Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 28 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

A quoi ressemblerait un quinquennat de François Fillon après le #PenelopeGate et les blessures non cicatrisées de la primaire ?

Si la situation est loin de s'arranger pour François Fillon, affaibli jusque dans son propre parti, le candidat des Républicains a toujours de bonnes chances de devenir le prochain Président de la République. Une victoire, peut-être, mais obtenue au prix fort. Le quinquennat de François Fillon, s'il se produit, s'annonce des plus besogneux.

Laborieux

Publié le - Mis à jour le 24 Février 2017
A quoi ressemblerait un quinquennat de François Fillon après le #PenelopeGate et les blessures non cicatrisées de la primaire ?

Atlantico : Concrètement, au regard de la situation actuelle, à quoi ressemblerait un quinquennat Fillon ? Sommes-nous en train de nous diriger vers un quinquennat besogneux, champ de bataille croisé des traces qu'auront laissées les affaires de la campagne et les poisons distillés par la primaire ?

Maxme Tandonnet : Vous posez une question essentielle, ignorée dans le débat actuel qui se limite à l'écume des choses et aux émotions le jour le jour: que peut-il se passer après les élections de mai juin 2017? Nous sommes plongés dans un chaos sans précédent et nul ne veut ouvrir les yeux. M. Fillon garde en effet ses chances d'être élu, au-delà du maelstrom actuel. Il reste deux mois. Son lynchage médiatique ne peut pas durer éternellement et finit par lasser l'opinion. A l'approche des élections, le passionnel va laisser la place au principe de réalité.

Dès lors, l'envie d'alternance reviendra au premier plan. Quant à M. Macron, il commence à montrer son inexpérience et ses limites. Le mythe peut s'effondrer à tout moment. M. Fillon, en tête-à-tête au second tour avec Mme Le Pen aurait alors toutes les chances de gagner. Oui, mais après? De fait, tout le système politique français repose sur le prestige présidentiel et l'autorité qu'il confère au titulaire de la fonction. En réalité le président a fort peu de pouvoirs propres et sa capacité d'action dépend de son autorité sur une majorité. Or, la fonction présidentielle est totalement discréditée depuis quelques années. L'élection du chef de l'Etat au suffrage universel ne suffit plus à assurer son autorité. La fonction est déjà gravement affaiblie mais en outre, les conditions de son éventuelle élection, par défaut, à l'issue d'un scandale, vont encore réduire sa marge d'action. M. Fillon, quoi qu'il arrive aura un mal fou à trouver une majorité stable et cohérente pour faire voter les mesures prévues par son programme. Nous vivons une révolution institutionnelle que personne ne veut voir: la disparition de l'autorité présidentielle sur laquelle reposait le régime.

Jean Petaux :  « Besogneux » n’est pas forcément le terme qui vient spontanément à l’esprit pour qualifier l’hypothétique quinquennat à venir de François Fillon. Sans doute que l’expression « mort-né » serait plus adéquate, voire « paralysé » pour le mandat présidentiel qui débutera dès le 21 mai. Pour dire les choses clairement : François Fillon a présenté, dès les primaires, un programme « dur », réclamant des sacrifices aux Français et de sérieux efforts qui ont été présentés comme devant, momentanément, affecter plus ou moins directement leur mode de vie, dans la perspective d’un « mieux » futur. Une sorte de « Blood, toil, tears and sweat » de Churchill le 13 mai 40, le génie, le talent et la conviction en moins pour l’homme de Sablé… Comment concevoir que le nouveau président Fillon, chaque fois qu’il viendra demander un  effort à tel ou tel, à telle organisation ou groupe de citoyens français, ne se verra pas immédiatement renvoyé à la figure les salaires (quand même mirobolants… travail fait ou pas peu importe en l’espèce) perçus par son épouse et ses enfants ? Comment être crédible dans la tempête avec une posture de « capitaine courageux » quand on entend tintinnabuler le bruit des casseroles (comme devant la mairie de Tourcoing aujourd’hui) juste dans son dos ? Non seulement la campagne va laisser des traces mais la volonté têtue de Fillon de rester candidat tout autant ! Candidat « coûte que coûte », autrement dit « Quoi qu’il en coûte pour LR », y compris au prix de la défaite …

Alors ? Pour sortir de cette crise larvée, rampante, qui est celle de la « campagne » présidentielle de François Fillon il faudrait que celui-ci « vire en tête » au soir du 1er tour et distance même un peu Marine Le Pen. Mais même dans ces conditions favorables on imagine mal un électorat de gauche qui se mobiliserait pour lui comme l’a fait l’électorat de gauche en 2002 en faveur de Chirac. Certes ce dernier était vilipendé depuis des mois avec une étiquette de « Super Menteur » et ses dérapages à la mairie de Paris n’amélioraient pas son image, mais il reste qu’il a bénéficié d’une mobilisation « républicaine » sans antécédent puisqu’il fut élu avec 82% des voix au soir du second tour. Pour Fillon les choses seront toutes différentes. Les voix de gauche lui manqueront considérablement et s’il est élu face à Marine Le Pen se sera de justesse. Il sera élu mais il sera tellement usé avant d’avoir servi que son quinquennat sera encore plus marqué du sceau de l’impuissance que ce que l’on peut imaginer.

Si on regarde l'échec de 1997 (qui s'explique largement par l'incapacité à gérer le traumatisme Chirac-Balladur), et les guerres vécues par la droite pendant tout le quinquennat de François Hollande, peut-on imaginer que François Fillon serait un Président capable de régner sur autre chose que le périmètre du palais de l'Élysée ? 

Maxme Tandonnet : La chance électorale de François Fillon, c'est que la situation serait encore infiniment pire pour Mme le Pen ou pour M. Macron, ses principaux adversaires selon les sondages. La première se trouverait face à une Assemblé résolument et quasi unanimement hostile. Elle ne pourrait absolument rien faire et la crise de régime atteindrait son paroxysme. On n'ose imaginer jusqu'où une situation de ce type conduirait la France. Quant à M. Macron, qui n'est pas soutenu par le parti socialiste, il se retrouverait face à une Assemblée hétéroclite, sans majorité, et une France totalement ingouvernable. Les analyses et les commentaires, noyés dans le sensationnel, oublient de rappeler ces évidences.  Un éventuel quinquennat de M. Fillon s'annonce extrêmement chahuté. Plus encore que Sarkozy peut-être, il est détesté par la plupart des médias. Sa posture de conservateur, libéral, chrétien, provincial, soutien des "manif pour tous" et son style réservé, distant, le voue à une vindicte dont on a du mal à se représenter les proportions qu'elle risque de prendre, dans la presse, sur les radios, les télévisions et les réseaux sociaux. Il aurait le profil type du président paria, bouc émissaire des frustrations et des angoisses de la société françaises. Dans ces conditions, comment   asseoir une autorité sur la majorité dont les déchirements idéologiques et les rancœurs personnelles ne cesseront de s’aggraver au fil de son humiliation quotidienne?
 
 

Jean Petaux :  Il ne faut pas sous-estimer la force de la légitimité électorale. Si Fillon est élu au soir du second tour il bénéficiera (peut-être…) d’une sorte « d’état de grâce » post-élection qui durera à peine jusqu’aux législatives de juin. On peut, tout aussi bien, même si ce n’est pas dans votre scénario, envisager que ce soit Marine Le Pen qui l’emporte le 7 mai au soir, tant la candidature de Fillon aura été abimée et finalement pas crédible du tout face à la leader du parti d’extrême-droite.

Dans tous les cas de figure, la victoire de Fillon au soir du second tour sera une victoire à la Pyrrhus. Ce roi d’Epire, en lutte contre Rome, va certes gagner une bataille à Ausculum, en septembre 279 avant notre ère mais avec un tel chiffre de pertes que cette victoire va se transformer en une cruelle défaite. Fillon-Pyrrhus se retrouvera avec un groupe parlementaire miné (à son tour, comme l’a été Hollande) par tous ceux qui estimeront ne rien devoir à Fillon, et pire, qui considéreront que l’homme est plus, pour eux, un boulet qu’un « booster ».

Elu, François Fillon risque très vite de devenir le « spectre de l’Elysée », muet par destination, inexistant par la volonté de ses soutiens politiques et inopérant par mépris de toute la classe politique, amis et alliés installés au premier rang pour l’insulter et lui cracher au visage.

Peut-on dire que le PenelopeGate a finalement eu un effet positif sur la campagne du candidat LR en l'obligeant à rassembler des voix au sein de son parti (auprès de François Baroin, Nicolas Sarkozy etc…) ?  

Maxme Tandonnet : En vérité, tout dépendra de l'attitude de M. Fillon face à une situation aussi trouble et chaotique. Je ne le connais pas assez pour pouvoir préjuger de ce que sera son analyse de l'état du pays et son comportement. Il serait à mes yeux suicidaire de continuer comme si rien ne s'était passé. Le modèle du chef de l'Etat issu du quinquennat présidentiel, surmédiatisé, tout puissant, donnant l'illusion de tenir seul la barre du pays me semble définitivement et radicalement obsolète. Cible du monde médiatique et des réseaux sociaux, l '« hyper président » à la mode française depuis les années 2000, devient inévitablement un gibier de potence réduit à parer les coups et à faire peu à peu naufrage dans l'impuissance, la fuite dans la communication à outrance et l'humiliation nationale. Mon vœux le plus cher est que le futur chef de l'Etat ait la lucidité de comprendre ce phénomène. Dès lors, la seule solution qui s'offre à lui pour réussir son mandat est de piloter le pays dans une relative discrétion médiatique, s'appuyer sur un puissant Premier ministre, des ministres déterminés et audacieux, et une majorité engagée sur la réalisation d'un programme législatif établi en pleine concertation avec elle. Il me semble que le dialogue, la confiance, la concertation, le partage du pouvoir et des responsabilités, le choix délibéré du collectif, sont la seule issue pour le prochain chef de l'Etat. Sans quoi, nous allons au désastre assuré.

Jean Petaux :  Oui peut-être mais à quel prix ?... La sagesse populaire veut « qu’à quelque chose malheur est bon ». Cela fait partie du corpus de nos normes et valeurs où le christianisme par exemple est premier et où l’on inculque qu’il faut souffrir pour aller mieux, pour être plus fort, pour gagner son petit coin de paradis. Mais c’est une croyance assez vaine. Car en l’espèce pour Fillon s’il a réussi à obtenir le soutien de Sarkozy et s’il a circonvenu Baroin, il n’a pas fait taire d’autres « frondeurs » possibles, moins exposés que les deux que vous citez. Et puis il faut aussi s’entendre sur le soutien que Sarkozy a apporté à Fillon lors du déjeuner rue de Miromesnil, dans les bureaux de l’ancien président de la République. Quand on sait le peu d’empressement que Fillon voulait mettre et avait affiché depuis sa victoire à rencontrer Sarkozy, ce déjeuner était vraiment un « Canossa bis » pour le candidat officiel LR. Une sorte de « supplique à Nicolas »… En réalité tous les grands  patrons de LR soutiennent Fillon comme la corde soutient le pendu, parce qu’aucun ne veut dire publiquement qu’il considère que Fillon va faire perdre le bloc de droite tout entier en s’entêtant dans une candidature qui va dans le mur, non seulement en klaxonnant mais en accélérant.

Fillon ne rassemble pas plus de voix à droite par le fait qu’il est actuellement en difficultés. La meilleure preuve c’est que les sondages montrent constamment un décrochage (certes stoppé aux environs de 17-18%) depuis le début la perturbation qu’il traverse. Il a juste gagné une apparence d’unité, un replâtrage de soutiens et une pseudo-mobilisation des chefs de clans au sein de LR et de leurs troupes respectives. « Pseudo » parce qu’il est clair désormais que nombre de caciques de « Les Républicains » « jouent » d’ores et déjà la défaite le 23 avril prochain, dès le soir du premier tour, et se projettent déjà en 2022, surtout les « quadras » d’aujourd’hui, futurs candidats de demain.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Yves3531 - 18/02/2017 - 10:15 - Signaler un abus Fillon finalement tient le choc de l'énorme cabale d'autodéfense

    ourdie par le système et ses suppôts syndicalo-mediatico-judiciaires ...! Il tient même contre les siens qui ont peur de faire les frais de la cure de remise en ordre et amaigrissement du système (Fennec...). Même si cela ne plait pas aux sciences-pipologues enfants du système du type de celui qui sévit ici, cela me renforce dans ma conviction que quels que soient ses défauts, Fillon a de loin les meilleures qualités pour tenter d'éviter que la France ne tombe dans le gouffre

  • Par Yves3531 - 18/02/2017 - 10:19 - Signaler un abus Mr Petaux, pourquoi le système veut abattre F Fillon ?

    - FILLON VEUT réduire le nombre d'élus (dont réduire le nombre de couches administratives); - - FILLON VEUT réformer la représentativité syndicale (les syndicats représentant une partie importante de la toile d'araignée du gouvernement profond); - - FILLON VEUT mettre son nez dans le cloaque des subventions à la presse; - FILLON VEUT réduire le mammouth de la fonction publique et le faire travailler 39 heures !; - FILLON VEUT rapprocher les régimes "spéciaux" de la normale; ... - BREF c'est au système qu'il s'attaque, et c'est pour cela que le système veut sa mort; C'EST POUR CELA QUE SI ON NE VEUT PAS MOURIR AVEC LE SYSTÈME, IL FAUT SOUTENIR ABSOLUMENT FILLON ! Et le système fait jouer toutes ses troupes: toile d'araignée syndicale notamment SNJ-CGT, SM (syndicat de la magistrature du mur des cons), ... permanents syndicaux qui sont aussi ceux qui sont mobilisé pour manifester avec des casseroles; presse "publique" et privée du capitalisme de connivence aux ordres; haute administration; ...

  • Par vangog - 18/02/2017 - 10:48 - Signaler un abus Si vous préférez lire du fond...

    Programme de Marine Le Pen: Défendre les droits des femmes: lutter contre l’islamisme qui fait reculer leurs libertés fondamentales ; mettre en place un plan national pour l’égalité salariale femme/homme et lutter contre la précarité professionnelle et sociale. 10 Assurer le respect de la liberté d’association dans les seules limites exigées par l’ordre public et soutenir les petites structures associatives culturelles, sportives, humanitaires, sociales, éducatives, etc., qui animent la vie de nos territoires. Instaurer une véritable liberté syndicale par la suppression du monopole de représentativité et moraliser la vie syndicale par un contrôle public du nancement des syndicats. 11 Garantir la liberté de scolariser ses enfants selon ses choix, tout en contrôlant plus strictement la compatibilité avec les valeurs de la République des enseignements dispensés dans les établissements privés hors-contrat.

  • Par francisquinze - 18/02/2017 - 10:59 - Signaler un abus Le vrai pouvoir est encore dans la rue

    La problématique essentielle de la crédibilité, c'est à dire de l'autorité du Chef de l'Etat est inhérente à notre héritage révolutionnaire: "De par la volonté du Peuple". Dans notre pays, le pouvoir de "faire" a été anéanti par le pouvoir de "défaire" qui appartient à la rue. Or d'Astérix à Hollande, il est bien plus facile de défaire que de faire... Le problème FILLON se poserait exactement de la même façon sans l'affaire Pénélope et même s'il était royalement élu au premier tour des Présidentielles avec 60% des voix ! Imaginons la situation inverse où un candidat de gauche subirait un lynchage médiatique de droite (par quels media ???) Croyez-vous que nous assisterions à ces concerts de casseroles ? Ce qui pose surtout le problème de la liberté de la presse. Il n'y a plus de diversités d'opinions dans notre pays. La propagande socialisme métastasie toutes les strates de la société en amplifiant le "pire disant" populaire. (excepté dans la police) Il va falloir reconquérir l'autorité nécessaire pour imposer à la rue les principes essentiels de la démocratie qu'elle bafoue allègrement que ce soit à la minorité syndicaliste agitatrice professionnelle ou aux "quartiers".

  • Par wanda60 - 18/02/2017 - 10:59 - Signaler un abus Par Brennus

    Dans cet article on ne voit que des fantasmes de journalistes, certes sans rapport avec leurs confrères des tabloïds français subventionnés, mais comme eux ignorant l'éventuel avis des Français.

  • Par Yves3531 - 18/02/2017 - 11:12 - Signaler un abus Oui Francisquinze....

    l'énorme tir de barrage préventif du système socialiste national contre Fillon, n'est que la répétition de ce qui l'attend si il est élu quand il voudra remettre le système et ses suppôts à leur place. Ca va tanguer, mais il faut en passer par là !

  • Par adcitoyen - 18/02/2017 - 11:42 - Signaler un abus Une chose est sûre

    Si ce n'est pas lui, ce sera pire !

  • Par emem - 18/02/2017 - 11:50 - Signaler un abus Une chose est sûre

    Pire que Hollande c'est impossible

  • Par olivemomo007 - 18/02/2017 - 12:10 - Signaler un abus ça continue...merci atlantico pour ces commentaire fielleux

    Evidement ,memes intervenants même demolition en règle du candidat Fillon.. Si l on suit vos prophéties catastrophistes,allons dès le premier tour voter pour MLP ,Macron ,Hamon ou Mélenchon.

  • Par von straffenberg - 18/02/2017 - 12:13 - Signaler un abus Ténacité

    S il réussit { je fais confiance aux français.....il faut bien} Fillon aura montré sa stature d homme d état au delà du nécessaire et c est bien ce qui doit inquiéter ses nombreux détracteurs de tout poil.Je vais même beaucoup plus loin c est une chance pour le pays.

  • Par Citoyen Ordinaire - 18/02/2017 - 12:13 - Signaler un abus Pire que Hollande, Macron !

    La vente de notre pays aux intérêts du privé....Et la soumission à l'Allemagne et à l'UE, elle même sous influence des lobbys... Il faut tout faire pour être courageux et sortir de la dictature et la politique unique menée par LR, Macron, PS, l'Europe soumise au marchés. Y a le choix, Mélenchon, Dupont Aignan, Le Pen, et ce qui serait le plus sage, un incorruptible comme Jean Lassalle, moqué par la presse des bobos, ce serait un choix de raison, mais maintenant les français préfèrent les gravures de mode de Paris Match plutôt que de vieux sages au bon sens populaire.

  • Par filc - 18/02/2017 - 12:27 - Signaler un abus ARTICLE HARGNEUX pas très objectif

    Cet article est orienté, surprenant pour un site comme Atlantico. Le socle de Fillon est à ce jour d'environ 31%. Ou bienles sondages arrivent avec beaucoup de retard ou ils sont manipulés. Je suis de très près multivote.fr rattaché à Yves Calvi - 24 heures en question sur LCI, à la question Qui Voyez vous devenir PRESIDENT, au début, c'était Macron en tête. Et depuis il baisse baisse, et maintenant il est troisième après Fillon largement en tête, et Marine deuxième..... Ce sondage étant ouvert à tous, tout le monde peut voter et le classement se fait en fonction des plus et des moins ce qui rend ce sondage très crédible. On ne peut voter qu'une fois par semaine .... .....la tendance est largement en faveur de FILLON. SOUTIEN A FILLON

  • Par Deneziere - 18/02/2017 - 12:43 - Signaler un abus Fillon peut surprendre aux présidentielles...

    ... de la même manière qu'il a surpris au primaire. C'est à dire que les taiseux voteront pour lui. Maintenant, Petaux a raison de dire que ce sera un président empêché. Et Tandonnet a raison de dire que de toute façon ce sera pareil pour les autres candidats.

  • Par cauchoise - 18/02/2017 - 13:10 - Signaler un abus Peut-être un futur bon président

    Si Fillon met sa pugnacité, sa combativité, son obstination au service de la France, il pourra faire un excellent chef d'état. Les casseroles finissent par s'oublier. Qui se souvient de la famille Pingeot logée par l'Etat, de ses gardes du corps, de la cellule des "écoutes" destinées à la protéger ? Combien a t-elle coûté au pays en 14 ans ? L'électeur sait faire la part des choses, même sans le matraquage médiatique !

  • Par abracadarixelle - 18/02/2017 - 13:51 - Signaler un abus Il lui faudra tenir.

    tenir, tenir, tenir et encore tenir... Que les cortèges défilent, que les services publics se mettent en grève ( vu leur statut, ils ne craignent rien), tant pis pour le pays et les citoyens/travailleurs, tant pis pour le manque à gagner, tant pis pour la diminution des aides sociales ( dame, moins de travail ,moins de cotisations)... Toutes ces manifestations cesseront forcément, vu que le carburant reste l'argent . Je suis persuadée qu'en 1995 si Chirac le péteux n'avait pas calé, quinze jours de plus et les manif. prenaient fin !

  • Par Ganesha - 18/02/2017 - 14:03 - Signaler un abus Fillon est foutu !

    Comme d'habitude, les commentateurs d'Atlantico n'ont pas lu cet article, ou, se révèlent incapables de ''l'intellectualiser'' ! Vous essayez de continuer, au moins pendant encore quelques jours, votre ''rêve éveillé''. Pourtant, même BFM-TV vous le dit, vous le répète : ''Fillon est foutu'' ! Imaginez que ni de Gaulle, ni la 2ème DB n'aient existé : Paris aurait été libéré en Octobre 1945 plutôt qu'en Août. Et le maréchal Pétain aurait accueilli solennellement le général américain Omar Bradley au palais de l'Élysée. Et vous pensez que plutôt que de l'enfermer à l'ile d'Yeu, on aurait laissé ce respectable vieillard continuer de gouverner la France, comme le général Franco en Espagne ? En Belgique, le roi Léopold III avait passé la guerre en Suisse, mais il a tout de même été obligé d'abdiquer...

  • Par Brasidas - 18/02/2017 - 14:06 - Signaler un abus @yves3531

    Vous avez très bien résumé. Le clan ceux qui souhaitent la destruction de Fillon transcende les partis car il incorpore tous ceux qui vivent en parasites sur le système français. Pour une fois qu'un homme politique s'engage à balayer l'escalier en commençant par le haut...

  • Par Ganesha - 18/02/2017 - 14:07 - Signaler un abus La garantie de 10.000 euros d'avoir dans chacune de vos banques

    Lecteurs d'Atlantico, ouvrez les yeux ! En se suicidant à Berlin en 1945, Adolf Hitler mettait fin à douze années de Nazisme. En 2017, ce sont plus de trente ans de Capitalisme Libéral qui s'achèvent ! Trump a été élu aux USA, le Brexit va avoir lieu et pour Thérésa May, c'est ''l'Angleterre d'abord !''. Avant la présidentielle française, il y a encore un événement important à prévoir : mi-Mars, aux Pays-Bas, les souverainistes vont probablement gagner les élections. Et en Septembre, Angela Merkel va être mise à la retraite ! De toute évidence, votre obsession, c'est la dévaluation de 30 % de votre pouvoir d'achat que vous rabâche chaque édition du Figaro. Mais la réalité, c'est qu'avec le gigantesque effondrement de l’Assouplissement Quantitatif prévu pour cette année (une véritable bombe atomique!) il n'est absolument pas certain que les gouvernements pourront honorer la garantie de 10.000 euros d'avoir dans chacune de vos banques !

  • Par GFD97 - 18/02/2017 - 15:05 - Signaler un abus F.Fillon sera élu et...

    ...c'est bien mal le connaitre de croire qu'il sera faible. Il imposera son programme et mettra en œuvre toutes les mesures prévues. Atlantico hurle avec les loups apeurés par la petite révolution qui arrive. Tu trembles, Carcasse, mais...

  • Par habert - 18/02/2017 - 15:05 - Signaler un abus fillon

    Si Fillion devient président envers et contre tout (et tous), alors il aura démontré sa résilience. A partir de là, je ne vois pas en quoi son quinquennat pourrait être besogneux. Agité peut-être, mais s'il est capable de résister à tout ce qui l'accable aujourd'hui malgré les tirs de DCA, la partialité des médias et de la justice aux ordres, alors il lui sera facile de résister à la CGT et à ses semeurs de ... chaos.

  • Par euphorbevenus - 18/02/2017 - 15:20 - Signaler un abus M Petaux, vous defendiez Juppé...!!

    Combien de fois faudra-t-il répéter à M Petaux que le peuple, ce n'est pas ces journalistes aux ordres qui veulent nous imposer leur choix. VOUS vouliez Juppé, NOUS avons choisi Fillon. Respectez la démocratie, et admirez un homme qui ne se laisse pas influencer par la caste médiatique et ses auxiliaires ( comme Ganesha)

  • Par christian gaillard - 18/02/2017 - 15:26 - Signaler un abus A vaincre sans périls , on

    A vaincre sans périls , on triomphe sans gloire...(Cid)

  • Par sphynx17 - 18/02/2017 - 15:27 - Signaler un abus Ce pessimisme affiché,

    et prétendument prévisionnel fait le jeu des adversaires et en reprend les termes. Au-delà des personnalités, le plus important est de faire un choix de civilisation et de bonne gestion. Désolé, messieurs les philosophes mais un Etat sans le sou, est un Etat faible à l’intérieur, comme à l’extérieur, ce qui conditionne notre liberté. Le pays est au bord de la faillite et proche de « faire défaut ». Lisez et écoutez donc un excellent économiste comme Nicolas Baverez. La France est si fragile, que son avenir ne tient qu’à un fil : celui des taux d’emprunt de la dette, qui ne cessent de croitre. Nous avons déjà fait un bond de 0,15% à 1,11%. Sur une dette de 2 200 Mds €. Les planètes ne sont plus alignées. Il est impossible de sortir le pays de l’ornière, sans l’effort que seul François Fillon propose. Tout autre programme accentuera la pauvreté de nos enfants.

  • Par Flamel - 18/02/2017 - 15:44 - Signaler un abus Fillon et LR, le seul choix qui évitera la crise de régime

    Je dois dire que je suis d'accord sur très peu des analyses de M. Tandonnet et Petaux. Fillon va très certainement remporter la présidentielle parce que LR apparaît comme le seul pôle stable et discipliné capable de mener ce pays vers une sortie du marasme. C'est le seul élément rassurant de tout l'échiquier politique, c'est une donnée tout à fait fondamentale qui sera décisive au moment du choix. Et je suis convaincu que le parti maintiendra cette ligne unitaire après l'élection de Fillon. C'est également le seul parti qui ait une chance d'emporter la majorité absolue aux législatives. Certes le premier ministre sera dans un premier temps le bouclier du président. Mais de toute façon, les Français jugeront Fillon à ses résultats, les affaires judiciaires deviendront anecdotiques s'il réussit.

  • Par kelenborn - 18/02/2017 - 15:50 - Signaler un abus Oui tres bien

    Oui très bien, sauf un détail! il est assez improbable que MLP remporte la présidentielle mais, si c'était le cas, il est fort probable qu'au lendemain de l'élection les lignes bougeraient . Elle nommerait sans doute un PM n'appartenant pas au FN et les législatives opposeraient FN+Droite à une gauche à 30% ! On imagine le naufrage de cette dernière

  • Par kelenborn - 18/02/2017 - 15:55 - Signaler un abus Par GFD97 - 18/02/2017 - 15:05 - Signaler un abus F.Fillon sera

    Ah oui c'est certain! d'ailleurs l'ange Gabriel en personne est venu à Solesmes annoncer l'arrivée prochaine du messie! Son premier miracle est prévu dès le lendemain de l'élection! il va marcher sur l'or et multiplier les ... sous

  • Par Anguerrand - 18/02/2017 - 15:57 - Signaler un abus A vangog et Ganesha

    Quand actuellement vous avez un Dollar pour moins d'un € , pour un franc vous aurez 60 cents de dollars. Surtout ne voyagez plus à l'étranger car dans certains pays vous devrez avant de partir, en premier changer en € ou dollar, avant d'acheter la devise locale. Nous avons connu ça . La dette va exploser jusqu'à nous ruiner de la baisse du franc, et les taux d'emprunt ont exploser. MLP veut baisser à son arrivée lenouvrau franc, pour 1 € vous aurez sur votre compte du jour au lendemain 1 franc dévalué de 20%. Dès le lendemain c'est le marché qui déterminera la valeur exacte du franc compte tenu de notre brillante économie, vraisemblablement entre -30 et - 40% . Quand ceux qui prêtent à la France auront perdu près delà moitié de leurs avoirs croyez vous qu'ils continueront à nous prêter ou alors à quel taux. Ce serait la ruine pour la France et des français. Alors votez pour la truande MLP ( des dizaines de millions détournés du Parlement européens ) Si vous n'êtes pas d'accord avec moi expliquez moi ou mon raisonnement est erroné. Évitez les habituels insultes qui n'auront pas de Valeurs. Je vois demande une explication ÉCONOMIQUE, mais je ''aurait pas de réponses.....

  • Par zen-gzr-28 - 18/02/2017 - 16:01 - Signaler un abus Mr. Tandonnet, sarkosyste : votre confrère, juppéïste ...

    Et le député le Fennec qui roule pour Wauquier, semble-t-il ? ( Bizarre qu'un ancien juge ne respecte pas la présomption d'innocence, multiplie ses interventions pour "effacer" le chef choisi à la primaire par les citoyens, suivi d'une vingtaine de moutons et ne soit pas outré du déroulement de cette enquête qui pose d'ailleurs moultes questions ?) Sans compter les députés qui voient d'un mauvais oeil le non-cumul des mandats, entre autres... Fillon, ne se départit pas de son calme, maintient avec autorité les positions qu'il a prises après consultations auprès des citoyens. Ce ne sont pas les médias qui ont favorisé son élection aux primaires. Il pourra s'en passer aussi pour la Présidentielle. La France a besoin du futur Président F. Fillon. Et son camp doit le suivre avec loyauté et efficacité.

  • Par raslacoiffe - 18/02/2017 - 16:24 - Signaler un abus D'accord avec euphorbevenus

    M. Petaux a pris très ouvertement position pour Juppé et dans la lignée, il soutient bien évidemment Macron en dézinguant Fillon et les LR. Son propos est comme à l'accoutumée partisan et excessif donc sans intérêt.

  • Par Ganesha - 18/02/2017 - 16:45 - Signaler un abus On ne ''baigne pas dans l'optimisme'' !

    Ambiance assez glauque, aujourd'hui sur Atlantico ! On se croirait dans un centre d'accueil pour SDF ou d'immigrants illégaux, quelque part dans la Jungle de Calais ! Les ''Naufragés du Fillonisme'' essayent de se remonter le moral les uns aux autres. Mais, on ne ''baigne vraiment pas dans l'optimisme'' !

  • Par Bertrand DARGNIES - 18/02/2017 - 16:50 - Signaler un abus Mr TANDONNET vous avez tout faux ! Vous confondez 12 et 4 !

    Les journalistes mentent en disant que FILLON a perdu 12 points avec l’ “ affaire “ . C’est faux mais ils mentent tous car ils ne savent pas faire une addition que savent en principe faire les énarques sauf exception … Conclusion évidente : Une remontée d’ici Avril à 24 ou 25 points est parfaitement réalisable ! La VERITE que les journalistes refusent de dire : FILLON depuis le "coup d'état hollando-macrono-médiatique du 25 janvier qui se maintient ( sauf sur LCI ) 24 h sur 24 depuis près de 3 semaines n'a perdu que 4 points c'est à dire très peu . Par contre il avait perdu environ 8 points après sa très brillante élection car il n'a pas pratiquement pas fait d'apparition médiatique en Décembre et en Janvier sans doute instruit par son expérience des primaires où son succès exceptionnel s'est effectué dans les 2 dernières semaines . Pour La PRESIDENTIELLE ce sprint se fera en Avril ! Conclusion : 8 + 4 = 12 points qui devraient être rattrapés d'ici le 1er tour le qualifiant pour le second où il battra MARINETTE et deviendra un PRESIDENT de la FRANCE avec les pleins pouvoirs que lui donne la Constitution pour redresser notre pays et il le fera ! Mme Soleil se sera plantée !

  • Par Bertrand DARGNIES - 18/02/2017 - 17:10 - Signaler un abus Mr TANDONNET vous avez tout faux pour une 2 ème raison !

    Cette élection aura lieu dans des conditions jamais connues ce qui veut dire que toute référence au passé ne vaut RIEN et ne peut qu'aboutir à des conclusions erronées que son avec votre respect les vôtres . Aucun journaliste n'a eu le bons sens d'en parler ... Ils s'appuient sur les scores du FN des régionales et municipales grosse erreur une de plus ! En effet La PRESIDENTIELLE est une élection à part . D'accord ? Le programme a moins d'importance que la PERSONNALITE . Or les sacrés sondages à 2 mois de l'élection ne valent que par leurs variations mais ne valent RIEN en valeur absolue . Cependant ils indiquent clairement qu'ils estiment que Marine n'a pas les qualités d'un chef d'Etat : compétence expérience sang froid capacité à rassembler etc ... 4 ou 5 % de ses électeurs potentiels ne voteront pas pour elle ce qui la mettrait autour de 20 % pas plus peut-être moins ! FILLON lui qui possède toutes ces qualités pourrait finalement gagner des voix par son attitude exceptionnellement courageuse face à ce qui est bien un coup d'état hollandomacronien . Conclusion on aura encore un Président qui s'appellera François mais le nom aura changé : Alleluia !

  • Par Bertrand DARGNIES - 18/02/2017 - 17:13 - Signaler un abus Je laisse la place pour une 3 ème raison à un autre lecteur !

    L'illusionniste MACRON ne peut que baisser dans les prochaines semaines et ce sera le début de la fin ? Qui est d'accord ?

  • Par Bertrand DARGNIES - 18/02/2017 - 17:15 - Signaler un abus Mr Tandonnet il y a une 4 ème raison . Désolé !

    Les blessures en politique se cicatrisent très vite quand ON GAGNE !

  • Par Bertrand DARGNIES - 18/02/2017 - 17:26 - Signaler un abus Tandonnet/ Petaux FILLON est mort battu ou élu !!!!!

    ATLANTICO aurait dû faire dialoguer 2 points de vue ! Quelle faute contre la démocratie à ne pas renouveler sinon je pars ! ATLANTICO serait-il pas dans le camp des anti FILLON par principe comme BFM l'EXPRESS et les publications du camp DRAHI le milliardaire copain de Hollande de Macron et de Bergé ? Rassurez vos lecteurs svp !

  • Par hermelin - 18/02/2017 - 18:23 - Signaler un abus Apocalypse Now

    En résumé, en élisant l'un des candidats, quel qu'il soit, la France se suicide. Que conseillez-vous aux électeurs? Se flinguer pour ne pas finir dans le désastre collectif? Merci aux promoteurs de la grande croisade contre l'enrichissement personnel (encore à prouver) du seul candidat qui avait un programme réaliste. Les média, alliés à nos grands moralistes politiques désintéressés (?), n' auraient pas hésité à priver la France de Richelieu et de Mazarin.

  • Par joke ka - 18/02/2017 - 19:14 - Signaler un abus Fillon

    Ce sera Fillon car la droite n'a pas le choix et elle est majoritaire dans ce pays ,vacciné de la gauche comme de la grippe pour un bon moment même si les irréductibles sont si sectaires et anti démocratiques qu'ils sont prêts à manifester avec violence pour imposer leurs opinions par la force comme les "nuits debout " ou les "noborders",les élus PS prêts à tout pour conserver leurs privilèges ... il faudra beaucoup de courage à Fillon pour tenir la barre ....il faudra lui donner une légitimation nette aux législatives ...

  • Par joke ka - 18/02/2017 - 19:30 - Signaler un abus A Ganesha

    pas étonnant si BFM sape la campagne de Fillon: le Big Boss, P Drahi (l'Express,BFM TV et RMC) est l'un des principaux soutiens de Macron comme Bergé (le Monde,l'Obs) ou le ministre de l'Aménagement du territoire,JM Baylet,(la Dépêche, Midi libre, Le Républicain...) bref 99% de la presse est à gauche (comme aux USA depuis Obama) est prête à dézinguer tout candidat qui ne lui plaît pas: les médias même si les français s'en méfient ont gardé leur pouvoir de nuisance et d'influence

  • Par clint - 18/02/2017 - 19:37 - Signaler un abus Même si je voterai pour lui, je sais que Fillon est tout sauf un

    Il est solitaire, ne sachant pas mobiliser. On a déjà eu un exemple de son comportement naturel lors de l'élection UMP. Il est triste, peu joyeux. On ressent qu'il aime bien faire jeu à part, comme il a essayé avec Jouyet. Donc ce sera un président de désespoir qui ne tiendra son élection que grâce au programme radical de MLP en terme économique (sortie de l' UE et de l'€). Mais il suffirait que Macron d'ci début mars sorte son programme, et qu'il soit réaliste pour que les sondages montre que Fillon n'atteindrait même pas le 2nd tour ! Ce que des gens comme Georges Fenech osent dire !

  • Par gerint - 18/02/2017 - 19:45 - Signaler un abus Fillon n'a rien fait

    Comparativement aux voyous de Gauche condamnés mais en place à leurs postes et à Chirac qui a mis en coupes réglées la Ville de Paris pour devenir Président

  • Par Bertrand DARGNIES - 18/02/2017 - 20:15 - Signaler un abus ATLANTICO tombe dans l'anti-FILLON . DRAHI vous a racheté ?

    Tandonnet/ Petaux FILLON est mort battu ou élu !!!!! ATLANTICO aurait dû faire dialoguer 2 points de vue ! Quelle faute contre la démocratie à ne pas renouveler sinon je pars ! ATLANTICO serait-il pas dans le camp des anti FILLON par principe comme BFM l'EXPRESS et les publications du camp DRAHI le milliardaire copain de Hollande de Macron et de Bergé ? Rassurez vos lecteurs svp !

  • Par henir33 - 18/02/2017 - 20:50 - Signaler un abus conspiration

    tous les médias se sont rués sur cette affaire regrettable mais pas si grave finalement pour abattre Fillon qui supprimera les fromages sont ils bénéficient tous.la procédure judiciaire engagée sans tarder est une honte pour la justice, voir le manifeste publié dans ces colonnes. J'espère que les électeurs sauront faire la part des choses sans se laisser manipuler par le pouvoir et les médias complices

  • Par henir33 - 18/02/2017 - 20:51 - Signaler un abus et je m'en vais

    je pense supprimer mon abonnement

  • Par Liberdom - 18/02/2017 - 21:28 - Signaler un abus Pétaux de Science Pot

    La chorale des pourris qui défendent leur prébendes pousse la chansonnette de plus en plus fort. Le spécialiste des "métiers du politique" nous gonfle avec ses doctes leçons de savoir voter. Ben voyons c'est sûr que ce putain de peuple va encore voter qu'à sa tête faisant fi de la science infuse des connards diplômés.

  • Par g16 - 19/02/2017 - 00:18 - Signaler un abus Qu'est ce qui est le plus

    Qu'est ce qui est le plus critiquable ? Employer sa femme pour mettre dans sa poche l'argent destiné à l'assistante parlementaire. ou employer sa maîtresse de manière a ce qu'elle soit bien entretenue aux frais de l'état. Il n'y a pas à répondre à cette question, députés de droite et de gauche, c'est à peu près tous qui le font. Sauf que pour Fillon, qui s'est pris pendant un certain temps pour le bon dieu, ça n'ira pas jusqu'à l'élection.

  • Par Thierry Gueyffier - 19/02/2017 - 05:41 - Signaler un abus Capacite de gouvernance de Fillon

    Je suis toujours étonné quand des commentateurs de talent exposent à l'envi au public les possibles difficultés futures du camp dont ils prétendent être proche. Il vient un moment où l'objectivité est dépassée par une prévision morbide du pire, derrière le masque de l'intelligence.

  • Par arcole 34 - 19/02/2017 - 10:46 - Signaler un abus L'ECUME DES JOURS QUAND MR TANDONNET FAIT DU BORIS VIAN

    Tout cela relève de de la spéculation digne du café du commerce.

  • Par arcole 34 - 19/02/2017 - 10:49 - Signaler un abus LE MAGAZINE CHALLENGES A UN NUMERO INTERESSANT

    Sur l ' EXTRAVAGANT PROGRAMME ECONOMIQUE DE MME LE PEN A lire pour information et cela recoupe tout ce qui a pu être dit c'est à dire pas de chiffrage et un naufrage annoncé.

  • Par ELIED - 19/02/2017 - 18:52 - Signaler un abus Tous contre Fillon?

    Finalement ce n'est même pas cela, à mes yeux, mais au vu de tous les commentaires,j'ai la pénible impression qu'une majorité de médias, de "penseurs aux bla-bla redondants", "d'experts plus ou moins confirmés" se déchaînent pour que MLP soit élue.Tous ces gens veulent-ils finalement une mise en coupe réglée de la France pour ensuite se partager les restes et reprendre le pouvoir? J'ai lu avec attention les 144 points de MLP:c'est vraiment la catastrophe qui nous attend, son programme n'est pas réalisable dans l'état actuel et avec elle, nous ne pourrons pas nous arrêter au bord de la falaise et feront le grand saut dans le vide. Alors votons Fillon, car c'est le seul à pouvoir maîtriser l'avenir efficacement.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est historien, et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. Il est l'auteur de Histoire des présidents de la République (Perrin, 2013), et alimente régulièrement son blog personnel.

Voir la bio en entier

Jean Petaux

Jean Petaux est docteur habilité à diriger des recherches en science politique, ingénieur de recherche, politologue à Sciences Po Bordeaux, responsable, au sein de cet établissement, du parcours de master « Métiers du politique ».Il dirige aux éditions « Le Bord de l’Eau » la collection « Territoires du politique » et y a publié en avril 2017 un livre d’entretiens avec Michel Sainte-Marie, ancien député-maire de Mérignac : « Paroles politiques ».  Il a co-publié aux Editions Biotop, en 2010,  Figures et institutions de la vie politique française.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€