Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand le sapin fait boum : le sondage 2017 qui va faire trembler la droite avant Noël

Les élections régionales du 13 décembre n'ont certes pas déclaré de réels vainqueurs, mais elles ont amoché la dynamique de tous les "perdants". Si François Hollande et le PS semblent reprendre des couleurs – au point que le Président dépasse désormais son prédécesseur en intention de votes –, le FN et Les Républicains accusent le coup.

Joyeux Noël !

Publié le
Info Atlantico
Quand le sapin fait boum : le sondage 2017 qui va faire trembler la droite avant Noël

Atlantico : En quoi est-ce que la photographie réalisée par ce sondage est-elle représentative de ce qu'il risque de se passer aux élections présidentielles de 2017 ? Quels sont les enseignements de celle-ci ?

Jérôme Fourquet : Selon la formule consacrée, il s'agit d'une photographie prise à un instant T. Ce moment est évidemment très particulier, puisqu'il survient au lendemain des élections régionales qui ont été marquées par la poussée du FN au premier tour, puis par son échec au second. On assiste à un certain statu quo entre les forces politiques entre une gauche qui a sauvé les meubles et une droite qui, certes, a remporté le plus grand nombre de régions mais n'a pas su faire le plein comme elle pouvait l'espérer.

C'est dans ce contexte très particulier qu'a été réalisé ce sondage : rien ne dit qu'en 2017 – dans un an et demi – ce climat électoral et politique continue à prévaloir.

Néanmoins, un certain nombre de lignes de force se dégagent. D'une part le Front National conforte, élection après élection, sa progression et sa position à un niveau très élevé dans le paysage politique, puisqu'il est devenu le premier parti de France. La gauche de la gauche est assez affaiblie tandis que le Parti socialiste reprend quelques couleurs. Enfin, la droite et le centre, unis, parviennent juste à faire armes égales avec le Front National (et qui sont donc très taraudés concernant la question de la ligne à adopter). Toutes ces questions remontent à la surface et agitent le monde politique. En dépit du fait que la photographie soit réalisée à un moment particulier, il y a des enseignements à tirer de ce sondage. Les lignes de forces ne disparaitront pas d'ici l'élection présidentielle.

À l'instar de ce que nous avons constaté le dimanche 13 décembre, le niveau du FN est très élevé : aux alentours de 27 à 29%. On constate néanmoins un petit tassement, quand bien même il parvient à se maintenir à un niveau presque aussi élevé que lors du premier tour des régionales. C'est probablement le fruit d'une légère démobilisation, due à la défaite du deuxième tour. L'électorat du Front National pensait en effet que plusieurs des six régions seraient prises, couronnant une campagne avec succès. Il est possible que l'échec à gagner une région provoque une certaine démotivation. Cela ne vient pas entamer le socle électoral du FN. La vraie question c'est celle de la durée de cette défection potentielle. Sera-t-elle temporaire ? Va-t-elle s'ancrer dans le temps ?

Le deuxième enseignement à tirer s'inscrit aussi dans la lignée de ce qui a pu être constaté aux régionales. Le PS n'est pas flamboyant. François Hollande non plus. Cependant, ils sont tous deux en moins fâcheuse posture qu'il y a quelques mois. Somme toute, ils font de la résistance et reviennent dans la partie.

Enfin, Nicolas Sarkozy apparait en difficulté. A la suite des régionales, de nombreux ténors des Républicains se sont exprimés concernant le choix de la ligne, l'efficacité toute relative du programme et de la campagne que l'ancien Président avait décidé... Egalement, certains se sont dressés face à l'idée qu'il serait le seul à pouvoir faire rempart face au Front National ; à rassembler très largement. Ce sondage en porte la marque : la première hypothèse – celle pour laquelle nous avons le plus sondé – met en oeuvre Nicolas Sarkozy dans le cadre d'une candidature de François Bayrou et Nicolas Dupont-Aignan. Dans ce modèle, Nicolas Sarkozy avoisine la barre des 20% d'intention de vote. C'est une perte substantielle, d'autant plus remarquable qu'il est dépassé d'un point par François Hollande. Cela ne signifie pas que cela soit joué : l'échéance est encore loin et la différence n'est que d'un point, ce qui fait donc parti des marges d'erreurs potentielles. Préalablement, les écarts n'étaient pas forcément très importants, mais ils étaient tous en faveur de l'ancien Président de la République.

Pour chaque candidat, selon les différentes hypothèses sondées, quelle est la part de sa ligne politique ou de sa personnalité qui attire le plus les votants ?  Pour combien jouent chaque ?

Il est difficile de délier les deux aspects. Cependant, il est possible de constater un écart assez faible entre Nicolas Sarkozy et François Fillon. Ce n'était pas le cas, historiquement, et cela tient plus à la perte d'influence et de terrain de Nicolas Sarkozy qu'à la légère remontée de François Fillon. Les premiers éléments de langages installés par les Sarkozystes qui consistaient à dire que l'ancien Président avait d'ores et déjà "tué le match" sont manifestement contredits : l'écart avec l'ancien Premier ministre n'est plus que d'un point et demi et tout n'est plus aussi clair que cela.

Le deuxième candidat de la droite, Alain Juppé, montre une efficacité électorale plus importante que ses deux concurrents : il amplifie respectivement leurs scores de 9.5 et 10 points. Même en présence de François Bayrou, il touche la barre des 30% et est donc en capacité de dépasser Marine Le Pen, ce qui n'est à la portée d'aucun autre candidat. C'est du à sa capacité à capter une partie de l'électorat de François Bayrou, qui passe de 12% à 10.5%, mais également à capter un pan de l'électorat de François Hollande.

Marine Le Pen, pour sa part, se maintient à un niveau très élevé. Pour autant, elle n'a pas capitalisé sur ce niveau à l'issue du scrutin régionale. A l'inverse, même, elle subit un léger reflux. Il est lié à un mouvement de déception dont on ne peut dire s'il sera durable ou temporaire. Dans tous les scénarios où Alain Juppé n'est pas le candidat, elle demeure très loin devant, témoignant de ses scores qui restent très élevés.

Un autre candidat, Nicolas Dupont-Aignan réalise un score honorable : dans la quasi-totalité des hypothèses testées il se hisse aux alentours de 5% des intentions de vote. Il existe très clairement une ombre portée, conséquence immédiate des régionales, qui l'affecte de la même façon qu'elle le fait avec François Hollande, Nicolas Sarkozy ou Marine Le Pen. Elle lui profite : il a rassemblé 6.5% des voix en Île-de-France et environ 3% en moyenne nationale. Pour un parti comparable à Debout la France, c'est un résultat relativement honorable et cela se traduit par 5 à 5.5% des intentions de votes au premier tour des élections présidentielles de 2017. Et ce, en dépit d'un FN déjà très haut et qui rassemble généralement l'électorat des déçus. Nicolas Dupont-Aignan gagne un peu d'espace. Concernant Philippe de Villiers, en revanche, le résultat est plus mitigé : il ne rassemble que 3% des intentions de votes en vue d'une potentielle candidature en 2017, ce qui correspond globalement à son score de 2007. C'est une base de départ, certes, mais il fait bien moins que Nicolas Dupont-Aignan, sur le même créneau. Lui, comme d'autres, jouit de plus d'influence au travers du regard qu'il porte sur la société qu'en redescendant dans l'arène électorale.

François Bayrou, enfin, reste sur un niveau non négligeable et tourne autour des 10% sauf dans le scénario d'une candidature d'Alain Juppé. Dans ce cas-là, il a plus intérêt à ne pas se lancer dans la course : son espace électoral serait réduit. L'électorat de François Bayrou, dans le cadre d'une candidature de Nicolas Sarkozy, représente entre 10 et 12% de l'électorat, ce qui est conséquent. Dans le cadre d'une élection présidentielle ou le Front National parvient à gagner le second tour, cet électorat peut représenter un objectif très convoité pour un candidat PS ou LR, dès le premier tour. Et ce, pour parvenir à gagner le peloton de tête et donc le second tour. Les échanges d'amabilité entre Manuel Valls et Jean-Pierre Raffarin visent notamment cet électorat. C'est également l'une des cibles du discours tenu par Xavier Bertrand au lendemain des élections. La gauche de la gauche n'a pas le vent en poupe, n'en déplaise aux Verts, bien qu'ils continuent d'exister. Jean-Luc Mélenchon conserve un score comparable à celui de l'élection présidentielle de 2012, aux alentours de 10%. Cependant, cet électorat se reporte mal. François Hollande et son équipe en ont fait le constat : ils se tournent donc davantage vers le centre-droit pour gagner quelques points.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gilly - 18/12/2015 - 08:08 - Signaler un abus Un sondage TNS-Sofres

    Voyait l'élimination de Flanby au 1er tour quel que soit le candidat à droite, Sarkozy ou Jupépé, même en cas de candidature de Bayrou si Jupépé n'est pas candidat......

  • Par Gilly - 18/12/2015 - 08:13 - Signaler un abus Pas de réel vainqueur ?

    Les Républicains et alliés vont gérer des Régions représentant presque 42 millions d'habitants (dont les deux plus importantes), la gauche et alliés, un peu plus de 20 millions.... Pas de réel vainqueur ? Vraiment ?

  • Par cloette - 18/12/2015 - 08:20 - Signaler un abus Sondages prévisions

    Les sondages sont des photos à l'instant t . Ils sont inutiles pour dans 1 an et quelques mois , ce qu'il faut ce sont des prévisions basées sur la psychologie des électeurs selon les circonstances , des psychiatres qui sondent les inconscients , un peu comme sont détectés les serials killers !

  • Par Orchidee31 - 18/12/2015 - 10:28 - Signaler un abus Sondeurs aux ordres

    Le matraquage reprend de plus belle pour tenter d'influencer les esprits faibles - aux électeurs de ne pas se laisser influencer - et comme le dit très bien Gilly, pas de réel vainqueur ? Vraiment ? On m'a toujours appris que le vainqueur est celui qui arrive en tête, non ? Ne vous en déplaise messieurs les médias gauchos......

  • Par Orchidee31 - 18/12/2015 - 10:30 - Signaler un abus Cloette

    Remarque, ça donnerait du boulot aux psy, ce serait déjà ça ....

  • Par paddy1170 - 18/12/2015 - 10:34 - Signaler un abus C'est magnifique,

    Tout ces gens qui se prononcent sans connaître les programmes des candidats et ces journalistes qui font des prédictions de votes des Sans-Dents préprogrammés. Mais qui va relancer ce pays que Sarkozy et Hollande ont condamné à la mort lente? Vous n'en avez pas marre de la Télé-Réalité?

  • Par john mac lane - 18/12/2015 - 10:35 - Signaler un abus Bayrou le perdant qui bousille tout ce qu'il touche...

    Ce type a 38 ans de politicien machine a perdre. Il n'a absolument aucune aucune chance d'être au second tour dans un tri-partisme. Il a comme bilan la destruction de "Force Démocrate"(FD) dont il a été président. La destruction du "Centre Des Démocrates" (CDS) dont il a été aussi président. Il est responsable de l'explosion de l' 'Union pour la Démocratie Française"(UDF). Ministre d'opportunisme, il n'a jamais réussit a réaliser une réforme aboutie. Seul fait d'arme: il a réalisé une création de « commission pour la réforme de l'école » seul souvenir de son passage un énième rapport qui prend la poussière dans les archives du ministère et que personne n'a jamais lu....La droite remercie cette belle machine a perdre....Et ce type a été élu par des voix de droite dans sa ville. Honteux!

  • Par DANIEL74000 - 18/12/2015 - 11:30 - Signaler un abus terroriste, lequel choisir

    Pour le contribuable âgé que je suis il est de plus en plus difficile de choisir" démocratiquement entre la peste ou le choléra : Le Terrorisme des partis politiques qui se servent au lieu de servir, PS, PR, FN même combat ou l'opposition avec les terroristes islamiques et ou des trafiquants tous à la charge de ceux qui travaillent et cotisent Le changement c'est quand ?

  • Par abracadarixelle - 18/12/2015 - 12:59 - Signaler un abus Mrs les sondeurs....

    ...et autres augures ont-ils aperçu dans leur viseur la promesse d'une révolution, une vraie à l'ancienne ????

  • Par francis altier - 18/12/2015 - 13:58 - Signaler un abus L'inconu sera gagant ?

    Il semble aussi que la majorité des français ne cèdent plus a la doxa des médias! Donc un outsider non identifié comme possible peut séduire et remporter la mise , si aucun parti officiel ne donne confiance Possible?

  • Par Vincennes - 18/12/2015 - 15:34 - Signaler un abus Qu'est ce que c'est que ce sondage ? un petit mail de Gaspard

    GANTZER (chef pôle com d' Hollande) qui en envoie 400/j aux médias et autres !!) et ce, bizarrement, le LENDMAIN de celui de TNS SOFRES pour le Figaro, qui annonçait Hollande OUT dans tous les cas de figures !! et ce à 16 mois de la Présidentielle. ARRETEZ DE NOUS SAOULER SVP

  • Par ISABLEUE - 18/12/2015 - 15:40 - Signaler un abus Fichtre..... les sondages à l'approche de Noel

    devraient être "poularde" ou "chapon"', huitres ou coquilles st jacques Arrêtez de nous SAOULER et FICHEZ LA PAIX A SARKOZY

  • Par padam - 18/12/2015 - 16:31 - Signaler un abus et si on sondait la connerie ordinaire...

    Que signifie aujourd'hui ce type de sondage? Rien, rien de rien...

  • Par raslacoiffe - 18/12/2015 - 18:29 - Signaler un abus Pauvre IFOP aux ordres

    Complètement inféodé à la clique aux manettes. Inutile de nous faire de savantes études statistiques quand on sait que le chiffre total est posé par avance pour aller dans le sens du donneur d'ordre. Laissez nous passer la fin d'année tranquille SVP on le mérite après toutes ces catastrophes humaines, économiques et sociales ça devient indécent.

  • Par bjorn borg - 18/12/2015 - 19:18 - Signaler un abus Tant qu'il a un espoir,

    les médias aux ordres vous influenceront pour, surtout, ne pas aller au Front National (celui de droite ) !!

  • Par cloette - 18/12/2015 - 19:40 - Signaler un abus pression

    c'est une pression pour mettre Juppé en selle plutot que Sarko .

  • Par Liberte5 - 18/12/2015 - 20:04 - Signaler un abus Il va s'en passer des choses d'ici 2017

    Rien n'est linéaire. Les maux qui rongent la France n'auront pas changés. Tout reste ouvert, car tout bouge et que la résistance s'organise,

  • Par Vincennes - 18/12/2015 - 22:31 - Signaler un abus Comme le dit Liberté : "que la résistance s'organise"

    déjà en contestant tous leurs sondages qui cherchent à nous influencer et ce, à 16 mois de la Présidentielle.....surtout lorsqu'on constate leurs erreurs pour les régionales!! mais aussi en découvrant le 16/12, un sondage d’Elabe pour BFMTV donnant N.Sarkozy dernier de leur sondage avec Hollande en tête de gondole !!! Comment de tels "grand écart » entre les sondages sont t'ils possible ? J’ai fait qq recherches et il se trouve qu'Elabe entité CSA (fondée par Cayrol ......ce dernier Communiquant à l'Elysée et invité très récurrent de Calvi sarkophobe du service public !! on nous enfume il semblerait que Polling Vox soit de la même entité !! Zappons toutes ces émissions "aux ordres". J'ai lu que le roquet Ruquier pensait à partir !! bon vent à lui surtout pour quelqu'un qui après avoir pris la place d'ARDISON n'a pas hésité à prendre celle de P.BOUVARD. Je ne comprends pas qu'autant de personnes écoutent ce roquet car il y a vraiment mieux à faire

  • Par Vincennes - 18/12/2015 - 23:33 - Signaler un abus Cherchez l'erreur !!!

    en tapant trop vitre, j'ai oublié de préciser que c'est le lendemain du sondage TNS Sofrès le 15/12, donnant Hollande OUT dans tous les cas de figures qu'est sorti le 16/12 sur BFMTV par Elabe, un sondage donnant Hollande en tête de gondole !!!!! cherchez l'erreur. BFMTV Ière chaine PS de France

  • Par D'AMATO - 19/12/2015 - 10:50 - Signaler un abus Donc lagauche n'a pas perdu les Elections Régionales.........

    ......mais alors quand est-ce qu'on les gagne?????? il est vrai que le clientelisme de gauche reste enorme pour ce que sont les mérites de la géstion de la gauche. Les indecrottables avec des saletée dans les yeux restent nombreux .....

  • Par D'AMATO - 19/12/2015 - 11:01 - Signaler un abus Bien sûr,concernant Bayrou (t)--(serait il Phénicien?)......

    ...il y a des indécrotta&bles de droite....aussi Mais c'est vrai , A QUOI CA SERT DES SONDAGES MAINTENANT??????? AVEZ VOUS PENSE AU METEORE QUI SE RAPPROCHE DE LA TERRE?????? CE SERAIT BIEN QU'ON SOIT PLUS SERIEUX !!!!!! DE TOUTES FACONS KIF+KIF= BOURRICOT..... N'EST CE PAS?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€