Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 27 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Rivarol dérape sur Twitter : chouette, l’antisémitisme d’extrême-droite n‘est pas tout à fait mort !

Oui, il existe encore. Certes, de moins en moins audible. Prêtons l’oreille…

Saveurs d’antan

Publié le
Rivarol dérape sur Twitter : chouette, l’antisémitisme d’extrême-droite n‘est pas tout à fait mort !

La grande distribution avec ses enseignes à prix cassés a tué le petit commerce français. Ses victimes – magasins de détail et de proximité – se comptent par milliers. Il est normal que les peu nombreux survivants fassent l’objet d’une curiosité attendrie. De la même façon, la haine anti-juive des banlieues islamisées a assassiné le bon vieil antisémitisme à la française. Devenu quasiment introuvable, il mérite donc, comme tout objet rare, le détour. Car il exhale un parfum ancien susceptible d’émouvoir tous ceux qui, comme moi, ont la nostalgie du patchouli hélas passé de mode car sentant un peu fort.

C’est pourquoi, il nous plait de révéler l’existence d’une petite boutique gauloise qui résiste à l’envahisseur juif. Son nom : Rivarol. Et il faut saluer les dernières facéties de son patron, un certain Jérôme Bourbon. Ces dernières heures, il a acquis une certaine notoriété avec deux tweets qui ont connu un estimable succès. En voici un : « Laurent Fabius au Conseil constitutionnelle, Alain Finkielkraut à l’Académie française, Arno Klarsfeld au Conseil d’Etat. On voit bien que Pétain n’est plus là. » Et voici l’autre : « Laurent Fabius président du Conseil constitutionnel après Michel Debré, petit-fils de rabbin et après Robert Badinter ! Le Palais royal est devenu un territoire occupé. »

Notons que ce pauvre Bourbon (il fait ce qu’il peut pour exister) fait beaucoup plus court que ses glorieux ancêtres, Maurras, Céline, Brasillach. Il n’en a d’ailleurs pas le talent. L’honnêteté oblige à dire que ses deux tweets seraient passés totalement inaperçus si le PS ne s’en était pas mêlé. Dans un communiqué outré, criant à l’antisémitisme, il exige la fermeture du compte Twitter de M. Bourbon. Comme souvent, il aurait mieux fait de se taire.

Car le directeur de Rivarol est un des derniers représentants d’une espèce en voie de disparition. C’est un inconnu qui souffre de ne pas avoir la notoriété d’un Dieudonné ou d’un Soral. Un être triste et esseulé voué au plaisir solitaire. Un vestige des temps anciens et révolus. En tant que tel, il serait cruel et injuste qu’il disparaisse entièrement. La République se doit de protéger son espèce ! Non pas qu’elle soit particulièrement sympathique (elle est plus proche de la hyène que du panda) mais parce que sans elle, la biodiversité de notre terroir ne serait plus ce qu’elle était.

Il ne nous parait donc pas utile que malheur arrive à M. Bourbon. D’autant plus – et c’est follement amusant – que son journal tape comme une bête sur Marine Le Pen. Et avec deux fois plus d’animosité que toutes les publications d’extrême-gauche réunies. Traîtresse, diablesse, hérétique… Si on ne le traite pas de juive, c’est qu’elle a un père un peu connu et de bonne souche. L’ennemi principal de M. Bourbon c’est le Front national, pas les Juifs scandaleusement relégués à la deuxième place. Rivarol a un tirage très confidentiel. Ah, si les jeunes de banlieue voulaient se donner la peine de lire un peu plus… Mais il n’y a rien à attendre d’eux. En revanche, M. Bourbon devrait pouvoir compter sur les Juifs dont l’égocentrisme frénétique est connu. Rivarol devrait les attirer : c’est le seul journal qui parle en permanence d’eux et à longueur de pages.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par arcole 34 - 14/02/2016 - 11:38 - Signaler un abus JOURNAL AU TIRAGE CONFIDENTIEL

    Rivarol, journal crée en 1950 dans le but de défendre le Maréchal Pétain , entretenant une nostalgie de l'état français. Il se disait qu'il serait vendu sur abonnement ne dépassant gère plus de 2000 abonnés. On peut se poser une question qui lit ce torchon?. Mis à part quelques nostalgiques que sont les enfants spirituels des frères Sidos qui créèrent l'Œuvre Française , dissoute ces dernières pour des actes en relation avec un antisémitisme virulents , les types du genre se Serge Ayoub et consorts , quelques membres du FN voire de ces groupuscules négationnistes qui ont refleuris ces dernières années tant sous la présidence de Nicolas Sarkozy que de Hollande. nostalgiques d'une époque non vécues voire de systèmes politiques dictatoriaux comme ceux qui sévirent en Italie sous Mussolini ou en Allemagne sous Hitler ?. Adepte d'un National Catholicisme du Portugais Salazar pour ne pas dire adepte d'une démocratie organique sur le modèle de l'Espagne de Franco voire de Ramiro Ledesma Ramos ou José Antonio Primo De Rivera. Une chose est sure , c'est que ces individus sont constants dans leurs haines de la démocratie , des juifs, des opposants à leurs idées, ils sont en fait pathétiques.

  • Par Alain Briens - 14/02/2016 - 13:24 - Signaler un abus Quel bonheur pour le PS !

    Enfin un antisémite d'extrême droite ! Pour les hiérarques socialistes qui recherchent désespérément le Breivik français et dont certains exprimèrent leur regret que les morts de Toulouse soient imputables à Merah plutôt qu'à un nervi FN, c'est une bénédiction. Bien sûr, à la lecture de l'article, on comprend que c'est une petite, toute petite prise...mais on se contente de peu quand on cherche à enfumer les gens et à les détourner des vrais questions. Gageons qu'ils exploiteront ces minables messages jusqu'à la lie. Honte à ce Boubon, que le bon roi Henri le IVème, fondateur de la dynastie, eut sans nul doute désavoué.

  • Par Mike Desmots - 14/02/2016 - 15:20 - Signaler un abus Dire... qu'il y a en 2016 des naïfs qui n'ont pas compris...

    A quoi sert la fameuse laïcité...!

  • Par Marie-E - 14/02/2016 - 16:58 - Signaler un abus ah me voilà rassurée

    on a retrouvé le bon vieil antisémitisme de droite. j'avais fini par croire qu'il avait disparu Donc tout va bien dans le meilleur des mondes, on a toujours l'antisémitisme de droite dont je me fiche complètement, celui d'extrême gauche et vert qui me préoccupe davantage car je les vois dans les manifs derrière des drapeaux peu recommandables, quant au dernier celui des banlieues (Fofana and co, je préfère rester soft) là celui là il me fait peur non seulement pour mes coreligionnaires de France mais aussi pour tous les citoyens français car leur haine va bien au delà des juifs et leur objectif est mondial .

  • Par perceval - 14/02/2016 - 17:25 - Signaler un abus comme dirait Desproges

    On m'enlèvera pas de l'idée que notre Raysky national a un comportement franchement hostile envers rivarol. Toutes blagues mises à part, je pense que pour une fois il aurait mieux fait de ne pas en parler, on vivait très bien sans même soupçonner l'existence de ce torchon. Un seul mot et c'est déjà une pub de trop, même négative!

  • Par cloette - 14/02/2016 - 17:41 - Signaler un abus @Marie-E

    cet antisemitisme a existé certes , d'origine religieuse chretienne, (ce qui est d'ailleurs tres curieux puisque le Dieu de ces Chretiens est Juif )mais n'existe evidemment plus , il est lié à l'histoire violente des religions des papes ,des peuples , de la France avec ses guerres diverses et variées , et il faut comprendre que tout mute , rien n'est figé ! Concernant Rivarol il est vendu avec quantité d'autres journaux extremes droites et gauches , il y en a un exemplaire en general , mis sur un tourniquet , que personne n'achéte et qui repart sans doute avec les invendus

  • Par Benoit 2011 - 14/02/2016 - 18:52 - Signaler un abus vangog

    Votre post puant va être supprimé ! Encore un du même acabit et c'est vous qui serez supprimé du site....

  • Par alghandy - 14/02/2016 - 19:16 - Signaler un abus Antisémitisme et Judéophobie

    Il ne faut pas confondre l’antijudaïsme, la judéo phobie qui sont d’origine Chrétienne et l’antisémitisme qui, même si le terme n’apparait que vers 1865, est d’origine socialiste. En effet, c’est Pierre Leroux dont l’ancien Ministre Peillon a écrit une biographie, qui a fondé le socialisme sur la base d’un anticapitalisme dont les juifs étaient les créateurs. Ce sont ensuite, des personnalités comme K. Marx, Proudhon, et biens d’autres surtout à gauche qui ont fait des juifs une race au sens biologique du terme. Hitler et son National-socialisme était dans le droit fil de la pensée socialiste. Et, ce n’est pas un hasard si tant de personnalités de gauche ont rejoint Pétain et l’homme de gauche qu’était Laval pour participer à la Révolution nationale. En mélangeant toutes les formes de haine des juifs la gauche masque à bon compte sa responsabilité à l’égard de la Shoah et, si j’ose le mot, de l’antisémitisme « moderne ».

  • Par vangog - 14/02/2016 - 19:18 - Signaler un abus @Benoit 2011 Quelle haine, Rayski!

    Les raisons de cette haine?

  • Par Benoit 2011 - 14/02/2016 - 19:35 - Signaler un abus vangog

    Comment faites-vous pour voir de la haine là où il n'y a que du mépris ?

  • Par vangog - 14/02/2016 - 20:22 - Signaler un abus @Benoit 2011 cela ne nous informe pas des raisons de ce mépris!

    Videz votre sac!

  • Par vangog - 14/02/2016 - 20:43 - Signaler un abus @alghandy votre post est plein de bon-sens!

    quoique très étranger à la pensée unique en vigueur...dans cette matière, comme en matière de racisme, l'amalgame gauchiste est la règle, afin de se dédouaner de toute responsabilité sur un ennemi fantasmé, le "groupuscule d'extrême-droite"...Après la dissolution des ligues, en 1936, les socialistes et communistes du front-populaire ont pris l'entière responsabilité de leur collusion avec le régime socialiste allemand, et des lois anti-juives édictées par les amis de Mitterrand, Laval, Bousquet (n'en déplaise à Rayski...), et leur complicité avec l'horreur sans nom que fut la Shoah.

  • Par de20 - 14/02/2016 - 22:12 - Signaler un abus Il y a peu je regardais un

    Il y a peu je regardais un vieux feuilleton ''Au Bon Beurre" Un cremier qui a fait fortune sous l occupation tantôt Vichyste puis resistant mais surtout opportuniste. Etc...Bref on avait envie que le pistolet devienne interactif sur l ecran . Rivarol c etait ça,.Le Pere Duchesnes chariat enson temps du limons fetide jusqu a ce que le rasoir national y mit un terme, Alors que dire de la Pravadabobo s inscrivant dans la quadrature comme incendiere en instillant des principes qui nous conduirons a des scenarios catastrophes dignes du Au Bon Beurre.

  • Par Joly Maurice - 15/02/2016 - 10:38 - Signaler un abus Protéger la diversité...

    En fait en toutes matières il est toujours question d'échelle de grandeur car à l'un et l'autre bout de ces indicateurs il y à les valeurs extrêmes qui permettent la mesure ou la comparaison. Ici, il est question de mesurer la bêtise crasse et Monsieur Rivarol constitue dans cette entreprise un repère indispensable. Voilà, teinté d'une subtile (mais féroce) ironie la démarche de Monsieur Benoît Rayski. Excellent!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€