Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Matteo Renzi lance la rébellion contre l’Allemagne dont l’Europe a besoin... dans l’indifférence absolue de la France de François Hollande

Suite aux mauvais score électoral du gouvernement espagnol, c’est au tour de Matteo Renzi de sentir la menace du retour du mouvement 5 étoiles, qui s’approche des 30% des intentions de vote. En guise de réaction, le Président du Conseil italien souhaite que l’Europe puisse s’inspirer des résultats économiques de l’administration Obama sur le front de la croissance et du chômage.

C'est une révolte

Publié le - Mis à jour le 25 Décembre 2015
Quand Matteo Renzi lance la rébellion contre l’Allemagne dont l’Europe a besoin... dans l’indifférence absolue de la France de François Hollande

Atlantico : Dans une interview donnée au Financial Times, Matteo Renzi salue les résultats économiques de l’administration Obama, notamment en les comparants à la déception en termes de croissance et d’emplois en Europe. Le modèle américain est-il applicable en Europe ? Quels sont les freins existants à sa mise en application ?

Nicolas Goetzmann : Il est déjà utile de saluer la perspective prise par Matteo Renzi. Car l’approche habituelle pour un pays européen est de regarder ce que font ses voisins et de prendre exemple de ce qui peut marcher chez les uns ou chez les autres. A l’inverse, dans son interview donnée au FT, Matteo Renzi recule d’un pas et constate la divergence qui existe entre les deux continents. D’une part les Etats Unis et leur taux de chômage de 5%, et d’autre part, une Europe qui reste encore engluée avec un taux de chômage supérieur à 10%.

La pertinence de cette approche repose sur un fait simple, l’Europe, comme les Etats Unis, fonctionne avec une seule Banque centrale. Il est donc assez logique de mesurer les actions de chacune d’elle dans une approche globale. Cette échelle de grandeur est donc la bonne, et c’est d’ailleurs la seule possible lorsque l’on cherche à être rigoureux dans l’analyse macroéconomique de la situation. Et le constat de divergence devient alors beaucoup plus frappant. Il n’est plus possible de se réfugier derrière des statistiques interétatiques pour revendiquer le succès de l’un ou de l’autre, non, il s’agit d’un échec généralisé pour le continent européen. Et le modèle américain devient alors une sorte d’évidence au regard du succès de ces 5 dernières années, ce qui se traduit par la création de 12 millions d’emplois.

Quant à l’application de ce modèle au continent européen, il ne s’agit que d’un choix politique. Mais ce choix suppose un lourd affrontement entre les principaux pays membres de l’union, car ce qui est en cause, c’est l’idéologie, la philosophie économique de la construction européenne. Il n’est pas question de procéder à des ajustements mais bien d’organiser une refondation totale. Avec un seul objectif, la recherche du plein emploi comme l’objectif prioritaire du continent. L’Allemagne et certains pays du nord seront immanquablement des opposants à un tel objectif, mais il est question de la survie des autres pays membres, tout comme il est question d’un intérêt général européen.

« Maintenant, il s’agit d’une nouvelle Italie qui est en mesure de dire ce qu’elle pense de l’Europe ». Matteo Renzi est-il réellement en position de défendre une telle position, visant à remettre en cause la prépondérance du couple franco-allemand au sein de l’Union Européenne ?

Cela est malheureux pour la France, mais Matteo Renzi cherche simplement à remplir le vide laissé par François Hollande. Le Président français avait fait mine d’être le candidat anti austérité, seul à même de pouvoir « réorienter » l’Europe vers la croissance et l’emploi. Cette promesse a été très vite oubliée, et la locomotive Angela Merkel a pu tracer son chemin sans véritable opposition au sein du continent. La construction européenne a donc été privée de son moteur, qui repose sur une confrontation productive entre France et Allemagne. La nature et Matteo Renzi ont horreur du vide, et c’est ce que le Président du Conseil italien chercher à combler. Cependant, et malgré l’intérêt de l’initiative, le gouvernement italien aura bien du mal à se faire entendre s’il ne parvient pas à rallier d’autres pays à sa cause. Et le principal allié à convaincre ici est la France. Il est également intéressant de noter que l’allié objectif de l’Allemagne dans sa recherche de rigueur, c’est-à-dire la Finlande, est en train d’exploser sous le poids des politiques d’austérité. Il existe donc un coin chez les partisans de l’austérité, il serait opportun de l’enfoncer tout en proposant une alternative, celle offerte par l’exemple américain.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Borgowrio - 24/12/2015 - 09:40 - Signaler un abus La faute à Voltaire

    Oui ou non , l'Allemagne est la garante des dettes Européennes ? Oui ou non les taux d'intérêts nuls sont dus à la confiance des marchés dans la garantie allemande ? Analyse dangereuse que de dire aux peuples du sud ,dispendieux , vos malheurs sont dus à la gestion rigoriste de l'Allemagne et les encourager à voter communiste , éternelle chimère des peuples incultes et paresseux

  • Par lexxis - 24/12/2015 - 10:02 - Signaler un abus PAS DANS LA MEME CATEGORIE!

    Vous avez vu la différence d'approche, lorsqu'il s'agit de changer les choses, la différence de ton entre Cameron et Hollande. Et à votre avis, quel est le meilleur?

  • Par Ganesha - 24/12/2015 - 10:06 - Signaler un abus Question

    Il y a une question que j'ai déjà soulevée dans plusieurs commentaires, et qui n'a pas reçu de réponse : l'Espagne vient de voter, les deux grands partis traditionnels, éclaboussés par d'énormes scandales de corruption ont perdus une part importante de leurs voix, mais le vote des personnes âgées, nombreuses dans ce pays, leur permet de garder la majorité. Mais, pour l'instant, les socialistes affirment qu'ils ne s'allieront pas avec la droite''classique''. En France, aux Régionales, les Socialistes sont pourtant descendus encore beaucoup plus bas dans l'échelle du déshonneur : ils ont officiellement reconnus l'existence de l'UMPS et ils ont dissout leur parti. L'immeuble de la rue de Solférino devrait prochainement être mis en vente. Partout en Europe, le merveilleux système mis en place il y a trente ans par Thatcher-Reagan-Merkel est en cours d'effondrement. Ajoutez-y un bon Krach financier et ''la messe sera dite'' !

  • Par Ganesha - 24/12/2015 - 10:08 - Signaler un abus Réponse

    Vous, vous demandez ce qui viendra ensuite ? Le ''Revenu de Base'' ! La plupart d'entre vous ne savent même pas ce que c'est, ou ils diront stupidement ''Impossible à Financer'' ! Pourtant, cela fait partie du programme de Podemos, et il paraît même que François Fillon en parle dans son livre (à vérifier).

  • Par Anguerrand - 24/12/2015 - 10:40 - Signaler un abus A Ganesha hors sujet

    Pourriez vous nous y épargner votre propagande journalière pour le FN. Tout le monde sait grâce à vos commentaires qu'avec le joli couple MLP - Philippot nous vivrons dans un monde idéal, ruiné de par sa politique economique mais ans un monde parfait et des responsables irréprochables la preuve ? Des élus FN issus de la CGT. Mais des montants d'ISF truandés de -60% rien que ça et avec une MLP élue " démocratiquement à 99,9%. C'est pas beau la démocratie vue par le FN FN. Et bien sûr comme vous diriez au FN vive Podemos, vive Syriza!

  • Par Ganesha - 24/12/2015 - 12:09 - Signaler un abus Anguerrand, Poubelle jaune

    Cher Anguerrand, que se passe-t-il ? Les merguez étaient trop épicées, ou, vous avez forcé sur le thé à la menthe ? J'ai écrit ci-dessus deux commentaires, y voit-on briller les ''lettres magiques'' F et N, éclatantes de toute leur splendeur ? Pas la moindre trace ! Je compare Hollande et Valls, comme étant les successeurs de Pétain et de Laval face à Merkel-Hitler ! Ah, mais oui, je sais : votre argument mille fois répété de l'alliance FN-PS, votre négation farouche de l'UMPS, il va falloir mettre cela dans la poubelle jaune, celle des ''idéologies disparues''...

  • Par brennec - 24/12/2015 - 13:03 - Signaler un abus quel modèle?

    Faut-il qu'il soit myope pour prendre au sérieux le taux de chomage américain! Comme le note olivier delamarche 94 millions d’américains en âge de travailler ne travaillent pas ; 50 millions d’américains vivent avec des coupons alimentaires ; les emplois créés depuis 2008 sont en grande majorité à temps partiel dans la classe d’âge au-dessus de 55 ans et à faible rémunération. Un modèle vraiment?

  • Par bd - 24/12/2015 - 14:08 - Signaler un abus Renzi préfère les modèles qui perdent

    C'est prendre exemple sur Angela Merkel qu'il faudrait faire. Là, ça fonctionne et c'est prouvé!

  • Par cloette - 24/12/2015 - 14:15 - Signaler un abus Ganesha

    Ce n'est pas Thatcher Reagan Merkel l'inventeur du système , c'est à l'époque de Giscard ou Mitterand que cela s'est passé , mais en effet qui sont les inventeurs ( les banques américaines sans doute , la monnaie devenant virtuelle et ne s'appuyant plus ni sur l'or ni le dollar : Me reprendre si je me trompe , ce n'est pas mon domaine )

  • Par cloette - 24/12/2015 - 14:16 - Signaler un abus Bd !

    N'importe quoi ! ouaf !

  • Par Ganesha - 24/12/2015 - 14:17 - Signaler un abus Brennec

    Merci, c'est bon de se sentir épaulé ! Je me retrouve souvent seul à essayer de calmer, de ramener à la réalité, des commentateurs délirants ou hargneux qui viennent clamer ici, sans la moindre argumentation : ''Je suis un Superlibéral'' ! Et pourquoi pas, tant qu'on y est, renvoyons les enfants creuser des galeries dans les mines ? Le taux de chômage brut, sans aucune analyse, cela ne permet absolument pas de juger de la situation économique réelle d'un pays !

  • Par Ganesha - 24/12/2015 - 14:25 - Signaler un abus Borgowrio

    Quant à notre ami Borgowrio, son seul critère d'appréciation d'une économie nationale, c'est la ''confiance des marchés''...

  • Par Ganesha - 24/12/2015 - 14:47 - Signaler un abus Cloette

    La cassure, la fin des ''Trente Glorieuses'', c'est 1973, le ''Premier Choc Pétrolier''. Reagan et Thatcher ont semblé apporter une solution, dans les années 1980, qui a pu paraître enthousiasmante au début. Mais aujourd'hui, trente ans plus tard, nous avons atteint le stade de totale décrépitude qui malheureusement, marque la fin de la plupart des révolutions et autres aventures humaines. Il est grand temps d'imaginer des solutions nouvelles !

  • Par cloette - 24/12/2015 - 14:47 - Signaler un abus anguerrand

    Le danger n'est pas Marine Le Pen Anguerrand , le danger vient de plus haut !

  • Par cloette - 24/12/2015 - 15:01 - Signaler un abus ganesha

    oui , on voit que ça empire , on compte sur l'innovation pour résoudre tous les problèmes de croissance car ce n'est que par une croissance infinie que le systeme est viable , j'ai bien peur que la croissance soit terminée et que donc ce systeme aussi !

  • Par marie06 - 24/12/2015 - 16:21 - Signaler un abus 40 ans d'incompétence et de je m'foustisme

    Fin de la 4ème république et des incompétents qui se succédaient; Vint de Gaulle et la 5ème enfin l'horizon s'éclaircissait et des hommes compétents gouvernaient qui voyaient avant tout l'intérêt de relever le pays notamment avec Pompidou et bien d'autres (30 glorieuses). Et Giscard est arrivé mais entiché de l'Allemagne avec son projet sur l'Europe pas très explicite d'ailleurs à l'époque, en a séduit plus d'un. Et Mitterrand avec Kohl et là ce fut "le pompon" car dans le même temps l'URSS s'effondrait et dans un même élan ils ont tous cru que seul le modèle ultra libérale était seule valable et que la France était dépassée, sauf qu'à mon avis c'était eux qui n'étaient pas à la hauteur de l'enjeu et ils ont vite baissé les bras plutôt que d'anticiper et de relever le défi pour la France. E ceux là même qui aujourd’hui se plaignent de notre manque d’industrie, disaient « l’avenir n’est plus dans l’industrie, il est dans les services financiers, assurances, aide à la personne… » et donc ils ont laissé filer des pans entiers d’industrie.

  • Par jmpbea - 24/12/2015 - 22:20 - Signaler un abus Voir l'analyse de Brennec...

    Les USA ont plus de .17% de chômeurs effectifs, le salaire horaire minimum est de 7,50€ de l'heure et leurs resto du cœur sont bourrés... Donc, aucune comparaison possible, surtout si on analyse les aides de toutes sortes prodiguées chez nous et qui n'existent pas là bas...quant à recréer la cour des miracles comme le souhaite le bouffon en fédérant les pays en déroute , il a deja loupé le coche avec ses euro bonds ...l'Allemagne est loin de se laisser faire...

  • Par clint - 25/12/2015 - 00:52 - Signaler un abus Un pays majoritairement socialiste ne peut copier les USA !

    Qui accepterait d'avoir 2/3 petits boulots pour atteindre un salaire de smicard ?La France est devenue profondément socialiste. Qui accepterait d'exploiter les gaz de schiste ? Regardons les programmes de la droite : pas de mesure qui permettraient un 5% de chômage. Et quant de plus l'extrême droite nous ressort un vieux programme économique marxiste, on n'a que les solutions des dictatures socialistes : un repli sur soi !

  • Par Borgowrio - 25/12/2015 - 09:56 - Signaler un abus Realisme

    Pour se passer des "marchés" , il faut que la maison France ne fasse plus appel à eux pour combler les déficits en fin d'année ( deux mois) . Je veux bien , moi , allons y supprimons deux mois de salaire aux fonctionnaires , coupons deux mois de subventions aux myriades d'ayant droit . supprimons deux mois aux retraités . Que vous le vouliez ou non nous sommes dépendant des " marchés"

  • Par lémire - 25/12/2015 - 16:12 - Signaler un abus réalisme ?

    La prospérité européenne, c'était quand le "tiers monde" n'avait ni industrie ni population éduquée, et où on ne pouvait acheter que des marchandises de son pays, sauf les 10% les plus prospères. Tout a changé, les consommateurs ont le pouvoir (essayez de les faire renoncer à l'électronique ou aux vêtements produits en Asie) Le niveau de vie moyen de la France n'est sans doute pas près de remonter et, comme on disait dans un autre article, les "élites" (les possédants et leurs auxiliaires) ne peuvent pas s'attribuer plus (dividendes, sur-salaires...) sans prendre au reste de la population (cf. les USA) La voie pour sortir de la "soumission aux "marchés" est étroite mais pas impraticable, avec un minimum de volonté. Certes, on a oublié d'expliquer au peuple grec ce qui lui serait arrivé en cas de "Grexit" (certain ont compris quand la Commission a annoncé un programme d'aide humanitaire pour le cas où...), mais comment se fait-il que Cameron et Bush aient imposé aux banques une séparation des activités plus stricte que celle de Hollande/Moscovici ? Il n'y a pas de volonté politique si on cède chaque fois qu'on est accusé de populisme

  • Par Ganesha - 25/12/2015 - 18:55 - Signaler un abus Borgowrio

    Juste une alternative : on ferme définitivement toutes les bourses de la planète et on déclare que les actions sont des papiers sans valeur : c'est ce que l'on a fait avec les Emprunts Russes en 1917… Et la terre ne s'est pas pour autant arrêtée de tourner ! Même que, pendant quelque temps, l'atmosphère y a été un peu plus respirable...

  • Par elvin - 26/12/2015 - 11:12 - Signaler un abus @Ganesha

    ... et on revient au haut moyen âge ! Avec cet excellent argument : la Terre tournait déjà ! cet étalage d'ignorance économique (à commencer par Goetzmann) défie tout commentaire: il faudrait repartir de zéro, ce qui n'a pas sa place dans ce fil.

  • Par Ganesha - 26/12/2015 - 12:24 - Signaler un abus Capitalistes de tous les pays, Unissez-Vous !

    Elvin, et autres défenseurs du capitalisme. Contrairement à vous, je n'ai pas d'assurance vie, quant à 100.000 euros sur un compte en banque… L'histoire est remplie de désastres : les emprunts russes en 1917, l'indépendance de l'Algérie en 1962, l'Union Minière au Congo belge. Votre erreur fondamentale, c'est de croire que Sarko, Juppé ou Hollande sont les défenseurs naturels de vos intérêts : Marine le Pen est un véritable épouvantail pour les rentiers de ce site, alors qu'elle tiendrait certainement bien meilleurs compte de votre survie ! L'UMPS, ce sont exclusivement les larbins de l'oligarchie : mme Bettencourt, mr. Bolloré ! Pensez-vous vraiment que ces raclures de politicards se préoccupent de vous ne fut-ce qu'un instant?

  • Par elvin - 26/12/2015 - 15:42 - Signaler un abus Tout faux

    Decidement Ganesha a tout faux. Je n'ai rien de ce qu'il me prête sans me connaître. Mais lui redonner un semblant de connaissances elementaires en economie, ca serait trop dur. J'abandonne...

  • Par elvin - 26/12/2015 - 15:57 - Signaler un abus Pas d'assurance vie, pas

    Pas d'assurance vie, pas 100000 euros sur un compte. Je ne pense pas que Sarko, juppé ou Hollande défendent mes intérets (et encore moins Marine Le Pen ou Mélenchon), ni que ces raclures de politicards se préoccupent de moi. Je ne dis qu'une seule chose : Ganesha ne comprend rien a la réalite du Monde.

  • Par elvin - 26/12/2015 - 20:45 - Signaler un abus du Monde ?

    ... du monde qui nous entoure, notamment de son tissu économique, pas du journal évidemment ...

  • Par Melayome - 29/12/2015 - 08:11 - Signaler un abus Monnaie

    Les 30 glorieuse n étaient pas du au fait que l on devait reconstruire la France comme on veut bien nous le faire croire mais au fait que la banque de france pouvait creer la monnaie dont elle avait besoins !!!! La plus grosse traîtrise de nos politiciens est de nous en empêcher .. La solution ? Sortir définitivement de l euro, Europe et de l OTAN , ne pas rembourser les intérêts de cette dette et creer la monnaie dont nous avons besoins !!!! Nous sortons en même temps de la crise financière et du chômage ... Mais pourquoi ce débat est il interdit à la tv ? Mais au fait pourquoi Sarkosy a vendu notre or a des prix défiant toute concurrence ???

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€