Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quelques arguments pour une lecture moins optimiste du rapport de l'Institut Montaigne sur les musulmans de France

L'Institut Montaigne a publié ce week-end un rapport largement commenté sur la situation des musulmans de France. Voici quelques clés pour mieux appréhender les enseignements de cette enquête.

Etude

Publié le
Quelques arguments pour une lecture moins optimiste du rapport de l'Institut Montaigne sur les musulmans de France

Les Musulmans de France sont-ils à l’aise avec la République et ses lois (en principe) protectrices des libertés ? L’institut Montaigne lui-même, si prompt d’ordinaire à faire l’éloge du communautarisme, a ouvert la question avec une naïveté confondante dans un rapport qui entoure un sondage d’opinion tout à fait stupéfiant. Ce rapport, intitulé "Un Islam français est possible" constitue en effet un très beau monument de cécité et de déni (par amitié pour son signataire, j’éviterai l’expression de mauvaise foi).

L’étrange typologie des musulmans en France

Ce faisant, le résultat de l’enquête est présenté de la façon suivante par l’institut Montaigne (avec une naïveté dont nous lirons le détail par la suite) :

L’institut Montaigne distingue six groupes d’individus, regroupés ensuite en trois sections.

La première section regroupe ceux qui se déclarent en accord avec les règles de la République : 46% de la population d’ensemble, soit environ 2 millions de musulmans. Mais le rapport classe dans la même catégorie ceux qui trouvent normal que les cantines des écoles publiques ne servent pas de viande halal, et ceux qui aimeraient bien que les cantines servent de la viande halal. Nous y reviendrons.

Deux autres catégories (qui représentent 25% des personnes interrogées) considèrent que la laïcité les empêche de pratiquer librement leur religion, et une moitié d’entre eux considèrent que la polygamie devrait être autorisée.

Les deux dernières catégories (28% des musulmans) regroupent les amis du niqab et considèrent que la charia doit être la loi suprême.

On notera que l’Institut Montaigne propose ici la lecture la plus rassurante possible de son sondage d’opinion. J’en propose une autre ici en reprenant, point par point, les tableaux fournis par le document.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 19/09/2016 - 08:11 - Signaler un abus Les deux mon général

    Ce sondage est terrifiant. Ce qui serait intéressant, c'est de savoir qui sont ces ''inactifs'' ? Les vieux parents que l'on a fait venir du bled, grâce au regroupement familial ? Ou, au contraire, les jeunes générations qui remplissent nos maternités et qui vivent ensuite des allocations familiales ? J'ai bien peur que la réponse soit ''les deux mon général'' !

  • Par bern4243 - 19/09/2016 - 09:34 - Signaler un abus quand l'uoif qui impose ses choix cf rapport senat 07/2016

    Par ordre, par omission coupable, ou par incompréhension inexplicable, le rapport d’information n° 757 (2015/2016) enregistré à la présidence du Sénat le 5 juillet 2016 n’a pas été porté à la connaissance du peuple français… pour quelle raison ? La mention qui précisait « le droit de changer de religion » a été purement et simplement retirée sur demande de l'uoif ; or ceci est contraire a la declaration universelle des droits de l'homme ! lecture de cette declaration a geometrie vriable? quelle couleuvre devront nous avaler ; si les 28% de musulmans preconisant la charia ne sont pas bien en france , les fronrieres sont ouvertes et qu'ils aillent en arabie saoudite , en algerie ou ailleurs!!

  • Par zouk - 19/09/2016 - 09:49 - Signaler un abus Musulmans inactifs et rejet de la laîcité

    C'est probablement plus qu'une coïncidence et concerne sans doute les moins de 30 ans. Les vieux primo-immigrés ont eu des carrières professionnelles sans doute complètes et n'ont guère de ressentiment. La chose est différente pour les jeunes chômeurs que la brillante gestion économique du PS ne peut que laisser sur le bord de la route.

  • Par pitron67 - 19/09/2016 - 10:06 - Signaler un abus islam

    ce rapport confirme ce que le peuple sait déjà.beaucoup vivent aux crochets de la nation et en plus ils méprisent ceux qui les nourrissent et leur permettent de pratiquer leur religion.plus on cédera et plus ils auront d'éxigences

  • Par A M A - 19/09/2016 - 10:19 - Signaler un abus attention au lanceur de fatwa

    Ce rapport démontre combien la population musulmane est enfermée dans des rites et des façons de penser qui en font une secte religieuse disponible pour des agitateurs révolutionnaires. Alors attention au lanceur de fatwa qui déclarera le soulèvement général au nom d'un islam pur et dur. Les 30% d'inactifs seront tout de suite disponibles. Mais dormons tranquilles les amis, l'Elysée veille...

  • Par Aghir - 19/09/2016 - 11:08 - Signaler un abus Il suffit

    de prendre connaissance de quelques préceptes de la religion musulmane pour savoir qu'en aucun cas elle peut être compatible avec la République Française!

  • Par Fredja - 19/09/2016 - 15:59 - Signaler un abus Excellent article

    qui permet de corroborer ce que l'on voit autour de nous tous les jours : à savoir que les "vieux" musulmans qui ont travaillé en France sont relativement calmes, et que les jeunes inactifs sont des catastrophes pour le pays. Mais quel dommage que l'on n'ait pas supprimé le droit du sol il y a 30 ans...

  • Par padam - 19/09/2016 - 16:57 - Signaler un abus La vérité si je mens...

    Le message du rapport bien-pensant de l'institut Montaigne est clair: en dépit de quelques" petits problèmes" spécifiques à l'Islam qui ne sont pas vraiment des scoops, la communauté musulmane présente sur le territoire français accepte dans sa grande majorité de vivre en accord avec nos lois et notre culture. Ce n'est pas tant les résultats dudit rapport que l'on peut critiquer (on peut faire dire ce que l'on veut aux pourcentages...) que la méthodologie elle -même. En effet à côté des biais évidents bien soulignés par le commentateur, quelle est la crédibilité que l'on peut accorder aux réponses des individus interrogés dans cette enquête? Il y a fort à parier, par exemple, qu'un Abdesslam se serait rangé du côté de la majorité idéologiquement correcte...

  • Par tordji - 19/09/2016 - 17:43 - Signaler un abus Intégration culturelle et interdits alimentaires

    Sur un point je ne comprends pas quand vous dites : " (...) très peu d’entre eux acceptent de briser les interdits alimentaires de leur religion, ne serait-ce qu’épisodiquement ou occasionnellement. Elle est loin, l’image de l’intégration culturelle" Soit ils ont une religion avec des interdits et ils les repectent, soit il ne les respectent pas car ils abandonnent leur religion. I'intégration "culturelle" = abandon de leur religion (oui, il y a des religions qui ne sont pas que "système de pensée").

  • Par Marie-E - 19/09/2016 - 18:22 - Signaler un abus à Tordji

    petite précision : ma famille est intégrée en France depuis au moins le XVeme siècle. Je suis également fort bien intégrée, il n'empêche que je respecte les interdits alimentaires de ma religion qui n'est pas l'Islam. Le samedi je prie pour la République française. Et je me fonds dans la population en respectant pourtant les interdits vestimentaires (pas de pantalon, tête couverte,...) Je vous mets au défi de voir par mon comportement de quelle religion nje suis quand je séjourne en France.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 19/09/2016 - 18:51 - Signaler un abus Étude bâclée...

    1/ il n'existe aucune statistique ethnique ou religieuse en France car elles sont interdites. 2/ notre ministre de l'intérieur à annoncé au lendemain de l'attentat de Charlie Hebdo une base de 1,5 million de musulmans en France, aussitôt démenti sur la même radio par le recteur de la modquée de Paris qui parlait de 9 millions. Comment cette étude pseudo scientifique peut-elle tabler sur 4,3 millions ???? Maintenant, même en prenant ce chiffre ça fait beaucoup de militants(pratiquants) ..plus que de pratiquants catholiques......ce qui veut dire que la 1ère religion de France est l'Islam........houellebecq avait donc raison ! Leurs études bidouillées ne sont là que pour endormir le bon peuple.

  • Par Joly Maurice - 19/09/2016 - 21:52 - Signaler un abus Terrible constat!

    La plupart nous détestent comme on peut détester les premiers de classe! La religion les tire vers le bas mais ils y trouvent un refuge. Cette religion, qui promet un paradis après la mort et qui est aussi un code de vie complet est un obstacle majeur à tout accès à la modernité et à tout espoir d'intégration.

  • Par gerint - 19/09/2016 - 22:28 - Signaler un abus Il faudrait un gouvernement militaire en France

    Le temps de reconquérir les banlieues

  • Par edac44 - 20/09/2016 - 08:30 - Signaler un abus La valise ou le cercueil

    On s'est fait virer en 56 parce qu'on était pas chez nous. Va falloir en faire autant avec tous les musulmans de France avant que cela ne se règle par une guerre civile, qui une fois commencée, ne pourra plus jamais être arrêtée. Il y a maintenant trop de haine chez les extrémistes de tout bord (et trop de morts innocents aussi !...) que l'envie d'en découdre va rapidement primer sur la raison. A tous les musulmans du mode entier, lma France se doit d'afficher ouvertement : La France, tu la respectes et tu te conformes à ses lois OU TU TE TIRES

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€