Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi Jean-Marc Ayrault ne sera pas en mesure de rééquilibrer le rapport de force avec l'Allemagne sur la diplomatie européenne

La nomination d'Ayrault pourrait signifier que Hollande ce concentrera un peu plus sur l'Europe, qu'il "collera" un peu plus à l'Allemagne. Mais cela n'est pas forcément de bon augure : au prix de quelles nouvelles concessions se fera ce rapprochement ?

Nouveau signe d'allégeance

Publié le
Pourquoi Jean-Marc Ayrault ne sera pas en mesure de rééquilibrer le rapport de force avec l'Allemagne sur la diplomatie européenne

Jean-Marc Ayrault saura-t-il rééquilibrer le rapport de force avec l'Allemagne sur la diplomatie européenne ? Je ne le crois pas. Le fait qu'il sache parler l'allemand ne signifie pas a priori qu'il pèsera davantage dans les affaires européennes. Le fait d'être tenu pour germanophile ne veut pas dire qu'il sera mieux armé dans les négociations avec l'Allemagne. On peut y voir au contraire de la part de la France un nouveau signe d'allégeance, comme si notre ministre des Affaires étrangères devait être bien vu à Berlin.

En matière diplomatique, il vaut mieux parfois, pour traiter certaines affaires, nommer un faucon qu'une colombe. On ne négocie pas toujours par la gentillesse et la proximité : quand on n'est pas capable se s'opposer à un partenaire, s'en rapprocher, c'est courir le risque d'être phagocyté.

Cela ne veut pas dire que la relation franco-allemande ne pourrait  pas évoluer : l'affaiblissement politique d'Angela Merkel dans son pays et sur la scène internationale du fait  de sa politique complètement irresponsable à l'égard des migrants, dont les autres pays d'Europe ne veulent pas partager le poids, pourrait modifier la donne.

La nomination d'Ayrault pourrait signifier que Hollande ce concentrera un peu plus sur l'Europe, qu'il "collera" un peu plus à l'Allemagne. Ayrault avait d'ailleurs été chargé en janvier d'une mission de réflexion pour une meilleure coordination avec l'Allemagne. Merkel et lui sont en graves difficultés chez eux, ils pourraient à travers Ayrault s'épauler l'un l'autre. Mais cela n'est pas forcément de bon augure : au prix de quelles nouvelles concessions se fera ce rapprochement ? 

Cela ne veut pas dire que Jean-Marc Ayrault n'a pas d'atouts.

En  succédant à Laurent Fabius, il ne pourra pas faire pire. Avant de quitter le Quai d'Orsay (où il garde d'ailleurs la COP 21 et, semble-t-il, d'autres attributions), ce dernier s'est encore fendu d'une nouvelle tirade contre Bachar el Assad renouvelant l'accusation obsessionnelle dont aujourd'hui tout le monde sait qu'elle est complètement fausse, d'avoir employé des  armes chimiques "contre son propre peuple". Quel besoin de revenir là dessus le jour de son départ, sinon parce que la Syrie est son grand échec ? Echec et bien pire parce que l'attitude de la France a contribué à allumer et entretenir un conflit qui a fait des centaines de milliers de morts et des  millions  de déplacés.

Même s'il ne connait sans doute pas à fond la question, Ayrault abordera le Proche-Orient sans préjugés. On peut même espérer que , en tant que breton , ancien du Mouvement des jeunesses rurales chrétiennes, il fera preuve de moins de cynisme que Fabius vis à vis des Chrétiens d'Orient et aura donc une position plus équilibrée entre ceux qui les protègent (notamment Assad) et ceux qui les exterminent, comme Daech mais aussi les autres mouvements islamistes que nous avons si longtemps appuyés. C'est d'ailleurs amusant de voir les deux grandes fonctions internationales, la défense et les affaires étrangères tenues par deux Bretons, Le Drian et Ayrault.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 12/02/2016 - 14:21 - Signaler un abus Je n'ose même pas imaginer Ayrault

    négocier avec Poutine, Merkel, Erdogan, etc, je crains même qu'il s'endorme lors des négociations. Avec un ministre comme lui, la France ira chercher ses ordres à l'étranger.

  • Par kaprate - 12/02/2016 - 15:09 - Signaler un abus au pied!

    Le Ayrault breton est une espèce calme et loyale. Fidèle au point d'accepter de revenir á l'appel de son maitre même avoir été dégagé à coup de pied

  • Par gerint - 12/02/2016 - 17:40 - Signaler un abus C'est tout le portrait d'un minable

    Que fait Roland Hureaux. Pourquoi n'avoir pas nommé Védrine? Il ne veut pas embarquer sur le radeau de la Méduse?

  • Par Marie-E - 12/02/2016 - 17:53 - Signaler un abus non ni Védrine ni guigou

    bon Ayrault peut être que c'était le moins pire des prétendants aux affaires Etrangères. Mais parler allemand avec Merkel et Poutine va falloir réviser. on va peut être finir par clore l'affaire des Mistral

  • Par Anguerrand - 13/02/2016 - 07:01 - Signaler un abus À Marie E

    Il faut croire qu'il n'ont pas trouver mieux dans ces partis de gauche où il ne reste plus que des bras classés. Il y avait bien Duflot mais je ne sait pas pourquoi, ils ont eu une hésitation.

  • Par jurgio - 13/02/2016 - 11:09 - Signaler un abus J'ai dans l'esprit l'image d'un Ayrault (pas de roman...)

    en longue conversation, calé dans un épais fauteuil, égrenant des citations de Goethe devant des Allemands ébahis. Et, je dois manquer d'imagination, rien d'autre.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Hureaux

Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.

Il est l'auteur de "La grande démolition : La France cassée par les réformes"

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€