Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Rachat d'Instagram par Facebook : le triomphe de l'image...

Facebook vient d’annoncer le rachat du réseau social spécialisé dans le partage de photos pour la somme rondelette d’un milliard de dollars. Coup de génie ou coup de folie ?

EDITORIAL

Publié le

Instagram, vous n’en n’avez peut-être (probablement) jamais entendu parler, c’est un réseau social spécialisé sur le partage de photos, « une façon amusante et décalée de partager sa vie en photos » comme l’annonce l’application dans son mot d’accueil. Une application qui revendique paraît-il 30 millions d’utilisateurs d’après les communiqués de presse qui circulent depuis lundi… et 15 millions, soit deux fois moins, d’après le petit descriptif que vous pourrez trouver comme moi en cherchant à la télécharger sur le fameux store de la pomme. Mais nous ne sommes là ni à quelques milliards ni à quelques millions près, et il y a fort à parier que depuis qu’un certain Zuckerberg en est devenu le premier fan propriétaire, il va être suivi de quelques autres.

Inutile de rappeler qu’Instagram n’existe que depuis 18 mois et ne gagne pas d’argent, Facebook estimait sans doute que les 2 milliards et demi de photos déposées chaque mois sur le réseau (Instagram c’est déjà une base d’un milliard de photos) méritaient d’être un petit peu encouragées, notamment via les réseaux mobiles (Instagram est uniquement sur le mobile)

Car l’enjeu est bien là : partage et mobilité. Aujourd’hui le partage passe par l’image, on veut tout pouvoir saisir, capturer, envoyer, et de partout, c’est-à-dire sans se connecter à Internet via un vulgaire ordinateur, même portable, ce qui a fait le succès de Twitter. Et comme les réseaux télécoms et les optiques des téléphones portables (puisqu’ils servent aussi à téléphoner) le permettent, plus rien ne s’oppose à faire de nous des « ATAWADERS » : Any Time, Any Where, Any Device. La mobilité, car tout se passe désormais dans la poche, la moitié des utilisateurs Facebook le sont désormais en mobilité. Nous avions déjà des avis sur tout, maintenant on veut aussi le faire savoir à tous.

J’ajouterais au partage et à la mobilité, l’instantanéité, l’immédiateté, certains diraient la superficialité, la chasse au scoop, au décalage, à la bonne photo comme on fait de bons mots. Nous devenons alors les paparazzis de nous-mêmes, de nos propres vies, que nous livrons à livres ouverts, plutôt à « books » ouverts, avec le sentiment d’être à la fois artistes et romanciers. Artistes car « le succès » d’Instagram vient du fait qu’il ne permet pas uniquement de prendre des photos, mais de les habiller, de les « styliser » (même si franchement, essayez-le, c’est assez pauvre). Puisque vos photos sont sans intérêt, la forme va tenter de travestir cette réalité ordinaire.

Mais, blague et cynisme à part, il est tout à fait juste que la tendance est de demander à voir, au sens propre comme au sens figuré. Nous ne voulons plus être dupes, nous voulons des preuves, des démonstrations, des faits, des actes, et nous vouloir « voir », de nos propres yeux. Nous demandons à voir, la démonstration et l’image, une forme de « T’as qu’à croire » comme le dit Bayrou, et de « T’as qu’à voir ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par maxx_paris - 10/04/2012 - 17:01 - Signaler un abus un milliard pour un site avec 12 collaborateurs ...

    Un milliard de dollars (800 M€) payé par Facebook pour un site avec 12 collaborateurs ... et une application qui revendique 30 millions d'utilisateurs, ok ! Facebook aurait certainement pu acquérir cette société pour 10 fois moins cher. La question - à 1 milliard - se pose alors : Les dirigeants de FB sont-ils complètement déconnectés de l'argent réel (celui qu'on gagne par l'activité réelle, et les bénéfices) pour "claquer" une somme pareille? OU ALORS pire ... les dirigeans de Facebook ont-ils monté un bluff gigantesque ou truc diabolique de rétro-commissions quand on sait que le fondateur de Instagram est un ami proche de Marc Zuckerberg le fondateur de Facebook. L'avenir nous éclaircira sur cette affaire. Les investisseurs seront un peu moins motivés a investir (l'ors de l'intro en bourse prochaine de Facebook) dans une société ou l'on a la main aussi légère ...

  • Par New - 10/04/2012 - 19:45 - Signaler un abus Valorisation

    Oui aujourd'hui cette valorisation est délirante, totalement irrationnelle. En fait, elle ne peut se justifier que : 1/ par des prévisions de croissance énormes (30 millions d'utilisateurs actuels et potentiellement des centaines de millions demain) 2/ une prime au leader / à la rareté / au concept génial 3/ des synergies fortes avec Facebook qui pour garder sa position de leader hégémonique ne peut laisser s'échapper de nouveaux concepts majeurs et qui avec cette application renforcera encore ses positions

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Renaudin

Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€