Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Russie s’affirme prête à accepter de remplacer le dollar par l’euro pour son commerce extérieur et voilà pourquoi c’est un cadeau empoisonné

Le conflit avec Donald Trump va prendre une dimension monétaire. La Russie a confirmé son projet d’utiliser la monnaie européenne pour toutes les transactions commerciales avec les entreprises européennes, dont le pétrole et le gaz.

Business

Publié le
La Russie s’affirme prête à accepter de remplacer le dollar par l’euro pour son commerce extérieur et voilà pourquoi c’est un cadeau empoisonné

 Crédit Vasily MAXIMOV / AFP

La Russie serait donc prête à laisser tomber le dollar pour adopter l’euro. Pour l‘Union européenne, ça pourrait être une belle victoire puisqu’elle cherche à imposer l’euro comme monnaie de paiement à l’échelle mondiale, mais ça ne marchera pas sans conditions ni risques. Les Américains ne se laisseront pas faire.

La guerre commerciale et politique que se livre l‘Amérique et le reste du monde est donc sur le point de prendre une dimension monétaire.

Alors que les Chinois n’ont jamais caché qu’ils pouvaient utiliser leurs formidables réserves en dollars pour asphyxier l’économie américaine en arrêtant d’acheter de la dette en dollars, voilà que les Russes de leur côté proposent aux Européens de faire de l’euro, la monnaie de paiement de toutes les transactions commerciales entre la Russie et l’Union européenne.

Alors que l’Europe est le principal client de la Russie. Quand arrive l’hiver, l‘Europe est même complètement dépendante du gaz russe. Au lieu de continuer de payer ce gaz en dollar, Vladimir Poutine confirme son projet d’accepter les chèques en euros.

Ce n’est pas la première fois que Moscou ouvre le dossier des moyens de paiement. Lors du dernier forum économique de Saint Pétersbourg, en juin dernier, auquel assistaient la plupart des chefs dEtat et de gouvernement de lUnion européenne, le ministre des Finances russe, Anton Silouanov, avait déjà suggéré que la Russie abandonne le dollar comme devise pour ses paiements internationaux et lui substitue leuro. Pendant ce même forum, Vladimir Poutine et Emmanuel Macron avait partagé publiquement la même idée. Idée communiquée également à Angela Merkel.

A priori, le dossier n’avait guère avancé, sauf que les tensions entre les Etats-Unis et le reste du monde sur le chapitre économique se sont tellement accrues que beaucoup de pays ont commencé à réfléchir à des mesures de rétorsion aux décisions de protectionnisme prises par Donald Trump.

Si la Chine est évidemment la première concernée et subit déjà un ralentissement de son activité commerciale, l’Europe n‘en est pas moins embarrassée parce qu’elle se retrouve sous la menace américaine de sanctions, au cas où les entreprises européennes iraient à l’encontre des restrictions imposées de façon extraterritoriale par Washington. 

L’initiative russe n’arrive pas par hasard.

1er point, il est évident quen proposant de substituer leuro au dollar dans le paiement des transactions commerciales dont la vente de gaz, Vladimir Poutine fait dune pierre deux coups.

D’abord, premier bon coup, il hypothèque l’impérialisme du dollar comme monnaie mondiale, sa crédibilité, son infaillibilité ce que Donald Trump peut difficilement accepter calmement.

Ensuite, deuxième coup, il donne à l’euro un début de statut de « monnaie internationale », ce qu‘elle n’a jamais eu. D’autant que parallèlement, la banque centrale de Russie s’est mise depuis quelques mois à acheter massivement de l’euro en vendant du dollar.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par philippe de commynes - 13/10/2018 - 11:24 - Signaler un abus Pour une fois

    qu'il y aurait un bon côté à l'Euro, si les "pro-Européens" comme les appelle Sylvestre n'en veulent pas, alors çà veut dire que l'Euro ne sert strictement rien, si ce n'est à plomber les économies d'Europe du sud, et dans ce cas il faut s'en débarrasser, à moins de faire gagner les prochaines élections Européennes à des gens sensés tels Salvini et Orban , des gens prêt à défendre leurs pays mais aussi l'Europe, même en s'entendant avec la Russie et même en allant à l'encontre des diktats Américains.

  • Par Ajar - 13/10/2018 - 12:05 - Signaler un abus Bravo Poutine

    Si Poutine et les chinois le voulaient l'amérique serait sur les genoux .Nous pourrions mettre fin à cette dictature du $ de merde .

  • Par ajm - 13/10/2018 - 16:24 - Signaler un abus Action de com.

    Rien n'empêche la Russie de demander à être payée en euro pour son petrole et son gaz à partir du mois prochain. Une grande partie de ses acheteurs sont dans la zone euro .A ce stade , c'est plutôt une posture, une action de com qui sera sans suite

  • Par ajm - 13/10/2018 - 16:27 - Signaler un abus Politique fiction.

    Ajar: vous prenez vos désirs pour la possibilité d'une réalité. Le dollar est , pour des tas de raisons, incontournable et ce n'est pas le rouble, monnaie de troisième ordre, ou le yuan , monnaie politique d'un état policier, qui peuvent prétendre simplement à concurrencer le dollar.

  • Par OLYTTEUS - 13/10/2018 - 17:26 - Signaler un abus article à rapprocher

    de la vision géopolitique de Ph.FABRY sur le multilatéralisme,et qui d'un e certaine manière, la valide.

  • Par J'accuse - 13/10/2018 - 19:26 - Signaler un abus Un coup de maître

    L'UE ne pourra pas accepter d'abandonner les sanctions contre la Russie: elle va ainsi reconnaître sa faiblesse politique en se soumettant à Trump, et acter la faiblesse géopolitique de sa monnaie qui ne sera jamais internationale. Cette proposition aura quand même des soutiens en Europe, ce qui va achever de la diviser et de la déstabiliser. Poutine affaiblit ses adversaires en ne faisant rien. Génial !

  • Par vangog - 13/10/2018 - 21:42 - Signaler un abus Le problème...

    c’est que la croissance est du côté des USA et des pays anglo-saxons, pas du côté de l’UE ni de la Russie...c’est la croissance qui détermine les besoins en investissements, et donc, l'appétence pour une monnaie. L’alliance monétaire de la Russie et de l’UE, si elle survient (il n’y a rien de moins sur!) ressemble à une alliance de continents à la dérive d’eux-mêmes...une alliance pour éviter de sombrer...

  • Par zelectron - 15/10/2018 - 11:07 - Signaler un abus La valeur de la monnaie

    IL N'Y A JAMAIS EU, IL N'Y A PAS ET IL N'Y AURA JAMAIS DE MONNAIE QUI VAILLE ! L'€uro n'est ni meilleur, ni pire que tout autre, indépendamment des dénigrements acharnés qui sont censés l'accabler.

  • Par wwmat - 15/10/2018 - 14:02 - Signaler un abus Yes

    Que l'Europe prenne ses cou.lles en mains et que l'on arête de financer les guerres des USA en achetant leur maudit dollar

  • Par HAL - 16/10/2018 - 11:35 - Signaler un abus Fin de l'ère néo-libérale.

    Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais nous allons commercer par bloc et non plus dans un marché mondial unique et globalisé.

  • Par jerome69 - 16/10/2018 - 12:57 - Signaler un abus autres avantages

    De faire des transactions en € et non en $ permettrait aussi de sortir ces transactions des lois USA , comme toutes transactions effectuées en $. Obama a imposer des interdictions commerciales , approuvé par Merkel et cet ane de Holande , alors que les US contiue à livrer diverses denreée made in US en passant par des biais détournées. le seul but de cet embrago était d'affaiblir l europe et son agriculture notament. On a tout intérêt a se rapprocher de la Russie

  • Par HAL - 16/10/2018 - 17:07 - Signaler un abus Oui, mais.

    Que l'euro prenne de l'ampleur dans les échanges serait une bonne chose. Mais il faudrait un euro à plusieurs vitesses. Cela permettrait la constitution d'un bloc solide et cohérent.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€