Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les robots vont-ils tuer plus d'emplois qu'ils ne vont en créer ?

Le nouveau livre d'Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee intitulé "The Second Machine Age" démontre que la conjonction de la révolution de l’internet et le développement de l’intelligence artificielle devrait conduire à un remplacement de l’homme par le robot. Décryptage comme chaque semaine dans la rubrique "Le buzz du biz".

Le buzz du biz

Publié le
Les robots vont-ils tuer plus d'emplois qu'ils ne vont en créer ?

Les études s’accumulent d’auteurs pessimistes qui démontrent que les robots pourraient détruire les emplois humains. Crédit Reuters

Au 18e siècle, les ouvriers des ateliers britanniques détruisirent la maison de l’inventeur de la navette, instrument qui révolutionnait le tissage. Pour eux, le progrès technique était synonyme de régression sociale : leur emploi était condamné à disparaître. En février 2014, l’innovation technologique est toujours au cœur des débats sur l’emploi.

Aujourd’hui, c’est le dernier livre de Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee qui vient relancer le débat (The Second Machine Age, qui reprend leur précédent Rage Against the Machine).

Leur thèse est simple mais forte : la conjonction de la révolution de l’internet et le développement de l’intelligence artificielle devrait progressivement conduire à un remplacement de l’homme par le robot.

De fait, les études s’accumulent d’auteurs pessimistes qui démontrent que les robots pourraient nous piquer nos jobs. En octobre 2013, des chercheurs d’Oxford estimaient qu’environ la moitié des emplois américains pourraient être remplacés par des robots. Dans la MIT Technology Review de juin dernier, David Rotman dressait également un constat déprimant sur l’évolution de l’emploi et prévenait qu’il fallait s’attendre à de nombreux "digital loosers" et à une montée des inégalités (les emplois qualifiés étant très bien rémunérés et les autres exclus de la course). Il pourra certainement trouver un appui auprès de Martin Wolf, qui a publié deux tribunes successives sur le sujet dans le Financial Times (ce mercredi et le précédent), prônant notamment l’intervention publique pour redistribuer les richesses…

Derrière ces débats, il y a la question de la productivité et de la croissance. Brynjolfsson et McAfee estiment que la productivité croît, mais sans être suivie par l’emploi (voir un avis inverse ici). Robert Gordon, dans un article retentissant publié dans le Wall Street Journal, s’inquiète, lui, de ce que le monde ne produise plus d’innovations profondes (internet se contentant de se diffuser à l’ensemble de l’économie). Autant de débats sans fin. Sans réponse probablement également.

En France, il existe un débat similaire. Et de fait, notre pays est l’un des champions du monde de l’automatisation. Dans l’Hexagone, les robots remplacent effectivement les humains. La particularité de la France est cependant que ce qui tue l’emploi chez nous n’est pas vraiment la Silicon Valley ni l’excès d’innovation … mais plutôt le poids excessif des réglementations et le coût du travail.

Pourquoi ? Parce que les entreprises n’ont aucun intérêt à embaucher des employés peu qualifiés. Confrontés à un emploi qu’ils jugent trop cher (les salaires progressent beaucoup plus vite que la productivité et le SMIC est toujours plus élevé) et à un marché du travail trop rigide, les employeurs remplacent leurs salariés par des machines.

Saviez-vous par exemple que nous sommes parmi les premiers à avoir remplacé les caissières par des caisses automatiques ? Parmi les plus volontaires à automatiser les lignes de métro ? Parmi les premiers à bénéficier des commandes automatiques au McDonald’s ? Saviez-vous également que ces réglementations trop contraignantes ont conduit (quel comble !) une grande partie des restaurants parisiens à substituer des micro-ondes aux cuistots ?

La technologie induit un effet de « destruction créatrice », décrit par Schumpeter (qui parlait de juxtaposition plutôt que de changements brusques d’ailleurs) : les emplois dans les anciennes activités disparaissent dans leurs formes traditionnelles, mais ils peuvent muter ou être remplacés par d’autres, plus efficaces. La richesse collective s’en retrouve renforcée, les opportunités démultipliées, l’ascension sociale favorisée. C’est le processus normal du progrès économique.

Si l’on croit dans l’intervention publique (et si l’on pense qu’elle a le pouvoir de savoir quels seront les emplois qui comptent dans 30 ans), on peut considérer qu’elle devrait favoriser ce processus par la formation initiale et continue et laisser ensuite le marché fonctionner. Mais à  trop vouloir protéger les salariés peu qualifiés, il se pourrait que nos lois aient au contraire contribué à les écarter durablement du marché du travail, au profit des robots.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Von Mises - 13/02/2014 - 14:36 - Signaler un abus Von Mises

    Ces idées absurdes ont déjà été dénoncées par Frédéric Bastait au 19 ième siècle dans "ce qui se voti et ne se voit pas". Veuillez vous référer au chapitre sur l'innovation et les machines, tout est dit depuis 150 ans ...

  • Par Ravidelacreche - 13/02/2014 - 16:55 - Signaler un abus Les robots vont-ils tuer plus d'emplois

    Nous referait-on le coup du métier à tisser ?

  • Par Benvoyons - 13/02/2014 - 17:00 - Signaler un abus Vont-ils faire des robots syndicalistes?

    Bonne nouvelle les robots vont tuer les syndicats . Bon c'est pas gagné en France! La SNCF voudra garder la prime charbon etc etc.....

  • Par pemmore - 13/02/2014 - 17:14 - Signaler un abus Parfois ils en créent aussi,

    j'ai programmé un des premiers systèmes automatisé pour l'imprimerie en 1972. Cette boîte restant moderne éxiste encore. Dans une autre usine j'en ai programmé en 2d/ 3d pour des toutes petites pièces impossibles quasiment à ranger, ça a permis de réduire les rebuts de façon drastique et créer des emplois. Et en dernier j'ai participé à la constrution et maintenance d'un système entièrement automatisé avec des robots en 6 axes. Certes il y a eu moins de personnel, mais moins de pertes et comme on était moins chers que les conccurents, turc polonais et autres, l'usine n'a pas fermé face aux autres qui ont disparu depuis. Seule chose, il ne faut pas espérer pour eux qu'il y ait une belle reprise car payer des techniciens au lance-pierres ça ne marche qu'en temps de crise. Et aussi les patrons qui n'ont pas encore compris que ça ne servait à rien de payer des cadres pour encadrer du personnel qui n'éxiste plus. La bureaucratie à coup de tableaux excell a encore de beaux jours devant elle.

  • Par Glop Glop - 13/02/2014 - 21:42 - Signaler un abus Pire que les robots...

    ... pour l'emploi: le syndicaliste car en plus de faire chier le monde et d'avoir son salaire assuré par ceux qui bossent pendant qu'il "pense" en réunion, il ne produit rien, ne rapporte rien et rêve très certainement de devenir le prochain Edouard Martin comme la plupart d'entre eux ces braves opportunistes qui ont trouvé le filon: intouchables et salaires assurés... et même un reclassement aidé par les potes du syndicat pour aller polluer une autre entreprise. Les robots ne sont pas dangereux, ils ne sont que la conséquence de l'évolution technique de l'Homme, c'est cet Homme son père, lui n'est qu'un Pinocchio sans fée.

  • Par Adi Perdu - 13/02/2014 - 23:19 - Signaler un abus Question intelligente !

    Et le progrès ? Il en tue des emplois ? Et Internet ? pfff !

  • Par zelectron - 14/02/2014 - 00:20 - Signaler un abus Chouette alors on ne va plus travailler, on va se reposer ...

    et pour ça consacrer beaucoup de temps, d'énergie et de sueur à construire, améliorer, remplacer les robots par millions, dizaines de millions, milliards mais certainement pas ici: sur les planètes des étoiles dans quelques générations à l'aide d'astéroïdes équipés de puissants moteurs nucléaires, d'habitations troglodytes équipées avec dizaines ou centaines de milliers d'explorateurs ....

  • Par ignace - 14/02/2014 - 01:39 - Signaler un abus Foxcon: meme en chine ils remplacent les esclaves par des robots

    http://www.20minutes.fr/high-tech/apple/765054-foxconn-veut-remplacer-partie-ouvriers-chinois-million-robots e Foxconn. B.YIP/REUTERS HIGH-TECH - L'entreprise assemble notamment de l'électronique pour Apple, HP ou Dell... Au moins, les robots ne pourront pas se plaindre de leurs conditions de travail. Foxconn, l'entreprise chinoise qui manufacture notamment des iPhone et des iPad, ainsi que du matériel pour HP, Sony ou Dell, prévoit de remplacer une partie de ses salariés par un million de robots d'ici 2014, a annoncé, son président, Terry Gou, lundi. Actuellement, Foxconn n'utilise que 30.000 robots sur ses chaînes d'assemblage. Ce chiffre devrait passer à 300.000 d'ici l'an prochain, puis à un million dans les trois prochaines années. L'entreprise pourrait remercier jusqu'à 500.000 de ses salariés, soit plus d'un tiers de ses effectifs. Les robots se chargeront des «tâches d'assemblage simples». Surtout, Foxconn vieux réduire les coûts de sa masse salariale: suite à la vague de suicides au cours des deux dernières années, l'entreprise avait dû augmenter les salaires de 70%

  • Par The Jester - 14/02/2014 - 15:57 - Signaler un abus Parmi les pemiers ....

    "..." parmi les premiers à avoir remplacé les caissières par des caisses automatiques "..." Faut aller au UK, et vous verrez la grande différence. Apres, contrairement a ce qu on peut croire, les caisses automatique en hyper ne tue pas d'emplois. Elles permettent plus de fluidité avec autant de personnel. "..." Parmi les plus volontaires à automatiser les lignes de métro "..." Un métro automatique ca ne fait pas grève ! "...commandes automatiques au McDonald’s "..." Souvent plus efficace qu'un opérateur et au final presque plus poli !

  • Par Emilieaussi - 14/02/2014 - 17:55 - Signaler un abus Les robots vont créer des loisirs

    Je dirais plutôt que les robots vont libérer l'être humain, esclave d'un travail pénible, répétitif. La multiplication de la robotisation des usines va entraîner peut être le dés-emploi, mais il ne tient qu'à nous de modifier les normes de cette société d'esclaves pour faire en sorte que chaque être vivant dispose d'un revenu suffisant pour vivre...Cela est déjà proposé dans le modèle de société qui s'appelle le PARADISME, qui nous mènera à un monde sans travail et sans argent !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Erwan Le Noan

Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.

Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été rapporteur de groupes de travail économiques et collabore à plusieurs think tanks. Il enseigne le droit et la macro-économie à Sciences Po (IEP Paris).

Il écrit sur www.toujourspluslibre.com

Twitter : @erwanlenoan

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€