Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 20 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Radiographie des musulmans dans la France de l’après-Charlie et de l’après-Bataclan

Sans statistique religieuse officielle, la communauté musulmane française a souvent fait l'objet d'idées reçues ou d'à priori. Des études ont pourtant été publiées, notamment par l'INED et l'IFOP décryptant leurs courants, leur pratique, leur vote, leurs représentations.

Mais qui sont-ils ?

Publié le - Mis à jour le 8 Janvier 2016
Radiographie des musulmans dans la France de l’après-Charlie et de l’après-Bataclan

1 - Le nombre de musulmans en France

Atlantico : Avons-nous une idée du nombre de musulmans en France ?

Bernard Godard : On peut estimer aujourd’hui le nombre de personnes de culture musulmane, soit par leurs origines, soit par acquisition (convertis), à plus de cinq millions. Le terme "culture musulmane" est vague mais il permet d'embrasser le plus largement possible ceux qui peuvent se rattacher à l'ensemble "musulman". 

Patrick Simon : Il existe beaucoup de chiffres fantaisistes sur le nombre de musulmans en France. De fait il n'y a pas d'enregistrement officiel des personnes se considérant musulmanes. La plupart du temps les estimations sont déduites de l'origine des immigrés, de leurs descendants et on ajoute toujours un nombre inconnu de sans papiers. Des sondages proposent des estimations plus réalistes, autour de 7% de a population. L'enquête Trajectoires et Origines réalisées en 2008-2009 par l'Ined et l'Insee auprès de 22000 personnes fournit la seule source vraiment fiable sur le nombre et surtout les caractéristiques des personnes musulmanes.

Il y a 4,1 millions de musulmans en France, c'est-à-dire de personnes ayant déclaré avoir une religion et que celle-ci était l'Islam. Ne sont pas comptés comme musulmans les personnes qui viennent d'une famille musulmane mais qui considèrent ne pas avoir de religion. A l'inverse, nous avons enregistré des personnes ne venant pas de famille à tradition musulmane que l'on peut considérer comme des convertis. 

Pourquoi est-ce difficile de les chiffrer ?

Bernard Godard :  Il est difficile de distinguer qui est musulman ou qui ne l’est pas. Si on se base sur l'enquête la plus exhaustive, effectuée en 2009 par Vincent Tiberj et Patrick Simon pour l'INED (trajectoires et origines), une projection de 2 millions de personnes se déclarerait musulmane. Un sondage plus récent parlait de 3% de croyants musulmans par rapport aux soixante cinq millions de français, ce qui équivaut à presque deux millions également. Comme il est interdit de procéder à des statistiques officielles en matière religieuse, l'approche qui a été retenue pour tenter une comptabilité des musulmans est celle des origines ethnico-nationales. Mais, compte-tenu du nombre de personnes nés en France aujourd'hui, qui dépasse largement celui des musulmans nés à l'étranger, ce critère n'est plus opérant. Aussi, il apparaît plus naturel de procéder avec les musulmans comme on le fait avec les autres cultes, c'est à dire comptabiliser ceux qui "confessent" une religion. 

Qu’en est-il du degré de religiosité ? Peut-on le mesurer ?

Bernard Godard : Fort de ce critère, on peut s'intéresser plus concrètement à la religiosité des musulmans. Ainsi toutes les enquêtes qui s'intéressent aux pratiques telles que le jeûne du Ramadan ou l'assistance au prêche du vendredi à la mosquée sont instructives. La plupart des sondages font régulièrement état de 70% de pratique du Ramadan ou de consommation de produits halals Rapportés à 2 millions, cela nous fait 1 million 4 d'observants. Rapportés à 5 millions d'individus de "culture musulmane", cela nous fait 3 millions 5. Où est la réalité ? Surement entre les deux. Un sondage CSA de 2006 avait pointé à cet égard une hausse significative de la religiosité chez les moins de 30 ans. Un des critères intéressants est la fréquentation des mosquées le vendredi. D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur en 2009, on estimait à 350 000 fidèles le nombre de ceux qui assistaient à l’office du vendredi. (soit presque 18% de 2 millions); mais il faut tenir compte de la difficulté pour beaucoup de pouvoir assister à cette prière collective, de la répartition inégale des lieux de culte, du faible nombre de femmes qui y assiste et enfin du caractère non obligatoire de ce rituel. On voit donc que, globalement, il faut procéder par touches successives pour définir les contours de la religiosité musulmane.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par REVERJOVIAL - 07/01/2016 - 09:23 - Signaler un abus Islam et racisme

    Quand une religion donne l'exemple dans son propre espace civilisationnel, de dictature, d'intolérance, de fanatisme, de violence et d'arriération, il est normal qu'en Europe et pas qu'en France elle ait une mauvaise réputation aggravé par ses disciples qui ne font pas beaucoup d'effort pour s'intégrer et qui souvent ne respectent pas les us et coutumes des pays ou ils ont été accueillis et pire encore sont responsables d'attentats de masse. Les asiatiques n'ont pas se probléme car leur croyance et beaucoup plus plastique et leur culture et basé sur la réussite sociale lié à une obligation d'intégration.

  • Par zouk - 07/01/2016 - 09:39 - Signaler un abus Islam

    Quel bon sens dans les propos de Ghaleb Bencheikh. Faute de statistiques, n'importe quelle impression tient lieu d'information. Mais surtout, il dénonce la faillite de la formation chez les enfants ou petits enfants d'immigrés, les parents ou grands parents, musulmans ou non, totalement décalés comme beaucoup, n'ont pas réussi ou ne sont pas capables d'éduquer les jeunes à l'effort d'une véritable étude diplomante. De plus trop d'imams autodéclarés répandent des idées simplistes (voile des jeunes filles et des femmes) ou menaçantes (apologie des djihad, salafisme, wahabisme....) tant à l'égard des "impies" que des musulmans eux-m^mes.

  • Par Mike Desmots - 07/01/2016 - 10:06 - Signaler un abus Il y a untre statistique que tout le monde peut validée....

    en calculant le nombre de non-musulman , qui ont perpétré des attentats meurtriers en France ...depuis 15 ans ...ne .faites surtout pas d'amalgame ......comme le préconise la bien pensante gauchocratie;...

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/01/2016 - 10:18 - Signaler un abus discours convenu

    Ils nous servent toujours la même soupe. Heureusement, de plus en plus de Français la trouvent trop amère. Meme a gauche. Même chez les bobos.

  • Par dgepe - 07/01/2016 - 10:55 - Signaler un abus sur le nombre de musulmans en France

    La France compte une forte proportion de musulmans. Il est difficile d'annoncer avec exactitude quelle est cette proportion, et les chiffres varient quasiment du simple au double lorsqu'on veut faire des statistiques. On admet généralement depuis une quinzaine d'années que la France compte entre 5 et 6 millions de musulmans. Si l'on pose la question dans la rue, selon l'appartenance politique ou sociale des personnes interrogées, selon qu'ils vivent dans un quartier « chic » ou en banlieue, ce chiffre peut être estimé plus de 8 millions d'individus. Le « comptage » n'est pas aisé, puisqu'il est en France interdit de réaliser des sondages en se basant sur la religion des personnes. L'ancien président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) M. Dalil BOUBAKEUR estimait quant à lui au mois d'avril dernier, qu'il y en avait 7 millions, chiffre aussi certainement exagéré, visant à demander l'autorisation de construire 2200 mosquées supplémentaires. On est donc condamnés à ne pas savoir exactement et à se tromper de plus ou moins 3 millions de personnes, ce qui, avouons le, est énorme !!! Et plus l'inquiétude s'accroît, plus la tendance à l'exagération augmente

  • Par goethe379 - 07/01/2016 - 11:40 - Signaler un abus Le nombre

    Le nombre de 4 à 5 millions de musulmans n'est en aucun cas crédible quand on sait que presque la totalité des immligrés africains ou moyen orientaux sont de culture musulmane. En l'occurrence, culture veut dire acceptation des rites musulmans. C'est donc bien 10 à 12 millions de personne "favorables" à cette religion.

  • Par paolo manzi - 07/01/2016 - 15:15 - Signaler un abus Erreur d'aiguillage..?

    En fait ,on ne voit pas bien ,d'une part , ce sue ces gens sont venus chercher chez-nous ( à part les allocs et tout le reste ) mais au final , ce sont des exilés qui sont obligés de vivre en communauté avec comme " meet point " la mosquée et le Coran . A tout prendre, je préférerais vivre dans mon pays d'origine plutôt que l'exil.

  • Par vitruvedd - 07/01/2016 - 15:43 - Signaler un abus analyse remarquable

    merci Atlantico de fournir des éléments de réflexion étayés du mieux possible. On pense ce qu'on peut, mais l'article contient une grande variété d'éclairages rares et intéressants. Je signale toutefois la phrase " tel le mouvement tabligh et plus récemment le satanisme la visibilité plus gra..." qui contient probablement une coquille. Le diable est dans les détails.

  • Par Gré - 07/01/2016 - 16:31 - Signaler un abus à Ghaleb Bencheikh

    A vous qui prétendez que les musulmans sont les plus persécutés dans le monde aujourd'hui, je conseille de lire le livre de Raphaël Delpart : "la persécution des Chrétiens aujourd'hui dans le monde" (éditions Lafon). Cet auteur étant athée, ses propos sont crédibles. ----------- Plutôt que de "construire des collèges afin d’y dispenser la connaissance et y enseigner les beaux-arts et les belles-lettres", vous pourriez peut-être suggérer à vos coreligionnaires de fréquenter les académies existantes de musique et des beaux-arts qui sont ouvertes à tout le monde. Vous voyez, vous-même pensez qu'il faut que les musulmans vivent entre eux.

  • Par Alapage - 08/01/2016 - 03:14 - Signaler un abus Faut arreter de nous enfumer là et nous prendre pour des cons

    Il y a 12 à 13 millions de musulmans en France, toutes origines confondues (Afrique du Nord, Sahel, reste de l'Afrique Turquie, Moyen-Orient...) Le Halal est present partout, tous les industriels de l'alimentaire s'y mettent. Les mosquées poussent partout. Ils sont 2 millions en IDF et région centre, 2 millions dans le Nord (allez donc visiter à Lille-Roubaix-Tourcoing...), 2 millions en Rhone Alpes, Lyon, Grenoble... , 500.000 en Alsace Lorraine, 3,5 millions en PACA, 2 millions en !anguedoc-Roussillon, Toulouse,, etc, et 1 million disséminés en Pays de Loire et Bretagne et Normandie. Voilà les vrais qu'on nous cache, pour ne pas nous effrayer. Ces chiffres m'ont été rapportés par un démographe tres connu et confirmé par un excellent ami au Ministere de l'Interieur.

  • Par A M A - 08/01/2016 - 11:48 - Signaler un abus Il est facile d'imaginer ce

    Il est facile d'imaginer ce que sera devenu la société française dans 10 ou 20 ans avec un croissance dissimulée du poids d'une masse musulmane hostile aux mœurs de la société française, avec des gouvernements qui ne sait gèrer que la décadence, et une population française soucieuse de l'unique moment présent. Alors, en citoyens responsables, essayons d'imaginer si ce sournois mouvement en pleine expansion produira une société dans laquelle pourront s'épanouir sereinement nos enfants et de nos petits enfants. On s'oppose, ou bien on collabore....A chacun son choix.

  • Par henir33 - 08/01/2016 - 11:54 - Signaler un abus halal

    le halal est imposé aux non musulmans dans certaines zones où on ne trouve plus que ça .... il faut voir aussi que c'est moins cher d'abattre halal, en contrepartie cela impose une souffrance intolérable aux animaux et fait courir des risques sanitaires aux consommateurs mais qui osera le dire ??? et j'ai été frappé en allant à Grasse cet été de constater que le centre ville est complètement arabisé même autour de la cathédrale ....

  • Par REVERJOVIAL - 08/01/2016 - 14:18 - Signaler un abus Démocratie et islam

    La démocratie est la meilleure arme pour l'islam, il suffit d'attendre 2 générations avec une population plus jeunes, un taux de natalité plus important et une immigration tjrs aussi forte, les musulmans seront majoritaire en France et en Europe. Le dernier sondage sur l'immigration signale que pour 85% des jeunes musulmans la religion à une importance primordiale, 23% pour le reste de la population. Notre humanisme nous amènera à notre perte.

  • Par Alain Proviste - 08/01/2016 - 17:55 - Signaler un abus COUP DE CHAPEAU...

    à ce Patrick Simon, qui ne rate pas un poncif : "relégation", "stigmatisation", etc sur fond de discours culpabilisant, pour la société française évidemment. C'est ça l'INED et Sc. Po ?

  • Par Djib - 08/01/2016 - 21:02 - Signaler un abus Pour se faire une idée de ce qui va arriver dans quelques années

    il suffit d'aller se promener dans une maternité et compter le nombre d'entorchonnées.

  • Par kiki08 - 10/01/2016 - 13:08 - Signaler un abus malheur

    nos gouvernants sont d'abominables traitres . nos enfants vont nous maudire , et ils auront raison.

  • Par fredibus - 10/01/2016 - 23:27 - Signaler un abus J'ai loupé un truc

    Enquête sur Tf1 dans une maternité diffusée à 19 h Une femme d'origine africaine de 23 ans accouche de son troisième enfant..... Mes enfants qui ont ont le même âge sont à la fac passent leur partielles et essaient de rentrer dans la vie........ Cherchez l'erreur

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bernard Godard

Bernard Godard a été fonctionnaire jusqu'en 2008 au ministère de l'intérieur : d'abord officier de police aux RGX jusqu'en 1997, puis chargé de mission en cabinet ministériel (1997-2002) puis au Bureau central des cultes en charge des relations avec le culte musulman.
 
Il est l'auteur de La question musulmane parue en février 2015 chez Fayard, mais également co-auteur du Dictionnaire géopolitique de  l'islamisme (Bayard 2009) sous la  direction d'Antoine Sfeir et de Les musulmans en France (Robert Laffont, 2007 réédition Hachette pluriel  2009) avec Sylvie Taussig.

Voir la bio en entier

Patrick Simon

Patrick Simon est socio-démographe à l'Ined, et chercheur associé au CEE à Sciences Po. En 2013, il a coordonné avec V.Piché  Accounting for ethnic and racial diversity: the challenge of enumeration, Oxon, Routledge. Son dernier rapport pour le Conseil de l'Europe de 2007 s'intitulait "Statistiques ethniques et protection des données".

Voir la bio en entier

Olivier Roy

Olivier Roy est un politologue français, spécialiste de l'islam.

Il dirige le Programme méditerranéen à l'Institut universitaire européen de Florence en Italie. Il est l'auteur notamment de Généalogie de l'IslamismeSon dernier livre, Le djihad et la mort, est paru en octobre aux éditions du Seuil. 

Voir la bio en entier

Ghaleb Bencheikh

Ghaleb Bencheikh préside la Conférence mondiale des religions pour la paix. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€