Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sans Plomb à deux euros : "L’ère de l’essence pas chère est terminée"

Le palier des deux euros le litre à la pompe a été franchi en début de semaine dans quelques stations parisiennes. Les consommateurs vont-ils devoir prendre leur voiture moins souvent ?

Or de plus en plus noir

Publié le

Atlantico : Certaines stations d'essence parisiennes affichaient un prix à la pompe de deux euros le litres ce mardi. Jusqu'où ira cette flambée des prix ? Les consommateurs français font-ils finir par ne plus prendre leur voiture ?

Philippe Chamlin : Tout d’abord, nuançons un peu : l'essence à deux  euros concerne un microcosme très particulier, celui des stations-service au cœur de Paris, qui sont des endroits où traditionnellement on est à 20 ou 30 centimes de plus que dans les stations-service d’autoroute.

Toutefois, c’est vrai qu'il existe une tendance. Souvenons-nous de la déclaration de Christophe de Margerie en avril 2011 : il évoquait déjà ce cap des deux euros. On y est. L’élasticité du comportement du consommateur est réelle, et la hausse des prix va se traduire par une baisse de la consommation à la pompe. Cependant, cette élasticité  a plus d'impact sur le consommateur particulier qui face à la flambée des prix abandonnera sa voiture. Pour les transports en commun : avions ou camions de transport de marchandises, il n’est pas sûr qu’il y aura une diminution de la consommation. L.a vraie élasticité est à chercher aux Etats-Unis où la variation du prix de l’essence est plus forte.

Les consommateurs français sont donc encore protégés ?

Oui, car l’avantage de notre système c’est que l’essence est beaucoup plus imposée qu’aux Etats-Unis. Cela protège les consommateurs, et même s’il est à mon avis inutile et irréalisable de plafonner le prix de l’essence, on peut très bien imaginer remettre en place la TIPP flottante pour plafonner le prélèvement de l’Etat c’est-à-dire qu'on ne jouerait pas sur la part progressive de la TVA.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pecqror - 14/03/2012 - 18:07 - Signaler un abus Les consommateurs français sont donc encore protégés

    Le prix du carburant hors taxe: 0,6euro à 0,7 euro. Prix TTC 1,5 euro. En le payant plus du double nous sommes protégé, chercher l'erreur! Merci Etat chéri de nous piquer du pognon pour nous protéger.

  • Par Benvoyons - 14/03/2012 - 18:16 - Signaler un abus Pourquoi écrire un papier sur le prix de l'essense et ne pas

    parler de la voiture électrique? Il faut s'arrêter de faire des constats. Donc de compléter l'information et l'analyse avec le cout d'une voiture électrique et le gain ou pas que pourrai faire une famille. Le papier serai plus intéressant.

  • Par Benvoyons - 14/03/2012 - 18:25 - Signaler un abus pecqror: je suis d'accord avec toi il faut enlever totalement

    les taxes sur l'essence. La part de l'Etat et la part des Régions. Pourquoi pas commencer par la part des Régions qui est plus faible pour voir le résultat .

  • Par cqoiqéqon - 14/03/2012 - 19:37 - Signaler un abus ben vous voudriez pas en plus

    ben vous voudriez pas en plus de faire bosser les chinois pas cher qu'on se la roule tranquille en 4*4. Bien sur qu'on roulera moins. c'est curieux de croire que l'économie est un truc virtuel!

  • Par letroll - 14/03/2012 - 21:47 - Signaler un abus faut pas rêver !!!

    l'état a trop besoin de fric pour pouvoir baisser les taxes , donc au mieux on gagnera qq centimes mais pas plus. nous abordons maintenant une phase de crise énergétique avec un pétrôle qui sera de plus en plus cher, puis de plus en plus rare ... il faut se préparer dés aujourd'hui à limiter notre conso énergétique en général et à nous passer de pétrôle ... pas facile, d'ailleurs aucun des candidats à la présidence n'a abordé vraiment ce sujet ... trop lâches pour ça

  • Par ricouti - 14/03/2012 - 22:55 - Signaler un abus Professeur d'histoire économique...

    Effectivement, ça donne toutes les competences pour parler avec autorité du prix de l'essence .

  • Par Le gorille - 15/03/2012 - 08:40 - Signaler un abus L'immobilisme serait-il pour demain ?

    Vous parlez voiture, essence du particulier... bon, d'accord, c'est un poste important, mais il en existe un autre, le transport en commun, et aérien qui plus est. La voiture roulera moins, c'est vraisemblable, mais les avions vont peut-être ne plus décoller, faute de clientèle... Les compagnies s'arrachent les cheveux sur leur facture pétrole, répercutée sur le prix du billet... Alors, l'immobilisme serait-il pour demain ? Evitons de parler des énergies alternatives pour le transport : cela reste du domaine de la niche (d'emploi, bien sûr !).

  • Par fougalios - 15/03/2012 - 08:51 - Signaler un abus Ah bon!

    Moi qui croyait qu'elle était chère depuis longtemps! J'ai du rater un épisode!

  • Par zen aztec - 15/03/2012 - 09:07 - Signaler un abus a voir

    "Si par exemple on met de l’essence à 8 euros le litre, vous rentabilisez des formes de propulsion automobile alternatives : la voiture électrique devient alors intéressante" Acondition que l'electricité ne vienne pas pétrole ou gaz naturel sinon grosse connerie

  • Par Rhytton - 15/03/2012 - 12:21 - Signaler un abus Je m'en fous que l'essence augmente, je mets toujours 20 euros

    Je plaisante. Au Canada, l'essence est a 98 centimes d'euro. Bonne journee les vaches a lait!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Chalmin

Philippe Chalmin est professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine où il dirige le Master Affaires Internationales. Membre du Conseil d’Analyse Economique auprès du Premier Ministre, il est le président fondateur de CyclOpe, le principal institut de recherches européen sur les marchés des matières premières.

Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages, dont le récent « Demain, j'ai 60 ans : Journal 2010 - 2011 ».

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€