bon leur semble depuis plusieurs décennies. En pratique, les organismes sociaux collectivistes, parfaitement conscient de la perte abominable de pouvoir qu’une ouverture effective à la concurrence leur ferait subir, se sont donc battus, pied à pied, pour que le peuple ne soit pas au courant et que chaque démarche pour s’extirper de leurs griffes soit la plus pénible possible. Et lorsqu’on lit l’historique consternant de mauvaise foi et de coup bas des batailles lamentables de ces organismes sociaux (d’ailleurs largement aidés par des politiciens aussi cyniques que complices) contre la liberté des Français, on comprend que tous les moyens furent, sont et seront utilisés pour que le robinet à pognon continue à déverser les milliards d’euros de cotisation dans les caisses percées de la Sécu, pour que le gaspillage et le jmenfoutisme continuent sans faiblir.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par LECANDIDE - 30/03/2013 - 10:36 - Signaler un abus Cet article est grotesque

    D'abord il pourrait être écrit en deux fois moins de mots, ensuite il incite (sans donner les clefs en pratique) les gens à se précipiter dans des ennuis majeurs avec lettres recommandés, procès, huissiers, jugements, appels, contre appels etc. pour finir dans les griffes de gens pas meilleurs: qui fait confiance aux assureurs?

  • Par la saucisse intello - 30/03/2013 - 10:37 - Signaler un abus Donc la sécu.....

    va devenir "le pôle emploi des mal foutus" et comme Paul, elle héritera des rebuts sociaux que notre pauvre pays fabrique à pleins wagons. Mais comme cette populace ne cotise généralement pas, qui va payer ?

  • Par laurentso - 30/03/2013 - 11:14 - Signaler un abus Article abject

    qui participe du racisme anti-français véhiculé par une certaine classe médiatique et patronale indigente.

  • Par Before - 30/03/2013 - 11:44 - Signaler un abus La teneur et la virulence

    La teneur et la virulence des trois premiers commentaires, non argumentés, me laissent à penser que l'auteur a touché juste ! On ne fait pas mieux que la concurrence et que le libre marché. Les économies réalisées par l'état grâce à un vrai système concurrentiel permettraient de dégager largement de quoi aider les plus faibles à s'assurer chez qui bon leur semble. Continuez à mettre la tête dans le sable en proclamant que notre système totalitaire est le meilleur du monde, continuez à nier ses faiblesses et vous expliquerezque vous aviez raison lorsqu'il s'effondrera. Et ça ne se fera pas en douceur. Vive la liberté.

  • Par mine - 30/03/2013 - 11:57 - Signaler un abus Important

    Un détail important : Les cotisations à un régime privé d'assurance sont-elles déductibles des impôts ?

  • Par Jaedena - 30/03/2013 - 11:59 - Signaler un abus Racisme anti-francais ? Serieusement ?

    @laurentso en quoi c'est article a-t-il quoi que ce soit à voir avec le racisme anti-francais ?

  • Par durnak - 30/03/2013 - 12:01 - Signaler un abus et le trou, dans tout çà ?

    Proposition intéressante, comme chaque fois que l'on peut envisager une alternative à quelque chose de subi. Mais, si un grand nombre de personnes quitte la SS, ne risque-t'elle pas d'être encore plus en déficit (le fameux trou), qui sera en partie comblé par des impôts supplémentaires, payés par tous, c'est-à-dire les affiliés à la SS et les autres. Ces derniers vont-ils vraiment y gagner ?

  • Par toupoilu - 30/03/2013 - 12:09 - Signaler un abus .

    Concernant les cotisations santé, les jeunes ont peut être intérêt a sortir du système, mais les vieux ?. Or je ne vous apprendrais rien en vous révélant que vous allez devenir vieux. Concernant les cotisations retraites, pourquoi pas, mais alors, pour ceux qui ont déjà commencé a cotiser a la secu, leurs cotisations seront quasiment perdues, vu la décote qu'ils se prendront dessus lors de leur départ.

  • Par troiscentsalheure - 30/03/2013 - 12:19 - Signaler un abus Le secteur privé offre aux smicards un gros troisième mois

    De quoi booster la consommation ! J'ai consulté le site d'Amariz (Lloyd's). Les primes sont réévaluées chaque année en fonction de l'inflation. Il n'y a pas de supplément pour les seniors, la limite d'age pour la souscription étant de 80 ans. Si l'auteur de l'article pouvait nous indiquer quelles sont les autres sociétés d'assurance santé concurrentes ce serait très bien: celles qui proposent des complémentaires ne proposent pas cette alternative au régime général des prévaricateurs marxistes.

  • Par troiscentsalheure - 30/03/2013 - 12:23 - Signaler un abus A durnak

    Le trou est comblé par les 200000 étrangers accueillis chaque année par l'UMPS: ils pourront bénéficier du système que le monde entier nous envie.

  • Par troiscentsalheure - 30/03/2013 - 12:26 - Signaler un abus A laurentso

    Votre remarque est aussi pertinente que si vous traitiez une personne abonnée chez Bouygues Telecom, SFR ou Free de raciste parce qu'elle n'a pas souscrit un abonnement chez Orange.

  • Par laurentso - 30/03/2013 - 13:38 - Signaler un abus @troiscent...

    Non, rien à voir, la Sécurité Sociale est l'un des fondements de la France. C'est le pilier du "lien social". Casser la sécu, c'est casser la France. Ce qui ne veut pas dire qu'on peut s'interroger sur son financement, sa gestion, bien sûr. Ce HT est un ultra libéral réactionnaire (au sens qu'il est pour un Etat fasciste au service d'un marché libre) qui participe de la haine de la France pour promouvoir on ne sait qui (les assurances privées ?). Il raconte n'importe quoi, y compris au plan factuel. Il nous pond un couplet sur les syndicats (on ajoute le mot marxiste pour faire plus indigné) qui pillent la sécu, alors que cela fait 20 ans que la sécu est nationalisée et son budget voté par les députés! Et qu'auparavant, sa gestion paritaire était dirigée par la CFDT, peu avant par FO. Sans d'ailleurs susciter l'opprobre de la Cour des Comptes. Donc oui, cet émigré Belge -s'il existe, je pense qu'en fait ils sont plusieurs- participe bien du racisme anti-Français ambiant.

  • Par troiscentsalheure - 30/03/2013 - 14:13 - Signaler un abus A laurentso

    A partir du moment où on paie on doit avoir le choix, que ce soit pour la santé ou le reste, ça s'appelle la liberté. Les adjectifs "raciste" et "fasciste" sur un sujet qui traite de la liberté de choix entre différentes assurances de santé sont saugrenus. Malheureusement ce sont les qualificatifs qu'emploie la gauche lorsqu'elle n'a pas d'argument. Dire la vérité c'est admettre que l'Etat gère moins bien l'assurance que le secteur privé et que l'assurance n'est pas une des fonctions régaliennes de l'Etat.

  • Par snyper - 30/03/2013 - 14:20 - Signaler un abus La Sécu

    Depuis de très nombreuses années la SS ne sert plus les gens qui travailles donc cotisations, mes elle sert beaucoup plus aux ETRANGETS QUI NE TRAVIALLES PAS DU TOUT DONC QUI NE COTISENT PAS. IL EN EST DE MEME A LA CAF, OBSERVER LES FILES D'ATTENTES DANS LES HALLS ( SS - CAF- POLE EMPLOI, ETC ETC. Alors que l'on ne vienne pas nous rabacher chaque jour que ces organismes sont en DEFICIT. J'ai travaillé 45 ans à 10 h par jour avec un métier très pénible et aujourd'hui je perçois une retraite de 909,28 euros, ALORS QUE CEUX QUI NON JAMAIS TRAVAILLE DANS NOTRE PAYS LA FRANCE TOUCHENT PLUS PLUS ET ENCORE PLUS. OU VA LA FRANCE ?????????????????.

  • Par Salvatore Migondis - 30/03/2013 - 14:30 - Signaler un abus @laurentso

    Je me permet de corriger vos petites fautes d'étourderie:   « Non, rien à voir, le PARTI COMMUNISTE est l'un des fondements de la France. C'est le pilier du "lien social". Casser le PARTI COMMUNISTE, c'est casser la France. Ce qui veut dire que L'ON A PAS LE DROIT de s'interroger sur son financement, sa gestion, bien sûr. »   Non.. non.. sans façon.. Ne me dites pas merci.

  • Par Gérard Couvert - 30/03/2013 - 14:37 - Signaler un abus à vomir

    Vous avez bien raison de vous cacher. Mais on saura avoir de la mémoire.

  • Par Gérard Couvert - 30/03/2013 - 14:39 - Signaler un abus bot

    ' Etat fasciste au service d'un marché libre' ... vous devriez vous renseigner sur la réalité du fascisme (je parle du vrai, c'est-à-dire Mussolinien).

  • Par zelectron - 30/03/2013 - 14:56 - Signaler un abus Le moins mauvais système

    Dans la pensée sous-jacente du législateur, la sécurité sociale a été instaurée pour tout le monde afin qu'un minimum, en particulier vieillesse, puisse être servi à ceux qui auraient les annuités de cotisations requises. Or si ce monopole disparait (à part un personnel pléthorique formé de bataillons de CGTistes de pères en fils épuisant une partie non négligeable des ressources des caisses au détriment des citoyens) ceux qui se seront comportés en cigale (ne versant rien) ne toucheront pas de retraite et ... je vous laisse deviner la suite. Je reste partisan (hélas) du moindre mal et considère que le socle du minimum vieillesse doit subsister envers et contre tout (l'irresponsabilité de certains qui, n'étant pas capables de cotiser de leur propre chef, en dépensant la totalité de leur salaires et plus encore, nous y oblige) Par dessus tout ça, rien n'empêche de cotiser à des caisses complémentaires sauf à ce que l'état (qu'importe sa couleur) ne se jette dessus pour boucher ses trous béants ! Mitterrand à raisonné "clientélisme" au moment de sa décision de retraite à 60 ans (et bien moins) il eut mieux fait de permettre uniquement à ceux qui avaient cotisé suffisamment longtemps

  • Par zelectron - 30/03/2013 - 14:58 - Signaler un abus suite

    il eut mieux fait de permettre uniquement à ceux qui avaient cotisé suffisamment longtemps de prendre leur retraite pour des questions, de justice, d'honnêteté et de valeur d'exemple de l’État soucieux de respecter sa parole. A l'époque j'avais trouvé ça particulièrement fou ! et aujourd'hui je n'ai pas changé d'avis.

  • Par toupoilu - 30/03/2013 - 15:35 - Signaler un abus @troiscentsalheure

    Je suis désolé, il y a un supplément pour les seniors, puisque la cotisation dépend de l'age d'entrée (c'est marqué sur le site). Bien sur celui qui est entré tôt bénéficie de son prix de départ qui n'est alors semble il revalorisé que de l'inflation, mais il est alors captif, puisque s'il change, sa cotisation dans une autre assurance elle se verra calculée sur son nouvel age d'entrée. (captif d'une entreprise privé, pas forcement très glop). D'autre part, il s'engage a payer cette cotisation durant toute sa vie, alors que le retraité lié a la secu, lui ne paye plus que 1% de cotisation. Plus de la CSG et CRDS, mais cela, il ne pourra pas prétendre a s'en voir exempter. Il faut calculer ça dans le prix.

  • Par toupoilu - 30/03/2013 - 15:48 - Signaler un abus .

    Sans compter que quand vous deviendrez vieux, vous préférerez sans doute un organisme qui soit plutôt mal géré(comme la secu), et qui ne vous refuse pas la énième opération de la dernière chance qui pourrait peut être vous prolonger encore un peu la vie. :D

  • Par parisien9999 - 30/03/2013 - 15:49 - Signaler un abus Le "socialisme", cette tarttuferie (ou schizophrénie ?)

    Laurentso est drôle et tellement représentatif de la gauche d'aujourd'hui. Son fonctionnement mental est simple : toute personne qui ne pense pas comme moi est un "raciste" ou un "fasciste". Le plus amusant c'est que cette possibilité de changer d'assurance maladie est permise par Bruxelles, et rappelons-nous, le PS avait appelé à voter pour la constitution européenne en 2005, traitant ses opposants de "xénophobes" !!! Si Laurentso est logique avec lui-même il a donc voté contre la constitution européenne en 2005. Il est donc aux yeux du PS un xénophobe. Trop drôle !

  • Par Caillou - 30/03/2013 - 16:43 - Signaler un abus Mais qui est le malade ?

    H16 se garde bien de donner des preuves pour étayer sa conviction dans cet articulet. Cela relève de la violence gratuite, comme de coutume, et c'est un relent tellement populiste ! Au fait, je n'ai pas bien compris quel était son régime de protection sociale en Belgique et à quelle structure choisie, bien entendu, il s'acquittait de ses cotisations...

  • Par icare73 - 30/03/2013 - 16:52 - Signaler un abus @toupoilu

    D'accord pour la cotisation à vie, et la csgrds, mais tout ceci se calcule. si le gain entre la différence de la ss et l'assurance privée est simplement placé, je pense que la personne s'en sortira honorablement. Maintenant s'il faut en passer par la pour qu'enfin l'état se réveille ma foi j'y pense de plus en plus...restez dans un avion sans aile en espérant qu'il ne s'écrase pas c'est vraiment mettre la tête dans le sable

  • Par troiscentsalheure - 30/03/2013 - 17:00 - Signaler un abus A parisien9999

    Le libre choix en matière d'assurance santé est prévu par le traité de Rome (1957). Il a fallu 50 ans pour que la France applique les recommandations d'un traité qu'elle avait signé. La non application des directives européennes a coûte 4 milliards d'euros à la France en début d'année (amende).

  • Par clara - 30/03/2013 - 17:14 - Signaler un abus QUE D erreurs

    Cette possibilité de cotiser à des caisses privées de sécurité sociale est limitée à quelques professions indépendantes, l’ensemble des salariés et les fonctionnaires en sont exclues. Quitter la CQ est très compliqué du fait même que ceux qui la quitteraient sont ceux la même qui la financent Longtemps les prestations sociales et les remboursements de soins médicaux étaient réservés aux "cotisans" Sans en revenir à ces situations d’un autre temps, et compte tenu du déficit abyssal de nos caisses du régime social, je suggèrerais de ne verser aucune prestation à ceux qui, aptes au travail, n’auraient pas cotisé à nos caisses sociales. J’ajouterais que je ne verserais les allocations familiales que pour 3 enfants au maximum, sans aucun seuil ni plafond de revenus. On n’a plus besoin de mesures natalistes, mais d’aides à l’enfance, oui A situation extrême on doit répondre par des mesures adaptées et cesser toute démagogie. On n’en a plus les moyens Certes je pense que ma proposition risque

  • Par Seb Per - 30/03/2013 - 17:16 - Signaler un abus tout monopole

    engage les humains qui en disposent ( le controlent) au pire des abus, à le rendre inutile et osolete, et les plus faibles finissent par en payer l'effondrement inherent à son obsolescence. Il faudra la scinder en caisses régionales petites et reactives, afin de garder le controle de son fonctionnement local, avec identifications des voleurs ( ceux qui font semblant d'y travailler) et des profiteurs ( les pseudo assurés). Sinon la libre concurrence la mettra hors course. La Secu c'est un dinosaure et rien ne pourra l'empecher de disparaitre, telle qu'elle est.

  • Par Seb Per - 30/03/2013 - 17:27 - Signaler un abus pour quitter la Secu

    il y aussi une autre piste : il suffit de se mettre en independant et de conclure un contrat commercial avec son employeur reprenant les taches et la compensation totale ( salaire + charges salariales + charges patronales). Il est tout à fait possible de s'enregistrer comme indépendant dans un autre pays européen, à condition d'y avoir une domiciliation légale, ce qui n'est pas très difficile. Il reste à faire attention à bien justifier de sa résidence et d'acquitter les impots scrupuleusement au prorata temporis et selon leur nature ( impot sur le benefice dans le pays ou est l'activité, impot sur le revenu en France). En fait , la securité sociale va tuer le salariat, au train où vont les choses.

  • Par clara - 30/03/2013 - 17:27 - Signaler un abus suite

    Certes je pense que mes suggestions risquent d’être mal perçues, ce n’est pas dans l’air du temps et trop de personnes vivent de nos libéralités, mais je suis persuadée que le chômage baisserait très vite, et qu'une certaine immigration "qui pompe" une grande partie de ces prestations régresserait de façon substantielle. Sans ressoudre tous les problèmes , cela permettrait au moins de limiter les déficits et de maintenir l'adhésion de ceux qui voudraient quitter la CQ et qui la financent .

  • Par LECANDIDE - 30/03/2013 - 17:27 - Signaler un abus @troiscentsalheure

    Vous avez déjà dû constater que j'étais aussi loin du marxisme que Lautrentso l'est du capitalisme. Donc je ne peux pas être taxé "de gauche". Or vous vous trompez. quand vous écrivez: "A partir du moment où on paie on doit avoir le choix, que ce soit pour la santé ou le reste", pas sur le principe (je suis d'accord avec vous), mais sur l'application pratique en matière de santé. Pourquoi? Pour une raison simple: quand vous êtes malade, en France, la Sécu ne cherche pas à savoir si vous en êtes responsable. Vous avez fumé ---> cancer du poumon? Elle paye. Vous avez bu ----> cirrhose du foie? Elle paye. Vous avez fait de l'alpinismes (du ski hors pistes) et êtes tombé ---> fractures? Elle paye. Bref, vous êtes *garanti* quoi qu'il arrive. Pas de petits caractères dans votre contrat. Pas d'exclusion. Or dans les assurances privés, c'est le contraire. Loupez un petit caractère dans votre contrat, c'est l'assurance d'avoir des ennuis sans fin. L'assureur a comme philosophie de dégager des profits, pas la Sécu. C'est toute la différence.

  • Par LECANDIDE - 30/03/2013 - 17:35 - Signaler un abus @troiscentsalheure

    Je vais aller plus loin. Savez-vous quelle est la 1ère cause de faillites civiles aux USA? C'est la santé. Des gens qui se croyaient couverts (ou qui avaient refusé de se couvrir), tombés malades, et incapables de payer la totalité de leurs soins. En France c'est un phénomène qui n'existe pas. Avec une assurance privée vous n'avez aucune certitude d'être couvert quoi qu'il arrive (les questionnaires de santé, interminables, sont là pour ça!). Pas avec la Sécu. Dites-vous bien que les assureurs privés n'ont pas les mêmes intérêts que vous. Pire, plus ils vous remboursent, moins ils gagnent. Alors, de droite, bien de droite même, je défends la Sécu! Parce que la santé, ça n'a pas de prix.

  • Par MONTCLAR - 30/03/2013 - 17:56 - Signaler un abus Plus c'est gros

    mieux ça passe. J'ai fait la connaissance d'Achetable très récemment. Lorsque je dis : fait la connaissance, il ne s'agit que de ses écrits. Sur celui-ci, je n'ai plus le moindre doute. S'il ne se fait pas payer (et cher, très cher) pour ça, il est complètement idiot.

  • Par toupoilu - 30/03/2013 - 18:02 - Signaler un abus Excellent, lecandide

    Sans compter que si on casse la solidarité sur la maladie, on n’arrêtera pas pour autant de soigner le cancer de ceux qui n'ont pas ou pas assez cotisé, donc on recréera cette solidarité par l’impôt. Il vaut mieux reformer, ou réorganiser la secu plutôt que de la démanteler en laissant ceux qui cotisent le plus au système s'en désolidariser. Il y a des cas ou la solidarité s'impose. Et s'imposera, d'une manière ou d'une autre.

  • Par troiscentsalheure - 30/03/2013 - 18:20 - Signaler un abus A LECANDIDE

    Je ne vois pas pourquoi ce serait plus compliqué de choisir son assurance santé que sa mutuelle. Or les Français sont habitué à comparer les différentes offres d'assurances de santé complémentaire. Il suffit que l'Etat fixe un cahier des charges avec un nombre d'exonérations limitées aux contrats, délivre des agréments, crée une autorité de régulation ayant des pouvoirs contraignants. Ensuite, en dehors des nécessiteux qui doivent bénéficier d'une santé gratuitement ça relève de la responsabilité de chacun.

  • Par robert - 30/03/2013 - 18:32 - Signaler un abus Le libéralisme ds son horreur

    Il y a des abus en France mais la sécu reste une chose a preserver car elle permet les soins a tous, le contraire des usa ou les gens crevent par manque de soin et ds certain états la mortalité infantile est digne d'un pays africain !! C'est vrai que la sécu doit être réformé et que l'ont ne doit plus tolerer les étrangers qui se soignent gratos, ou des gens qui surconsultent mais le libéraliste sur la santé ça serait horrible. La mondialisation touche tout et ont voit ses horreurs de ce systeme et il est encore plus important de proteger la sécu...........

  • Par Benvoyons - 30/03/2013 - 18:47 - Signaler un abus Je suis d'accord avec LECandide mais avec une grosse réforme

    une très grosse réforme car d'un côté il y a la SS qui n'est pas là pour faire des bénéfices mais qui malheureusement se fait piller par trop d'administratif, par trop de prestations d'organisation type mafieuse, par des connivences entre prestataires etc etc. et de l'autre un système qui fera du bénéfice, mais pour faire du bénéfice fera mieux la chasse à la gabegie. Mais aussi par de savant calcul essayera de réduire la volonté de se soigner. Concernant la complémentaire j'ai éliminé les maisons qui utilisent l'argent pour l'achat de leur bien être, l'utilisation pour de l'art, pour des vacances etc car l'objet d'une complémentaire c'est de couvrir des prestations existantes pour la santé. Quand j'ai vu que les Restos du Cœur ouvraient des prestations vacances là j'ai dit stop les conneries car les communes et départements ont déjà une redistribution pour cela. En France tout le monde veut faire tout donc dilution donc inefficacité donc les gens se plaignent encore plus.

  • Par troiscentsalheure - 30/03/2013 - 18:47 - Signaler un abus A robert

    Dans quels Etats ? La liberté responsabilise ceux qui sont responsables.

  • Par LECANDIDE - 30/03/2013 - 18:55 - Signaler un abus @ troiscentsalheure

    Les mutuelles ont des frais de gestion de l'ordre de 20% (C'est un secret bien gardé), la sécu de 4%. Pourquoi? La publicité. Les mutuelles (et Cie assurances, dans le même panier) sont les 1ers annonceurs publicitaires de France (vous avez dû le constater! On est gavé de pub pour la Mat Mut, la Maaf (je l'aurai un jour) etc.) Ca a un coût. Et ce coût est financé par les cotisations. Autant de moins pour les remboursements... Le but de tous ces gens est de mettre la main sur le pactole de la santé, mettre en place des HMO (voir ce sigle) et financiariser la santé: vous avez une bonne mutuelle (c'est-à-dire coûteuse) vous êtes bien remboursé et vous pouvez voir le médecin de votre choix qui peux vous prescrire ce qu'il juge nécessaire. Sinon, vous rentrez dans un circuit où vous ne savez pas si on vous refuse une IRM ou un scanner parce que c'est inutile ou parce que ça coûte cher...: votre médecin (agréé par la mutuelle) n'est pas libre de sa prescription. Bonjour la confiance... Bonne soirée.

  • Par Ravidelacreche - 30/03/2013 - 19:13 - Signaler un abus quitter (légalement) la Sécurité sociale

    Suffit d'être "sans papiers" .

  • Par jlbaty - 30/03/2013 - 19:23 - Signaler un abus la main mise des pourritures de la finance sur la santé

    Pour qui roule l auteur de cette article.? vraisemblablement une mutuelle des bandits de la finance du type suiss....... ou vos cotisations doubles tous les ans et qui vous virent du jour au lendemain en cas de grosse pathologie , sans compter des contats alambiqués qui vous promettent la lune et vous remboursent de rien

  • Par jlbaty - 30/03/2013 - 19:33 - Signaler un abus dépendante du pouvoir politique

    Contairement aux dires au vitriol de l ' auteur la sécu bien que gérée par les syndicats, elle ne repose que sur les prescriptions médicales, pas de prescritions pas de remboursement, 1/2 député sur 2 est médecin ce qui explique les dérives scandaleuses de la sécu, Bachelot est un exemple flagrant de copinages magouilles noyautage au détriment des cotisants

  • Par Madfox78M - 30/03/2013 - 20:10 - Signaler un abus Ss complementaire, surcomplementaire versus cmu

    Parmi les grands scandales de la secu existe la cmu. Je cotise, mon patron cotise pour moi, je suis obligé de payer une complementaire car la secu ne rembourse pas tout. Je suis obligé de prende une surcomplementaire pour atteindre presque 100 pour 100 de remboursement... toujoirs sans l'atteindre sur certain points. Par contre une personne n ayant jamais cotisé et donc ayant droit à la cmu est remboursé à 100 pour 100. En effet il n'y a pas de problème avec la secu.... en gros je cotise pour un club privé, on me dit qu avec ce que je verse je n ai droit qu a la premiere salle, pour atteindre la deuxieme salle je dois payer plus cher, pour la troisieme salle on me dit que je dois encore payer mais que si je veux tout obtenir dans cette nouvelle salle, parfois certains articles seront payant. Par c9ntre celui qui ne cotise pas a droit aux trois salles integralement.... mais non je n ais pas la rage... mais non

  • Par jlbaty - 30/03/2013 - 21:40 - Signaler un abus madfox

    Mise au point C ' est pas parceque tu as la cmu que tu ne cotises pas, la cmu est indexées sur les revenus pas sur ,, le fait de cotiser ou non Pour t ' enerver un peu , la cmu est financée par une partie de tes cotisations à la mutelle privée Les gens qui ne cotisent pas et qui beneficient d' une secu a 100% ce sont les bénéficiaires de l' ame payée par l ' état

  • Par jlbaty - 30/03/2013 - 21:48 - Signaler un abus historique

    Cmu mise en place par jospin sont .Chirac Pour nous bais..... ils s ' entendent queue et chemises

  • Par vangog - 30/03/2013 - 22:29 - Signaler un abus Très belle utopie Libérale, Hashtable!

    ...digne des utopies Prudhonnistes post-révolutionnaires qui nous ont conduites à cet état tentaculaire, impécunieux et spoliateur de nos Euros et de notre Liberté... La boucle est bouclée! Plus le peuple s'apercoit de leur inutilite ( si on peut remplacer un système obligatoire et étatiste géré par des syndicalistes mafieux, par un système mutualiste et privé deux fois moins cher...), moins les utopies égalitaristes ont la côte! Le plus drôle dans tout cela, c'est que ce sont les plus fervents défenseurs de l'égalitarisme, les Delors, Mitterrand, Lamy, qui en sont devenus les fossoyeurs par anticipation: En créant des structures Européennes ultra-libérales et desindustrialisantes, ils ont créé, eux-mêmes, la concurrence qui mettra fin à l'étatisme Français! Belle utopie libérale, Hashtable, qui vaut au moins l'utopie égalitariste de Prudhon... Je souscris et j'adhère!

  • Par jlbaty - 30/03/2013 - 22:49 - Signaler un abus la pourriture est entretenue par les pouvoirs politiques

    La secu est un excellent outil Le probleme ce sont les médecins qui confondent instrument de santé et machine a s ' en foutre un max dans les poches avec la complicité des politicards vereux "" Bacbelot en est un exemple flagrant avec ses connivence avec les labos

  • Par jlbaty - 30/03/2013 - 23:05 - Signaler un abus vangog cracher dans la soupe n ' avance le schmilblick

    C ' est bizarre les individus de ton genre crachent dans la soupe mais ne peuvent s En passer, si la France te débecte à ce point va vivre chez tes pottes us ,t auras pas besoin de cotiser à la sécu , les rois du m16 t ' arrangeront ta fin de vie au premier coin de rue

  • Par vangog - 30/03/2013 - 23:48 - Signaler un abus @jbaty vous avez un vrai talent de procureur socialiste!

    Mais méfiez-vous jbaty: Car vivre dans une France dont 80% des habitants auront été exclus et envoyés dans les goulags de la pensee socialiste par les zélés procureurs de l'étatisme archaïque, ne la sauvera pas! Car les fonctionnaires, les syndicalistes, les associations et les journalistes qui continuent a croire en Flamby, ont besoin des autres Français pour alimenter leur tonneau des Danaïdes. La Sécu s'est tuée, elle-même, et je n'ai pris aucune part à ce suicide...

  • Par blade - 31/03/2013 - 00:19 - Signaler un abus Pffft

    Cela concerne principalement les professions libérales et indépendantes. Celles qui se font massacrer chaque trimestre par les URSSAF, CSG et CRDS. Pour elles, il est très intéressant de quitter la sécu et supprimer ces charges sociales assassines. Les très riches, ils s'en foutent ( de toute façon, ils sont pour beaucoup déjà partis). Et quant à la masse des classes moyennes et en dessous, fonctionnaires ou petits salaires, cette discussion n'a pas lieu d'être. Aucun intérêt tant que la sécu actuelle existe.

  • Par jlbaty - 31/03/2013 - 07:58 - Signaler un abus blade faux

    La cotisations annuelles des professionnels de santé lkbéraux se monte a 100 euros en moyenne Ce sont les entreprises qui portent la charge

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€